En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les Français ont rattrapé les Allemands en... consommation de produits bio

02.

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

03.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

04.

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

05.

Macron dans le piège du micro-management; Philippe face à une fenêtre politique étroite, Castaner à la vengeance de Castex, Aubry à de graves accusations d’irrégularités, la France à de mauvais choix de relocalisation; Amazon au secours du cinéma français

06.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

07.

Une étude du MIT découvre que les villes ne sont les plus pourvoyeurs d’opportunités économiques qu’elles ont longtemps été

01.

Nicolas Sarkozy donne sa langue au chat

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

04.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

05.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

06.

HATVP : Pénélope Komitès, adjointe d'Anne Hidalgo, aurait oublié de déclarer 250.000 euros et évoque une "erreur"

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

05.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Reconnaissance
Lors du défilé du 14 juillet, l'armée de l'air rendra hommage aux personnel soignant
il y a 8 min 40 sec
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Du chaos syrien au chaos libyen, entretien exclusif avec Randa Kassis
il y a 2 heures 22 min
décryptage > Politique
Vieille recette

Vers un nouveau haut commissaire au plan : singer De Gaulle ne peut tenir lieu d’action

il y a 2 heures 53 min
décryptage > France
Vie politique

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

il y a 3 heures 20 min
pépites > France
Hommage
La gendarme tuée par un chauffard reçoit la légion d'honneur à titre posthume
il y a 19 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Chained / Beloved" de Yaron Shani : un dyptique dramatique passionnant autour d’un couple en difficulté…

il y a 20 heures 45 min
pépites > Justice
À coeur ouvert
L'enquête au centre du don des corps s'ouvre pour "atteinte à l’intégrité du cadavre"
il y a 21 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Bureau des légendes" de Éric Rochant : Mille sabords, quelle série !

il y a 22 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert : un roman noir publié en 1947, réédité en 2020 : l'Épuration trop "pure et dure"...

il y a 22 heures 36 min
pépites > France
Constat radical
Un groupe de sénateurs pointe la propagation de l'islam politique
il y a 1 jour 4 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le rouge se met à fumer et quand la cible a du plomb dans l’heure : c’est l’actualité caniculaire des montres
il y a 1 heure 52 min
décryptage > Politique
Sale temps pour Paris

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

il y a 2 heures 41 min
décryptage > Economie
Des villes et des désavantages

Une étude du MIT découvre que les villes ne sont les plus pourvoyeurs d’opportunités économiques qu’elles ont longtemps été

il y a 3 heures 7 min
décryptage > France
Nouveau Gouvernement : vieilles lâchetés

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

il y a 3 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le flambeur de la Caspienne" de Jean-Christophe Rufin : une enquête captivante menée par un, désormais fameux, vice-consul décalé et fin limier

il y a 20 heures 31 min
light > Economie
Couple bio-bobo
Les Français ont rattrapé les Allemands en... consommation de produits bio
il y a 21 heures 18 min
pépites > France
Ça vole haut
Greenpeace déploie une banderole sur la grue de Notre-Dame pour alerter de l'inaction climatique du président
il y a 22 heures 3 min
pépites > Santé
Accord nocturne
Ségur de la santé : un projet d'accord trouvé dans la nuit
il y a 22 heures 25 min
pépite vidéo > International
Retour en arrière
À Melbourne, le confinement fait son grand retour
il y a 23 heures 50 min
décryptage > Justice
Reforme en marche forcée

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

il y a 1 jour 1 heure
© RINGO CHIU / AFP
© RINGO CHIU / AFP
Revanche

Pourquoi Pékin risque bien d’obtenir sa revanche sur Hong Kong

Publié le 09 octobre 2019
Hong-Kong est depuis quatre mois le théâtre de manifestations quasi quotidiennes, et alors que la contestation ne faiblit pas, les affrontements entre la police et les manifestants ayant même dégénérés ces derniers jours, la cheffe de l'exécutif Hongkongais -Carrie Lam- a déclaré mardi qu'elle n'écartait pas la possibilité d'appeler Pékin à l'aide.
Sylvain Boulouque
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sylvain Boulouque est historien, spécialiste du communisme, de l'anarchisme, du syndicalisme et de l'extrême gauche. Il est l'auteur de Mensonges en gilet jaune : Quand les réseaux sociaux et les bobards d'État font l'histoire (Serge Safran éditeur) ou...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hong-Kong est depuis quatre mois le théâtre de manifestations quasi quotidiennes, et alors que la contestation ne faiblit pas, les affrontements entre la police et les manifestants ayant même dégénérés ces derniers jours, la cheffe de l'exécutif Hongkongais -Carrie Lam- a déclaré mardi qu'elle n'écartait pas la possibilité d'appeler Pékin à l'aide.

Atlantico : Alors que des manifestations ont encore lieu à Hong Kong, Carrie Lam indique qu'elle pourrait faire appel à Pékin si la situation devenait "grave". Quel est le risque de voir les libertés publiques encore réduites à Hong Kong (médias contrôlés, entreprises soumises à des ordres bien précis, fonctionnaires arrêtés), comme cela s'est passé après le mouvement des parapluies en 2014 ?

Sylvain Boulouque : Les autorités Hongkongaises sont soumises au Parti communiste chinois ce qui veut dire que même s'il y a une autonomie depuis 1942, le Parti peut s'arroger le droit de mettre un terme à toute liberté publique. Cela peut se traduire par une reprise en main comme lors des mouvements des parapluies en 2014, ou par des actions beaucoup plus violentes si les autorités chinoises décident d'occuper militairement l'île. La Chine est en position de force, et grâce au dérèglement international qui est entrain de se produire, elle peut aisément s'appuyer sur ce dérèglement pour reprendre le contrôle complet de l'île. Il est important de savoir que pour un régime communiste, l'utilisation de la violence est légitime car il se considère comme la seule autorité légitime. S'il voit qu'il est en position de faiblesse, il utilisera la violence. Par ailleurs, le Président chinois n'a aucun état d'âme sur la question de la violence, comme nous pouvons le constater sur les questions liées au Tibet ou aux ouïgours par exemple. Il n'a aucune raison de suspendre son autorité puisqu'il domine. De plus, les autres pays du monde n'ont aucun poids face à la Chine. Face à cela, les Hongkongais sont eux aussi passés aux actions violentes (formation de groupes d'auto-défense, black blocs). Le problème concerne le rapport de force complètement déséquilibré entre les armes des Hong Hongkongais et celles du gouvernement chinois. Il se peut qu'il y ait une fraternisation entre les manifestants et les forces de l'ordre, et s'ils retournent leurs armes contre la hiérarchie chinoise, le rapport de force peut basculer. Pour l'instant, ce n'est pas le cas.

Est-ce que la situation ne sert pas, d'une certaine manière, les visées totalitaires de Pékin sur Hong Kong ? Le parti aurait intérêt à intégrer la ville-monde, puissante financièrement, dans le système politique qui régit Shanghai ou Shenzhen...

Il y a effectivement un désir de la part de Pékin d'intégrer Hong Kong à la Chine continentale. D'abord par des moyens technologiques avec la construction de ponts pour relier Hong Kong à la Chine. Par des moyens de pression démographique également en passant par une colonisation du territoire, comme cela a pu être fait au Tibet. A partir de ce moment-là, Hong Kong serait aspirée et donc intégrée de fait à la Chine. On appelle cela le principe de "continentalisation". Le territoire ne sera alors plus qu'une excroissance de la Chine. Il faut comprendre que si la Chine colonise Hong Kong, alors la liberté disparaît. Tant qu'il n'y a pas de colonisation, il y aura un attrait pour la liberté. L'exemple du Tibet, bien que différent sur certains aspects, est saisissant. Il n'y a plus un seul moine au Tibet, ou alors pour le folklore et des caméras sont présentes à chaque coin de rue. Les Hongkongais ont certes des moyens technologiques, réussissent parfois à trouver des parades, mais cela ne suffit pas. Il existe de nombreuses failles dans le système. La police Hongkongaise n'est pas la même que la police chinoise et les journalistes ne sont pas aux ordres de la même manière également. Ce sont deux systèmes différents. En théorie, le plus dur concernera la barrière de la langue mais à nouveau, il ne faut pas sous-estimer les régimes totalitaires. L'Histoire a démontré qu'il était possible, même temporairement, pour des puissances d'annexer des pays. Ce fut le cas pour l'URSS par exemple. Il ne faut pas oublier que le régime chinois est toujours un régime communiste, donc totalitaire. Et l'économie de marché ne change rien à l'idéologie.

La communauté Internationale peut-elle influencer durablement la politique de Pékin ? N'assiste-t-on pas à une simple temporisation de la part du régime, mis sous pression par les Occidentaux ?

Tout d'abord, la communauté internationale n'a jamais utilisé de principe d'ingérence dans les affaires intérieures. Si l'on prend par exemple l'occupation de la place Tian'anmen en 1989, cela avait suscité une protestation pendant quelques années, puis les puissances occidentales avaient décidé de normaliser leurs relations avec la Chine. Plus récemment, personne n'est intervenu en Ukraine, ni en Syrie avec la question Kurde. Il n'y a jamais d'ingérence réelle des puissances occidentales dans ce que l'on appelait avant, le bloc soviétique. D'ailleurs, les occidentaux ne seraient jamais prêts à mourir pour Hong Kong. C'est une affaire de politique. Dans l'Histoire, les communistes ont toujours réussi à imposer la non-ingérence et les occidentaux n'ont jamais osé s'immiscer dans les affaires intérieures. Cela peut changer, mais il n'y a jamais eu jusqu'alors d'exemple historique qui permette de dire que les occidentaux peuvent, ou ont pu influencer, la politique interne des anciens blocs soviétiques. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
democit@orange.fr
- 10/10/2019 - 10:07
l'Occident ne s'immisce pas
l'Occident ne s'immisce pas dans les régimes communistes parce qu'il est lui-meme lézardé par cette idéologie ... France notamment avec 40 ans de crypto-communisme nommé socialisme
Benvoyons
- 09/10/2019 - 12:05
Mais la continuation ne provient-elle pas
de la Chine pour entrer militairement à Hong-Kong :)::)
C'est tout de même le Grand Principe du Socialisme dans son pays ou ceux qui lui sont proches