En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'inspirer

02.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

03.

Haro sur le nucléaire et l'hydraulique: l’Europe frappée d’imbécillité énergétique ?

04.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

05.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

06.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

07.

À la veille du Black Friday, des employés d'Amazon Allemagne se mettent en grève

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

05.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

01.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

02.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
décryptage > High-tech
Usage d'Internet

Nos e-mails sont-ils vraiment une menace pour l'environnement ?

il y a 18 min 42 sec
pépite vidéo > Politique
"Images insoutenables"
Producteur tabassé : Agnès Pannier-Runacher estime que les policiers "ont franchi la ligne rouge"
il y a 1 heure 19 min
décryptage > Justice
Législation

Haine en ligne : à Bruxelles comme à Paris, une réponse législative pas à la hauteur du défi sociétal

il y a 1 heure 34 min
light > Culture
Star
Isabelle Huppert meilleure actrice du monde au XXIe siècle selon le New York Times
il y a 2 heures 6 min
décryptage > Terrorisme
Justice

Procès de l’attentat de Villepinte : l’Iran en ligne de mire

il y a 2 heures 41 min
pépites > International
Petit pas
Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"
il y a 3 heures 1 min
décryptage > Europe
Wirecard, Volkswagen...

Peut-on encore avoir confiance dans le capitalisme allemand ? Une série de scandales laissent planer le doute

il y a 3 heures 36 min
décryptage > Economie
Solutions pour sauver les emplois

Voilà comment le Covid-19 a exacerbé la fracture entre travailleurs qualifiés et non qualifiés malgré les dispositifs de chômage partiel

il y a 4 heures 2 min
décryptage > Santé
Lutte contre la pandémie

Recul du Covid : ces (mauvais) chiffres qui relativisent le satisfecit que décerne Olivier Véran à la France

il y a 4 heures 45 min
light > Insolite
Aux décibels
Si le comptoir vous manque, vous pouvez toujours écouter le brouhaha des cafés en streaming
il y a 20 heures 53 min
décryptage > Politique
Stratégie de lutte contre le virus

Pour protéger mamie du Covid, le gouvernement veut la pousser dans les orties

il y a 53 min 56 sec
pépites > Politique
Couac
Article 24 : le ministre des Relations avec le Parlement déclare que les députés auront le dernier mot
il y a 1 heure 32 min
décryptage > France
Appel aux autorités

Dans la peau d’un autiste

il y a 1 heure 57 min
pépites > Politique
Police
Emmanuel Macron aurait été choqué par la vidéo montrant un producteur de musique frappé, et aurait recadré Gérald Darmanin
il y a 2 heures 30 min
décryptage > International
Opérations américaines en Afrique

Un Officier de la CIA mort au combat en Somalie

il y a 2 heures 57 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?
il y a 3 heures 13 min
pépites > Société
Couac
A peine voté, l'article 24 de la loi sécurité globale va être réécrit par une commission indépendante : la majorité est énervée
il y a 4 heures 22 sec
décryptage > France
Forces de l'ordre

Violences contre un producteur : ce problème d’encadrement de la police nationale auquel doit absolument s’attaquer le gouvernement

il y a 4 heures 28 min
décryptage > International
Attractivité

Shanghai remplace Londres comme ville la plus connectée au reste du monde : l’Asie a-t-elle définitivement supplanté l’Occident avec le Covid ?

il y a 5 heures 10 min
pépites > Politique
Bien installé
Selon un sondage, Laurent Wauquiez remporterait largement les régionales en Auvergne-Rhône-Alpes
il y a 21 heures 41 min
Couple germano-allemand

L’Allemagne, désormais seule à pouvoir sauver la zone euro de la récession (mais fera-t-elle le nécessaire ?)

Publié le 24 septembre 2019
L'indice de production manufacturière allemand était à 43,5 début septembre, signe d'une contraction de l'économie.
Philippe Waechter
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Waechter est directeur des études économiques chez Natixis Asset Management.Ses thèmes de prédilection sont l'analyse du cycle économique, le comportement des banques centrales, l'emploi, et le marché des changes et des flux internationaux de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'indice de production manufacturière allemand était à 43,5 début septembre, signe d'une contraction de l'économie.

Atlantico : Quels risques cette contraction ferait-elle peser sur l'économie de la zone euro – et notamment sur l'économie française - selon vous ?

Philippe Waechter : Pour le mois de septembre l’indice Markit du secteur manufacturier etait de 41.4 en Allemagne soit un niveau inconnu depuis la crise de 2008 et ses conséquences. 

L’économie allemande étant un partenaire majeur de tous les pays de la zone euro, sa contraction forte et persistante pénalise l’ensemble des pays de la zone. 

Cette économie est très certainement en récession même si l’on ne dispose pas encore du chiffre d’évolution du PIB du 3ème trimestre. Le risque est que le reste de la zone euro ne soit pas susceptible de contrecarrer cette allure. L’économie italienne est fragile, celle de l’Espagne est robuste mais de taille réduite. Seule la France pourrait inverser la tendance. La politique économique menée en France renforce effectivement la croissance de l’hexagone. Cependant, il s’agit davantage de limiter le risque de rupture en raison du choc externe que de relancer la croissance. En d’autres termes, une récession forte en Allemagne entraînera probablement la zone euro avec elle. 


Quelle devrait-être la décision de l'Allemagne pour éviter cette récession et pensez-vous que le gouvernement allemand prendra les mesures nécessaires à temps ? 

L’Allemagne doit allumer un contrefeu face au choc fort et brutal en provenance de l’extérieur. Il faut créer les conditions suffisantes pour annuler en partie les effets négatifs en provenance de l’extérieur. 

L’Allemagne dispose d’un surplus budgétaire considérable de l’ordre de 2.9% du PIB au premier semestre. C’est ce surplus qu’il faut utiliser pour alimenter la demande interne et limiter le risque de contagion vers le reste de la zone. 

Cela suppose que la récession allemande soit suffisamment profonde et que le dogme budgétaire allemand sur l’équilibre des finances publiques soit bousculer alors que cela fait parti de l’accord de coalition entre le CDU et le SPD. Les conditions de la mise en œuvre d’une telle politique sont fortes. Il n’y a rien de spontané ni d’évident du côté allemand sur ces questions. 

 

Faute d'une politique budgétaire adaptée, comment les autres pays européens pourraient-ils se protéger d'une récession importée ? 

Il faut créer les conditions d’une demande interne plus forte pour limiter au maximum les effets d’entraînement en provenance d’Allemagne. Cela n’est pas forcément en phase avec les règles budgétaires européennes. 

 

La dépendance de l'économie européenne à la croissance allemande, n'est-elle pas un problème qu'il conviendrait de résoudre pour les p

la zone euro a fonctionné avec une Allemagne faible mais avec les autres pays qui étaient très dynamiques. C’était au début des années 2000. Depuis les exportations allemandes se sont grandement tournées vers l’Asie et la chine. Cela a longtemps été favorable et cela l’est moins désormais. A l’Allemagne de recentrer son modèle et aux autres pays de créer des dynamiques plus autonomes. C’est aussi cela une union monétaire. Il y a forcément un peu de concurrence et de challenge entre les pays la composant. Aux européens de faire face et de rééquilibrer la construction de l’Europe. Cela devrait passer quoiqu’il arrive par une stratégie budgétaire mieux partagée. 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Benvoyons
- 24/09/2019 - 23:36
ajm - 24/09/2019 - 21:59 La Suède a dévalué fortement :)::)
Couronne Suédoise 2002 pour 1€= 9,3088 & Juin 2019 pour 1€=10,6205
Les Danois ont signé avec la BCE un accord pour rester entre -2,5 & +2,5 % par rapport à l'€. En fait aucun ds 2 pays n'est sorti ds clous par rapport à Maastricht même pour la dette puisqu'ils sont à une dette de 35%::) en ayant des prélèvements légèrement en dessous de la France::)
D'ailleurs les 2 pays si le vote devient favorable & bien peuvent entrer dans l'€ sans problème puisqu'ils en suivent les recommandations.
La gestion de la France est la gestion de la France & cela depuis le nouveau Franc. La période de Gaulle jusqu'à celle de Mitterrand ont été des périodes Nationalistes. France Telecom , Thomson, etc, n'achetaient que Français sauf les matières premières(la Chine, l'Inde n'existaient pas)& pourtant la France dévaluait régulièrement pour relancer + endettement+de nouveau dévaluation & perte de nos industries ( normal quand tu achètes 20à30% + chers en interne car marchés obligatoires France & donc captifs, que par rapport aux autres pays d'Europe) Les prix à l'Unité dans catalogues Allemand, étaient plus élevés en France qu'en Allemagne de 15 à 20%. Le Nationalisme Fr a tué la Fr
ajm
- 24/09/2019 - 22:19
Fin des modèles
Comme les Français et leurs politiques n'étaient pas assez vertueux , l'état profond dans notre pays, l'IGF et la Direction du Trésor, ont décidé il y a un quart de siècle de nous arrimer à une nouvelle monnaie calquée sur le DM, l'Euro. Malheureusement ( ou pas) cette monnaie ne nous a pas rendu plus vertueux, au contraire. A l'abri de la sanction des marchés et des dévaluations, avec des taux bas, nous avons persévéré dans l'erreur en accord en accumulant de nouvelles dépenses de fonctionnement et de transfert, le manque de compétitivité aggravant nos déficits sous l'effet d'une croissance anémique et de partenaires qui en rajoutaient dans la mortification budgétaire et l'austérité. La bonne tenue des comptes Allemands est la conséquence de la bonne situation de leur économie exportatrice, génératrice de recettes fiscales et de plein emploi, au moins autant que de leur "sens de l'économie". Le bouleversement en cours aux USA et en Chine va rendre leur modèle beaucoup plus compliqué à mettre en œuvre, leur croissance va tendre vers zéro pendant des années et ne servira pas de relais de demande externe pour nous et les autres dans l'euro.
ajm
- 24/09/2019 - 21:59
Les vraies erreurs.
Les Danois et les Suédois ne sont pas dans l'euro. La Suède a dévalué fortement sa monnaie quand c'était nécessaire il y a plus d'une dizaine d'années ce qui a facilité ses réformes en accélérant sa croissance et ses recettes fiscales. L'Allemagne est le seul grand pays en Europe à avoir une industrie très puissante dédiée à l'export qui bénéficie de surcroît d'une monnaie sous-évaluée ( pour elle , pas pour nous). Les réformes déflationnistes effectuées il y a quelques années par Schroeder n'ont fait qu'accentuer un compétitivité export très ancienne qui n'a jamais cessé depuis le début du 20 siècle, même avec les guerres et la digestion du désastreux héritage de l'Allemagne de l'est communiste. L'erreur majeure des décideurs français a été d'imposer l'euro à l'Allemagne tout en faisant de la distribution d'argent public permanente à chaque contestation d'une partie des Français au lieu de tenter une politique vertueuse, ce qui supposait AU PREALABLE de réformer profondément la sphère publique au lieu de procéder par petits rabots budgétaires pathétiques et mortifères.