En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

05.

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

06.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

07.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Roses fauves" de Carole Martinez : les femmes attirent et piquent autant que les roses... un conte envoûtant, merveilleux et cruel

il y a 4 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Aubrey Beardsley (1872-1898)" au Musée d'Orsay : 1re monographie en France de l’étrange et virtuose illustrateur

il y a 4 heures 34 min
pépites > Terrorisme
Enquête en cours
Attentat à Nice : l'assaillant serait un Tunisien de 21 ans arrivé par Lampedusa
il y a 8 heures 42 sec
pépites > International
Multiples attaques
Arabie saoudite : un vigile du consulat français à été blessé au couteau à Djeddah
il y a 8 heures 55 min
pépites > France
Vigilance des forces de l'ordre
Un islamiste radical armé d'un couteau a été interpellé dans le centre de Lyon
il y a 9 heures 40 min
light > Religion
Vatican
Attentat à Nice : le pape François "prie pour les victimes et leurs proches"
il y a 10 heures 39 min
décryptage > Environnement
Plan vélo

Et pendant ce temps-là se poursuivait joyeusement la guerre absurde contre la voiture

il y a 12 heures 54 min
pépite vidéo > France
Pensées aux victimes
Attaque à Nice : l’Assemblée nationale observe une minute de silence
il y a 13 heures 41 min
décryptage > Société
Second Impact du Covid-19

Petits conseils pour gérer son anxiété face à une actualité déprimante et angoissante

il y a 14 heures 23 min
décryptage > Santé
Bis repetita

Isolement des cas positifs : le ratage massif qu’Emmanuel Macron feint de ne pas voir (et qui pourrait faire échouer le 2ème déconfinement)

il y a 15 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Avant la retraite" de Thomas Bernhard : il est encore fécond le ventre…

il y a 4 heures 21 min
pépites > Politique
Réalité du confinement
Jean Castex et les ministres du gouvernement ont dévoilé les différentes mesures et aménagements liés au reconfinement
il y a 4 heures 58 min
pépite vidéo > Religion
Emotion
Attaque à Nice : le glas a résonné dans les églises de France en hommage aux victimes
il y a 8 heures 22 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Macron s’inquiète de l’affaiblissement de Castex, les islamo-gauchistes refusent d’assumer leurs responsabilités; Le juteux business des ex-politiques; Olivier Véran, l’homme qui dit qu’on n’a pas voulu l’écouter sur la gravité du Covid
il y a 9 heures 16 min
pépites > France
Opération Sentinelle
Attentat à Nice : Emmanuel Macron réhausse de "3.000 à 7.000" le nombre de militaires déployés sur le sol français
il y a 9 heures 55 min
pépites > Terrorisme
Menace terroriste
Attentat à Nice : Jean Castex indique que le plan vigipirate a été réhaussé au niveau "urgence attentat" partout en France
il y a 11 heures 1 min
décryptage > Sport
Moïse prophète en son Paris

Basaksehir/PSG : Paris, sauvé des eaux par Moïse

il y a 13 heures 16 min
décryptage > Consommation
Leçons du 1er confinement

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

il y a 14 heures 7 min
décryptage > France
Pression sur l'exécutif

Meurtre de Samuel Paty, islam et liberté d’expression : réseaux sociaux arabes, élites anglo-saxonnes, l’étau fatal qui étrangle la France

il y a 15 heures 2 min
décryptage > Economie
"Quoi qu'il en coûte"

Reconfinement : le prix que nous sommes prêts à payer pour sauver une vie est-il en train de flamber ?

il y a 16 heures 59 sec
© Thomas SAMSON / AFP
© Thomas SAMSON / AFP
LDC

PSG - REAL : 3 - 0 Sans ses stars mais avec un Idrissa Gueye impérial, Paris surclasse le Real de Zidane

Publié le 19 septembre 2019
Privé, excusez du peu, de Neymar, Mbappé et Cavani, le PSG écrase un grand d'Europe. Grâce à un doublé de Di Maria (13ème et 32ème) et à un but de Meunier (90ème), Paris entame de la plus belle des manières sa campagne européenne et prend la tête de son groupe.
Olivier Rodriguez
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Rodriguez est entraîneur de tennis... et préparateur physique. Il a coaché des sportifs de haut niveau en tennis.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Privé, excusez du peu, de Neymar, Mbappé et Cavani, le PSG écrase un grand d'Europe. Grâce à un doublé de Di Maria (13ème et 32ème) et à un but de Meunier (90ème), Paris entame de la plus belle des manières sa campagne européenne et prend la tête de son groupe.

Comme elle nous avait manqué cette Ligue des Champions ! Sa renaissance coïncide toujours avec le crépuscule de l'été et on retrouve tous la reine incontestée des compétitions de clubs comme on retrouve une vieille amie. Cette épreuve unique, dans laquelle les joueurs s'investissent comme on entre en religion (le survêtement faisant office de robe de bure), est un vrai bonheur rangé dans une armoire pour tous les amoureux du football. A ceci près qu'elle cristallise, pour tous les cadors européens, les espoirs les plus fous comme les angoisses les plus inconfortables et qu'elle reste, à tort ou à raison, l'aune à laquelle se mesurent les plus belles réussites et les échecs les plus douloureux. Et en matière de tragédies, le PSG se pose désormais en mètre-étalon. Le drame de Manchester ayant simplement succédé à celui de la remontada Barcelonaise, le plus puissant des clubs français a juste démontré deux choses ces dernières années: qu'avec lui, tous les désespoirs européens sont permis et que l'on peut changer de direction tout en continuant à tourner en rond. Mais à nouvelle saison, nouveaux espoirs et le grand cirque ambulant qu'est le PSG se (re)lançait hier soir dans le grand bain en affrontant le plus prestigieux de tous les clubs: le Real Madrid de Zinedine Zidane. Un ogre au palmarès effrayant certes, mais un ogre quelque peu édenté cette saison. Un monstre qui ne se remet pas du départ de Christiano Ronaldo et dont la Benzema-dépendance reste plus inquiétante, à long terme, que rassurante. 

Le moins que l'on puisse dire, c'est que celle-là, personne ne l'avait vue venir. Battre le Real Madrid 3 buts à 0 de cette manière en présentant une équipe amputée de Neymar, Cavani et Mbappé, c'est sidérant et ce n'est peut-être pas un hasard. Bien entendu, il n'y pas de conclusion définitive à tirer d'un match de poule mais le constat assigne cette question: et si Paris était meilleur sans ses superstars ? Hier soir, c'est presque un PSG à contre-emploi que l'on a pu apprécier: pas de paillettes, mais de la sueur... pas d'arabesques techniques mais de la cohésion... pas d'individualisme mal placé mais de la solidarité à tous les étages. Si un joueur incarne ces valeurs, c'est bien Idrissa Gueye. Le but de ces lignes est soit de vous le faire aimer beaucoup, soit de vous le faire aimer davantage. C'est bien simple, même sur les vues d'ensemble, on ne voyait que lui. Un ouvrier d'élite. Un fakir, tant il comprenait tout et voyait tout avant les autres. Mais il serait injuste de se focaliser sur un seul joueur tant l'ensemble de l'effectif a été plus qu'à la hauteur de l'événement. Citons Di Maria pour son match exceptionnel et ses deux buts cruciaux (13ème et 32ème), mais aussi Marquinhos, Verratti, Icardi et Bernat pour l'ensemble de leurs oeuvres. Si les victoires appartiennent toujours aux joueurs, celle-ci doit aussi beaucoup à son entraîneur, lequel était en évidente difficulté ces des derniers temps. On ne sait pas si le technicien Allemand est content ce matin, mais il est certain qu'il doit se sentir bien soulagé. Si sa composition paraissait surprenante, elle a donné bien raison à un entraîneur qui suppliait ses dirigeants d'acheter Gueye depuis des mois ! Et il ne faut pas non plus oublier son idée de replacer Marquinhos en sentinelle car il s'agit-là d'une pleine réussite. Mais si Tuchel semble, avec le trident Gueye/Marquinhos/ Verratti avoir trouvé son meilleur milieu de terrain théorique, une question s'impose tout de même: comment faire coïncider cette organisation avec le retour prochain de la MCN ? Ce matin, les Parisiens n'ont toutefois pas à bouder leur plaisir, leur saison est lancée et ils se retrouvent seuls en tête de leur groupe tout en mettant à bonne distance leur adversaire principal. Un concurrent dépassé, hier soir, dans tous les domaines en général et au milieu de terrain en particulier. Un concurrent qui n'aura pas rempli le cahier des charges qu'exige la reine des compétitions au niveau de l'intensité et du combat.

En tapant donc très fort du poing sur la table, le PSG lance parfaitement une campagne européenne qui pourrait s'avérer décisive pour son avenir. Car en cas de nouvel échec retentissant, c'est le projet dans son ensemble qui pourrait vaciller, lassitude oblige. Ce matin, si l'optimisme est évidemment de rigueur, il ne faut pas perdre de vue qu'une saison c'est long et que le club de la capitale a plutôt la mauvaise habitude de voir venir les chagrins de loin.

Comme un symptôme des vicissitudes habituelles et des problèmes à venir, le vrai/faux départ de Neymar aura démontré que dans le football en général, et au PSG en particulier, les conséquences de ce qui ne se passe pas sont parfois bien réelles. Et c'est peu dire que le contrat de confiance impliquant la Sainte Trinité constituée par le joueur, ses dirigeants et les supporters, est déjà trop entamé (Il est vrai qu'il y a eu quelques fois comme des envies de claquer l'apôtre)... Une chose bien curieuse que la confiance, quand on y songe. Lorsqu'elle repose sur un contrat, c'est déjà qu'il y a contradiction dans les termes: car ce n'est plus la foi entre les parties qui domine, mais le doute. Or, la confiance se doit d'être aveugle, sinon elle n'est plus. En résumé, la confiance ne se donne pas, et puisqu'il s'agit toujours d'un pari, c'est donc qu'elle se gagne. Qu'en feront Neymar, ses dirigeants et les supporters ? Les paris sont lancés.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Benvoyons
- 19/09/2019 - 11:21
Excellent & superbe article
Bravo & Bonne route au PSG