En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

04.

Donald Trump veut-il mettre en faillite Xi Jinping et la Chine ?

05.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

06.

Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis

07.

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

05.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

06.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

04.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

05.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
décryptage > France
Bonnes feuilles

La France des caïds : l’inquiétante porosité du grand banditisme

il y a 10 min 45 sec
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Covid-19 : la société française face au confinement

il y a 1 heure 14 min
décryptage > Culture
Il faut que tout change pour que tout change

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

il y a 1 heure 47 min
décryptage > International
Lion-dragon deal

Comment la politique iranienne de Trump a jeté Téhéran dans les bras de Pékin

il y a 2 heures 46 min
décryptage > Politique
Le bloc-pol de Laurence Sailliet

Ce devoir de pragmatisme qui s’impose au gouvernement Castex

il y a 3 heures 46 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Donald Trump veut-il mettre en faillite Xi Jinping et la Chine ?

il y a 4 heures 51 min
décryptage > Société
Retrouver le sens du réel

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

il y a 5 heures 35 min
pépites > France
Viviane Lambert
L’émotion de la mère de Vincent Lambert, un an après la mort de son fils
il y a 18 heures 31 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Elections municipales 2020 : comment la candidature de Rachida Dati a assuré la survie de la droite à Paris

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > International
Bonnes feuilles

Comment le coronavirus a bouleversé et totalement relancé la course à la Maison Blanche entre Joe Biden et Donald Trump

il y a 1 jour 2 heures
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Elections municipales 2020 : la démocratie à l’épreuve du coronavirus

il y a 58 min 1 sec
décryptage > International
Bonnes feuilles

Crise du coronavirus aux Etats-Unis : une mise à l’épreuve des valeurs fondamentales de la société américaine

il y a 1 heure 30 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Bernard Plessy : "Travaux et jours dans la Grèce antique" (éditions Paradigme), grandeur du "petit peuple"

il y a 2 heures 18 min
décryptage > Economie
Effet boule de neige

Covid, moins d'habits, plus de chômage !

il y a 3 heures 12 min
décryptage > Culture
"Last night a DJ saved my life"

Humeur sombre mais folles envies de dance floor : la pop music n’a jamais été aussi rythmée depuis 10 ans

il y a 4 heures 7 min
décryptage > Société
1001 colères

A chacun ses coupables, à chacun ses victimes : mais qui écoute le plus les Français silencieux ?

il y a 5 heures 5 min
pépites > Education
Génération Covid-19
Bac 2020 : 95,7 % de réussite après la première session de rattrapage
il y a 18 heures 4 min
pépite vidéo > France
Mort du conducteur agressé
Bayonne : Gérald Darmanin promet des mesures pour les chauffeurs de bus de toute la France
il y a 18 heures 55 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

L’instinct de survie : cet atout majeur de l’espèce humaine pour surmonter ses peurs, les obstacles et les accidents de la vie

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > France
Bonnes feuilles

Retour de l’Etat de droit : la difficile et délicate mission de la lutte contre le narcobanditisme

il y a 1 jour 2 heures
© Reuters
© Reuters
Tribune

Quelques bonnes raisons de promouvoir le travail post retraite

Publié le 18 septembre 2019
Pourvu qu'il mobilise l'intelligence et les réflexes, le travail retarde la survenue des démences séniles et de la perte d'autonomie.
Caroline Young
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Caroline Young est diplômée HEC de l’Université de Lausanne, possède un DEA en démographie économique de l’IEP Paris et un MBA de l’IESE Business School à Barcelone. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pourvu qu'il mobilise l'intelligence et les réflexes, le travail retarde la survenue des démences séniles et de la perte d'autonomie.

Que la prise de retraite coïncide avec son âge légal (62 ans), son âge-pivot-Delevoye (64 ans), son âge-caisses-complémentaires AGIRC-ARRCO (67 ans), ou même avec la durée de cotisations (CFDT-Macron) prévue pour accéder à une pension à taux plein, ne change rien à l'affaire : il va falloir continuer à travailler. Mais, bonne nouvelle, c'est pour un ensemble de bonnes raisons.

Pour commencer, le travail - rétribué ou non -, c'est la santé, pourvu qu'il active raisonnablement les corps et les méninges ! Toutes les études convergent pour dissuader de tenir de longues permanences canapé-pizza-télé. Et, pourvu qu'il mobilise l'intelligence et les réflexes, le travail retarde la survenue des démences séniles et de la perte d'autonomie.

Deuxièmement, la nécessité économique ne nous laisse guère le choix. En effet, les pensions vont baisser, vieillissement oblige ! Il y aura 15 millions de pensionnés en 2020 et plus de 20 millions en 2040 pour une population active de 28 millions ! Soit 2 actifs supportant un retraité en 2020 et 1,4 en 2040.

Il est donc impensable d'assurer durablement l'équilibre des caisses. Ainsi, si le Conseil d'orientation des retraites prévoit un « trou » de 10 milliards € en 2022, ce dernier est évalué à 30 milliards € à horizon 2030...

Or, ce n'est pas la fusion des 42 régimes actuels en un seul qui va améliorer la situation de l'ensemble, ni celle de chacun. Car les fonctionnaires et les futurs ex-régimes spéciaux qui cotisent moins et moins longtemps pour des pensions supérieures et encore financées (pour combien de temps encore ?) par l'impôt (36% SNCF, 41% RATP, 68% Electricité-Gaz...) vont fatalement peser sur le niveau des prestations dispensées à tous.

Et même si les gestionnaires font des miracles, il n'en reste pas moins que rien n'est assuré pour quiconque. L'augmentation du nombre de trimestres requis pour toucher une pension à taux plein ne sera jamais une donnée constante. Elle demeurera le fruit d'un calcul permanent équilibrant nombre de pensionnés à servir, somme des cotisations, espérance de vie.

Le gaspillage des talents, la pire des gabegies

Continuer à travailler dans le cadre de carrières post-retraite, c'est résoudre cette quadrature du cercle par le haut, au bénéfice des individus comme de la collectivité. Comme vont d'ailleurs devoir le faire les cadres supérieurs gagnant 120.000€+ par an : désormais, ils ne bénéficieront plus de la répercussion automatique du bénéfice de leurs cotisations sur leur pension. En revanche, ils devraient acquitter une « cotisation déplafonnée non créatrice de droits ». En clair, il leur faudra conserver une activité ou reprendre du service s'ils veulent maintenir leur niveau de vie. Ce à quoi seront également conduits les salariés ayant une carrière hachée, jeunes générations et femmes en particulier. Continuer ou recommencer à travailler après la retraite, c'est anticiper, c'est parier gagnant sur l'avenir.

Mais, globalement, doit-on se plaindre ou se féliciter des perspectives ainsi ouvertes ? Depuis plus de quinze ans, un nouveau secteur d'activité porté par des acteurs innovants agit en faveur de l'actualisation des talents, la transmission des savoir-faire et le maintien des compétences des retraités, pour leur mobilisation par les entreprises ou la puissance publique.

Voici une démarche qui relève encore plus de l'écologie que le désir de ne pas gaspiller l'eau : car le gaspillage des talents est la pire de toutes les gabegies. Les leaders syndicaux salariés le savent bien, eux qui presque tous font une deuxième ou troisième carrière en qualité d'experts.

On voit mal dès lors pourquoi l'ensemble des salariés devraient se priver de la chance de se maintenir en forme et de garder le lien social, en se rétribuant plutôt qu'en payant pour accéder à une salle de sports ou voyager.

Chacun pourra d'autant plus facilement continuer de s'offrir les loisirs et le confort quotidien auxquels il aspire que, par son travail, il maintiendra son pouvoir d'achat et favorisera l'enrichissement de tous. Qui trouverait à y redire ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Hiris
- 19/09/2019 - 09:30
Non en fait ,l égalité et le droit
C est que plus on a cotisé plus on touche à la retraite et moins on a .....etc...Qui peut humainement demander de travailler plus pour toucher moins sinon nos très chers ideologues a deux balles!
nobobo
- 18/09/2019 - 23:04
Liberté, j'écris ton nom
Le désir de retraite est quelque chose de personnel. Les âges buttoirs , c' est aberrant. Il faut bien sûr un nombre d 'années de cotisation minimum. Mais après, la liberté devrait être totale en considérant, et c'est simplement du bon sens, que plus on a cotisé , meilleure sera la pension de retraite.