En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

06.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

07.

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 16 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 2 heures 46 min
pépites > Justice
Recours
Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme
il y a 4 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "L'un de nous deux" de Jean-Noël Jeanneney

il y a 5 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Exposition : “Bacon en toutes lettres” : Une singularité fascinante mais difficile à appréhender !

il y a 5 heures 37 min
pépite vidéo > Europe
Guerilla
Barcelone : Violents affrontements pour la troisième nuit consécutive
il y a 7 heures 53 min
décryptage > Culture
Critique

La réparation dans l’art : un livre virtuose étonnant

il y a 8 heures 55 min
décryptage > International
Un foulard sur les yeux

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

il y a 9 heures 21 min
décryptage > Environnement
Green-Washing

Quand les Etats européens trichent avec les règles de comptabilité pour faire croire à leur vertu énergétique

il y a 10 heures 13 min
décryptage > Economie
Analyse

Journée mondiale pour l'élimination de la pauvreté : croissance, recettes empiriques ou politiques sociales, qu’est-ce qui marche ?

il y a 10 heures 27 min
décryptage > Social
Atlantico Business

J’aime ma boite : 64 % des salariés aiment leur entreprise, mais l’inverse est-il vrai ?

il y a 10 heures 40 min
pépite vidéo > Faits divers
En vert et contre tous
Des activistes d'Extinction Rebellion violemment dégagés du toit d'un métro à Londres
il y a 3 heures 31 min
pépites > Politique
Commission
Blanquer contre Taché : LREM tente une médiation
il y a 4 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "La porte sans entrée. Approche du Zen" : Devenez ou restez zen, vous vous en porterez mieux !

il y a 5 heures 33 min
pépites > Europe
At least
Brexit : Un accord a été trouvé
il y a 7 heures 21 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment - Take Two

il y a 8 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Patrick Besson : "J’ai toujours pris Salman Rushdie pour un triste con"

il y a 9 heures 2 min
décryptage > Social
Merci patron...

J'aime ma boite : mythe ou réalité ?

il y a 9 heures 36 min
décryptage > Economie
Nouveau Monde

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

il y a 10 heures 21 min
décryptage > Europe
Axe anglo-allemand

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

il y a 10 heures 29 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Pour Finkielkraut, Zemmour est tombé dans le piège tendu par l’islam radical ; Bayrou essaie encore de faire partir Philippe de Matignon ; 40 salariés chez LREM pour la com digitale, 1 chez LR ; Pour Salvini le fascisme est aussi mort que le communisme
il y a 10 heures 46 min
© NICHOLAS KAMM / AFP
© NICHOLAS KAMM / AFP
unification des forces ?

Rencontre Macron-Conte en Italie : mais à quoi peuvent aboutir les discussions entre partis attrape-tout ?

Publié le 18 septembre 2019
On peut observer des points de ressemblance entre la constellation politique italienne actuelle et la situation française.
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Edouard Husson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
On peut observer des points de ressemblance entre la constellation politique italienne actuelle et la situation française.

Atlantico :  Emmanuel Macron rencontre Giuseppe Conte et Sergio Mattarella demain. Dans quelle mesure le parti du président et la coalition nouvellement formée se ressemblent-elles ? 

Edouard Husson : Les systèmes politiques français et italien sont très opposés structurellement. La Vème République concentre le pouvoir entre les mains d’un président élu au suffrage universel. Dans la République italienne, il est très difficile pour un homme fort d’émerger durablement, Matteo Salvini vient de l’apprendre à ses dépens. Et Matteo Renzi, qui a servi de modèle aussi bien à Bruno Le Maire se lançant dans la primaire de la droite qu’à Emmanuel Macron, que certains qualifient de « Renzi français », vient de faire une vraie fausse rentrée politique, en incitant son parti d’origine à entrer en coalition avec le mouvement Cinq Etoiles puis en décidant de se retirer du parti Démocrate et de former un nouveau parti. On peut voir malgré tout deux points de ressemblance entre la constellation politique italienne actuelle et la situation française. Premièrement le mouvement macroniste est un curieux mélange de chevaux socialistes sur le retour et d’amateurs surgis lors du grand coup de balai à gauche des élections présidentielles de 2017; cela fait penser à l’alliance de Cinque Stelle et du Parti Démocrate. Ensuite, la coalition actuelle, comme Macron et sa majorité se sont fixé pour objectif de maintenir coûte que coûte le statu quo européiste et mondialiste. 

Les sujets qui vont être abordés exigent des prises de position tranchées. Les coalitions et les partis attrape-tout peuvent-ils résoudre la crise politique européenne ? 

Il va y avoir beaucoup d’encensement mutuel, demain, sur un ton qui fera penser aux rencontres entre « partis frères » dans l’ancien bloc soviétique. Et puis, comme dans l’ancienne sphère soviétique, une fois la propagande déployée, les rapports de force et les désaccords vont reprendre en coulisse. Emmanuel Macron va-t-il refuser d’accueillir des immigrés débarqués en Italie pour se mettre en conformité avec son nouveau discours anti-immigrationniste? Ou bien négligera-t-il une fois de plus les intérêts de la France pour jouer la carte de la réconciliation italienne? Le président français acceptera-t-il d’écouter l’expérience qu’ont les Italiens de la Libye pour les aider à y stabiliser la situation? Emmanuel Macron est-il prêt à tirer les leçons de la crise des Gilets jaunes: pour s’en sortir, il a dû dépenser au-dessus des 3% de déficit; il serait logique et décent qu’il appuie le gouvernement italien sur cette question. Le grand écueil de la rencontre de demain, c’est la tension profonde entre la coalition des progressistes pour maintenir les privilèges des nomades profiteurs de la mondialisation, les « anywheres » de D. Goodhart, d’une part, et la pression que chaque gouvernement national subit désormais de ses propres sédentaires laissés pour compte, les « somewheres » du même auteur britannique. 

A la réduction des majorités électorales faut-il répondre par un élargissement? Les alliances contre-nature ne constituent-elles pas un risque pour la démocratie européenne ? 

Emmanuel Macron a tiré la leçon du rétrécissement de la base électorale du centre: il a réuni le centre-droit et le centre-gauche pour sauver le système européiste et mondialiste. Avec 23-24% des suffrages au premier tour de la présidentielle, il a réalisé, à peu de choses près, le potentiel centriste que François Bayrou avait déjà révélé à la présidentielle de 2017. La grande différence, c’est qu’en dix ans, autour de ce centre, les deux grands partis classiques se sont effondrés: Nicolas Sarkozy avait obtenu 31% des suffrages en 2007 au premier tour, François Fillon est onze points en-dessous; et aux européennes, LR fait moins de 9%. Quant au PS, son effondrement est encore plus spectaculaire: une chute de 20 points entre la candidature de Ségolène Royal, en 2007, et  celle de Benoît Hamon en 2017.  Le cas de l’Italie est différent: les sondages donnent un score remarquable à la Ligue, environ un tiers des suffrages, s’il y avait une élection. Mais, comme aurait dit de Gaulle, les « cartel des partis » s’est entendu pour bloquer un potentiel retour devant les électeurs. De la même façon que le cartel des partis, au Parlement britannique, bloque la possibilité de nouvelles élections. Il faut insister sur le fait que les conservateurs britanniques ou italiens existent, sont forts, se battent, à la différence de ce qui se passe en France. Le plus grand risque pour la démocratie se trouve en France. En Italie ou en Grande-Bretagne, tôt ou tard, les partis reviendront devant les électeurs. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

06.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

07.

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
hoche38
- 19/09/2019 - 09:45
Cadeau empoisonné?
Le président Macron se rend-il compte que chacune de ses visites en Italie peut passer pour un bon coup de "com" en France mais assure chaque fois un peu plus de popularité à Matteo Salvini.
AZKA
- 18/09/2019 - 17:38
@Ganesha
Oui tout à fait, 3 ans c'est long sauf clash majeur.
Ganesha
- 18/09/2019 - 14:18
Événement International
Mr. Husson semble optimiste : la nouvelle coalition italienne est tellement bancale qu'elle ne pourra pas survivre très longtemps.

Quant aux anglais, ils ont une telle tradition de la Démocratie qu'ils ne se priveront pas longtemps d'une élection.

La situation est beaucoup plus inquiétante en France : pas d'échéance décisive avant trois ans !
Ne comptons pas trop sur les Gilets Jaunes : ce sera plutôt une catastrophe majeure survenant à l'international...
Guerre ou Krach boursier ?