En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

03.

Hommage à Samuel Paty : Emmanuel Macron dénonce les lâches qui ont livré le professeur aux barbares mais oublie de cibler le "pas-de-vagues"

04.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

05.

Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi

06.

Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"

07.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
light > Culture
Enchères
Une oeuvre de Banksy parodiant Monet a été vendue 8,5 millions d'euros chez Sotheby's à Londres
il y a 35 min 59 sec
pépites > Santé
46 millions de personnes concernées
Covid-19 : Jean Castex annonce l'instauration du couvre-feu pour 38 nouveaux départements et la Polynésie dès samedi
il y a 1 heure 37 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Man Ray et la mode" : quand un photographe surréaliste magnifie les femmes... Une exposition d'une suprême élégance

il y a 2 heures 37 min
pépites > International
Réformes attendues
Liban : Saad Hariri a été officiellement désigné Premier ministre
il y a 4 heures 9 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Boualem Sansal alerte sur la guérilla islamiste qui nous menace, le recteur de la mosquée de Paris sur l’entrisme des radicaux; Bertrand cherche à s’attirer les bonnes grâces de Sarkozy, Bayrou ménage Le Maire; Le Drian organise les macronistes de gauche
il y a 5 heures 33 min
décryptage > France
Séparatisme

Les impensés de l’attentat terroriste de Conflans

il y a 7 heures 31 min
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19 : l’Allemagne investit massivement dans un plan de ventilation et la France serait bien inspirée de l’imiter

il y a 8 heures 6 min
pépite vidéo > France
"Réparer la France"
Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"
il y a 8 heures 54 min
décryptage > International
Conflit au Haut-Karabagh

Il faut sauver les Karabaghiotes, pas le groupe de Minsk

il y a 10 heures 15 min
décryptage > Société
Islam vaincra !

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

il y a 10 heures 39 min
pépites > Politique
Calendrier électoral
François Bayrou, haut-commissaire au Plan, est favorable à un report des élections régionales
il y a 58 min 48 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Féministe pour Homme" de Noémie de Lattre : rira bien qui rira la dernière

il y a 2 heures 15 min
pépites > International
Tensions
Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"
il y a 3 heures 40 min
pépite vidéo > Politique
Idéologie
Jean-Michel Blanquer : "Ce qu'on appelle l'islamo-gauchisme fait des ravages"
il y a 4 heures 57 min
décryptage > International
Campagne électorale

Election présidentielle en Côte d’Ivoire : ne pas rejouer les luttes du passé

il y a 7 heures 14 min
décryptage > Politique
A l’Ouest, rien de nouveau

Le terrorisme fait-il encore bouger les lignes chez les électeurs ?

il y a 7 heures 55 min
décryptage > High-tech
Menace incontrôlable en vue ?

Ces deepfakes de photos de (vraies) femmes nues que des bots génèrent à la chaîne

il y a 8 heures 15 min
décryptage > Société
Lutte contre le séparatisme

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

il y a 9 heures 38 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Dissolution des organisations salafistes : le temps des actes

il y a 10 heures 34 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Syndicats et patronat main dans la main pour s’opposer au gouvernement

il y a 10 heures 43 min
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
mortalité

Maladies cardio-vasculaires : l’étude scientifique qui a piégé une bonne partie de la presse

Publié le 18 septembre 2019
Le taux de mortalité cardiovasculaire élevé dans les pays les plus pauvres n’est pas tant lié à des facteurs de risque plus importants, mais plutôt à un accès plus difficile aux soins spécifiques.
Guy-André Pelouze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guy-André Pelouze est chirurgien à Perpignan.Passionné par les avancées extraordinaires de sa spécialité depuis un demi siècle, il est resté très attentif aux conditions d'exercice et à l'évolution du système qui conditionnent la qualité des soins.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le taux de mortalité cardiovasculaire élevé dans les pays les plus pauvres n’est pas tant lié à des facteurs de risque plus importants, mais plutôt à un accès plus difficile aux soins spécifiques.

Parmi les adultes âgés de 35 à 70 ans, les maladies cardiovasculaires sont la principale cause de mortalité dans le monde. Cependant, dans certains pays à revenu élevé et dans certains pays à revenu intermédiaire, les décès par cancer sont maintenant plus fréquents que ceux dus à une maladie cardiovasculaire, ce qui indique une nouvelle transition des principales causes de décès chez les personnes d'âge moyen. Alors que les maladies cardiovasculaires (MCV) diminuent dans de nombreux pays, la mortalité par cancer deviendra probablement la principale cause de décès. Le taux de mortalité cardiovasculaire élevé dans les pays les plus pauvres n’est pas tant lié à des facteurs de risque plus importants, mais plutôt à un accès plus difficile aux soins spécifiques. De quelles transitions parlons nous?

La première transition: des maladies transmissibles principalement infectieuses vers les maladies non contagieuses et essentiellement chroniques 

À mesure que le PIB/habitant augmente la qualité de l’eau potable s’améliore, l’apport calorique augmente et les soins les plus modernes deviennent accessibles.  Conséquemment la charge de morbidité d'une population tend à subir une transition épidémiologique: les populations présentent moins de maladies principalement transmissibles et plus de maladies à développement principalement non transmissible. C’est l’éradication des grandes épidémies mais aussi d’infections moins épidémiques mais mortelles comme les pneumonies ou bien les infections intestinales. Les moyens médicaux efficaces sont les vaccins et les antibiotiques de même que l'environnement hospitalier pour les soins aigus des patients critiques. 

La deuxième transition: la mortalité par cancer dépasse celle en régression des MCV dans les pays où ces dernières sont prises en charge efficacement

Ensuite des changements dans le mode de vie, dans l'alimentation et l'environnement parmi lesquels le plus important est l’urbanisation vont allonger l’espérance de vie et en même temps provoquer l’augmentation des maladies non transmissibles, MCV, cancers, maladies auto-immunes et neurodégénératives.  Ces maladies non transmissibles ne recèlent pas le même potentiel de guérison ou de stabilisation par la médecine. La poursuite de la croissance du PIB/habitant permet de solutionner en premier les maladies stabilisables ou curables. Le traitement médicamenteux et interventionnel des MCV fait régresser la mortalité des accidents cardiovasculaires majeurs (infarctus myocardiques et cérébraux principalement) dans les pays à revenu par habitant élevé car il existe des moyens puissants de traiter ces patients. Il n’est pas établi qu’il s’agisse d’une diminution de l’incidence de ces MCV car l’épidémie de diabésité en cours conduit inévitablement à une augmentation de ces mêmes maladies. En revanche dans ces mêmes pays à revenu par habitant élevé l’allongement de l’espérance de vie et la stagnation des traitements contre le cancer augmente proportionnellement la mortalité qui en dépend. C’est pourquoi l’évolution récente des traitements des MCV modifient la répartition des maladies non transmissibles. Sur un plan prospectif, identifier et quantifier ces évolutions de la morbidité est crucial pour optimiser l'allocation des ressources et afin que l'utilisation des soins spécifiques soient adaptée aux changements démographiques aux niveaux local et mondial. Tout en gardant à l’esprit que sans croissance économique les soins spécifiques, médicaments, soins de haute technicité sont difficiles à financer et la découverte de nouveaux traitements entravée.

Finalement la leçon à retenir c’est que le PIB/habitant est le facteur majeur à l’origine des “transitions épidémiologiques” et de l’augmentation de la longévité (Figure N°1). Les orientations de décroissance planifiées ou même de croissance nulle comme ce qui est en train de se passer en Europe depuis la crise de 2007 sont contre-productives en terme de solutions au défi des maladies. J’encourage chacun d’entre nous à prendre quelques secondes pour visualiser la relation entre PIB/habitant et espérance de vie depuis 1800 (https://www.gapminder.org/tools/#$state$time$value=1800;;&chart-type=bubbles), un travail monumental de Hans Rosling.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Guy-André Pelouze
- 19/09/2019 - 18:39
Quelle est la cause d'une telle bévue?
La première cause est une habitude détestable: celle de ne pas lire la source.
La seconde est de ne lire que l'abstract (résumé) de l'article en question alors que l'AFP par exemple a reçu le .pdf de la part du journal ou de l'Université en question
La troisième cause est l'acculturation scientifique car qu'on le veuille ou non il faut une formation solide pour analyser un papier très dense et aussi rempli de biais.
En réalité en sélectionnant les 4 pays (Su, CND, Arabie Saoudite et EAU) les auteurs ont voulu maximaliser l'effet ces pays étant parmi les plus riches et parmi ceux qui ont des taux de MCV élevés... Enfin personne ne souligne que c'est une compétition forte à la baisse des mortalités qui est à l'origine de ce changement, pas très catastrophique comme explication... Alors que faire surgir le spectre du cancer est plus conforme. Et bien non les mortalités continuent à baisser dans les MCV comme dans le cancer. A condition de financer les traitements efficaces et pas ceux qui n'en sont pas.
SD..
- 18/09/2019 - 23:43
Journaleux !
J'ai l'article initial publié par l'AFP, et celui "résumé" par Le Figaro. C'est une honte que des gens qui se prétendent aussi intelligents puissent relayer aussi mal une information et induire autant les lecteurs en erreur!!!