En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

04.

Donald Trump veut-il mettre en faillite Xi Jinping et la Chine ?

05.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

06.

Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis

07.

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

05.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

06.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

04.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

05.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
décryptage > France
Bonnes feuilles

La France des caïds : l’inquiétante porosité du grand banditisme

il y a 1 heure 1 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Covid-19 : la société française face au confinement

il y a 2 heures 5 min
décryptage > Culture
Il faut que tout change pour que tout change

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

il y a 2 heures 38 min
décryptage > International
Lion-dragon deal

Comment la politique iranienne de Trump a jeté Téhéran dans les bras de Pékin

il y a 3 heures 37 min
décryptage > Politique
Le bloc-pol de Laurence Sailliet

Ce devoir de pragmatisme qui s’impose au gouvernement Castex

il y a 4 heures 37 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Donald Trump veut-il mettre en faillite Xi Jinping et la Chine ?

il y a 5 heures 42 min
décryptage > Société
Retrouver le sens du réel

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

il y a 6 heures 26 min
pépites > France
Viviane Lambert
L’émotion de la mère de Vincent Lambert, un an après la mort de son fils
il y a 19 heures 22 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Elections municipales 2020 : comment la candidature de Rachida Dati a assuré la survie de la droite à Paris

il y a 1 jour 2 heures
décryptage > International
Bonnes feuilles

Comment le coronavirus a bouleversé et totalement relancé la course à la Maison Blanche entre Joe Biden et Donald Trump

il y a 1 jour 3 heures
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Elections municipales 2020 : la démocratie à l’épreuve du coronavirus

il y a 1 heure 49 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Crise du coronavirus aux Etats-Unis : une mise à l’épreuve des valeurs fondamentales de la société américaine

il y a 2 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Bernard Plessy : "Travaux et jours dans la Grèce antique" (éditions Paradigme), grandeur du "petit peuple"

il y a 3 heures 9 min
décryptage > Economie
Effet boule de neige

Covid, moins d'habits, plus de chômage !

il y a 4 heures 3 min
décryptage > Culture
"Last night a DJ saved my life"

Humeur sombre mais folles envies de dance floor : la pop music n’a jamais été aussi rythmée depuis 10 ans

il y a 4 heures 58 min
décryptage > Société
1001 colères

A chacun ses coupables, à chacun ses victimes : mais qui écoute le plus les Français silencieux ?

il y a 5 heures 56 min
pépites > Education
Génération Covid-19
Bac 2020 : 95,7 % de réussite après la première session de rattrapage
il y a 18 heures 55 min
pépite vidéo > France
Mort du conducteur agressé
Bayonne : Gérald Darmanin promet des mesures pour les chauffeurs de bus de toute la France
il y a 19 heures 46 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

L’instinct de survie : cet atout majeur de l’espèce humaine pour surmonter ses peurs, les obstacles et les accidents de la vie

il y a 1 jour 2 heures
décryptage > France
Bonnes feuilles

Retour de l’Etat de droit : la difficile et délicate mission de la lutte contre le narcobanditisme

il y a 1 jour 3 heures
© DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP
© DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP
documents de yellowhammer

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

Publié le 17 septembre 2019
Les députés britanniques ont voté lundi 9 septembre pour obliger le gouvernement de Boris Johnson à publier des documents confidentiels sur l'impact d'un Brexit sans accord. Les prévisions sont alarmantes.
Edouard Husson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les députés britanniques ont voté lundi 9 septembre pour obliger le gouvernement de Boris Johnson à publier des documents confidentiels sur l'impact d'un Brexit sans accord. Les prévisions sont alarmantes.

Atlantico : Alors que les prévisions concernant un Brexit sans accord parlent de risques de pénurie de nourriture, de médicaments et de possibles émeutes, ces prédictions quasi-apocalyptiques rappellent les prévisions alarmistes émises après le rejet de l'accord de Maastricht. Qu'annonçait-on pour le Royaume après la décision de ne pas entrer dans la zone euro ?

Edouard Husson : Les documents de « Yellowhammer » sont des documents rédigés par des hauts fonctionnaires qui doivent avertir leur gouvernement des risques possibles. C’est leur devoir de prévoir le pire. Que ne dirait-on si le gouvernement britannique avait refusé d’envisagert le pire? Mais ce sont des scénarios et les mêmes documents n’adhèrent pas à tous ces scénarios du pire. Les scénarios du pire sont évalués « raisonnablement » et le texte est plein de conditionnels. Il serait temps que nous dépassions le stade du « Berlitz English » pour comprendre les nuances d’un texte rédigé par des Britanniques ! Y a-t-il un risque de perturbation pour l’agriculture irlandaise dont les exportations vers la Grande-bretagne sont essentielles? Le gouvernement a déjà envisagé les mesures. Y a-t-il un risque de ralentissement du commerce à travers la Manche? Le rapport Yellowhammer dit que cela se résorbera rapidement. Qu’il est difficile à l’esprit humain de l’emporter sur les passions, les détestations, les peurs, les manipulations ! La diplomatie française se plaignait hier de ce que le gouvernement britannique parlait avec les pays de l’UE en bilatéral. Mais c’est précisément pour éviter des catastrophes. Refuser de le voir, c’est vouloir enfermer le gouvernement britannique à l’aide d’une injonction paradoxale ! « Vous aurez le No Deal si vous refusez de vous soumettre à nos exigences ! Mais vous n’avez pas le droit de vous préparer à un No Deal ». Alors oui il y a une comparaison possible avec le refus britannique de rentrer dans la zone euro. La différence étant que le gouvernement de John Major puis celui de Tony Blair ont eu la sagesse de ne pas entrer dans l’euro. Alors que là, les mêmes Major et Blair, anciens premiers ministres dépassés par leur époque, commettent la folie de mettre des bâtons dans les roues à leur successeur Boris Johnson. 

Quelles ont été les conséquences concrètes de ce refus d’entrer dans la zone euro ?

L’économie britannique se porte bien mieux que l’économie française et que la zone euro en général ! Sur 25 ans, la croissance britannique est plus forte que la croissance allemande et la croissance française ! La Grande-Bretagne est sortie beaucoup plus vite de la crise de 2007-2008 que la zone euro. En fait, trois décennies de politique monétaire prouvent la supériorité de la politique monétaire pragmatique du monde anglo-saxon sur le dogmatisme de la zone euro. 

Le parallèle entre les prévisions alarmistes de 1993 et 2019 est-il cohérent ? 

Que n’a-t-on pas entendu à l’époque ! Le 16 septembre 1992, la livre, très violemment attaquée, est sortie du système monétaire européen. J’avais déjà pris la décision de voter non à Maastricht; si tel n’avait pas été le cas, l’épisode m’aurait ouvert les yeux. Rester aligné sur les taux d’intérêts allemands était intenable. Malgré la tentation de l’obstination, le gouvernement de John Major l’a compris. Et il est sorti, même si tout une partie de l’establishment en était malade, comme il est malade, aujourd’hui, de devoir sortir de l’Union Européenne. A la même époque, François Mitterrand, qui n’avait aucune culture monétaire, a invoqué ce qui arrivait aux Britanniques pour justifier le vote oui à Maastricht ! Il fallait se « protéger ». Nous nous sommes enfermés dans une prison économique dont nous ne sommes toujours pas sortis. Le gouvernement de Tony Blair a bien eu la tentation d’adhérer à l’euro, quand même, en 1999, puis lors du troisième mandat de Blair. Ce dernier a été ramené à la raison par le monde économique, qui n’en voulait pas. Blair a toujours peur d’être privé de son oxygène, la fréquentation de l’establishment ! La différence entre le débat des années 1990 et celui d’aujourd’hui, c’est qu’il s’agissait à l’époque d’entrer dans un système européen, non d’en sortir. Mais vous avez raison, il ne manquait pas de pronostics catastrophiques, même à Londres ! On a vu ce qu’il en est advenu. Il va se passer la même chose pour le Brexit: la vérité, c’est Angela Merkel qui l’a confirmée hier: l’Allemagne a peur de la compétition britannique en cas d’absence de deal. Dès aujourd’hui, la Grande-Bretagne fait plus de commerce avec le reste du monde qu’avec l’UE. Toutes ces histoires de pénurie sont donc des histoires pour faire peur aux enfants. On cherche à infantiliser l’électorat. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
evgueniesokolof
- 19/09/2019 - 14:48
on imagine
mon Bendidou comment tu dois être soigneux: tu ne baves pas sur ta cravate ni sur ton col à manger de tarte, tu fais attention à changer le matin le caleçon dans lequel tu as fait pipi la nuit et ta maman t'enlève deux fois par jour la crotte de ton nez...Il n'y a qu'un domaine où tu n'est pas soigneux c'est l'écriture! Oh mon Dieu tu écris comme un cochon et c'est même peut être pour ne pas te ressembler que les cochons évitent d'écrire!
Allons c'est l'heure d'aller sur le pot et pour essuyer , pas avec les doigts comme la dernière fois
zelectron
- 18/09/2019 - 13:18
GB : vision libérale et fondamentalement anti-communiste ?
Pendant que nous avions la loque de Mitterrand, les anglais eux, avaient la formidable Thatcher !
hoche38
- 18/09/2019 - 09:42
Évidences.
Il semble de plus en plus probable qu'entre l'Allemagne qui voit se dessiner une grave crise avec les États-Unis et l'Angleterre qui ouvre au grand large, les futurs investissement n'iront plus dans la Ruhr.