En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

06.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

07.

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 16 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 3 heures 9 min
pépites > Justice
Recours
Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme
il y a 4 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "L'un de nous deux" de Jean-Noël Jeanneney

il y a 5 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Exposition : “Bacon en toutes lettres” : Une singularité fascinante mais difficile à appréhender !

il y a 5 heures 59 min
pépite vidéo > Europe
Guerilla
Barcelone : Violents affrontements pour la troisième nuit consécutive
il y a 8 heures 15 min
décryptage > Culture
Critique

La réparation dans l’art : un livre virtuose étonnant

il y a 9 heures 17 min
décryptage > International
Un foulard sur les yeux

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

il y a 9 heures 43 min
décryptage > Environnement
Green-Washing

Quand les Etats européens trichent avec les règles de comptabilité pour faire croire à leur vertu énergétique

il y a 10 heures 35 min
décryptage > Economie
Analyse

Journée mondiale pour l'élimination de la pauvreté : croissance, recettes empiriques ou politiques sociales, qu’est-ce qui marche ?

il y a 10 heures 49 min
décryptage > Social
Atlantico Business

J’aime ma boite : 64 % des salariés aiment leur entreprise, mais l’inverse est-il vrai ?

il y a 11 heures 2 min
pépite vidéo > Faits divers
En vert et contre tous
Des activistes d'Extinction Rebellion violemment dégagés du toit d'un métro à Londres
il y a 3 heures 53 min
pépites > Politique
Commission
Blanquer contre Taché : LREM tente une médiation
il y a 5 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "La porte sans entrée. Approche du Zen" : Devenez ou restez zen, vous vous en porterez mieux !

il y a 5 heures 55 min
pépites > Europe
At least
Brexit : Un accord a été trouvé
il y a 7 heures 43 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment - Take Two

il y a 9 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Patrick Besson : "J’ai toujours pris Salman Rushdie pour un triste con"

il y a 9 heures 25 min
décryptage > Social
Merci patron...

J'aime ma boite : mythe ou réalité ?

il y a 9 heures 58 min
décryptage > Economie
Nouveau Monde

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

il y a 10 heures 43 min
décryptage > Europe
Axe anglo-allemand

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

il y a 10 heures 51 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Pour Finkielkraut, Zemmour est tombé dans le piège tendu par l’islam radical ; Bayrou essaie encore de faire partir Philippe de Matignon ; 40 salariés chez LREM pour la com digitale, 1 chez LR ; Pour Salvini le fascisme est aussi mort que le communisme
il y a 11 heures 9 min
© FREDERICK FLORIN / AFP
© FREDERICK FLORIN / AFP
Disraeli Scanner

La nouvelle Bataille d’Angleterre

Publié le 16 septembre 2019
Lettre de Londres mise en forme par Edouard Husson. Nous recevons régulièrement des textes rédigés par un certain Benjamin Disraeli, homonyme du grand homme politique britannique du XIXe siècle.
Benjamin Disraeli (1804-1881), fondateur du parti conservateur britannique moderne, a été Premier Ministre de Sa Majesté en 1868 puis entre 1874 et 1880.  Aussi avons-nous été quelque peu surpris de recevoir, depuis quelques semaines, des "lettres de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Disraeli Scanner
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benjamin Disraeli (1804-1881), fondateur du parti conservateur britannique moderne, a été Premier Ministre de Sa Majesté en 1868 puis entre 1874 et 1880.  Aussi avons-nous été quelque peu surpris de recevoir, depuis quelques semaines, des "lettres de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lettre de Londres mise en forme par Edouard Husson. Nous recevons régulièrement des textes rédigés par un certain Benjamin Disraeli, homonyme du grand homme politique britannique du XIXe siècle.

Hughenden, 

Le 15 septembre 2019

Mon cher ami, 

Guy Verhofstadt et l’Empire

A première vue, c’est un clown triste, sinistre même. Guy Verhofstadt, ancien Premier ministre belge et représentant du Parlement Européen dans les négociations du Brexit, rendait visite au parti Libéral-démocrate, hier samedi.  Je crois qu’il faudrait que les Libéraux-démocrates, qui militent maintenant ouvertement pour le retrait de l’Article 50, organisent une tournée de six semaines pour notre illustre ami d’outre-Manche. Nous avons eu droit hier à un éloge des empires et un discours condescendant sur cette pauvre Grande-Bretagne qui prétend rester à l’écart des grands mouvements du monde ! Un tel discours, correctement diffusé en boucle, est sûr de faire perdre quotidiennement des centaines de milliers de voix aux Remainers. Pendant qu’il parlait, mon fils l’a croqué d’abord de quelques coups de crayons, le menton en avant, botté et vêtu d’un uniforme impeccable, en train de déclarer : « L’Angleterre doit se rendre !». Puis il a fait un deuxième dessin représentant le Sénat de la République dans Star Wars - quelle ressemblance avec le Parlement européen !.... Il faudrait vraiment que Verhofstadt récidive: j’ai vu hier de nombreuses personnes ayant voté Remain et déclarant sur les réseaux sociaux ne pas avoir voté pour cela....

Triste spectacle que celui donné par le parti Libéral-démocrate. Avez-vous vu ces photos où Verhofstadt et une femme député européen britannique brandissent le T-shirt « Bollocks to Brexit », dont j’imagine que vous le traduiriez « Le Brexit, on s’en bat les c... »? Qu’est-ce qu’un tel parti a encore de libéral ou de démocrate? Peut-on imaginer plus terrible insulte à la démocratie, au peuple britannique? Y a-t-il rien de plus terrible que cette vulgarité? Je ne sais même pas si c’est pour faire peuple que des Remainers ont répandu ce slogan depuis un an environ. D’autant plus que je voudrais voir le moindre de ces gens prêts à insulter le peuple de loin et s’écrasant s’il se trouvait face à un ouvrier britannique ayant voté Brexit, indigné d’être dépossédé de son vote et prêt à rappeler le principe de réalité à Verhofstadt & Cie par un direct du droit. Non, c’est tout simplement de la vulgarité d’âme. Une façon d’imiter les dirigeants américains - mais eux respectent la démocratie, malgré tout. Les Remainers hystériques et leurs complices bruxellois, pour tuer la liberté, ne piétinent pas seulement la vérité et la morale; mais ils cultivent la laideur. Relisons les pages de Burke sur le sens du sublime. Etre conservateur, c’est aussi vouloir préserver la beauté des choses. Nous devons détester Verhofstadt & Cie non seulement parce qu’ils vont à rebours des attentes de leur époque, parce qu’ils méprisent la démocratie et les petites gens mais parce que si l’on les laisse faire ils banniront la beauté du monde, laissant les âmes se dessécher. 

Cette nouvelle Bataille d’Angleterre est moins sanglante mais non moins vitale que la précédente

Ce qui se joue en ce moment sur le territoire britannique est essentiel non seulement pour notre peuple mais pour l’Occident. C’est une nouvelle Bataille d’Angleterre. Elle est moins sanglante que la précédente mais elle n’en est pas moins vitale pour la démocratie. 

Nous sommes dans la phase ultime de la révolte des élites amorcée dans les années 1960. Aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne et dans l’ensemble de l’Union Européenne, la majorité de ceux qui sont diplômés d’université font corps autour des plus riches pour construire un monde où l’on soit délié de toute responsabilité vis-à-vis des moins éduqués, des plus pauvres. Christopher Lasch avait décrit ce phénomène dès les années 1990. Il y a quelques années, David Goodhart avait espéré un compromis entre les deux blocs opposés, de Remainers et de Leavers, ceux qu’il appelle les « Anywheres » et les « Somewheres ». Mais ce à quoi nous assistons depuis l’élection de Donald Trump et la dissolution manquée de Theresa May, c’est à une radicalisation des « Anywheres ». A partir du moment où le jeu démocratique ne leur donne plus la majorité, la « révolte des élites » se radicalise. Une véritable « guerre de sécession » s’engage: regardez comme les Remainers ne se cachent même plus quant à leurs intentions. La présidente du parti Libéral-Démocrate le mal nommé ne se cache pas de vouloir révoquer l’article 50. Et ce refrain est repris en coeur par le maire de Londres et par bien d’autres. Les mêmes espèrent pouvoir maintenir le parlement actuel en session le plus longtemps possible, sans nouvelles élections. Les mêmes qui réclament un second référendum refusent des élections générales. Au même moment leurs cousins italiens se sont arrangés pour neutraliser Matteo Salvini comme chez nous on essaie de neutraliser Boris Johnson. C’est la même guerre de sécession des élites qui est menée à Washington, à Londres, à Paris, à Rome. Chez vous, la sécession des élites a l’air plus avancée que chez d’autres puisque vous avez à la tête de l’Etat un président de la République qui a fait de cette révolution le principe directeur de son gouvernement, ouvertement. 

J’aime tant votre pays. J’aurais aimé qu’il montrât l’exemple. Il y a quatorze ans, le peuple français a voté non au Traité Constitutionnel Européen. Les élites françaises et européennes se sont révoltés. Même cette moitié de conservateur qu’était Nicolas Sarkozy est tombé dans le piège. Il est l’un des auteurs du traité de Lisbonne, manière de ramener par la fenêtre le traité constitutionnel qui avait été chassé par la porte. Nicolas Sarkozy n’a pas survécu à cette trahison et la voie a été libre pour le Corbyn français, François Hollande, avant que surgisse un authentique « Lib-Dem », présage terrifiant de ce qui attend les Britanniques si Boris Johnson échoue. 

Les Brexiters doivent-ils être privés du droit de vote ? 

Après le mauvais choix de Nicolas Sarkozy, c’est chez nous que l’on a pris le relais, alors, notre peuple réclamant, d’abord sans l’obtenir, un référendum sur le Traité de Lisbonne; puis finissant, à force de courage, au sein du parti conservateur, et avec beaucoup d’illusions au sein du parti libéral-démocrate (on y était certain que le Remain l’emporterait), par l’imposer. Le 23 juin 2016 a été un véritable choc pour nos élites. Vous rappelez-vous tous ces adultes qui pleuraient comme des niquedouilles parce que leur bulle venait d’éclater? Savez-vous que l’on a envoyé une cellule d’accompagnement psychologique aux Britanniques de Bruxelles, la même que celle qui les avait écoutés après l’attentat terroriste de Bruxelles quelques mois auparavant? Cette anecdote en dit tellement long: à la fois sur la fragilité psychologique de tous ces gens hyperprotégés, tenus à l’écart du réel; et surtout sur leur comportement inconscient d’enfants les plus gâtés de l’histoire, qui voient les Leavers comme les vrais terroristes ! On fait tout pour nier la violence des islamistes; en revanche on voudrait bien que les Leavers soient interdits de vote, enfermés même, pour avoir enfreint les règles, les codes du monde néolibéral. 

Mon cher ami, Boris se bat courageusement. Il négocie. Il va sans doute avoir de la chance: le risque de récession dans l’Union Européenne a ramené un peu de rationalité dans la négociation, du côté de l’UE. Surtout le sentiment se répand à Bruxelles que l’on n’est pas sûr de vouloir garder dans l’Union cette réalité chaotique que semble être devenue la Grande-Bretagne. Attendons de voir. En tout cas, nous ne devons avoir aucun doute sur le fait que l’hystérie des Remainers jusqu’au-boutistes va encore augmenter cette semaine. Cependant il se peut que cette radicalisation permanente devienne contre-productive, même à Westminster. 

Bien fidèlement à vous 

Benjamin Disraëli 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

06.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

07.

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deneziere
- 16/09/2019 - 22:38
Husson perd son sang froid - JLH : +1
Pleurnicher sur les soi-disant insultes des remainers alors que les brexiters ne font que ça depuis le début, refuser de voir que l'hystérie est partagée, et convoquer Verhofstadt... chapeau bas. Le disraèlite est à court d'arguments et est tombé bien bas.
J'aime bien la contribution de JLH, plus bas, et il souligne bien un malaise : les électeurs brexiters vont payer, les remainers riches ou qualifiés vont tirer leur épingle du jeu. En somme le vote brexit est philosophique (chez les riches) et émotionnel (chez les pauvres). Philosophique et émotionnel : c'est français et pas anglais. Ce vote trahit plus la culture historique anglaise qu'il ne l'honore.
cloberval
- 16/09/2019 - 21:06
L'UE dispose d'une procédure de vote
à la majorité qualifiée depuis Lisbonne. C'est un atout était nécessaire mais qui n'a jamais servi car depuis Lisbonne in n'a plus voté sur rien car l'Europe est en panne faute de leader et d'envie .
Benvoyons
- 16/09/2019 - 20:30
Réferendum 2005 & le Fantasme du FN que cela était 1 non à l'UE
Referendum 2005: La question « Approuvez-vous le projet de loi qui autorise la ratification du traité établissant une constitution pour l'Europe? Non à 54,68%
Bien évidemment Il n'y avait aucune question subsidiaire, ni subliminale. Comme: Voulez-vous quitter l'UE?. :)::) Cette question n'était pas posée. :)::)
Il n'y a donc aujourd'hui aucune Constitution pour gérer l'UE. (qui avait été faite pour rendre la gestion de l'UE plus rapide & plus flexible).
La gestion de l'UE est comme avant pas plus pas moins.