En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

04.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

05.

Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis

06.

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

07.

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

03.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

04.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

05.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

06.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

05.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
pépites > Education
Génération Covid-19
Bac 2020 : 95,7 % de réussite après la première session de rattrapage
il y a 9 heures 2 min
pépite vidéo > France
Mort du conducteur agressé
Bayonne : Gérald Darmanin promet des mesures pour les chauffeurs de bus de toute la France
il y a 9 heures 53 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

L’instinct de survie : cet atout majeur de l’espèce humaine pour surmonter ses peurs, les obstacles et les accidents de la vie

il y a 16 heures 45 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Retour de l’Etat de droit : la difficile et délicate mission de la lutte contre le narcobanditisme

il y a 17 heures 52 min
décryptage > Economie
Marché du travail

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

il y a 18 heures 38 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

il y a 19 heures 52 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis
il y a 20 heures 33 min
007
L'espion égyptien qui travaillait dans l'entourage d'Angela Merkel a été démasqué
il y a 1 jour 12 heures
light > Science
Une vie de chien
Non, l'âge humain de votre chien ne se multiplie pas par sept
il y a 1 jour 13 heures
pépites > Economie
L'euro fort
L'Irlandais Paschal Donohoe prend la tête de l'Eurogroupe
il y a 1 jour 15 heures
pépites > France
Viviane Lambert
L’émotion de la mère de Vincent Lambert, un an après la mort de son fils
il y a 9 heures 29 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Elections municipales 2020 : comment la candidature de Rachida Dati a assuré la survie de la droite à Paris

il y a 16 heures 14 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Comment le coronavirus a bouleversé et totalement relancé la course à la Maison Blanche entre Joe Biden et Donald Trump

il y a 17 heures 28 min
décryptage > Environnement
Stratégie gouvernementale

La récession économique n’empêchera pas le gouvernement de mettre en oeuvre son programme (de punition) écologique

il y a 18 heures 14 min
décryptage > Environnement
Carburant du futur ?

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

il y a 19 heures 9 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

il y a 20 heures 22 min
décryptage > Environnement
Gaspillages

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

il y a 20 heures 48 min
pépites > Justice
Le retour de la justice
Le parquet de Paris enquête sur les fraudes au "chômage partiel"
il y a 1 jour 13 heures
pépites > France
Rénovation vintage
C’est officiel : la flèche de Notre-Dame de Paris sera reconstruite à l’identique
il y a 1 jour 15 heures
pépites > France
Fin de partie
L'état d'urgence sanitaire prend fin aujourd'hui, qu'est ce que cela signifie ?
il y a 1 jour 15 heures
© JOEL SAGET / AFP
© JOEL SAGET / AFP
Solutions

3 chantiers pour l'Etat providence du 21ème siècle

Publié le 14 septembre 2019
Un colloque ouvert à tous au Palais du Luxembourg le 16 septembre permettra de discuter de trois projets de rupture, pour moderniser un Etat-providence au bout du rouleau. Synthèse en quelques constats.
Marc de Basquiat
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marc de Basquiat est fondateur de StepLine, conseil en politiques publiques, et chercheur associé du laboratoire ERUDITE. Il préside l’Association pour l’Instauration d’un Revenu d’Existence. Il intervient régulièrement comme expert GenerationLibre. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un colloque ouvert à tous au Palais du Luxembourg le 16 septembre permettra de discuter de trois projets de rupture, pour moderniser un Etat-providence au bout du rouleau. Synthèse en quelques constats.

1 – Une politique familiale incohérente et inéquitable

Les avantages financiers accordés aux familles pour les aider à faire croitre harmonieusement leurs enfants sont nombreux et globalement assez généreux. Mais pas avec tout le monde. Le graphique construit avec soin par Léon Régent fin 2017 a frappé les esprits, révélant que l’aide mensuelle de l’Etat peut évoluer de zéro à plus de 400 euros par enfant. Dans le détail, on découvre que les parents isolés aisés sont nettement plus aidés que les pauvres, alors que les couples modestes avec un seul enfant sont peu ou pas aidés.

En voyant ce graphique, la réaction normale est : « je n’y comprends rien ». C’est bien là le drame, ce plat de spaghettis hystériques où on perçoit confusément que certains sont gagnants et d’autres perdants, sans aucune explication compréhensible.

Un Etat-providence moderne distribue tout simplement un montant forfaitaire par enfant – mettons 200 ou 250 euros par mois – et laisse les ménages organiser leurs vies comme ils l’entendent. Malheureusement, les conservatismes de tous bords empêchent une rationalisation d’ensemble dont l’évidence crève les yeux.

2 – Un marché du logement structurellement déséquilibré

Alors que l’Etat s’épuise à distribuer 2% du PIB en aides au logement et incitations à la construction, les français consacrent une part toujours importante de leurs budgets à se loger. On apprend que le prix d’achat moyen d’un mètre carré a dépassé les 10 000 euros à Paris. Les familles modestes sont assignées à résidence dans un parc HLM saturé. Les classes moyennes sont contraintes de s’installer en province ou à la périphérie des métropoles. De leur côté, les propriétaires privés hésitent à louer leurs appartements vacants, vu les ennuis qui les attendent en cas de locataire indélicat.

Le 16 octobre, nous présenterons une réforme complète de la fiscalité liée à l’immobilier, défendue par l’économiste Alain Trannoy, pour dynamiser un marché français du logement actuellement contraint de toutes parts. Le logement social et les aides personnelles aux locataires modestes à moyens seront également sur le grill, générant de multiples effets pervers. Un Etat-providence moderne, c’est un service universel du logement, dynamique et ajusté aussi bien aux besoins qu’aux moyens des familles.

3 – La progressivité en trompe l’œil de l’impôt sur le revenu

On entend certains dénoncer le fait que 57 % des français ne paient pas d’impôt sur le revenu. De fait, la progressivité et les multiples subtilités de son calcul écartent la majorité de la population de cette contribution publique. La tranche supérieure au taux de 45 % concerne moins de 2 français sur mille, et la précédente à 41 % à peine un pour cent de la population. La deuxième tranche à 14 % étant de plus en plus mitée par décotes et exceptions, on retient que le taux le plus significatif de l’impôt sur le revenu est de 30 %, concernant un français sur huit.

Il est très instructif de combiner sur un graphique la progressivité de l’impôt (ligne rouge) et la dégressivité des aides sociales (RSA et Prime d’activité). Tout ceci est étonnamment aligné, la diminution des aides (en vert, pour une personne seule) se prolongeant avec l’augmentation de l’impôt.

Voyant les oscillations qui agitent la Prime d’activité autour de la ligne en pointillé, on comprend que cette complication n’a au fond aucune légitimité. Il serait infiniment plus efficace de tirer un simple trait, pour 99 % des français, le cas des 1 % très riches faisant toujours l’objet d’un débat idéologique qui transcende la rationalité économique.

Un Etat-providence moderne, c’est possible en France ?

Considérant d’une part la complication extrême de nos systèmes, qui fait que tout changement paramétré avec les meilleures intentions du monde crée forcément quelques perdants, d’autre part le conservatisme de droite comme de gauche, les postures idéologiques arqueboutées contre tout changement raisonnable, on s’interroge. Le gouvernement s’est lancé dans une réforme ambitieuse et pertinente du système de retraites. Bravo. Espérons qu’il réussira. Il faudrait maintenant s’attaquer aux trois autres chantiers : politique familiale, politique du logement, réforme fiscale et revenu d’existence. De l’audace !

Retrouvez toutes les informations sur le colloque à cette adresse : ICI et ICI

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zelectron
- 14/09/2019 - 13:15
mesurettes en dépit du bon sens
L'exemple d'une des manipulations de ce gvt : privilégier les élus et fonctionnaires ainsi que les ex-entreprises nationalisées toujours sous contrôle de l'état+CGT (RATP)