En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

05.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

06.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

07.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

ça vient d'être publié
décryptage > Sport
Moïse prophète en son Paris

Basaksehir/PSG : Paris, sauvé des eaux par Moïse

il y a 16 min 56 sec
décryptage > Consommation
Leçons du 1er confinement

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

il y a 1 heure 8 min
décryptage > France
Pression sur l'exécutif

Meurtre de Samuel Paty, islam et liberté d’expression : réseaux sociaux arabes, élites anglo-saxonnes, l’étau fatal qui étrangle la France

il y a 2 heures 3 min
décryptage > Economie
"Quoi qu'il en coûte"

Reconfinement : le prix que nous sommes prêts à payer pour sauver une vie est-il en train de flamber ?

il y a 3 heures 1 min
décryptage > Santé
"Tester, alerter, protéger"

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

il y a 3 heures 56 min
décryptage > France
Non, non et non

La phrase terrible du président du CFCM : "il faut savoir renoncer à certains droits"...

il y a 4 heures 34 min
pépites > France
Coronavirus
La France et l'Europe débordées par le virus : l'Hexagone se reconfine mais laisse ses établissements scolaires ouverts, nouvelles restrictions en Allemagne pendant un mois
il y a 4 heures 53 min
pépite vidéo > France
Pays confiné jusqu’au 1er décembre
Reconfinement et nouvelles mesures : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Emmanuel Macron
il y a 15 heures 3 min
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 19 heures 5 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 21 heures 6 min
pépite vidéo > France
Pensées aux victimes
Attaque à Nice : l’Assemblée nationale observe une minute de silence
il y a 42 min 34 sec
décryptage > Société
Second Impact du Covid-19

Petits conseils pour gérer son anxiété face à une actualité déprimante et angoissante

il y a 1 heure 24 min
décryptage > Santé
Bis repetita

Isolement des cas positifs : le ratage massif qu’Emmanuel Macron feint de ne pas voir (et qui pourrait faire échouer le 2ème déconfinement)

il y a 2 heures 33 min
pépites > France
Enquête en cours
Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé
il y a 3 heures 10 min
décryptage > International
Mais qu'est-ce qu'ils allaient faire dans cette galère ?

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

il y a 4 heures 34 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

il y a 4 heures 37 min
pépites > Europe
UE
L’eurodéputé Pierre Larrouturou débute une grève de la faim pour réclamer une taxe sur la spéculation financière
il y a 14 heures 51 min
pépites > Politique
"Tester, alerter, protéger"
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce l’instauration d’un reconfinement national dès vendredi
il y a 15 heures 50 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 20 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 21 heures 58 min
© JOEL SAGET / AFP
© JOEL SAGET / AFP
Capitalisme

Inégalités : petits contre-arguments aux nouvelles thèses de Thomas Piketty sur la propriété privée

Publié le 13 septembre 2019
Thomas Piketty, à l'occasion de la sortie de son nouvel ouvrage, a indiqué qu'il était favorable à un système de répartition du pouvoir au sein de l'entreprise en faveur des représentants du personnel.
Ferghane Azihari
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ferghane Azihari est journaliste et analyste indépendant spécialisé dans les politiques publiques. Il est membre du réseau European students for Liberty et Young Voices, et collabore régulièrement avec divers médias et think tanks libéraux français et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thomas Piketty, à l'occasion de la sortie de son nouvel ouvrage, a indiqué qu'il était favorable à un système de répartition du pouvoir au sein de l'entreprise en faveur des représentants du personnel.

Atlantico.fr : Thomas Piketty a déclaré sur France Inter qu'il était favorable à un système de répartition du pouvoir au sein de l'entreprise au bénéfice des représentants du personnel (dans les grandes entreprises, 50% des droits de vote au conseil d'administration leur serait réservé) et au détriment des grands actionnaires (qui verraient leur droit de vote baisser à un niveau de 10%). Il a justifié cette mesure par l'obligation de répondre aux différentes questions environnementales ou économiques qui traversent le capitalisme. Dans les principes, pourquoi est-ce contraire à l'idée de responsabilité sur laquelle repose l'efficacité du capitalisme ? Dans les faits, les systèmes économiques cités par Thomas Piketty (Allemagne, Suède) ont-ils réussi grâce à ce type de répartition ? 

Ferghane Azihari : il faut souligner dans un premier temps que Thomas Piketty propose ni plus ni moins que l'expropriation des investisseurs français. Dans la logique capitaliste, celui qui lie son capital au destin de son entreprise est évidemment légitime à gérer son entreprise. C'est une mesure de justice et de responsabilité. Si demain vous confiez les rênes de votre entreprise à ceux qui n'ont rien à perdre de la réussite ou de l'échec de leur gestion, vous créer un aléa moral et une terrible injustice pour ceux qui ont tout à perdre. Une telle mesure s'apparente à une sorte de vol qui annihilerait les incitations des individus à investir dans leur entreprise, avec toutes les conséquences négatives sur la croissance et la production globale des richesses. Ce serait donc une mesure d'appauvrissement pour l'économie française. Je ne vois pas très bien dans un second temps ce que la question écologique vient faire là-dedans. Pour répondre au défi écologique, nous n'avons pas intérêt à ce que les sociétés s'appauvrissent, au contraire ! 

Thomas Piketty a cité la Suède. Après vérification, il se trouve qu'il ment : la Suède a bien des mécanismes de représentation des travailleurs au conseil d'administration. Mais ils n'ont pas du tout les mêmes pouvoirs et les mêmes prérogatives que les actionnaires. D'ailleurs, la loi suédoise interdit explicitement que des représentants des salariés soient plus nombreux que les représentants des actionnaires au conseil d'administration. C'est donc un mensonge que Thomas Piketty profère sur la radio du service public. 

L'économiste a aussi parlé de l'idée de propriété temporaire et a ciblé les détentions de capital qui ne serviraient à rien chez les très riches. Pourtant, ces actifs sont-ils généralement du capital qui dort, par exemple pour les plus grandes fortunes françaises ?

Je ne crois pas que ce soit la question principale. La manière dont le capital est utilisé n'a pas d'importance. La question est la suivante : comment ceux qui ont de grands patrimoines font-ils pour s'enrichir ? Si aujourd'hui, on part du principe qu'on est dans une économie de marché, l'enrichissement vient de la fourniture de biens et de service massivement plébiscités par les consommateurs. La propriété temporaire revient donc à punir les classes productives, à punir la création de richesse. Aucune civilisation n'a bâti sa prospérité en punissant ses classes productives. 

Il propose également un impôt progressif sur la propriété de l'ordre de 90% pour les multi-milliardaires et cite l'Amérique de Roosevelt et son taux de croissance. Dans les faits, qu'est-ce qui a fait de cette Amérique une puissance économique ? L'intervention de l'Etat a-t-elle quelque chose à voir dans cette équation ?

Il y a une part de mensonge dans ce constat. Quand il rappelle ce taux exorbitant de fiscalité, Thomas Piketty oublie de dire que ces taux étaient quasi symboliques, et que la totalité de la population y échappait. Piketty l'indique très bien dans ces travaux. Il montre que dans les années 1950 le taux moyen d'imposition des 1% les plus riches n'a jamais accédé plus de 46%. On est loin des 90 % qui auraient caractérisés la fiscalité sur les super riches. Le gouvernement américain a toujours été un gouvernement très léger dans le poids de la richesse nationale. Il n'a jamais dépassé plus de 35% du PIB en revenus fiscaux tout au long du XXème siècle. Il est faux aussi de dire que les Etats-Unis se seraient enrichis grâce au Léviathan fiscal. Ce qui a fait la prospérité d'une nation, c'est la capacité à attirer une classe productive toujours plus importante, à attirer des gens qui ont intérêt à créer des richesses. Thomas Piketty ment quand il attribue la prospérité des sociétés modernes à son modèle marxiste, qui au contraire, n'a jamais marché nulle part.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Paulquiroulenamassepasmousse
- 16/09/2019 - 17:49
Le pov' Piketty est juste
Le pov' Piketty est juste capable d'aligner des chiffre, de faire de jolis graphiques, mais il est incapable d'analyser tous ces chiffres et d'en tirer des conclusions qui tiennent la route. Son dada, la fiscalité introduite par Roosvelt aux USA entre les deux guerres était parait-il tellement marginale qu'elle ne fut payée par quasiment personne. Il oublie aussi une chose le p'titpiketti c'est qu'il n'y avait pas de mondialisation pour encourager comme aujourd'hui, les réticents à foutre le camp. S'il avait en plus une once de psychologie, il saurait que les très riches ne le sont pas par hasard, mais qu'ils sont programmés pour ça, et le fric est leur carburant.
Si on les tient par la contrainte, ils limiteront leurs initiatives créatrices et deviendront des rentiers style "Sam Suffit" comme le p'titpiketti.
TPV
- 13/09/2019 - 17:02
Pickpocketty
Est connu comme les éditions Maspero et Pif et son gadget. Ce Camarade ne vaut pas que l'on s'énerve.
Phlt1
- 13/09/2019 - 15:37
Je ne lis même pas
cet article, parce que la malhonnêteté intellectuelle de Piketty est étourdissante.!. Piketty vient donner l'exemple sur un plateau TV en disant que quand on est riche, il faut reverser une partie de son argent aux plus pauvres. Très bien.!. Faut-il rappeler ici que Piketty est très bien payé par le CNRS (et autres), c'est-à-dire le contribuable français pour écrire des livres (qui, appliqués, créeraient plus de pauvres que le communisme n'en a jamais créé.?.), livres qui lui rapportent personnellement plusieurs millions d'Euros.!. Donc si on suit la logique de Piketty lui-même, pas 1 centime de ses droits d'auteur ne devrait être perçu par lui, mais par le CNRS et/ou le contribuable français. A t'il reversé ses droits d'auteur aux plus pauvres.?. Bien sûr que non.!. A t'il abandonné son salaire du CNRS ou de tout autre Université puisqu'il a gagné plusieurs millions grâce à ses livres payés par le contribuable.?. Bien sûr que non.!. Quand à ses theories, faut il vraiment être payé pendant des années par le contribuable pour voir que dans la mondialisation les plus riches se sont enrichis.?. Combien ça coûte aux contribuables de défoncer des portes ouvertes.?. Risible.!.