En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves

03.

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

04.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

05.

François Hollande propose "Socialistes" comme nouveau nom pour le Parti Socialiste

06.

Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens

07.

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

03.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

04.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
Effets de la parole présidentielle
Déconfinement : la SNCF a connu une hausse de 400% des ventes de billets de train juste après les annonces d’Emmanuel Macron
il y a 6 heures 22 min
light > Sport
"El Pibe de Oro"
Mort de la légende du football argentin, Diego Maradona, à l’âge de 60 ans
il y a 8 heures 38 min
pépites > Politique
"Le changement, c’est maintenant"
François Hollande propose "Socialistes" comme nouveau nom pour le Parti Socialiste
il y a 10 heures 12 min
pépites > France
Séparatisme
Le Conseil d'Etat confirme la dissolution de l'association BarakaCity et la fermeture de la Grande mosquée de Pantin
il y a 11 heures 54 min
décryptage > France
Chantier titanesque

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

il y a 14 heures 16 min
Farce
Le Premier ministre canadien piégé par l'appel téléphonique d'une fausse Greta Thunberg
il y a 14 heures 37 min
décryptage > Sport
Bryson DeChambeau

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

il y a 15 heures 53 sec
light > People
Santé
Dans une contribution publiée dans le New York Times, Meghan Markle raconte qu'elle a fait une fausse couche cet été
il y a 15 heures 24 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

il y a 15 heures 40 min
pépites > International
Avion
Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens
il y a 16 heures 2 min
Futur best-seller
L'enquête fleuve de Society sur l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès va être publiée sous le format d’un livre accessible dès le 9 décembre
il y a 7 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Madre" de Rodrigo Sorogoyen : un thriller bouleversant sur une mère en deuil de son fils…

il y a 9 heures 38 min
pépites > Economie
Changement de stratégie
IBM envisagerait la suppression de près d’un quart de ses effectifs en France
il y a 11 heures 23 min
Big Brother
Comment passer inaperçu sur l'avenue du Bonheur, truffée de caméras, à Pékin
il y a 12 heures 57 min
décryptage > Politique
Elus locaux

Radicalisation : pour un meilleur partage de l'information

il y a 14 heures 26 min
décryptage > France
Contradictions

Covid et terrorisme : deux poids, deux mesures. Pourquoi le Conseil constitutionnel s’est placé dans une contradiction qui risque de lui porter préjudice

il y a 14 heures 41 min
pépites > Politique
Désaveu
Loi sécurité globale : 30 abstentions, 10 votes contre chez LREM, la majorité envoie un avertissement à Gérald Darmanin
il y a 15 heures 4 min
décryptage > Consommation
Alimentation

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

il y a 15 heures 26 min
décryptage > International
Big Brother

Un QR code santé pour voyager : bienvenue dans le monde selon Xi Jinping

il y a 15 heures 59 min
pépite vidéo > Economie
"Quoi qu’il en coûte"
Bruno Le Maire : "Nous nous fixons 20 années pour rembourser cette dette Covid"
il y a 16 heures 22 min
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
Rentrée politique

Mais où en est la droite dans sa rentrée d'année zéro ?

Publié le 30 août 2019
La campagne pour la présidence des Républicains officiellement lancée, différents scénarios semblent possibles dans ce processus de réorganisation politique.
Bruno Jeudy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Jeudy est rédacteur en chef Politique et Économie chez Paris Match. Spécialiste de la droite, il est notamment le co-auteur du livre Le Coup monté, avec Carole Barjon.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La campagne pour la présidence des Républicains officiellement lancée, différents scénarios semblent possibles dans ce processus de réorganisation politique.

Atlantico : Alors que l'on spécule déjà sur la rentrée du gouvernement, au vu des mois précédents et en perspective des élections à la présidence des LR en octobre, quelle rentrée s'apprête à faire la droite ?

Bruno Jeudy : Pour les Républicains, la rentrée s'annonce compliquée, pas seulement parce qu'ils ont un président à élire mais surtout parce que cette élection risque de ne pas passionner les foules, voire n'intéresser qu'une petite minorité de militants, en partie aux Républicains. On se souvient des batailles homériques par le passé : que ce soit la crise de l'UMP de Nicolas Sarkozy à l'été 2005, que ce soit plus près de nous la terrible bataille à l'été 2012 entre François Fillon et Jean-François Copé ; mais aussi le retour de Nicolas Sarkozy en 2014 qui avait contre toute attente ferraillé avec Bruno Lemaire notamment pour l'emporter. D'une certaine manière, on avait déjà senti les difficultés des Républicains lors de l'élection en décembre 2017 de Laurent Wauquiez qui n'avait pas de quoi régler les problèmes de la droite. Mais il faut reconnaître qu'il y avait encore suffisamment d'électeurs (100 000 voix) pour que l'élection requiert l'attention. Cette fois-ci, l'élection sera quasi incognito avec un casting de deuxième niveau avec des compétiteurs qui ont dû renoncer de facto à l'élection présidentielle. Cette élection à la présidence des Républicains ne risque pas d'être un événement politique important, même si c'est encore le deuxième parti présent à l'Assemblée, ce qui est assez paradoxal.

Quel est le tournant idéologique que semble prendre la droite entre l'aile souverainiste patriote et l'aile plus libérale et modernisatrice ? Quelle ligne émerge et émergera d'ici les élections pour la présidence LR ?

On voit bien que les trois personnalités en compétition offrent trois profils assez différents. Christian Jacob, ancien ministre, patron des députés depuis dix ans, est incontestablement dans la continuité des Républicains version Chirac puis Sarkozy, en quête d'un gaullisme qui offre un équilibre entre l'étatisme de droite et un libéralisme économique à la française. Chez les deux autres challengers, chez Julien Aubert par exemple, on retrouve la tradition du courant souverainiste. Cela a le mérite d'être d'assez clair dans l'offre politique du député du Vaucluse. La troisième offre, celle incarnée par Guillaume Larrivé, ancien proche de Sarkozy, député de l'Yonne, est une espèce de national-libéralisme, implacable sur les questions régaliennes, plus libéral sur les questions économiques que ses deux concurrents.

Au fond, les offres politiques sont assez différentes. En réalité, on ne voit pas à travers ces trois profils un futur patron de la droite mais plutôt un chef de parti chargé de mettre en ordre l'information politique pour essayer de présenter un candidat en 2022 et de ce point de vue, Christian Jacob est le favori puisqu'il est respecté par tout le monde pour sa fidélité à la famille politique, pour sa très bonne relation avec Sarkozy et surtout il est là pour préparer le terrain à François Baroin qui apparaît à l'intérieur du parti comme l'une des rares figures présidentielles qui pourrait représenter la droite à la présidentielle 2022.

Une fois qu'on a posé tous les éléments de cette rentrée politique, ne perdons pas de vue que les Républicains luttent aujourd'hui pour leur survie politique : la question essentielle est de savoir si en 2022 ce n'est pas Emmanuel Macron qui incarnera la meilleure offre pour les électeurs de droite. Le défi des Républicains c'est de préparer une candidature et un candidat qui aura une chance d'accéder au second tour en 2022. Cela semble encore compliqué : Laurent Wauquiez est très abîmé, François Baroin hésite à se lancer entièrement en politique afin de ne pas laisser mourir son courant politique qu'est le gaullisme.

Vu le positionnement d'Emmanuel Macron depuis la rentrée, davantage axé à l'international (G7, dossier iranien) et porté sur les questions d'écologie et d'inégalités, n'y a-t-il pas un espace politique à droite qui s'est ouvert pour reconstruire une opposition valable, une "alternance après le macronisme" selon l'expression utilisée par Christian Jacob dans un récent entretien ?

Christian Jacob a raison : l'urgence est de trouver une alternative au macronisme. C'est inutile de vouloir courir à la tête de l'opposition : la droite à plutôt intérêt à se concentrer sur son message d'alternance. Il n'en reste pas moins que pour l'instant on ne voit pas quel est ce message, qui pourrait l'incarner et pour les républicains c'est pour l'instant le retour à la case départ. La droite a commis une triple erreur en 2017 après la présidentielle. Premièrement, une partie de la droite derrière Laurent Wauquiez a refusé de choisir, au moment du second tour, entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Deuxièmement, la droite version Wauquiez a cru a un effondrement durable de Marine Le Pen et refaire le coup de Nicolas Sarkozy en 2005, pensant que le Front National ne reviendrait pas si haut : elle s'est trompée. La troisième erreur concerne les Gilets Jaunes, de ne pas savoir choisir son camp et, pour Laurent Wauquiez, d'endosser le Gilet Jaune (y compris physiquement) et plonger une partie de l'électorat de droite dans un grand scepticisme qui a conduit certains électeurs à voter pour LREM aux européennes et d'abandonner de manière provisoire la droite républicaine qui a divisé son score aux européennes entre 2014 et 2019, poursuivant sa descente aux enfers depuis 2017.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 31/08/2019 - 12:00
Resquiescat In Pace !
Dans quelques semaines, la ''PMA pour toutes'' sera disponible en France, comme elle l'est déjà dans de nombreux pays d'Europe, dont trois de nos voisins immédiats : Belgique, Espagne et Grande-Bretagne.

Les français sont très largement en faveur de ce changement, et les manifestations d'opposition qui sont prévues ne réuniront qu'un faible nombre de participants.

Cet événement marquera la disparition définitive d'une pourriture politique qui a mené une action profondément malfaisante dans notre pays pendant des décennies !
TPV
- 31/08/2019 - 09:12
Les Républicains presque
En marche. Baroin et le gaullisme ????
La Franc maçonnerie oui, c'est sûr, c'est à dire, oligarchie, entre sois, libéralisme économique teinté de colbertisme...liberalisme culturel pur (franc mac m'enfin) et étatisme vaguement Colbertiste en alibi pseudo gaulliste et l'Europe germanique comme d'hab.
Pas de croix de Lorraine à l'horizon!
De Clem
- 30/08/2019 - 20:55
Peu de sens
et, effectivement, un article qui ne nous apprend pas grand chose ! Et surtout se garde bien de toute prise de position !