En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Vers un reconfinement national : en quoi sera-t-il différent du précédent ?

03.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

04.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

05.

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

07.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Pays confiné jusqu’au 1er décembre
Reconfinement et nouvelles mesures : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Emmanuel Macron
il y a 10 min 59 sec
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 4 heures 13 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 6 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 7 heures 28 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 9 heures 25 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 9 heures 50 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 10 heures 22 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 10 heures 52 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 11 heures 30 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 11 heures 59 min
pépites > Politique
"Tester, alerter, protéger"
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce l’instauration d’un reconfinement national dès vendredi
il y a 58 min 11 sec
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 5 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 7 heures 6 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 8 heures 29 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 9 heures 36 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 10 heures 2 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 10 heures 42 min
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 11 heures 13 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 11 heures 50 min
pépites > Politique
Coronavirus
L'exécutif pris entre deux feux : médecins d'un côté, chefs d'entreprises de l'autre
il y a 12 heures 5 min
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Lettre ouverte

Michel Fize : "Votre réforme, Monsieur Blanquer, ne sert à rien"

Publié le 28 août 2019
Sociologue et écrivain, auteur de "L'école à la ramasse, la faillite de l'Education nationale", Michel Fize reproche à la réforme de Jean-Michel Blanquer de n'apporter aucune réponse satisfaisante aux problèmes de fond que travers l'école, dans une lettre ouverte adressée au ministre de l'Education nationale et de la jeunesse.
Michel Fize
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Fize est un sociologue, ancien chercheur au CNRS, écrivain, ancien conseiller régional d'Ile de France, ardent défenseur de la cause animale.Il est l'auteur d'une trentaine d'ouvrages, dont  Le Peuple adolescent (2ème éd. Mots...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sociologue et écrivain, auteur de "L'école à la ramasse, la faillite de l'Education nationale", Michel Fize reproche à la réforme de Jean-Michel Blanquer de n'apporter aucune réponse satisfaisante aux problèmes de fond que travers l'école, dans une lettre ouverte adressée au ministre de l'Education nationale et de la jeunesse.

               Monsieur le ministre,

       Votre réforme, qui suscite tant de remous, n’est pas franchement mauvaise comme il se dit souvent par préjugé : elle ne sert à rien ! Faut-il s’en étonner ? Vous le savez comme moi, en ce pays les réformes sont faites pour éviter d’aborder les problèmes de fond. Réformer pour ne rien changer, en somme !

         Le mal dont souffre notre école – que les plus audacieux nomment pudiquement « crise » - est profond. Ce mal appelle donc une réforme radicale. La vôtre, comme les précédentes, ne l’est pas. Oserai-je dire qu’elle est essoufflée avant même de s’installer ?

           Le mal est profond. Il y a le feu, en effet, à tous les étages et dans tous les compartiments de la maison que vous dirigez. D’abord des chefs d’établissement devenus chefs d’entreprises, mais sans les pouvoirs reconnus à ces derniers. Ensuite des enseignants qui, souffrant déjà de mal-formation, ont perdu au quotidien leur légitimité d’antan, sont réduits plus que jamais à n’être que des « distributeurs » de matières indigestes dans des salles de classe en ébullition ; des enseignants confrontés à des élèves qui s’ennuient (pour les plus dociles) ou se montrent agités (pour les plus actifs), des élèves qui ne voient plus le sens de leur présence en ce lieu autrefois temple du Savoir. Ensuite encore des niveaux scolaires en perdition, et d’abord dans les disciplines principales : dégringolade en maths, effondrement en français – dans toutes ses composantes : orthographe, grammaire, syntaxe, compréhension des mots. 

    Une situation longtemps cachée derrière la perfidie du slogan pseudo-scientifique du « niveau qui monte ». Enfin des parents d’élèves qui ne savent pas toujours à quoi ils servent mais que votre institution, monsieur le ministre, tient toujours en lisière, un personnel de santé insuffisant, des syndicats qui ont perdu leurs capacités d’antan : or, ici comme ailleurs, une institution a besoin de syndicats forts : il n’est pas de démocratie saine sans corps intermédiaires influents !

           Voilà le tableau rapidement brossé de ce que je nomme dans mon livre la « faillite de l’Education nationale » (1). 

         A l’heure où de grandes concertations avec les citoyens sont annoncées (pour la réforme des retraites), pourquoi ne lanceriez-vous pas des « Etats généraux de l’Education » avec ces mêmes citoyens ? N’est-il pas temps, en effet, de préparer la venue d’une autre école, moins compétitive et plus coopérative, moins uniformisante et plus personnalisante (dans ses pédagogies), moins excluante et, finalement, plus inclusive : une « école de la réussite pour tous ».

        C’est une réflexion au long cours (deux ans, pourquoi pas !) qu’il faut engager. En commençant par poser la question préalable : à quoi doit servir l’école du XXIe siècle ? Les autres questions suivront naturellement : comment sortir du système désuet primaire-secondaire-supérieur ? Comme évaluer vraiment les élèves : leurs connaissances, leurs compétences ? Passer à 40 % de contrôle continu au bac, c’est bien, 100 % c’est mieux, n’en déplaise aux conservateurs chagrins, de droite comme de gauche, attachés au totem pour eux inviolable qu’est le baccalauréat.

         Le projet est là, ambitieux, nécessaire, urgent. Il ne s’agit plus désormais de changer L’école mais de changer d’école.

              Merci, monsieur le ministre, d’avoir pris le temps de me lire… et peut-être de m’écouter.

                                Respectueusement                                           

                                       Michel Fize, sociologue, écrivain

 

  1. Auteur de L’école à la ramasse, la faillite de l’Education nationale (L’Archipel)

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
JG
- 30/08/2019 - 14:22
@Azka
Votre analyse sur l'Education Nationale est parfaitement vraie. Je ne reproche pas à la gauche d'être ce qu'elle est, sectaire et idéologue. Je reproche à la droite de s'excuser d'être à droite et de faire une politique de gauche quand elle est au pouvoir pour complaire aux journaleux de gauche qui font la pluie et le beau temps dans les médias depuis 40 ans (comme à L"EN). Et à défaut de faire directement une politique de gauche (avec parfois même des hommes de gauche, cf gouvernement de Sarkozy) d'approuver ou de ne pas remettre en question in fine les politiques initiées par la gauche, il n'y a qu'à voir l'attitude de la quasi totalité des hommes de droite face au mariage pour tous , la PMA et la GPA, c'est une caricature tellement c'est gros......
Depuis 40 ans, la droite a honte de l'être par peur des médias et nous coulons à cause de cela.
Si Sarkozy avait fait une vraie politique de droite , il aurait été réélu et nous n'aurions pas eu à nous taper 5 ans de Hollande et 10 ans de Macron (car les médias gauchistes et Macron manoeuvreront de la même manière qu'en 2017 pour le faire réélire).
hoche38
- 29/08/2019 - 09:25
Ce Monsieur Fiz devrait se recycler!
Une réforme ne sert pas à résoudre un problème. Une réforme, c'est un élément narratif dans un "plan com".
Anouman
- 28/08/2019 - 23:33
à quoi doit servir l’école du XXIe siècle ?
Voilà une question que l'auteur aurait du poser au début de sa missive et y répondre. Même si sa réponse n'a de valeur que pour lui on aurait au moins su ce qu'il envisage. A lire l'avant dernier paragraphe on a quand même l'impression qu'il rêve éveillé.