En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

04.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

05.

Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants

06.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

07.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

03.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 20 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 9 min 49 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Pechkoff, le manchot magnifique" de Guillemette de Sairigné : un héros de légende endormi réveillé par la plus noble des biographes

il y a 1 heure 24 min
décryptage > Santé
Plan palliatif

Cette liberté que la France ne se décide toujours pas à accorder à ses hôpitaux

il y a 1 heure 59 min
décryptage > Culture
Vive la liberté !

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

il y a 3 heures 56 min
décryptage > France
Culture

Repeignez-moi donc ces statues blanches que je ne saurais voir : l’antiracisme en pleine crise d’intolérance

il y a 4 heures 56 min
décryptage > Economie
Réalité des chiffres

Hôpitaux, retraites ou inégalités : la fiscalité, ce verrou français qui étrangle toute vraie réforme.

il y a 5 heures 47 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Hong-Kong s’enflamme, sa jumelle historique, Singapour, récupère les flux de capitaux et redoute la contagion…

il y a 6 heures 31 min
décryptage > Politique
2022

Les Français tous prêts à la bataille retour Macron Le Pen… ou majoritairement orphelins de la politique…?

il y a 6 heures 58 min
light > Europe
Famille royale
Affaire Jeffrey Epstein : le prince Andrew décide de mettre fin à ses engagements publics
il y a 17 heures 12 min
pépites > Sport
Colère
JO 2024 à Paris : les hôteliers décident de suspendre leur participation à l'organisation des Jeux olympiques suite au partenariat avec Airbnb
il y a 18 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Picasso, tableaux magiques" : la magie des signes

il y a 1 heure 16 min
décryptage > France
Immobilier

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

il y a 1 heure 40 min
pépite vidéo > Politique
Réformes
Retraites, hôpital : Edouard Philippe s'est confié sur France Inter sur les dossiers sensibles de cette fin d'année
il y a 2 heures 39 min
décryptage > Politique
Stratégie de défense

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

il y a 4 heures 31 min
décryptage > Politique
Le Macron nouveau est arrivé

Le nouvel entre-deux stratégique d’Emmanuel Macron

il y a 5 heures 29 min
décryptage > Société
Protection de l'enfance

Parents dangereux : ces violences contre les enfants dont on parle si peu

il y a 6 heures 8 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
LREM voudrait (a)battre Pécresse en Ile-de-France ; Macron, le décideur solitaire ; L'Express enquête sur le danger des militants armés de l'ultra-droite ; Rachida Dati s'exempte du logo LR ; Valeurs actuelles dézingue la "machine infernale" de Barthès
il y a 6 heures 49 min
pépites > Justice
"Acab land"
Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée
il y a 16 heures 27 min
pépites > Social
Marche de la colère Acte II ?
Grève du 5 décembre : la police pourrait rejoindre la mobilisation contre la réforme des retraites
il y a 17 heures 57 min
pépite vidéo > Media
Bras de fer médiatique
Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants
il y a 20 heures 30 min
© Yann COATSALIOU / AFP
© Yann COATSALIOU / AFP
Petites leçons d'histoire

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

Publié le 16 août 2019
Le chef de l’Etat a décidé d’appliquer la discrimination positive au débarquement de Provence. Mais les faits sont têtus.
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le chef de l’Etat a décidé d’appliquer la discrimination positive au débarquement de Provence. Mais les faits sont têtus.

 

Quand on veut bien faire, très souvent on en fait trop. C’est ce qui est arrivé – et cela lui arrive souvent – à Emmanuel Macron, à l’occasion de son discours commémorant le débarquement de Provence. Voulant rendre hommage aux tirailleurs sénégalais, enrégimenté dans nos troupes coloniales, il a lâché une phrase sirupeuse et fausse : « la France a une part d’Afrique en elle ».

Et bien non ! Il y a certes une part d’Afrique chez nous.  Elle est là dans de nombreux coins de France et nous n'avons rien contre.

La vérité est là. Pas ailleurs. Et en tout cas pas chez Macron. Autre approximation – pour ne pas dire mensonge – du Président de la République : « ils sont morts pour la France ». Non : « ils sont morts pour rien ! », courageusement, n’en doutons pas. Mais quand même pour rien.

Aucun Africain n’était volontaire pour combattre sous le drapeau tricolore. Nos officiers coloniaux allaient les rafler dans les villages. Les enrôler de force. Ou, dans la meilleure hypothèse, les acheter aux chefs tribaux. De la chair à canon, envoyée en première ligne par des supérieurs notoirement racistes.

Pour montrer « la part d’Afrique que la France a en elle », Macron aurait pu rappeler le massacre de Thiaroye en 1944. Cette année-là, dans un camp militaire, les soldats africains se mutinèrent. Ils n’en pouvaient plus d’attendre une solde qui ne venait pas, ils n’en pouvaient plus d’être méprisés, d’être maltraités, l’armée française tira dans le tas : plus de 70 morts. Sans doute, la « part de la France que l’Afrique a en elle »…

Et comme le Président de la République est décidément fâché avec l’histoire, qu’il nous soit permis de lui indiquer que la grande majorité des troupes françaises qui débarquèrent en Provence était composée des pieds noirs d’Algérie. Juste un petit mot pour eux en passant. Il est vrai qu’ils n’étaient pas noirs. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

04.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

05.

Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants

06.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

07.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

03.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

Commentaires (19)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Caustik317
- 31/08/2019 - 20:04
Pour Macron,
c'est une passion, les africains. Il les aime tant ; qu'il y aille donc ! Il serait bien comme président à Ouagadougou. Le chameau présidentiel y est offert par la maison. Ce serait parfait pour des p'tit ballades dans le désert avec Brigitte : la tente, les bougies et le feu de bois. Non ?
JG
- 20/08/2019 - 00:36
C'est vrai ....
Et elle est hélas de plus en plus importante chaque année....jusqu'au jour ou la France sera bouffée par les Africains....à moins d'une révolte des "de souche " et d'une remigration....
celajun
- 18/08/2019 - 09:41
Aucun volontaire vraiment ?
M. Rayski affirme "Aucun Africain n’était volontaire pour combattre sous le drapeau tricolore. " Eh bien si ! Un article du "Monde" publié le 15 août nous parle de deux vétérans sénégalais du débarquement du débarquement en Provence, aujourd'hui décédés, que le journal a rencontrés à plusieurs reprises, et tous les deux disaient s'être engagés. Leur cas n'est sans doute pas unique. L'un répondait à l'appel de De Gaulle, l'autre, mis au défi, voulait montrer son courage https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/08/15/nous-tirailleurs-senegalais-avons-debarque-en-provence-pour-liberer-la-france-en-aout-1944_5499575_3212.html Par ailleurs goumiers et tabors marocains, combattants féroces et efficaces, dont le rôle fut notamment déterminant à Monte Cassino, étaient des mercenaires.