En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

02.

Brexit : le rapport secret mais officiel du gouvernement britannique est peut-être en train de faire évoluer Boris Johnson...

03.

Thomas Piketty, l'anti-Friedman qui ne fait peur à personne

04.

Les conditions de la détention de l’actrice Felicity Huffman dévoilées par la presse américaine

05.

Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage fastueux

06.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

07.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

04.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

05.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

06.

Pourquoi parle-t-on si peu de la jeune Palestinienne assassinée en Cisjordanie ? Parce que ce ne sont pas les Israéliens qui l'ont tuée !

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

03.

Peurs sur la consommation : bienvenue dans l’ère de l’irrationalité

04.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

ça vient d'être publié
pépite vidéo > International
Flammes massives
Sites pétroliers attaqués en Arabie Saoudite : la production mondiale de pétrole ralentie
il y a 10 heures 56 min
light > Insolite
constante menace
Un oiseau attaque et tue un cycliste
il y a 12 heures 25 min
pépites > Politique
toujours en poche
Emmanuel Macron évalue ses ministres avec une application
il y a 13 heures 45 min
pépite vidéo > Loisirs
Jamais deux sans trois
Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage fastueux
il y a 14 heures 40 min
light > Science
découverte scientifique
Des ingénieurs du MIT ont mis au point le matériau le plus noir de tous
il y a 16 heures 13 min
pépites > Terrorisme
Retour de tous les djihadistes en France ?
Des familles françaises de djihadistes portent plainte contre Jean-Yves Le Drian
il y a 17 heures 27 min
décryptage > Politique
analyse des résultats de votes des Régionales

Les deux France, celle qui taxe et celle qui paye

il y a 18 heures 46 min
décryptage > France
La fête hélas est finie

"Le communisme est l’avenir de l’humanité"… Eh oui on a lu ça !

il y a 19 heures 22 min
décryptage > Economie
politique monétaire

Le cri désespéré de Mario Draghi : « la politique fiscale doit devenir le principal instrument de la politique conjoncturelle ! »

il y a 19 heures 57 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico business

Brexit : le rapport secret mais officiel du gouvernement britannique est peut-être en train de faire évoluer Boris Johnson...

il y a 20 heures 28 min
pépites > Education
une prison à ciel ouvert ?
Les guerres de bandes gangrènent des lycées franciliens
il y a 11 heures 47 min
Art et nature font-ils bon ménage ?
Une forêt de 300 arbres voit le jour en plein milieu d’un stade de football
il y a 13 heures 11 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Démanteler les GAFA pour déséquilibrer le monde ? Fausse bonne idée

il y a 14 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

"LECTURES D'ETE": "InQarcéré" de Jean-Pierre Marongiu

il y a 15 heures 18 min
décryptage > Science
nouvelle exoplanète k2-18B

Pourquoi la super-terre découverte par les astronomes est moins intéressante en soi que les méthodes qui ont permis de la repérer

il y a 16 heures 39 min
pépite vidéo > Justice
justice a été rendue
Condamné à 10 jours de prison pour cruauté envers un requin
il y a 18 heures 15 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

La nouvelle Bataille d’Angleterre

il y a 19 heures 12 min
décryptage > Europe
La hausse de l’énergie ne s’arrête-t-elle donc jamais ?

Taxe carbone européenne : la fausse bonne idée

il y a 19 heures 31 min
décryptage > Politique
rentrée politique

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

il y a 20 heures 18 min
décryptage > Economie
Nouveau livre

Thomas Piketty, l'anti-Friedman qui ne fait peur à personne

il y a 20 heures 36 min
© Pixabay
© Pixabay
Sclérose en plaques

Pourquoi cette étude confirme l'absence de lien entre vaccination et sclérose en plaques (mais ne suffira probablement pas à recréer la confiance)

Publié le 15 août 2019
Une étude publiée dans la revue Neurology montre qu'il n'y a apparemment aucun lien entre la vaccination contre l'Hépatite B et l'apparition de la sclérose en plaques.
Stéphane Gayet est médecin des hôpitaux au CHU (Hôpitaux universitaires) de Strasbourg, chargé d'enseignement à l'Université de Strasbourg et conférencier. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Gayet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Gayet est médecin des hôpitaux au CHU (Hôpitaux universitaires) de Strasbourg, chargé d'enseignement à l'Université de Strasbourg et conférencier. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une étude publiée dans la revue Neurology montre qu'il n'y a apparemment aucun lien entre la vaccination contre l'Hépatite B et l'apparition de la sclérose en plaques.

Atlantico : Une étude publiée dans la revue Neurology le 30 juillet dernier a montré qu'il n'y avait apparemment aucun lien entre la vaccination et l'apparition de la sclérose en plaques. Comment l'étude a été menée ? Qu'est-ce que prouvent ces résultats ?

Stéphane Gayet : C'est une étude épidémiologique qui a été menée dans le Sud-Est de l'Allemagne, dans le plus grand des 16 États fédéraux ou « régions » (land : pays), la Bavière. C'est une vaste étude rétrospective qui a porté sur 13 années, soit de 2005 à 2017. Elle a consisté à réaliser une analyse statistique d'une gigantesque base de données (« big data »), issue de l'assurance maladie. La méthode d'étude est dite « cas-témoins » : le principe est de comparer les « cas », en l'occurrence toutes les personnes qui ont développé une sclérose en plaques ou SEP, pendant la période d'observation rétrospective, aux « témoins », en l'occurrence toutes celles qui n'ont pas développé de SEP pendant la période et qui, soit n'étaient atteintes d'aucune autre maladie auto-immune (la SEP est en effet une maladie auto-immune), soit étaient atteintes d'une maladie auto-immune autre que la SEP (en l'occurrence, une maladie de Crohn ou bien un psoriasis, car ce sont là deux maladies également auto-immunes et qui partagent certains facteurs de risque génétiques avec la SEP).

Pour chaque cas de sclérose en plaques ou SEP, on a pris en compte toutes les vaccinations qui avaient été effectuées au cours de la période de cinq années précédant le diagnostic.

Ensuite, on a calculé et comparé les probabilités suivantes :

1. Quand on développe une sclérose en plaques au cours de la période d'observation, quel est le profil le plus probable : (A) avoir été vacciné ou bien (B) ne pas avoir été vacciné et n'être atteint d'aucune maladie auto-immune ? : la réponse est B.

2. Quand on développe une sclérose en plaques au cours de la période d'observation, quel est le profil le plus probable : (A) avoir été vacciné ou bien (B) être atteint d'une maladie de Crohn ? : la réponse est B.

3. Quand on développe une sclérose en plaques au cours de la période d'observation, quel est le profil le plus probable : (A) avoir été vacciné ou bien (B) être atteint d'un psoriasis ? : la réponse est B.

Cela signifie que le psoriasis, la maladie de Crohn et la non vaccination sont des facteurs de risque de sclérose en plaques plus probables que la vaccination.

Cette étude épidémiologique a donc conclu au fait que la vaccination (en général) ne constituait pas un facteur de risque (au sens probabiliste du terme) de survenue d'une sclérose en plaques ou SEP, au moins dans les cinq années suivantes. De surcroît, elle a au contraire montré que la vaccination paraissait protéger de la SEP (dans les cinq années qui la suivent).

Comment expliquer les origines de cette controverse sur la vaccination contre l'hépatite B ? Y a-t-il eu une erreur d'information sur les cas de sclérose en plaques apparus après une vaccination ou une erreur d'interprétation ?

Les autorités de santé françaises restent encore aujourd'hui, et pour des années sans doute, traumatisées par les scandales sanitaires dont elles ont eu à rendre compte. Qu'il s'agisse de l'affaire du sang contaminé par le VIH, de celle de l'hormone de croissance contaminée par le prion, de celle de la « Clinique du sport » (contamination des opérés par une bactérie qui venait de l'eau du réseau), etc., une défiance s'est constituée dans l'esprit français vis-à-vis des thérapeutiques médicales.

Depuis lors, les autorités sanitaires sont sur la sellette et donc sur le qui-vive. Le moindre faux pas peut leur être fatal.

Dans les années 1990, une étude épidémiologique (sans puissance, évidemment) a laissé entrevoir qu'il y aurait peut-être une relation entre la vaccination contre l'hépatite B et la survenue d'une sclérose en plaques dans les années qui suivent. Dès que le ministère de la santé a eu vent de cette information - et sachant que la vaccination contre l'hépatite B venait de surcroît d'être systématisée chez les enfants -, il a pris peur et a cessé de systématiser cette vaccination. Cela a fait l'effet d'un pavé dans la mare. Les démentis qui ont suivi n'y ont rien fait : une forte suspicion concernant la vaccination contre l'hépatite B s'était installée dans la population, rapidement élargie en suspicion contre les vaccins dans leur ensemble.

Cette malheureuse et très préjudiciable affaire a eu pour causes une information légère, sans puissance et qui s'est avérée finalement erronée, un affolement consécutif et des erreurs de communication fatales. C'est à cette occasion que l'on a perçu les dégâts que pouvaient faire une communication hâtive et non maîtrisée, surtout à l'échelon d'un ministère.

Evidemment, il est toujours facile de dénoncer les erreurs a posteriori. Toujours est-il que de nouvelles erreurs ont été commises lors de la « pandémie grippale » de 2009, déclenchant un vent de panique vis-à-vis du vaccin antigrippal.

Pour en revenir au vaccin contre l'hépatite B, on a naïvement confondu séquence et conséquence. Si l'on constate qu'une sclérose en plaques se développe dans les suites d'une vaccination, c'est une séquence, un enchaînement d'événements. Il ne faut pas en déduire que le second événement est la conséquence du premier, alors que c'est une fréquente tentation.

Seulement 2/3 des parents d'enfants nés entre 2017 et 2018 ont déclaré être favorables à l'obligation vaccinale dans une étude publiée par Santé Publique France en avril 2017. Ce chiffre paraît relativement peu élevé si on le compare à l'objectif de couverture vaccinale (90%) notamment pour l'Hépatite B. L'obligation est-elle une bonne méthode pour rétablir la confiance dans les vaccins ? Quelles sont les bonnes solutions selon vous ?

Tout compte fait, l'obligation est une mesure pertinente. Les Français ne sont pas les champions de la discipline et dans notre pays les obligations sont souvent rejetées de prime abord, dans une revendication de liberté et de libre-arbitre.

Mais sachant tout ce qui s'est passé en France en matière de vaccination depuis les années 1990, attendre que le peuple devienne mature et admette enfin l'intérêt des vaccins demanderait des années.

Le fait de rendre certaines vaccinations obligatoires est une mesure courageuse, responsable et forte du ministère chargé de la santé et c'est ce qui a été fait ; c'était la sage décision à prendre.

Pourquoi ? Parce que la prise de cette décision implique une très grande confiance en les vaccins de la part de l'autorité de santé. Car il est évident que cette même autorité devra prendre en compte tous les accidents de vaccination et dans les cas où le produit aura été rendu coupable d'effets secondaires graves, une indemnisation s'imposera d'autant plus que l'acte en cause était une obligation. Il y a donc une prise de risque non négligeable de la part du ministère. Elle est parfaitement justifiée étant donné que, à l'échelle de la santé publique, le rapport bénéfices sur risques de la vaccination en général et surtout des vaccinations rendues obligatoires, est plus qu'excellent et cela personne ne peut le contester.

On peut écouter ici l'argumentaire du professeur Alain Fischer en faveur du caractère obligatoire des 11 vaccinations : https://vimeo.com/228555353

C'est pourquoi les bonnes solutions sont le caractère obligatoire conjugué à des informations factuelles, honnêtes, simples et non infantilisantes. D'autres pays y sont arrivés, pourquoi pas la France ?

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

02.

Brexit : le rapport secret mais officiel du gouvernement britannique est peut-être en train de faire évoluer Boris Johnson...

03.

Thomas Piketty, l'anti-Friedman qui ne fait peur à personne

04.

Les conditions de la détention de l’actrice Felicity Huffman dévoilées par la presse américaine

05.

Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage fastueux

06.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

07.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

04.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

05.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

06.

Pourquoi parle-t-on si peu de la jeune Palestinienne assassinée en Cisjordanie ? Parce que ce ne sont pas les Israéliens qui l'ont tuée !

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

03.

Peurs sur la consommation : bienvenue dans l’ère de l’irrationalité

04.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

Commentaires (16)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Benvoyons
- 18/08/2019 - 12:31
gerint en fait avec ton conflit d'intérêt généralisé
il ne faudrait pas se Vacciner, ni utiliser les Médicaments.
Donc faut laisser la nature faire son travail naturellement.
Mais en effet quelqu'un qui a eu la Grippe, sans complication, & donc qui est toujours de ce monde, peut éventuellement être immunisé (sans se faire vacciner) pour une grippe nouvelle car une partie de son ancienne grippe agit comme un vaccin, car très proche. Facteur chance :) mais qui ne donne pas une sécurité immuable car ton corps évolue & donc des fragilités se feront jour. :)
gerint
- 17/08/2019 - 14:01
Benvoyons
En ce qui me concerne je n’ai pas du tout la même vision du bénéfice-risque ni de la valeur des études alléguées pour la prise de décision. Je gère ma santé et celle de ma famille de façon plus ciblée à la carte y compris en matière de vaccinations et dieu merci depuis des dizaines d’années tout va bien. Je ne pense pas qu’il s’agisse seulement de chance.
Les conflits d’intérêts (de tout bord) sont gigantesques et mènent à la multiplication des mensonges et en matière pharmaceutique actuellement à mon sens à une certaine barbarie,
Benvoyons
- 17/08/2019 - 08:35
gerint - 17/08/2019 - 00:44
Voilà gerint https://www.who.int/features/qa/84/fr/
Putain de Putain mais le conflit d'intérêt s'agrandit avec ses pré-supposés mondiaux( à la gerint ) avec tous ces médecins, scientifiques qui y travaillent. :)::)