En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

02.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

03.

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

04.

Baisse des ventes mondiales d’automobiles : comment Renault est parvenu à limiter la casse même sans Carlos Ghosn

05.

Pourquoi, contrairement aux apparences, l'Iran a gagné face aux Etats-Unis

06.

Ce que “l’amitié” entre Donald Trump et Bernard Arnault révèle de la manière dont l’Europe a échappé au pire de la guerre commerciale. Sans que rien ne soit gagné...

07.

M'jid el Guerrab (plus connu sous le sobriquet de "l'homme au casque") va-t-il reprendre du service auprès de Ségolène Royal ?

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

04.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

05.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

06.

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

01.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

02.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

03.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

04.

« Voulez-vous que l'air soit plus pur ? » : le référendum que Macron ne peut pas perdre !

05.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

ça vient d'être publié
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Petit guide des multiples moyens employés par Facebook pour vous traquer en ligne
il y a 3 heures 26 min
décryptage > Science
Evolution stellaire

Betelgeuse superstar : voilà pourquoi nous pourrions bientôt voir apparaître une supernova dans notre ciel

il y a 4 heures 8 min
décryptage > Economie
Âge d'or

Voilà pourquoi l’âge d’or qu’ont représenté les années 2010 pour les riches ne devrait pas se poursuivre dans la décennie qui vient de s’ouvrir

il y a 4 heures 21 min
pépites > Politique
A torts ou à raison ?
Violences policières : Sibeth Ndiaye défend les forces de l'ordre
il y a 15 heures 55 min
pépites > Politique
"10, 9, 8... boum"
Donald Trump raconte l'élimination du général Qassem Soleimani par les forces américaines
il y a 18 heures 21 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Proxima Centauri c : y a-t-il une superterre à 4,2 années-lumière du Soleil ? ; Bételgeuse : sa baisse de luminosité décryptée par Sylvie Vauclair
il y a 22 heures 16 min
décryptage > International
Fiche de lecture

Goliath : le livre choc sur la manière dont les citoyens occidentaux ont organisé la dangereuse impuissance des démocraties (et la surpuissance des géants du web)

il y a 23 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Daniel Pennac, rêveur sacré

il y a 23 heures 45 min
décryptage > International
Disparition passée inaperçue

Avec la mort du sultan d'Oman, quel avenir pour la diplomatie conciliatrice au Moyen-Orient ?

il y a 23 heures 46 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Attentat de Charlie Hebdo, entraves à la laïcité : vers le rétablissement du délit de blasphème ?

il y a 23 heures 48 min
décryptage > Santé
Sans (aucun) risque ?

Retrait de médicaments : pourquoi la France ne devrait pas avoir peur de vivre une épidémie d'addiction aux opioïdes à l’américaine

il y a 3 heures 40 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

il y a 4 heures 16 min
décryptage > Société
Multi-facettes

Politique, sociale ou purement criminelle, la violence s’impose partout en France. Est-il encore possible d’échapper à la spirale infernale ?

il y a 4 heures 38 min
light > Politique
Une nouvelle vie
Royaume-Uni : le prince Harry et son épouse Meghan Markle renoncent à leur titre d'altesse royale
il y a 17 heures 25 min
pépites > Politique
Numéro 1
Municipales 2020, Paris : Anne Hidalgo prend la première place
il y a 20 heures 50 min
décryptage > Tribunes
De nouveaux enjeux

Les étranges voeux d’Emmanuel Macron pour l’environnement en 2020

il y a 22 heures 59 min
décryptage > Economie
Un constructeur qui tient la route

Baisse des ventes mondiales d’automobiles : comment Renault est parvenu à limiter la casse même sans Carlos Ghosn

il y a 23 heures 44 min
décryptage > Politique
On a besoin de lui !

M'jid el Guerrab (plus connu sous le sobriquet de "l'homme au casque") va-t-il reprendre du service auprès de Ségolène Royal ?

il y a 23 heures 45 min
décryptage > International
Contre-intuitif

Pourquoi, contrairement aux apparences, l'Iran a gagné face aux Etats-Unis

il y a 23 heures 47 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Système de santé en France : les dérives de la gestion administrative et du manque d’engagement et de courage du pouvoir politique

il y a 23 heures 49 min
© Pixabay
© Pixabay
Sclérose en plaques

Pourquoi cette étude confirme l'absence de lien entre vaccination et sclérose en plaques (mais ne suffira probablement pas à recréer la confiance)

Publié le 15 août 2019
Une étude publiée dans la revue Neurology montre qu'il n'y a apparemment aucun lien entre la vaccination contre l'Hépatite B et l'apparition de la sclérose en plaques.
Stéphane Gayet est médecin des hôpitaux au CHU (Hôpitaux universitaires) de Strasbourg, chargé d'enseignement à l'Université de Strasbourg et conférencier. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Gayet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Gayet est médecin des hôpitaux au CHU (Hôpitaux universitaires) de Strasbourg, chargé d'enseignement à l'Université de Strasbourg et conférencier. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une étude publiée dans la revue Neurology montre qu'il n'y a apparemment aucun lien entre la vaccination contre l'Hépatite B et l'apparition de la sclérose en plaques.

Atlantico : Une étude publiée dans la revue Neurology le 30 juillet dernier a montré qu'il n'y avait apparemment aucun lien entre la vaccination et l'apparition de la sclérose en plaques. Comment l'étude a été menée ? Qu'est-ce que prouvent ces résultats ?

Stéphane Gayet : C'est une étude épidémiologique qui a été menée dans le Sud-Est de l'Allemagne, dans le plus grand des 16 États fédéraux ou « régions » (land : pays), la Bavière. C'est une vaste étude rétrospective qui a porté sur 13 années, soit de 2005 à 2017. Elle a consisté à réaliser une analyse statistique d'une gigantesque base de données (« big data »), issue de l'assurance maladie. La méthode d'étude est dite « cas-témoins » : le principe est de comparer les « cas », en l'occurrence toutes les personnes qui ont développé une sclérose en plaques ou SEP, pendant la période d'observation rétrospective, aux « témoins », en l'occurrence toutes celles qui n'ont pas développé de SEP pendant la période et qui, soit n'étaient atteintes d'aucune autre maladie auto-immune (la SEP est en effet une maladie auto-immune), soit étaient atteintes d'une maladie auto-immune autre que la SEP (en l'occurrence, une maladie de Crohn ou bien un psoriasis, car ce sont là deux maladies également auto-immunes et qui partagent certains facteurs de risque génétiques avec la SEP).

Pour chaque cas de sclérose en plaques ou SEP, on a pris en compte toutes les vaccinations qui avaient été effectuées au cours de la période de cinq années précédant le diagnostic.

Ensuite, on a calculé et comparé les probabilités suivantes :

1. Quand on développe une sclérose en plaques au cours de la période d'observation, quel est le profil le plus probable : (A) avoir été vacciné ou bien (B) ne pas avoir été vacciné et n'être atteint d'aucune maladie auto-immune ? : la réponse est B.

2. Quand on développe une sclérose en plaques au cours de la période d'observation, quel est le profil le plus probable : (A) avoir été vacciné ou bien (B) être atteint d'une maladie de Crohn ? : la réponse est B.

3. Quand on développe une sclérose en plaques au cours de la période d'observation, quel est le profil le plus probable : (A) avoir été vacciné ou bien (B) être atteint d'un psoriasis ? : la réponse est B.

Cela signifie que le psoriasis, la maladie de Crohn et la non vaccination sont des facteurs de risque de sclérose en plaques plus probables que la vaccination.

Cette étude épidémiologique a donc conclu au fait que la vaccination (en général) ne constituait pas un facteur de risque (au sens probabiliste du terme) de survenue d'une sclérose en plaques ou SEP, au moins dans les cinq années suivantes. De surcroît, elle a au contraire montré que la vaccination paraissait protéger de la SEP (dans les cinq années qui la suivent).

Comment expliquer les origines de cette controverse sur la vaccination contre l'hépatite B ? Y a-t-il eu une erreur d'information sur les cas de sclérose en plaques apparus après une vaccination ou une erreur d'interprétation ?

Les autorités de santé françaises restent encore aujourd'hui, et pour des années sans doute, traumatisées par les scandales sanitaires dont elles ont eu à rendre compte. Qu'il s'agisse de l'affaire du sang contaminé par le VIH, de celle de l'hormone de croissance contaminée par le prion, de celle de la « Clinique du sport » (contamination des opérés par une bactérie qui venait de l'eau du réseau), etc., une défiance s'est constituée dans l'esprit français vis-à-vis des thérapeutiques médicales.

Depuis lors, les autorités sanitaires sont sur la sellette et donc sur le qui-vive. Le moindre faux pas peut leur être fatal.

Dans les années 1990, une étude épidémiologique (sans puissance, évidemment) a laissé entrevoir qu'il y aurait peut-être une relation entre la vaccination contre l'hépatite B et la survenue d'une sclérose en plaques dans les années qui suivent. Dès que le ministère de la santé a eu vent de cette information - et sachant que la vaccination contre l'hépatite B venait de surcroît d'être systématisée chez les enfants -, il a pris peur et a cessé de systématiser cette vaccination. Cela a fait l'effet d'un pavé dans la mare. Les démentis qui ont suivi n'y ont rien fait : une forte suspicion concernant la vaccination contre l'hépatite B s'était installée dans la population, rapidement élargie en suspicion contre les vaccins dans leur ensemble.

Cette malheureuse et très préjudiciable affaire a eu pour causes une information légère, sans puissance et qui s'est avérée finalement erronée, un affolement consécutif et des erreurs de communication fatales. C'est à cette occasion que l'on a perçu les dégâts que pouvaient faire une communication hâtive et non maîtrisée, surtout à l'échelon d'un ministère.

Evidemment, il est toujours facile de dénoncer les erreurs a posteriori. Toujours est-il que de nouvelles erreurs ont été commises lors de la « pandémie grippale » de 2009, déclenchant un vent de panique vis-à-vis du vaccin antigrippal.

Pour en revenir au vaccin contre l'hépatite B, on a naïvement confondu séquence et conséquence. Si l'on constate qu'une sclérose en plaques se développe dans les suites d'une vaccination, c'est une séquence, un enchaînement d'événements. Il ne faut pas en déduire que le second événement est la conséquence du premier, alors que c'est une fréquente tentation.

Seulement 2/3 des parents d'enfants nés entre 2017 et 2018 ont déclaré être favorables à l'obligation vaccinale dans une étude publiée par Santé Publique France en avril 2017. Ce chiffre paraît relativement peu élevé si on le compare à l'objectif de couverture vaccinale (90%) notamment pour l'Hépatite B. L'obligation est-elle une bonne méthode pour rétablir la confiance dans les vaccins ? Quelles sont les bonnes solutions selon vous ?

Tout compte fait, l'obligation est une mesure pertinente. Les Français ne sont pas les champions de la discipline et dans notre pays les obligations sont souvent rejetées de prime abord, dans une revendication de liberté et de libre-arbitre.

Mais sachant tout ce qui s'est passé en France en matière de vaccination depuis les années 1990, attendre que le peuple devienne mature et admette enfin l'intérêt des vaccins demanderait des années.

Le fait de rendre certaines vaccinations obligatoires est une mesure courageuse, responsable et forte du ministère chargé de la santé et c'est ce qui a été fait ; c'était la sage décision à prendre.

Pourquoi ? Parce que la prise de cette décision implique une très grande confiance en les vaccins de la part de l'autorité de santé. Car il est évident que cette même autorité devra prendre en compte tous les accidents de vaccination et dans les cas où le produit aura été rendu coupable d'effets secondaires graves, une indemnisation s'imposera d'autant plus que l'acte en cause était une obligation. Il y a donc une prise de risque non négligeable de la part du ministère. Elle est parfaitement justifiée étant donné que, à l'échelle de la santé publique, le rapport bénéfices sur risques de la vaccination en général et surtout des vaccinations rendues obligatoires, est plus qu'excellent et cela personne ne peut le contester.

On peut écouter ici l'argumentaire du professeur Alain Fischer en faveur du caractère obligatoire des 11 vaccinations : https://vimeo.com/228555353

C'est pourquoi les bonnes solutions sont le caractère obligatoire conjugué à des informations factuelles, honnêtes, simples et non infantilisantes. D'autres pays y sont arrivés, pourquoi pas la France ?

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

02.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

03.

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

04.

Baisse des ventes mondiales d’automobiles : comment Renault est parvenu à limiter la casse même sans Carlos Ghosn

05.

Pourquoi, contrairement aux apparences, l'Iran a gagné face aux Etats-Unis

06.

Ce que “l’amitié” entre Donald Trump et Bernard Arnault révèle de la manière dont l’Europe a échappé au pire de la guerre commerciale. Sans que rien ne soit gagné...

07.

M'jid el Guerrab (plus connu sous le sobriquet de "l'homme au casque") va-t-il reprendre du service auprès de Ségolène Royal ?

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

04.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

05.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

06.

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

01.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

02.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

03.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

04.

« Voulez-vous que l'air soit plus pur ? » : le référendum que Macron ne peut pas perdre !

05.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

Commentaires (16)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Benvoyons
- 18/08/2019 - 12:31
gerint en fait avec ton conflit d'intérêt généralisé
il ne faudrait pas se Vacciner, ni utiliser les Médicaments.
Donc faut laisser la nature faire son travail naturellement.
Mais en effet quelqu'un qui a eu la Grippe, sans complication, & donc qui est toujours de ce monde, peut éventuellement être immunisé (sans se faire vacciner) pour une grippe nouvelle car une partie de son ancienne grippe agit comme un vaccin, car très proche. Facteur chance :) mais qui ne donne pas une sécurité immuable car ton corps évolue & donc des fragilités se feront jour. :)
gerint
- 17/08/2019 - 14:01
Benvoyons
En ce qui me concerne je n’ai pas du tout la même vision du bénéfice-risque ni de la valeur des études alléguées pour la prise de décision. Je gère ma santé et celle de ma famille de façon plus ciblée à la carte y compris en matière de vaccinations et dieu merci depuis des dizaines d’années tout va bien. Je ne pense pas qu’il s’agisse seulement de chance.
Les conflits d’intérêts (de tout bord) sont gigantesques et mènent à la multiplication des mensonges et en matière pharmaceutique actuellement à mon sens à une certaine barbarie,
Benvoyons
- 17/08/2019 - 08:35
gerint - 17/08/2019 - 00:44
Voilà gerint https://www.who.int/features/qa/84/fr/
Putain de Putain mais le conflit d'intérêt s'agrandit avec ses pré-supposés mondiaux( à la gerint ) avec tous ces médecins, scientifiques qui y travaillent. :)::)