En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

02.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

03.

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

04.

Baisse des ventes mondiales d’automobiles : comment Renault est parvenu à limiter la casse même sans Carlos Ghosn

05.

Pourquoi, contrairement aux apparences, l'Iran a gagné face aux Etats-Unis

06.

Ce que “l’amitié” entre Donald Trump et Bernard Arnault révèle de la manière dont l’Europe a échappé au pire de la guerre commerciale. Sans que rien ne soit gagné...

07.

M'jid el Guerrab (plus connu sous le sobriquet de "l'homme au casque") va-t-il reprendre du service auprès de Ségolène Royal ?

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

04.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

05.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

06.

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

01.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

02.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

03.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

04.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

05.

« Voulez-vous que l'air soit plus pur ? » : le référendum que Macron ne peut pas perdre !

06.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

ça vient d'être publié
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Petit guide des multiples moyens employés par Facebook pour vous traquer en ligne
il y a 2 heures 43 min
décryptage > Science
Evolution stellaire

Betelgeuse superstar : voilà pourquoi nous pourrions bientôt voir apparaître une supernova dans notre ciel

il y a 3 heures 25 min
décryptage > Economie
Âge d'or

Voilà pourquoi l’âge d’or qu’ont représenté les années 2010 pour les riches ne devrait pas se poursuivre dans la décennie qui vient de s’ouvrir

il y a 3 heures 38 min
pépites > Politique
A torts ou à raison ?
Violences policières : Sibeth Ndiaye défend les forces de l'ordre
il y a 15 heures 11 min
pépites > Politique
"10, 9, 8... boum"
Donald Trump raconte l'élimination du général Qassem Soleimani par les forces américaines
il y a 17 heures 37 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Proxima Centauri c : y a-t-il une superterre à 4,2 années-lumière du Soleil ? ; Bételgeuse : sa baisse de luminosité décryptée par Sylvie Vauclair
il y a 21 heures 33 min
décryptage > International
Fiche de lecture

Goliath : le livre choc sur la manière dont les citoyens occidentaux ont organisé la dangereuse impuissance des démocraties (et la surpuissance des géants du web)

il y a 22 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Daniel Pennac, rêveur sacré

il y a 23 heures 2 min
décryptage > International
Disparition passée inaperçue

Avec la mort du sultan d'Oman, quel avenir pour la diplomatie conciliatrice au Moyen-Orient ?

il y a 23 heures 3 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Attentat de Charlie Hebdo, entraves à la laïcité : vers le rétablissement du délit de blasphème ?

il y a 23 heures 5 min
décryptage > Santé
Sans (aucun) risque ?

Retrait de médicaments : pourquoi la France ne devrait pas avoir peur de vivre une épidémie d'addiction aux opioïdes à l’américaine

il y a 2 heures 56 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

il y a 3 heures 33 min
décryptage > Société
Multi-facettes

Politique, sociale ou purement criminelle, la violence s’impose partout en France. Est-il encore possible d’échapper à la spirale infernale ?

il y a 3 heures 55 min
light > Politique
Une nouvelle vie
Royaume-Uni : le prince Harry et son épouse Meghan Markle renoncent à leur titre d'altesse royale
il y a 16 heures 42 min
pépites > Politique
Numéro 1
Municipales 2020, Paris : Anne Hidalgo prend la première place
il y a 20 heures 7 min
décryptage > Tribunes
De nouveaux enjeux

Les étranges voeux d’Emmanuel Macron pour l’environnement en 2020

il y a 22 heures 16 min
décryptage > Economie
Un constructeur qui tient la route

Baisse des ventes mondiales d’automobiles : comment Renault est parvenu à limiter la casse même sans Carlos Ghosn

il y a 23 heures 1 min
décryptage > Politique
On a besoin de lui !

M'jid el Guerrab (plus connu sous le sobriquet de "l'homme au casque") va-t-il reprendre du service auprès de Ségolène Royal ?

il y a 23 heures 2 min
décryptage > International
Contre-intuitif

Pourquoi, contrairement aux apparences, l'Iran a gagné face aux Etats-Unis

il y a 23 heures 4 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Système de santé en France : les dérives de la gestion administrative et du manque d’engagement et de courage du pouvoir politique

il y a 23 heures 5 min
© AHMAD GHARABLI / AFP
© AHMAD GHARABLI / AFP
Tribune

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

Publié le 15 août 2019
Le parti de Matteo Salvini est crédité de près de 40% d'intentions de vote en cas de tenue d'élections. Ce succès dans l'opinion doit faire réfléchir la droite française.
Les Arvernes sont un groupe de hauts fonctionnaires, de professeurs, d’essayistes et d’entrepreneurs. Ils ont vocation à intervenir régulièrement, désormais, dans le débat public.Composé de personnalités préférant rester anonymes, ce groupe se veut l...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Arvernes
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Arvernes sont un groupe de hauts fonctionnaires, de professeurs, d’essayistes et d’entrepreneurs. Ils ont vocation à intervenir régulièrement, désormais, dans le débat public.Composé de personnalités préférant rester anonymes, ce groupe se veut l...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le parti de Matteo Salvini est crédité de près de 40% d'intentions de vote en cas de tenue d'élections. Ce succès dans l'opinion doit faire réfléchir la droite française.

A peine un nouveau décret durcissant la lutte contre l’immigration a-t-il été adopté à l’instigation de Matteo Salvini que ce dernier vient de faire voler en éclat la coalition au pouvoir en Italie depuis à peine plus d’un an. Alors que son parti est crédité de près de 40% des intentions de vote en cas de tenue d’élections, même si une alliance de circonstance M5S-PD se mettait en place avec pour seul objet de retarder l’inéluctable -au risque de complètement vider de sa substance l’idée même d’exercice de la démocratie, il est un secret de Polichinelle dans le très sérieux théâtre de la politique italienne que le prochain homme fort du pays sera Matteo Salvini. La droite française, en capilotade, doit donc prendre le temps de considérer ce qui se passe de l’autre côté des Alpes.

Disons-le tout net : l’Italie n’est pas la France. La France, si on la compare à l’Italie, et plus largement à la plupart des grands pays occidentaux, est par nature plus à gauche, le sang de la Révolution française et un égalitarisme puissant coulant dans ses veines. Comment pourrait-on être italien, dirait Montesquieu, si l’on veut bien considérer qu’en Italie les héritages n’y sont pas taxés jusqu’à un million d’euros sans que cela choque qui que ce soit ? Ou qu’aujourd’hui 60% des italiens (sic) soutiennent la politique migratoire pourtant très dure selon nos propres critères de Matteo Salvini ? 

Ces précautions étant prises, qu’on le veuille ou non, la politique italienne est aussi un laboratoire pour nous autres français, et la droite française ferait bien de tirer des succès de Matteo Salvini quelques leçons.

Première leçon : savoir ce que signifie être de droite. Matteo Salvini ne craint pas de le dire : c’est, d’abord et avant tout, placer les questions de civilisation, c’est-à-dire la sécurité publique, l’identité, la famille, le contrôle des frontières, le respect de la laïcité, au premier rang des priorités, avant l’économie. Non pas que l’économie n’ait pas d’importance. Mais la droite française s’est progressivement laissée imposer un terrain de jeu qui se résume en la formule célèbre du philosophe : « ce n’est pas la conscience qui détermine l’être social, c’est l’être social qui détermine la conscience ». Ainsi, depuis trop longtemps, la droite française, singeant la gauche, pense que les problèmes de la France seront réglés quand les problèmes économiques le seront. C’est un piège mortel, car à ce jeu, la gauche est toujours plus habile.

C’est aussi, deuxième leçon, une erreur tactique grave. Car les français, peu instruits d’économie et à qui l’on a trop menti en matière de croissance et de chômage, ont fait leur le fatalisme exprimé par François Mitterrand quand il rendait les armes au chômage, contre lequel, disait-il, tout en reconnaissant sa propre incompétence économique, « on a tout essayé ». Bien sûr, ceci est faux. Il n’y a quasiment pas de chômage en Allemagne et au Royaume-Uni, pays comparables au nôtre, et il ne faut pas prendre pour une loi économique la médiocrité de nos gouvernants, de droite et de gauche, depuis quarante ans. Mais le fait est que la droite –pas plus que la gauche - ne gagnera plus en promettant à des Français plus intelligents que les politiciens ne le croient, et conscients de l’inter connexion qui est le fait des économies modernes, des lendemains qui chantent en matière de pouvoir d’achat ou de chômage. En revanche, l’expérience italienne le prouve, Union européenne ou non, il est des domaines dans lesquels l’Etat national est capable, s’il le souhaite, d’agir vite et fort : le problème migratoire, soi-disant insoluble, est largement réglé en Italie.

Encore faut-il, et c’est la troisième leçon, avoir la volonté d’agir. Dans quelques pages lumineuses de son livre L’art de l’homme d’Etat (Statecraft), Margaret Thatcher pourfend ce qu’elle nomme à juste titre le « distaste of power », la maladie des élites occidentales de la fin du 20 em siècle, qui considèrent avec répugnance l’exercice du pouvoir politique, c’est à dire, aussi, celui de ce que Max Weber appelle le monopole de la violence légitime. C’est l’un des secrets de la réussite des grands mouvements de droite, aux Etats-Unis, à l’Est de l’Europe, au Royaume-Uni : cesser de craindre d’exercer le pouvoir, en en reprenant une partie abandonnée aux juges, aux technocrates, aux médias. La droite française, si elle veut se reconstruire, doit convaincre les français, peuple politique, qu’elle ne craindra pas d’exercer le pouvoir. Encore faut-il savoir comment, pour quoi faire, et sans blesser le besoin aigu de justice qui est le vrai tempérament des Français. Vaste programme dirait le Général de Gaulle. 

C’est dire, en définitive, que la droite française doit considérer avec intérêt ce qui se passe chez nos cousins italiens. Le chemin qui s’y dessine est clair : donner la priorité au régalien, cesser de promettre tout et son contraire quand une partie des leviers économiques vous échappe, exercer le pouvoir, ce qui n’est pas un plaisir mais bien plutôt un sacerdoce.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

02.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

03.

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

04.

Baisse des ventes mondiales d’automobiles : comment Renault est parvenu à limiter la casse même sans Carlos Ghosn

05.

Pourquoi, contrairement aux apparences, l'Iran a gagné face aux Etats-Unis

06.

Ce que “l’amitié” entre Donald Trump et Bernard Arnault révèle de la manière dont l’Europe a échappé au pire de la guerre commerciale. Sans que rien ne soit gagné...

07.

M'jid el Guerrab (plus connu sous le sobriquet de "l'homme au casque") va-t-il reprendre du service auprès de Ségolène Royal ?

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

04.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

05.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

06.

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

01.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

02.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

03.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

04.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

05.

« Voulez-vous que l'air soit plus pur ? » : le référendum que Macron ne peut pas perdre !

06.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

Commentaires (17)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
REAGAN
- 27/08/2019 - 11:52
l italie
avec les taux d intérêts qui sont proches de zéro en Italie et ayant un excédent primaire il y a de fortes chances que la dette diminue en Italie très rapidement et Salvini le sachant veut prendre le pouvoir mais les autres partis ne veulent pas lui laisser ce retournement économique car c est celui qui sera au gouvernement qui pourra prétendre que c est grâce a lui
le déficit de l Italie ne représentent que les intérêts de la dette donc taux a zéro plus d intérêts sur les nouvelles dettes
c est pour cela que l Italie s en tirera mieux que la France
Ganesha
- 17/08/2019 - 17:39
Mauvaise Foi et Paresse Intellectuelle
Dans la discussion ci-dessous, on trouve deux ''joyeux comiques'', qui nous livrent un énième copié-collé d'un argument débile : ''le programme économique de Marine Le Pen est de GAUCHE'' !

Lassé par un tel obscurantisme, j'ai fourni le 15/8 à 15h36 le lien internet leur permettant de se confronter à la réalité.

Avec leur mauvaise foi habituelle et la faible curiosité intellectuelle, signe de leur dégénérescence cérébrale due à leur âge, ils se sont bien gardés de fournir cet effort.

Seul un autre ''expert'' à lu ce programme : il se reconnaîtra, je le félicite et je le remercie.

Le programme de Marine en 2017, était, en fait très libéral.
Préoccupé par un objectif de ré-industrialisation grâce à des mesures de soutien aux PME : baisse d'impôts, simplification administrative, préférence nationale.
evgueniesokolof
- 16/08/2019 - 17:42
entre nous soit dit
On n'est guère surpris de voir citer Thatcher mais.....Fillon qui était la triste marionnette de la droite et qui nous ressortait les bonnes vieilles recettes libérales du garde manger en a payé la facture. Ce qui fait le succès de Salvini, c'est sa politique migratoire. Quid ensuite de la politique économique. Les italiens doivent considérer que les migrants sont le problème numéro 1 et lui en savent gré. Que ferait il ensuite dans un pays dont le PIB n'a pas augmenté depuis 2000 ? N'oublions pas que Thatcher a largement contribué à la désindustrialisation du RU !