En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Thierry Gauquelin
Atlantico Green

En deux siècles, les forêts ont doublé en France et voici pourquoi

Publié le 11 août 2019
Alors que la déforestation devient une préoccupation majeure dans la lutte contre le réchauffement climatique, la superficie des forêts françaises est en augmentation. Et la France est loin d'être un cas isolé en Europe.
Thierry Gauquelin est professeur à Aix Marseille Université et chercheur à l’Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Ecologie marine et continentale (IMBE)
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thierry Gauquelin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thierry Gauquelin est professeur à Aix Marseille Université et chercheur à l’Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Ecologie marine et continentale (IMBE)
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que la déforestation devient une préoccupation majeure dans la lutte contre le réchauffement climatique, la superficie des forêts françaises est en augmentation. Et la France est loin d'être un cas isolé en Europe.

Atlantico : Avec 7% d'augmentation depuis 1990, les forêts françaises couvrent de plus en plus le territoire national. Comment expliquer une telle hausse ?

Thierry Gauquelin : L’augmentation des superficies forestières est en effet spectaculaire en France métropolitaine. Si ce phénomène n’est pas nouveau – les surfaces forestières ont doublé depuis la période 1820-1850, considéré comme le minimum forestier, passant de 9 millions d’ha à près de 17 millions (près du tiers de la superficie française) – il s’est accentué depuis plus de 30 ans, avec en moyenne 80000 ha de forêt en plus chaque année. La raison principale est la déprise agricole, c‘est à dire l’abandon définitif des activités agricoles et pastorales liée à l’exode rural et à l’évolution des techniques agricoles, particulièrement dans les zones de montagne et dans la zone méditerranéenne. Cette déprise a laissé libre des surfaces considérables qui ont été et sont aujourd’hui recolonisées naturellement par la forêt.
 
Si les reboisements par l’homme ont été au 19ème siècle et jusqu’au années 1970, particulièrement importants et ont contribués - voir le cas de la forêt landaise replantée en pins maritimes - à cette évolution spectaculaire, c’est donc un processus différent qui prévaut aujourd’hui. On assiste à une évolution des paysages où la nature reprend ses droits ; on peut même parler de re-ensauvagement des espaces, marqué à terme par une auto-régulation des espèces animales et végétales sans intervention humaine.

Alors que les campagnes de reforestation entraînent de nombreux problèmes (manque de biodiversité, risques d'incendies…), une reforestation naturelle est-elle plus avantageuse ?

Dans cette reconquête naturelle des espaces par la forêt, une dynamique naturelle, marquée par des successions de végétation, s’exprime contrairement aux reboisements artificiels. Cette dynamique naturelle va voir se succéder différentes espèces, tout d’abord des espèces pionnières, comme par exemple le pin d’Alep en Méditerranée, capable de se développer en pleine lumière, voir des espèces buissonnantes, qui laisseront ensuite la place à d’autres essences, tels les chênes ... et la forêt se mettra peu à peu en place dans toute sa complexité, du sol à la canopée.

A terme, plusieurs espèces d’arbres et plusieurs strates cohabiteront ainsi...contrairement aux reboisements généralement monospécifiques et d’une grande simplicité structurale.

Cette dynamique naturelle conduit donc dans la majorité des cas à un fonctionnement de l’écosystème plus harmonieux, plus efficace et plus résilient, qui ne peut être que favorable aux services dits écosystèmiques que nous rend la forêt, au premier rang duquel le stockage de carbone.

Dans la lutte contre le réchauffement climatique, le stockage de carbone par ces nouvelles forêts en pleine croissance peut s’avérer particulièrement efficace tant au niveau de la biomasse aérienne que, et c’est sans doute le plus important, par le sol, qui, peu à peu, par l’apport de la litière forestière, s’enrichit en carbone. Et nous avons donc là un bel exemple de solution fondée sur la nature permettant de relever – à notre échelle nationale ou européenne – les défis du changement climatique.

Et on voit bien, comme cela a été souligné dans des publications récentes, que ce ne sont pas des reboisements massifs en conifères, parfois introduits, qui seront le plus capable de stocker durablement du carbone mais bien ces forêts récentes « naturelles » …si on veut bien les laisser se développer et si le changement climatique ne vient pas trop modifier le cycle naturel de leur évolution.

Observe-t-on le même schéma ailleurs qu'en France ? Les raisons sont-elles similaires ?

L’ensemble des pays d’Europe montre à plus ou moins grande échelle la même évolution et ce sont près de 800000 ha de forêts supplémentaires par an qui sont comptabilisés à l’échelle européenne. Cette évolution est cependant variable selon les pays et leur taux de boisement initial. Certains pays comme Le Portugal ont vu leur surface forestière régresser… du fait de gigantesques incendies…ayant affecté en premier lieu des reboisements d’eucalyptus introduits ou de pins.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

Grand est le désespoir de Donald (Trump) : Greta (Thunberg) a été d’une cruauté sans pareille avec lui.

03.

4 millions de dollars : c'est ce que gagne chaque heure la famille la plus riche du monde

04.

Miley Cyrus s’éclate avec une ex Kardashian, Claire Chazal se souvient de quand elle s’éclatait avec (un de) ses ex; Énième réconciliation pour Jamel & Melissa, 1ère grossesse pour Louane; Anouchka Delon pacifie sa famille, Brigitte Macron choie la sienne

05.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

06.

Hong Kong : ces nouvelles formes de censure très efficaces pour empêcher les mouvements sociaux

07.

Pourquoi cette étude confirme l'absence de lien entre vaccination et sclérose en plaques (mais ne suffira probablement pas à recréer la confiance)

01.

Madonna poursuivie en justice par la famille de sa fille adoptive ?

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

03.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

04.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

05.

En deux siècles, les forêts ont doublé en France et voici pourquoi

06.

Comment se fait-il qu'un pays aussi beau que la Pologne ait un gouvernement de m... ?

01.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

04.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

05.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

06.

Brexit / élections italiennes : l’automne à risque qui attend l’Europe

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zelectron
- 12/08/2019 - 11:39
Les forêts ont doublé en France et voici pourquoi
de part le suicide des paysans ?

Tursan
- 11/08/2019 - 18:55
Les forêts cultivées sont
Les forêts cultivées sont plus productives que les forêts spontanées, donc captent davantage de carbone et en stockent aussi davantage au sol. Une vielle forêt inexploitée produit et stocke très peu.
Quant aux risques d'incendie avec certaines espèces, est il vraiment plus important qu'avec les maquis spontanés?
hoche38
- 11/08/2019 - 18:35
Il ne faut pas oublier l'effet du CO2!
C'est l'augmentation du taux de CO2 de 300 à 400 ppm ( particule par million dans l'air) depuis un siècle qui a permis une augmentation parallèle de la biomasse mondiale de plus de 15% malgré les ravages de la déforestation ( revue Nature: 2016. Nature Climate Change doi:10.1038/nclimate3004).