En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 1 semaine 3 jours
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 1 semaine 3 jours
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 1 semaine 3 jours
© JACQUES DEMARTHON / AFP
© JACQUES DEMARTHON / AFP
Droit d'auteur

Le Parlement consacre des exceptions protégeant la libre circulation de l’information et le libre choix des éditeurs et acteurs du numérique

Publié le 26 juillet 2019
L’Assemblée nationale a adopté définitivement la proposition de loi, transposant l’article 15 (ex-11) de la directive européenne sur le droit d’auteur, créant ainsi un droit voisin au profit des éditeurs de presse.
Giuseppe de Martino
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Franco-italien, Giuseppe de Martino a commencé sa carrière chez Arte avant de prendre la Direction Générale de DailyMotion jusqu’à sa revente à Vivendi. Il dirige depuis Loopsider, le media pureplayer qu’il a fondé. Outre sa carrière de dirigeant d...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’Assemblée nationale a adopté définitivement la proposition de loi, transposant l’article 15 (ex-11) de la directive européenne sur le droit d’auteur, créant ainsi un droit voisin au profit des éditeurs de presse.

Hier, l’Assemblée nationale a adopté définitivement la proposition de loi, transposant l’article 15 (ex-11) de la directive européenne sur le droit d’auteur, créant un droit voisin au profit des éditeurs de presse. On peut regretter que la France n’ait pas permis de clarifier les contours exacts de ce droit et de l’équilibre qui devra être recherché entre la liberté d’accéder et de voir des informations circulées et des protections complémentaires au droit d’auteur existant. 

Après de nombreux mois de discussions à Bruxelles, l’Europe a adopté la directive relative au droit d’auteur, créant un “droit voisin” au profit des éditeurs de presse et des agences de presse. Ce droit vient se superposer au droit d’auteur existant pour les agences de presse, les éditeurs de presse et les journalistes. C’est cet article 15 de la directive que la France transpose aujourd’hui dans sa proposition de loi relative au droit voisin. 

Cette loi a souvent été définie à tort comme venant consacrer un droit à rémunération de la part d’acteurs du numérique au profit des industries de la presse. Or ce n’est pas le cas. Elle crée un droit voisin, assorti d’exceptions, pour toute reproduction et communication au public de contenus de presse par un site internet - sans être limité à un type d’acteur en particulier. 

Tout d’abord, la directive et la loi française créent une ligne de démarcation entre ce qui est autorisé, et ce qui doit faire l’objet d’un accord d’un éditeur ou d’une agence de presse. Ainsi, la loi indique clairement que les éditeurs de presse ne peuvent interdire (i) les liens hypertextes, (ii) l’utilisation de mots isolés ou (iii) l’utilisation de très courts extraits d’une publication de presse. 

Lors des discussions, l’Association des Services Internet Communautaires avait appelé de ses vœux que ce concept de “très courts extraits” puisse faire l’objet d’une définition plus précise. Or le gouvernement et le Parlement ont préféré renvoyer au juge le soin de définir concrètement la mise en œuvre de ce droit. Néanmoins, l’intégration explicite de ces exceptions permet de donner aux acteurs du numérique une meilleure compréhension de ce qu’ils peuvent faire et dans quelles conditions et ainsi, si de besoin, ajuster produit par produit, fonctionnalité par fonctionnalité leurs produits. 

Ensuite, la loi laisse le choix à chaque éditeur et agence, individuellement, le soin de choisir la manière dont son contenu peut être utilisé. L’éditeur est ainsi libre de donner ou non son accord pour une utilisation qui dépasserait l’exception prévue par le texte. L’éditeur est aussi libre de demander ou non une rémunération pour les usages qu’il autoriserait. Ainsi, la loi pose le principe du libre choix de l’éditeur de dialoguer, discuter et trouver un accord avec les divers acteurs du numérique pour l’utilisation d’un contenu qui dépasserait les exceptions. L’éditeur et le ou les acteurs du numérique auront également le choix de s’entendre sur des modalités techniques et économiques de leur partenariat - comme cela est déjà le cas. 

La directive et la loi française permettent aux acteurs du numérique et aux éditeurs de presse de s’entendre sur la manière dont les contenus peuvent être diffusés sur internet. La loi ouvre une grande flexibilité, permettant ainsi entreprise par entreprise, produit par produit, fonctionnalité par fonctionnalité, de décider d’une éventuelle rémunération ou d’un affichage conforme à l’esprit de la directive.

L'ASIC regrette néanmoins que la loi française n'ait pas clarifié certains concepts, et notamment ce qu'il faut entendre par « très courts extraits » ou la question l’exclusion automatique des contenus mis en ligne directement par les éditeurs de presse sur les diverses plateformes. De même, ni la loi, ni aucun texte d’application ne vient délimiter clairement le périmètre d’application de ce nouveau droit. Au regard des débats au Parlement et de la lettre même de la loi, la question demeure de savoir si des contenus qui ne seraient pas d’information politique et générale entrent dans le périmètre de ce nouveau droit - voire, quand bien même ils y entreraient, s’ils seraient légitimes à recevoir une rémunération. 

Enfin, l'ASIC appelle aussi de ses vœux à ce que les éditeurs de presse clarifient, avant toute détermination d’une quelconque rémunération au titre du droit voisin, les modalités de partage de la valeur les agences de presse. En effet, une étude avait ainsi démontré que 64% des contenus publiés sur Internet sont un copié-collé de dépêches d’agence et que seuls 21% des contenus constituent des contenus originaux. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires