En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© Thomas SAMSON / AFP
Avenir de la droite

Pourquoi colbertisme et libéralisme sont plus compatibles que ne le croient les Républicains

Publié le 11 juillet 2019
Julien Aubert vient de publier une tribune dans Le Point dans laquelle il défend une forme de néo-colbertisme. Soit, mais cette orientation d'économie politique n'est pas incompatible avec le libéralisme.
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Edouard Husson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Voir la bio
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Julien Aubert vient de publier une tribune dans Le Point dans laquelle il défend une forme de néo-colbertisme. Soit, mais cette orientation d'économie politique n'est pas incompatible avec le libéralisme.

Atlantico.fr : Certains pays réputés comme libéraux parviennent avec succès à marierles principes du libéralisme avec un souverainisme économique intelligent. En quoi le néo-colbertisme et le retour à une droite gaulliste tel qu'il est proposé par Julien Aubert est-il compatible avec une certaine forme delibéralisme ?

Edouard Husson : Méfions-nous des étiquettes ! Il n’ a que les Français pour croire que l’Etat et la libre entreprise c’est contradictoire. Comme le disent très bien les auteurs de la tribune emmenés par Julien Aubert, la droite a changé de politique économique, définitivement, lors de la première prériode de cohabitation. Elle s’est mise à privatiser à tout va; montrant l’exemple aux gouvernements successifs - celui qui remporte la palme, c’est Lionel Jospin, entre 1997 et 2002.

A la même époque, les Etats-Unis privatisaient certes mais augmentaient considérablement le budget de la défense. Et surtout, la Chine se lançait dans la plus grande opération de libéralisation partielle d’un Etat autarcique jamais entreprise dans l’histoire. Il n’est pas besoin d’épiloguer longuement sur le macronisme, qui rassemble tous les défauts combinés des politiques de centre-droit et de centre-gauche menées depuis trente ans.

Macron est une cohabitation à lui tout seul - c’est ce que trahit son « en même temps ». Il ne cesse d’augmenter la dépense publique pour essayer de combler les brèches faites par une politique qui s’affiche comme libérale et qui consiste essentiellement à confisquer le capital national pour le mettre entre les mains de quelques-uns. La privatisation d’ADP est au coeur de la réflexion des signataires de la tribune. Qu’est-ce qui constitue la valeur d’un actif? Les marxistes ont ,crié très fort pendant des décennies pour nous expliquer que c’était uniquement le travail qui avait été mis dans la constitution de cet actif; puis, ces marxistes retournés que sont, la plupart du temps les néo-libéraux, nous ont expliqué que c’était uniquement la valeur financière.

Ce que Julien Aubert et ses camarades nous ramènent, c’est une compréhension du capital beaucoup plus large. La valeur stratégique nationale d’un actif est quelquefois plus importante que sa valeur financière. 

Eric Verhaeghe : Pour tout vous avouer, je suis un peu perplexe face à la tribune de Julien Aubert qui mélange, de mon point de vue, des notions très différentes. Avoir un État fort comme le réclame Aubert selon une expression à mon sens très opaque et fourre-tout ne passe pas forcément par l'existence d'un système de sécurité sociale, prétendument inventé par le Conseil National de la Résistance. Par exemple, le Chili de Pinochet était un État fort, et fonctionnaire sur un système de retraites individuelles par capitalisation. Inversement, la sécurité sociale représente aujourd'hui environ un tiers du PIB, mais elle affaiblit l'État parce qu'elle l'endette et l'oblige à ponctionner des sommes grandissantes sur les forces vives de l'économie. Il y a donc chez Aubert la même confusion que dans beaucoup de discours réputés de droite. Je me permets ici une pique en disant que la droite ne pourra se reconstruire sans avoir mis à plat ses idées, ses certitudes et ses convictions. La droite se reconstruira en redonnant un sens aux choses.

Par exemple, pourquoi un député de droite propage-t-il le préjugé absurde selon lequel Macron serait libéral, alors que l'État n'a jamais été aussi dépensier, aussi présent qu'avec lui? Dire que Macron est libéral relève d'un confusionnisme malheureux. En réalité, Macron est un étatiste, prétendument tourné vers l'Europe, mais qui pratique une politique économique résolument opposée à ce que prône le traité de Maastricht. Or, et pour répondre à votre question, j'ai la certitude que la clé d'un souverainisme heureux passe forcément par de l'ordo-libéralisme. C'est en rétablissant les comptes publics qu'on retrouvera non seulement de la croissance mais surtout de l'indépendance nationale. Tant que les décisions publiques dépendent des marchés et des créanciers étrangers, qui peuvent "torpiller" ou non un gouvernement, il est inutile de parler de souverainisme. 

J'ai bien conscience d'être ici à l'opposé des discours souverainistes ambiants, qui font tous croire que la France serait plus indépendante en renouant avec des déficits publics colossaux et en renonçant à la bonne gestion. Je pense que c'est exactement l'inverse qui se produira. Plus la France sera endettée, plus elle sera livrée au bon vouloir de ses créanciers, et spécialement de ses créanciers étrangers. De ce point de vue, il ne peut y avoir de vraie souveraineté sans un retour à l'équilibre des comptes publics, c'est-à-dire sans ordo-libéralisme. En ce sens, la conception de Julien Aubert me paraît à rebours des bonnes idées à creuser et des intentions qu'il affiche. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

02.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

03.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

04.

La fête est finie : les constructeurs automobiles obligés de tirer les leçons de la baisse importante de leurs ventes

05.

Démence sénile : une nouvelle étude montre qu’il est possible d’agir même en cas d’antécédents familiaux lourds

06.

Rentrée sous pression : pourquoi la mi-mandat pourrait être fatale pour l’unité de la LREM

07.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

01.

Cap sur 2011

01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

04.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

05.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

06.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Loupdessteppes
- 12/07/2019 - 20:08
Libéralisme ! De quoi parlez-vous ?
Le libéralisme n'a jamais vu le jour en France... Le plus grand nombre de fonctionnaires et de taxes d'Europe ! C'est cela le libéralisme ? Un peu de sérieux... Cessez de défendre les statuts invalidants de cette contrée fonctionnarisée et impuissante... Une seule solution, que ces trouillards de politicards n'oseront jamais établir : les votations (cf Suisse). Ce pays est ingouvernable...sauf à rester une administration collectiviste dotée d'une nomenklatura frileuse et stérile.