En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 1 semaine 3 jours
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 1 semaine 3 jours
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 1 semaine 3 jours
© Reuters
© Reuters
Disraeli Scanner

Pourquoi Ann Widdecombe a eu raison de dénoncer le caractère liberticide de l’Union Européenne

Publié le 08 juillet 2019
Lettre de Londres mise en forme par Edouard Husson. Nous recevons régulièrement des textes rédigés par un certain Benjamin Disraeli, homonyme du grand homme politique britannique du XIXe siècle.
Edouard Husson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Voir la bio
Disraeli Scanner
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benjamin Disraeli (1804-1881), fondateur du parti conservateur britannique moderne, a été Premier Ministre de Sa Majesté en 1868 puis entre 1874 et 1880.  Aussi avons-nous été quelque peu surpris de recevoir, depuis quelques semaines, des "lettres de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lettre de Londres mise en forme par Edouard Husson. Nous recevons régulièrement des textes rédigés par un certain Benjamin Disraeli, homonyme du grand homme politique britannique du XIXe siècle.
Mon cher ami, 
 
Quel spectacle lors de l’ouverture du Parlement européen ! Les députés du Brexit Party tournant le dos à l’hymne à la joie et se faisant rappeler à l’ordre sur le thème (sic!): « On se lève pour l’hymne d’un autre pays ! ». Il n’en fallait pas tant pour convaincre Ann Widdecombe de dénoncer l’oppression de l’UE - un autre pays, non? - sur le Royaume Uni; et voilà nos bonnes âmes du Parlement européen qui expliquent leur profonde désapprobation: l’ancienne ministre conservatrice n’a-t-elle pas comparé la sortie de l’Union Européenne à une libération de l’esclavage ou à une décolonisation? Déchaînement des bien-pensants, les plus pathétiques étant, bien entendu, les libéraux-démocrates et les travaillistes choisissant de dénoncer leur compatriote - au nom de cette Guerre de Sécession que les élites ont déclenchée, dans la plupart des pays occidentaux, contre leur propre peuple. Une partie des élites, en tout cas: Ann Widdecombe est diplômée d’Oxford.  
 
En tout cas, le feuilleton des jours suivants n’a rien apporté qui puisse démentir les pires craintes des plus lucides de nos compatriotes. A peine aviez-vous quitté Londres que la nouvelle est tombée. Et nous n’avons pas eu la possibilité de la commenter ensemble: Paris et Berlin avaient réussi à se mettre d’accord pour un quatuor aux postes-clé des institutions européennes. Je ne reviendrai pas sur chacune des personnes concernées. Leurs qualités et leurs défauts ont été amplement discutées. Non, je suis intéressé par le processus et les traces profondes qu’il va laisser. Je ne suis pas sûr, d’ailleurs, que Madame von der Leyen ait pour elle une majorité au Parlement européen dans quelques jours. Il y avait en effet un principe qui avait été communément accepté: celui du choix du président de la Commission européenne parmi les « Spitzenkandidaten », les têtes de listes élues au Parlement européen. C’est un principe qui ressemble assez à ce qui se passe en Allemagne: le Chancelier est toujours le chef du parti ayant obtenu le plus de députés et qui réussit à former une coalition. A tort ou à raison, les Allemands et un certain nombre d’autres pays européens y voyaient un progrès dans ce système très peu démocratique qu’est l’Union Européenne. Or le président français a mis toute son énergie à faire échouer le principe établi, et qu’il n’avait lui-même jamais clairement dénoncé absolument. 
 
Au fond, si nous voulions filer la comparaison historique: dans l’Europe de la première moitié du XIXè siècle, il existait toute une gamme de filtres du suffrage populaire; l’Angleterre était le pays qui jouait le jeu du parlementarisme et tâchait d’élargir le suffrage. A l’autre bout du spectre, il y avait la Russie, qui ne voulait entendre parler d’aucun type de suffrage ! Eh bien, M. Macron est le tsar au sein d’une nouvelle Sainte Alliance. Il est le plus autocrate des despotes éclairés qui gouvernent actuellement une partie de l’Europe. Par une curieuse inversion de la politique européenne, il y a plus de liberté à l’Est et au Sud de l’Europe qu’au Nord et à l’Ouest. La Russie est aujourd’hui un pays beaucoup plus libre que la France de M. Macron: la volonté de censurer les médias y est bien moins affirmée et le président de la République peut se promener sans gardes du corps au milieu de son peuple, tous les 9 mai, lors de la commémoration des soldats tombés pendant la Seconde Guerre mondiale; ce qui serait impossible à M. Macron au sortir de la crise des Gilets Jaunes. N’en déplaise à tous nos bien-pensants: la Hongrie ou l’Italie sont aujourd’hui bien plus démocratiques que la France. Mais c’est jusqu’en Allemagne que M. Macron a profondément choqué l’opinion, en ne respectant pas le système sur lequel les gouvernements s’étaient accordés au début de la décennie. 
 
Mon cher ami, quel trajet que celui d’Ann Widdecombe ! On ne saurait mieux symboliser la perte de crédibilité des Tories ces dernières années. Elle est une vraie conservatrice ! Fidèle à la vision sociale de Benjamin l’Ancien; mais aussi conservatrice sur les moeurs; conservatrice dans la défense des libertés locales. Par sa bouche, la voix des peuples européens a pu se faire un peu entendre dans l’hémicycle strasbourgeois. Désormais, ce sont les conservateurs qui défendent le mieux les libertés ! 
 
Bien fidèlement à vous
 
Benjamin Disraëli
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
TPV
- 08/07/2019 - 20:06
@Benvoyons
Question fin de l'histoire, je ne parierai pas sur l'UE.
Benvoyons
- 08/07/2019 - 18:40
La Parlementariste à l'Anglaise le 23 juin 2016 nous quittons
l'UE. Nous sommes le 8 juillet 2019 & le parlement Anglais n'a toujours pas décidé une simple évidence je quitte avec un accord ou je quitte sans accord & juste pour ça, il se passe 3ans sans aucun résultat du parlement RU juste des insultes sur l'UE & les autres pays. Ainsi certains du RU veulent faire la leçon pour éviter de parler de leur niveau plus que médiocre de leur parlement & ministres.
Ça sent la fin de Règne d'une Nation ( qui se voit encore avec ses colonies) alors qu'elle est devenue toute petite, ajoutée d'un très bas niveau des esprits Politiques UK.
hoche38
- 08/07/2019 - 18:30
Imposture!
Qualifier le machin de Srasbourg de "parlement" est déjà une imposture. Un Parlement est fait pour voter un budget et éventuellement censurer un gouvernement. C'est évidemment interdit à celui de Strasbourg contrôlé par un exécutif à Bruxelles, soigneusement établi hors de portée des électeurs. Ann Widdecombe ne fait que défendre la démocratie et les libertés.