En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

02.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

03.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

04.

L’étrange pas de deux d’Emmanuel Macron avec le Hezbollah

05.

Agnès Buzyn pourrait être nommée à la tête d’Universcience

06.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

07.

Vous avez aimé le # "privilège blanc" ? Vous adorerez le # "privilège juif"

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

05.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

06.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

03.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

04.

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

05.

Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique

06.

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Roumeli - Voyages en Grèce du Nord" de Patrick Leigh Fermor, vagabondage dans une Grèce inconnue des touristes

il y a 8 heures 50 min
light > Culture
Secteur menacé par la crise ?
La fréquentation "s'écroule" au château de Versailles face à l’absence de touristes étrangers
il y a 9 heures 24 min
pépites > Politique
Nouvelle affectation ?
Agnès Buzyn pourrait être nommée à la tête d’Universcience
il y a 11 heures 14 min
light > Media
Nouvelle équipe
Plusieurs départs au sein du magazine Paris Match dont Valérie Trierweiler
il y a 12 heures 24 min
pépites > Politique
Vice-présidente
Joe Biden choisit la sénatrice Kamala Harris comme colistière avant l’élection présidentielle face à Donald Trump
il y a 13 heures 34 min
décryptage > High-tech
Avenir

Comment empêcher la fuite des cerveaux français du numérique ?

il y a 17 heures 3 min
décryptage > Santé
Course contre la montre

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

il y a 17 heures 31 min
décryptage > International
Idéologie

Communisme revisité : ces nouveaux penseurs dont s’inspire Xi Jinping pour diriger la Chine d’une main de fer

il y a 17 heures 49 min
décryptage > International
En même temps à risque

L’étrange pas de deux d’Emmanuel Macron avec le Hezbollah

il y a 18 heures 14 min
pépites > Santé
CORONAVIRUS
Les chiffres qui inquiètent en Ile-de-France
il y a 1 jour 13 heures
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Amazonia" de Patrick Deville, exploration littéraire au coeur du pays d'Aguirre

il y a 8 heures 56 min
pépites > Politique
Démocratie
Biélorussie : Emmanuel Macron exprime sa "très grande préoccupation"
il y a 10 heures 3 min
pépites > Santé
Impact de la catastrophe
Liban : plus de la moitié des hôpitaux de Beyrouth seraient "hors service" après l’explosion
il y a 11 heures 48 min
pépites > Europe
Accident ferroviaire
Un train de passagers déraille en Ecosse, les autorités redoutent un lourd bilan
il y a 13 heures 8 min
pépite vidéo > International
Violence de la catastrophe
Les images de l’explosion à Beyrouth au ralenti
il y a 14 heures 25 min
décryptage > Société
Tout nouveau tout beau

Vous avez aimé le # "privilège blanc" ? Vous adorerez le # "privilège juif"

il y a 17 heures 23 min
décryptage > Science
Espace

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

il y a 17 heures 41 min
décryptage > Histoire
Atlantico Business

Les femmes qui ont changé le monde et le cours de l’Histoire. Aujourd’hui, Mata Hari : du mouvement Metoo au Bureau des Légendes

il y a 18 heures 1 min
décryptage > Société
Protection contre le virus

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

il y a 18 heures 24 min
décryptage > Société
Des mots qui viennent d’ailleurs

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

il y a 1 jour 13 heures
© Mark RALSTON / AFP
© Mark RALSTON / AFP
Culture chinoise

Etrange épidémie de musées fantômes en Chine

Publié le 28 juin 2019
Une étude rapportée par South China Morning Post montre que la Chine a ouvert au cours des dernières décennies des milliers de nouveaux musées qui sont aujourd'hui vides, désertés par les expositions et les visiteurs.
Cyrille Javary
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cyrille J-D Javary est un sinologue, écrivain, conférencier et consultant en culture chinoise ancienne et moderne. Il est né en 1947, s’est rendu 68 fois en Chine (premier voyage en1984) après un séjour de deux ans à Taiwan (1980-1982). ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une étude rapportée par South China Morning Post montre que la Chine a ouvert au cours des dernières décennies des milliers de nouveaux musées qui sont aujourd'hui vides, désertés par les expositions et les visiteurs.
Au regard de l'histoire culturelle de la Chine, comment comprendre la multiplication des musées d'une part, et la désertion de ces derniers d'autre part ?
 
Depuis 1840 jusqu’à 1949, l’histoire de la Chine est celle de l’humiliation de ce pays qui, jusqu’à la Renaissance, fut le pays le plus civilisé du monde.
 
Petit rappel historique.
 
Au début du 18° siècle, la Chine produisait le tiers de la richesse mondiale. En 1840 survint la guerre de l’opium menée par le colonialisme mercantile britannique, attaque redoublée en 1860 avec Napoléon III et la destruction du palais d’été. Au cours du siècle suivant, ce fut le camouflet du traité de Versailles qui fut l’occasion de la première manifestation de l’identité chinoise, le 4 mai 1919, déjà place Tian An Men. Le pays fut ensuite envahi par l’impérialisme japonais. En 1949, Mao rend sa face à la Chine, mais, pour cela, fait «du passé table rase». En 1979, Deng Xiaoping ouvre le pays au vent du large, mais la bascule est trop rapide, et la corruption gangrène tout le pays.En 1989, les étudiants réclament non un changement de régime, mais un retour aux vertus confucéennesd’honnêteté pour leurs dirigeants : la fracture est ouverte. Les dirigeants successifs tenteront de la combler en ré-enracinant la Chine dans son long passé culturel. Li Peng, le bourreau de Tian An Men, ira fêter le 2540° anniversaire de Confucius dans sa  ville natale de Qufuen septembre1989. C’est depuis lors que, reprenant sa course à la modernité, la Chine va de l’avant en s’enracinant par la célébration de son glorieux passé.
 
Les floraisons des musées sont l’image de cette célébration du glorieux passé chinois, tout comme le fut la célébration de la cérémonie d’ouverture des jeux olympiques de 2008 à Pékin, alliant l’évocation des plus lointains ancêtres (mythologiques) du pays aux cosmonautes qui, à la suite du colonel Yang Liwei cinq ans auparavant, avaient fait rentrer la Chine dans le club fermé des puissances spatiales. 
 
Certes, certains musées ont été construits par des potentats locaux détournant l’argent public à leur propre gloire. Et comment s’étonner alors que ces musées ne reçoivent aucune faveur du public chinois qui voit bien qu’ils ne sont que de vanités personnelles. En revanche, les monuments emblématiques de la grandeur chinoise ne cessent d’accueillir plus de visiteurs.La Cité interdite par exemple : 15 millions par an, soit 80.000 par jour, plus du double de Versailles ou du Louvre. 
 
L’exemple emblématique de ce que représente cette floraison de musées pour les Chinois est le tombeau de l’Empereur Jaune ? Ce personnage entièrement mythologique incarne l’identité chinoise, le sentiment d’appartenance à cette culture unique par sa durée, son ampleur et sa particularité dans tous les domaines : linguistique (les idéogrammes), médical (les aiguilles), idéographique (le pinceau), politique (le parti unique et le couplage : empereur/premier ministre, créé il y a 2.200 ans et toujours à l’œuvre de nos jours- le seul intermède ayant été Tchang Kai Shek). Le site du tombeau de l’Empereur Jaune est à 400 Km au Nord-Ouest de Xi’an qui fut capitale de 12 dynasties parmi lesquelles les plus prestigieuses, les Han (- 206 + 220) et les Tang (618 - 907). La tradition rapporte que Qin Shi Huangdi, le premier empereur, vint rendre hommage au tombeau de l’Empereur Jaune. En 180 av. J.-C., l’empereur Wu des Han vint aussi lui rendre hommage, mais cette fois accompagné des 180000 soldats qu’il avait rassemblés pour combattre les envahisseurs de Haute-Asie. Pendant la dynastie des Tang, le sacrifice mémoriel à l’empereur jaune fut officialisé. Durant la dynastie des Song (960-1279), ce culte ancestral fut officialisé et des milliers de cyprès y furent plantés. Plus tard, les empereurs de Ming et des Qing vinrent lui rendre hommage. En 1912, le Dr Sun Yat-sen envoya un haut responsable de la toute nouvelle république de Chine lire une lettre devant le tombeau, afin de faire savoir à l’Empereur Jaune que, enfin, les occupants mandchous avaient étés renvoyés, et que désormais des Chinois gouvernaient les Chinois.
 
En 1939 à l’occasion de la fête ancestrale du « nettoyage des tombes », Mao Zedong envoya Lin BoQu, un haut membre du Comité Central (il se tient juste derrière Mao lors de la proclamation de la république Populaire sur le bacon de la porte Tian An Men),pour les cérémonies commémoratives. En 2006, les cérémonials envers l’Empereur Jaune furent inclus dans la liste des reliques culturelles de la civilisation chinoise.
 
Même s'il y a eu des mandarins provinciaux corrompus qui ont profité de l’argent de l’État pour construire des musées plus à leur propre gloire, ce sont des phénomènes marginaux qui ne vont pas à l’encontre de l’idée générale de cette recherche totalement chinoise (l’idée d’une compétition muséographique avec les USA est risible pour un esprit chinois. On ne met pas sur le même plan une civilisation bâtie sur 3.000 ans d’histoire avec une autre, si puissante et si enviable qu’elle puisse être,qui a moins de 300 ans derrière elle). Il se pourrait au contraireque la Chine fière de son enracinement millénaire fasse apparaître certains de nos manques. Ne nous serait-il pas plus facile de se sentir européen si nous avions nous aussi un Empereur Jaune ? 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
DFY
- 29/06/2019 - 08:35
version officielle
le déclin chinois au 19° siècle a 3 causes: 1/une expansion démographique qui voit la population passer de 200 à 400 millions d'habitants entre 175o et 1850, sans accroissement des ressources faute de révolution industrielle et scientifique et de leurs apports à l'agriculture . 2/ la fin en 1810 du flux d'argent d'Amérique (40% de le production des mines mexicaines depuis 1560 via Manille) 3/l'ensablement du grand canal en 1853, qui empêcha le ravitaillement du nord. les conséquences furent: l'amplification de la corruption endémique des mandarins, qui empêcha le désensablement du grand canal et la multiplication de séditions et révoltes locales produits de la misère. Sans compter une suite d'empereurs pusillanimes dominés par les intrigues du gynécée. C'est cet affaiblissement de l'empire qui offrit aux Britanniques, aux Français et aux Japonais l'opportunité d'interventions, lesquelles sont conséquences et non causes d'un déclin entamé dès le milieu du XVIII°, comme le postule la propagande chinoise ("Never Forget National Humiliation - Wu wei Guo zhi, Zheng Wang, Columbia UP 2012). Bien sûr, il faudrait développer. Cordialement François-Yves Damon
gwirioné
- 29/06/2019 - 00:08
Quand la Chine s'éveillera...
C'était le titre du bouquin de Peyrefitte, risible avec le recul... Sauf que cet article me fait penser aux commentaires élogieux sur la révolution culturelle de (maintenant) sinistre mémoire , tout aussi enthousiastes et pleins de repentance occidentale. Mais faut être cultivé...