En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Catalogne
Grève générale : très forte mobilisation des indépendantistes catalans dans les rues de Barcelone
il y a 5 heures 31 min
pépites > Justice
EI
La justice française a émis un mandat d'arrêt international contre Abou Bakr al-Baghdadi
il y a 6 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Surface" d'Olivier Norek : la découverte d’un corps disparu depuis 25 ans relance "une affaire classée"

il y a 7 heures 34 min
pépite vidéo > International
Culiacan
L'arrestation du fils d'El Chapo entraîne des affrontements violents entre la police et le cartel de Sinaloa
il y a 8 heures 38 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand on fait mieux que le superlatif et quand on s’illumine comme une éclipse : c'est l’actualité des montres en veille de Brumaire
il y a 9 heures 45 min
pépites > France
Casse-tête budgétaire
L'Assemblée nationale valide la suppression de la taxe d'habitation
il y a 10 heures 30 min
pépites > France
TER
Un mouvement social "inopiné" à la SNCF perturbe la circulation
il y a 10 heures 55 min
décryptage > Société
Bonne gouvernance

Pour sortir (enfin) de la crise des services publics

il y a 13 heures 22 min
rendez-vous > France
Géopolitico-scanner
Destin méditerranéen, immigration, communautarisme, délinquance : Marseille sans fatalisme mais sans langue de bois, entretien avec un homme politique qui monte, Bruno Gilles
il y a 13 heures 58 min
décryptage > Economie
Règle commune

Taxation des multinationales : l’OCDE fait un petit pas sur un très grand chemin

il y a 14 heures 27 min
pépite vidéo > International
Meilleur président ?
Donald Trump ironise sur le bilan d'Emmanuel Macron sur la question du chômage
il y a 5 heures 57 min
light > Politique
Lettre ouverte
Yassine Belattar décide de démissionner du Conseil présidentiel des villes
il y a 7 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Avant que j'oublie" de Anne Pauly : un magnifique roman sur le deuil

il y a 8 heures 24 min
pépites > Justice
Blanchiment aggravé
Patrick Balkany condamné à 5 ans de prison et à 10 ans d'inéligibilité, 4 ans de prison ferme sans mandat de dépôt pour son épouse Isabelle
il y a 9 heures 12 min
pépites > Terrorisme
Lutte antiterroriste
Un projet d'attentat "inspiré du 11 septembre" a été déjoué en France
il y a 10 heures 1 min
décryptage > Société
Laïcité

Sur le voile, Jean-Michel Blanquer a dix longueurs d’avance sur Emmanuel Macron

il y a 10 heures 45 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 17 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 11 heures 54 min
décryptage > France
Effets

Loi alimentation : le gouvernement persiste malgré les effets pervers

il y a 13 heures 47 min
décryptage > Europe
Brexit

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

il y a 14 heures 9 min
décryptage > Consommation
Non on ne vous parle pas d’Apple

Cosmic Crisp, la nouvelle pomme américaine qui part à l’assaut du monde

il y a 14 heures 57 min
© GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
© GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Premier cercle ... de l'enfer ?

De Benalla à Loiseau en passant par Castaner : ces déceptions personnelles d'Emmanuel Macron qui montrent son incapacité à bien s'entourer

Publié le 14 juin 2019
La fin du "vieux monde" politique n'a pas débouché sur l'émergence d'une nouvelle génération, mais sur la suprématie d'un homme de plus en plus isolé.
Marc Endeweld est journaliste indépendant, ancien grand reporter à Marianne. Il a publié plusieurs ouvrages dont "Le grand Manipulateur" (Stock, 2019) et L'ambigu Monsieur Macron (Flammarion, 2015).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marc Endeweld
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marc Endeweld est journaliste indépendant, ancien grand reporter à Marianne. Il a publié plusieurs ouvrages dont "Le grand Manipulateur" (Stock, 2019) et L'ambigu Monsieur Macron (Flammarion, 2015).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La fin du "vieux monde" politique n'a pas débouché sur l'émergence d'une nouvelle génération, mais sur la suprématie d'un homme de plus en plus isolé.

Atlantico : Entre Alexandre Benalla, certains de ses conseillers et plus récemment Nathalie Loiseau qui vexe ses alliés européens en parlant de "carnage politique", Emmanuel Macron cède-t-il trop à ses choix affectifs tant au moment de choisir les gens que de les lâcher?

Marc Endeweld : Contrairement à ce que l'on peut penser, Emmanuel Macron n'est pas du tout dans l'affectif. C'est un élément de la communication officielle de laisser penser cela, parfois relayé par ses propres conseillers pour expliquer la raison qui aurait fait qu'Alexandre Benalla n'aurait pas été lâché immédiatement voire même protégé par certains collaborateurs du président comme M. Ismaël Emelien qui a reconnu avoir diffusé sur les réseaux sociaux des vidéos trafiquées des événements du Premier mai au motif qu'il fallait protéger la présidence de la République.

Le discours d'un Macron affectif permet soit de justifier la protection de certains collaborateurs soit d'excuser la faiblesse politique et l'amateurisme de certaines personnalités de la macronie.

Au contraire, tout montre dans l'ascension au pouvoir d'Emmanuel Macron qu'il n'a pas beaucoup d'affectif pour les gens qui l'ont entouré comme je le démontre dans mon livre. Il a plusieurs fois rompu brutalement avec des personnes de son entourage qui ont pu l'aider à certains moments. Comme avec Jean-Pierre Jouyet ancien secrétaire général de l'Elysée sous François Hollande. On peut penser également à son comportement vis-à-vis de François Bayrou, de Gérard Collomb… Au final ce n'est pas quelqu'un qui remercie beaucoup les gens qui ont pu l'aider politiquement.

Au final, le problème n'est-il pas le choix qu'a fait le président de s'entourer de gens qui ne bénéficient ni d'une grande expérience politique, ni d'un grand charisme ? Quel danger cela pourrait-il représenter pour lui ?

D'abord il faut bien comprendre qu'à l'époque Emmanuel Macron n'avait pas de parti constitué. Il s'est fait d'une certaine manière ex-nihilo. Il a accepté des personnalités venant de toute part sans forcément faire le tri. Par ailleurs il a eu une tendance à choisir des gens qui n'allaient pas lui tenir tête.

On le voit bien par le biais de Nathalie Loiseau mais aussi avec une bonne partie des ministres du gouvernement Philippe. Il n'a pas choisi des gens débordant de charisme ou des personnages bénéficiant d'une grande expérience politique. En réalité, la macronie fonctionne aujourd'hui comme certaines grandes entreprises avec un management dysfonctionnant où l'on promeut à des postes à responsabilité des gens qui sont obéissants mais qui n'ont ni les compétences, ni l'habileté des dirigeants.

En conséquence, Emmanuel Macron se retrouve dans une situation dans laquelle, à chaque fois qu'il y a un "couac", il est directement exposé car entre lui et ses collaborateurs il n'y a pas de tampon de sécurité. Même si des talents ont émergé de la macronie, on ne peut pas parler d'un renouvellement général qui a mis en avant toute une génération politique. Au final, les individus talentueux restent isolés. Tout cela n'est pas ce que l'on peut appeler du "collectif" et renvoie à la question de ce qu'est vraiment le macronisme en dehors d'une réflexion et d'une ambition personnelle.

Est-ce que cela ne rejoint pas l'idée du fonctionnement "en commando" du président qui se reposerait uniquement sur quelques individus de confiance ?

Là aussi, la présentation d'un fonctionnement en commando est partielle. Au fil de mes enquêtes je me suis aperçu qu'en réalité il a utilisé beaucoup plus de personnes ou de réseaux anciens qu'on ne pourrait le croire. L'idée d'un commando est en fait réductrice par rapport à sa capacité à s'être mu dans tous les réseaux de la république française.

Il n'empêche que l'idée de commando qu'il soutiendrait jusqu'au bout a une pertinence. Après l'affaire Benalla on s'est aperçu que le président s'était recroquevillé sur le premier cercle de son équipe de campagne. On peut parler de Cédric O ou de Sibeth Ndiaye. Envers ces personnalités qui ont participé à la logistique de la campagne on voit qu'il n'a pas rompu les liens mais remerciés et promus. Avec des exceptions comme le président de l'association de financement Christian Dargnat qui n'est plus que simple membre d'"En Marche !".

C'est au final beaucoup de relations inter-individuelles. Quand Manuel Valls a proposé de soutenir Emmanuel Macron avant le premier tour, Emmanuel Macron ne lui a pas tendu la main. Vraisemblablement par vengeance alors que dans la politique traditionnelle il aurait eu tout intérêt à diversifier ses soutiens. Il ne l'a pas fait car il est aussi dans une conception très verticale du pouvoir, très bonapartiste, qui fait qu'il n'a pas eu l'impression qu'il y avait un enjeu à créer des coalitions.

Dans sa conception c'était à tous les acteurs du "vieux monde politique" de se déterminer par rapport à sa propre personne. On est dans une logique hyper-présidentialiste où le débat n'est pas affaire de nuances mais de soutien au président, ou pas.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
A M A
- 30/06/2019 - 20:19
Loiseau Benalla
Conscient de sa supériorité sans limites, et qu(il est à même de dominer n'importe quel problème, Macron croit qu'il est en mesure de transformer la bêtise en vertu, et l'eau en vin comme d'autres l'ont fait jadis. La France a les moyens de supporter bien des situations loufoques.
pierre de robion
- 15/06/2019 - 22:36
Politique!
En politique il n'y a pas de reconnaissance, il n'y a que des ambitions et le prince ne doit avoir aucune reconnaissance, mais au contraire se séparer cyniquement de ceux dont il n'est plus sûr ou qu'il juge simplement inutiles!
Cela lui permet de rechercher les talents où qu'il se trouvent pour mener une politique audacieuse donnant des résultats! Mais il faut du flair , n'est pas Napoléon qui veut et Sarko nous en a donné une piètre image avec ses trophées du genre Jouyet, Kouchner ou autre Hirch!)
Alors quand le "macronisme" se réduit à "Macron", la partie n'est pas gagnée!
jurgio
- 15/06/2019 - 16:32
Macron s'est entouré des meilleurs bouffons
Là-dessus, son jugement a été très pertinent. Certes, il ne fera pas grand chose de bon avec, mais ils passeront tous ensemble leur temps à bien rigoler.