En direct
Best of
Best of du 20 au 26 juin
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

02.

Bilan post-Covid-19 : les Français totalement déboussolés à l’insu de leur plein gré

03.

Le journaliste Carl Bernstein révèle les édifiantes conversations privées de Donald Trump avec Vladimir Poutine, Recep Tayyip Erdogan, Emmanuel Macron ou bien encore Angela Merkel

04.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

05.

Libye : cette responsabilité française qu’Emmanuel Macron ne doit pas oublier quelles que soient celles de la Turquie aujourd’hui

06.

C’est la procureure générale de Paris, Catherine Champrenault, qui va enquêter sur l’affaire ! Et qui va enquêter sur Catherine Champrenault ?

07.

Des chercheurs identifient en Chine un nouveau virus de la grippe ayant le potentiel de déclencher une pandémie (mais quels sont les risques d’en subir deux coup sur coup…?)

01.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

02.

Qualité nutritionnelle : et voilà la liste des 100 meilleurs aliments au monde

03.

Coronavirus : l’hypothèse de l’un des principaux dissidents chinois sur le plan machiavélique de Pekin pour contaminer l’Occident est-elle crédible ?

04.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

05.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

06.

Cet espoir dans la lutte contre la Covid-19 qui se cache dans des études soviétiques vieilles de plusieurs décennies

01.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

02.

Toutes ces erreurs que le Défenseur des droits commet dans son rapport sur la discrimination en France

03.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

04.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

05.

Désordres publics : la lourde facture des dérives de la lutte contre le racisme et les violences dans la police

06.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

ça vient d'être publié
pépites > France
Candidature
Défenseur des droits : l'Elysée envisage de remplacer Jacques Toubon par Claire Hédon
il y a 12 heures 6 min
Représailles
L’Inde décide d’interdire 59 applications chinoises, dont TikTok et WeChat, pour raisons de "sécurité"
il y a 13 heures 33 min
pépites > Politique
Fin de la langue de bois
Le journaliste Carl Bernstein révèle les édifiantes conversations privées de Donald Trump avec Vladimir Poutine, Recep Tayyip Erdogan, Emmanuel Macron ou bien encore Angela Merkel
il y a 14 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La rafle des notables" de Anne Sinclair : magnifique témoignage sur un camp de concentration méconnu, celui de Royallieu, réservé aux Juifs pendant la guerre de 1940

il y a 16 heures 38 min
pépites > Justice
PNF
Affaire des "écoutes" de Nicolas Sarkozy : Nicole Belloubet demande l'ouverture d'une inspection sur les investigations du parquet national financier
il y a 17 heures 41 min
décryptage > Europe
Politique européenne

Election présidentielle en Pologne : l’occasion pour la France d’un nouveau départ avec Varsovie

il y a 18 heures 57 min
décryptage > Environnement
Débat orienté ?

Convention citoyenne pour le climat ou vengeance de la bourgeoisie des centres-villes contre les Gilets jaunes ?

il y a 19 heures 52 min
décryptage > Santé
Alerte sanitaire

Des chercheurs identifient en Chine un nouveau virus de la grippe ayant le potentiel de déclencher une pandémie (mais quels sont les risques d’en subir deux coup sur coup…?)

il y a 21 heures 25 min
décryptage > Société
Bienfaits

Fermetures ou restrictions sur les piscines post-Covid : l’été de la nage en eaux sauvages est devant nous (mais attention aux risques)

il y a 22 heures 16 min
décryptage > France
Impact politique de la crise

Bilan post-Covid-19 : les Français totalement déboussolés à l’insu de leur plein gré

il y a 23 heures 1 min
pépite vidéo > Environnement
Pollution
L'eau des égouts a été déversée par erreur sur une plage d'Acapulco
il y a 12 heures 47 min
light > Media
Validation de l’offre de reprise
Soulagement pour Presstalis qui va devenir France Messagerie
il y a 14 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les parfums" de Grégory Magne : une comédie dramatique aux fragrances et aux émotions délicates…

il y a 16 heures 21 min
pépites > Economie
Licenciements
Airbus : les aides de l'Etat pourraient sauver 2.000 emplois en France, selon Jean-Baptiste Djebbari
il y a 17 heures 2 min
pépite vidéo > International
Inquiétudes pour les libertés
Loi sur la sécurité : la répression des autorités se poursuit à Hong Kong
il y a 18 heures 24 min
décryptage > Environnement
Du cap Sizun au cap Fréhel

Respecter l’environnement, c’est aussi ne pas massacrer les paysages

il y a 19 heures 17 min
décryptage > International
Diplomatie

Libye : cette responsabilité française qu’Emmanuel Macron ne doit pas oublier quelles que soient celles de la Turquie aujourd’hui

il y a 20 heures 30 min
décryptage > Europe
"Rupture dans la continuité"

Plan de relance européen : l’élan franco-allemand peine à convaincre le reste de l’Union

il y a 21 heures 53 min
décryptage > High-tech
Technologie

Petits conseils de méthode si vous voulez vous lancer dans le live stream ou le podcast

il y a 22 heures 39 min
décryptage > Europe
Atlantico Business

Angela Merkel prend la présidence de l’Union européenne avec toutes les cartes en main pour sortir l'Europe de l'asphyxie ou de l‘isolement

il y a 23 heures 34 min
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
Botte secrète

Gérald Darmanin, meilleur atout politique pour Emmanuel Macron que Edouard Philippe ?

Publié le 12 juin 2019
Si Edouard Philippe semble décisif dans le dispositif LREM pour rabattre les opposants de droite, Gérald Darmanin semble avoir bien compris que le parti du Président ne peut pas exister sans véritable soutien populaire du mouvement.
David Nguyen
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
David Nguyen est directeur conseil en communication au Département Opinion et Stratégies d'Entreprise de l'Ifop depuis 2017. Il a été conseiller en cabinet ministériel "discours et prospective" au ministère du Travail (2016-2017) et au ministère de l...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si Edouard Philippe semble décisif dans le dispositif LREM pour rabattre les opposants de droite, Gérald Darmanin semble avoir bien compris que le parti du Président ne peut pas exister sans véritable soutien populaire du mouvement.

Atlantico : Depuis les élections européennes, LaREM semble profiter de sa dynamique pour tenter de consolider voire développer son positionnement au centre-droit et à droite. Le Premier ministre, lui-même artisan de cette stratégie lors des élections législatives de 2017, s'est particulièrement attelé à cette tâche. Pour autant, son ministre des Comptes publics Gérald Darmanin a tiré la sonette d'alarme en déclarant qu'il ne fallait pas tourner le dos aux classes populaires, au risque de créer un clivage sociologique important entre catégories aisées et populaires. Dans les faits, l'ancrage progressivement à droite de la majorité n'a-t-il pas déjà creusé ce clivage ?

David Nguyen : Il y a effectivement eu une "droitisation" de l'électorat du parti présidentiel au moment des élections européennes, mais cela s'est traduit davantage par un vieillissement qu'une aggravation du clivage social qui existait déjà en son sein. Rappelons d'abord qu'environ un quart des électeurs de François Fillon de 2017 a choisi la liste de Nathalie Loiseau, pendant qu'un quart des électeurs d'Emmanuel Macron de 2017 sont partis vers EELV et plus marginalement le PS. Comment cela s'est-il traduit sur le plan sociologique? Par un vieillissement spectaculaire : alors qu'en 2017, l'électorat En Marche était composé de 24% de personnes de plus de 65 ans, ce taux est passé à plus de 45% en mai 2019. De manière très révélatrice, la liste Loiseau a devancé celle de F-X. Bellamy de près de 20 points parmi les retraités, alors que F. Fillon avait réussi à garder l'avantage dans cette catégorie de la population en 2017. Là est la grande rupture dans la structure de l'électorat LREM suite aux élections européennes. Sur le plan social, LREM séduit certes bien plus de cadres (30%) que d'ouvriers (11%), mais cet écart était quasiment le même en 2017 (37% de cadres contre 15% d'ouvriers). Même si cet écart peut être considéré comme préoccupant, il ne s'est pas aggravé à l'occasion des européennes. 

Alors que le Premier ministre et nombre de membres de LaREM s'activent pour la conquête de Paris et des prochaines grandes villes aux municipales, l'avertissement de Gérald Darmanin qui plaide pour une "aile populaire" à son parti laisse entendre que la situation serait dangereuse pour le parti majoritaire aujourd'hui. Les clivages observés dans la crise des Gilets jaunes se sont-ils renforcés avec la dernière élection ? Le risque d'une polarisation sociologique lors de prochaines élections pèse-t-il sur le parti du Président ?

Gérald Darmanin a raison d'être inquiet. D'abord parce qu'on observe un décrochage de LREM dans toutes les catégories de la France du travail entre 2017 et 2019 : -7 chez les cadres, -4 chez les ouvriers et surtout -9 parmi les professions intermédiaires. Même si LREM gagne des points parmi les retraités (+5), le mouvement présidentiel ne peut pas ignorer ces déperditions parmi les actifs, surtout lorsque la valeur travail est au coeur de son discours politique. Le ministre des comptes publics est probablement également préoccupé par le score en très forte croissance du Rassemblement national auprès des ouvriers (47% contre 39% en 2017). Il y a bien une colère profonde parmi les catégories populaires dirigée contre le pouvoir actuel et qui s'est d'ailleurs déjà largement exprimée lors de la crise des gilets jaunes. Même si LREM a limité les dégâts lors des européennes, la situation sociale et politique reste explosive.  

Le ministre des Comptes publics a affirmé vouloir convaincre un tiers de l'électorat de Marine Le Pen de voter pour LaREM. Jusqu'à quel point cet objectif est-il envisageable ?

C'est un objectif ambitieux ! Si l'on s'en tient aux résultats des européennes 1% des électeurs de Marine Le Pen du 1er tour de la présidentielle de 2017 ont voté pour LREM. A priori ces deux électorats sont hermétiques, mais il ne faut jamais dire jamais en politique. Quelles pourraient être les pistes du parti présidentiel pour convaincre un tiers de l'électorat de Marine Le Pen sans renier son identité politique? Il faudra probablement montrer que les réformes engagées profitent bien au pouvoir d'achat des classes populaires et moyennes de manière sonnante et trébuchante, que ces derniers ne sont pas les perdants de la transformation annoncée par Emmanuel Macron. Mais cette dimension économique ne suffira pas, il faudra aussi faire de la politique, accorder une attention particulière, des gestes, des mots spécifiques en direction de ces populations qui ont le sentiment de ne pas être prises en compte dans la définition des politiques publiques. Qu'il s'agisse de la présence des services publics dans les territoires ruraux, du prix du carburant ou encore de la capacité à avoir accès à des loisirs comme les vacances, les Français qui votent pour Marine Le Pen souhaitent sentir que le pouvoir se préoccupe de leur sort et qu'on cherche à lutter contre ce qu'ils vivent comme un déclassement. Aligner des mesures ne suffira pas à les convaincre, il faudra aussi les réhabiliter symboliquement comme des éléments centraux de la société française.  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
hoche38
- 12/06/2019 - 12:08
Gérald Darmanin est le mieux placé.
Il est évident que Monsieur Gérald Darmanin est la forte personnalité la mieux placée dans ce gouvernement pour donner une "aile populaire" à son parti. La rapidité avec laquelle il a su le premier distinguer les chemises brunes sous les gilets jaunes lui ont certainement fait d'innombrables amis dans les milieux populaires... À moins de considérer que ces milieux se limitent au Grand Paris. Alors là, bien sûr...