En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© JACQUES DEMARTHON / AFP
Démissions à droite

La démission de Valérie Pécresse accélère la fin des Républicains... et la recomposition des droites françaises ?

Publié le 06 juin 2019
Depuis le résultat désastreux de la liste LR aux européennes emmenée par François Xavier Bellamy, le parti est en ébullition.
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis le résultat désastreux de la liste LR aux européennes emmenée par François Xavier Bellamy, le parti est en ébullition.

Depuis le résultat désastreux de la liste LR aux européennes emmenée par François Xavier Bellamy, le parti est en ébullition. Laurent Wauquiez a été contraint à la démission et  au lendemain d'une réunion de grands élus à l'initiative du président du Sénat, Gérard Larcher, la principale opposante de la ligne Wauquiez, Valérie Pécresse claque la porte du Parti. Elle ne part pas seule : la majorité des élus ( dont le député Robin Reda, le juppéiste Mael de Calan, le président du groupe LR  du Conseil Régional d'Ile de France, la maire de Taverny Florence Portelli), lui ont emboité le pas dans l'heure qui a suivi son annonce au 20H de France 2. Ils l'avaient déjà suivie lorsqu'elle a fondé son mouvement "Libres" en 2017, après la présidentielle perdue par François Fillon. Le Parti s'était fracturé au moment du deuxième tour de l'élection présidentielle lorsque, sous l'impulsion de Laurent Wauquiez, LR avait refusé de choisir entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Les Républicains rompaient alors avec la ligne fondatrice du mouvement qui consistait à faire barrage au Front National . Insupportable pour une partie des élus, notamment les juppéistes, et de l'UDF, dont Dominique Bussereau qui n'ont pas renouvelé leur cotisation et se sont progressivement  éloignés des Républicains. L'exclusion d'Edouard Philippe et des ministres Darmanin, Le Maire, Lecornu, a ajouté au malaise. Certains, à l'instar de Frank Riester, ou Fabienne Keller, Frédéric Lefèvre, ont fondé le parti Agir; d'autres , comme le député Thierry Solère, ont carrément rejoint La République en Marche. Valérie Pécresse avait alors choisi de rester, alors que le président de la Région Hauts de France, Xavier Bertrand, a, lui, claqué la porte après l'élection de Laurent Wauquiez...A l'opposé Thierry Mariani et Jean-Paul Garraud rejoignaient le Front National et ils ne cessent de tendre la main aux électeurs des Républicains .

Aujourd'hui, les dirigeants de LR fustigent la démarche de Valérie Pécresse: Eric Ciotti, l'accuse " de quitter le navire". Jean Leonetti, le président par intérim remarque que Valérie Pécresse n'a pas voulu affronter Laurent Wauquiez lorsqu'il a fallu choisir un nouveau président du Parti en décembre dernier. La présidente de la région Ile de France a préféré cultiver son mouvement qui a publié ses propositions programmatiques appelées "Cahiers" sur l'Europe, "Agir contre les déserts médicaux, la sécurité, la politique pénale ou encore "pour un vrai service minimum dans les transports". Valérie Pécresse se dit résolument de droite , mais aussi sociale et européennne, et veut incarner une troisième voie entre La République en Marche et Le Rassemblement National. Elle a démarré sa vie politique à l'Elysée sous Jacques Chirac (- qui avait voulu créer un électrochoc en créant le RP); et elle a contribué à la rédaction des statuts de l'UMP, dont le but était de rassembler la droite et le centre, et de faire barrage à l'extrême droite.  Mais à la veille des municipales,  la question des alliances est sur la table de tous les partis et singulièrement de L.R qui compte un grand nombre d'élus: "macroncompatibilité" ou réunion de toutes les droites , autrement dit du rapprochement avec le Front National rebaptisé Rassemblement National ? L'effondrement de LR aux européennes ravive le débat chez une partie des Républicains dont l'électorat a évolué avec la ligne du parti qui s'est concentré sur les questions identitaires alors que du temps de l'UMP, cohabitaient  les lignes sociales et libérales, européenne et souverainiste...C'était du temps du vieux monde ...

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

02.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

03.

Arrêt de l’enquête dans les maternités de Fukushima : un non-lieu sanitaire pour le nucléaire ?

04.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

05.

Le G7 du blabla politico-diplomatique qui ne sert à rien, sauf à permettre aux dirigeants de se parler et ça, c’est primordial

06.

Incendie en Amazonie : on vient d’inventer la politique magique !

07.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

G7 à Biarritz : ces inégalités croissantes dans les pays occidentaux dont les progressistes ne veulent pas entendre parler

05.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

06.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Loupdessteppes
- 07/06/2019 - 01:14
Valérie : il ne suffit pas d'être érotiquement en exposition...
Il faut aussi assurer le service après-vente :: c'est tout le problème du politicard...
cloberval
- 06/06/2019 - 23:18
La ligne c'était le NI / NI
Ni la gauche ni le FN.
La rupture de cette ligne qui consiste à ne pas voter pour ceux que l'on combat n'est pas le fait de Wauquiez qui refusait de voter Macron ( et Macron est bien sorti du cadavre du PS ainsi qu'une majorité de ses élus et de ses électeurs et combattait bien les LR ) . Wauquiez continue de le faire comme une majorité des électeurs LR car si en plus des fuites d'électeurs on commence à passer des accords avec LREM aux municipales on voit très bien qui sera le candidat commun de LREM et de LR et la mort de toute idée de droite par la suite.
Didou33
- 06/06/2019 - 22:47
Comme Judas
Pécresse veut sauver la droite comme Judas prétendait sauver le Christ...