En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Catalogne
Grève générale : très forte mobilisation des indépendantistes catalans dans les rues de Barcelone
il y a 5 heures 32 min
pépites > Justice
EI
La justice française a émis un mandat d'arrêt international contre Abou Bakr al-Baghdadi
il y a 6 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Surface" d'Olivier Norek : la découverte d’un corps disparu depuis 25 ans relance "une affaire classée"

il y a 7 heures 34 min
pépite vidéo > International
Culiacan
L'arrestation du fils d'El Chapo entraîne des affrontements violents entre la police et le cartel de Sinaloa
il y a 8 heures 39 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand on fait mieux que le superlatif et quand on s’illumine comme une éclipse : c'est l’actualité des montres en veille de Brumaire
il y a 9 heures 46 min
pépites > France
Casse-tête budgétaire
L'Assemblée nationale valide la suppression de la taxe d'habitation
il y a 10 heures 31 min
pépites > France
TER
Un mouvement social "inopiné" à la SNCF perturbe la circulation
il y a 10 heures 56 min
décryptage > Société
Bonne gouvernance

Pour sortir (enfin) de la crise des services publics

il y a 13 heures 23 min
rendez-vous > France
Géopolitico-scanner
Destin méditerranéen, immigration, communautarisme, délinquance : Marseille sans fatalisme mais sans langue de bois, entretien avec un homme politique qui monte, Bruno Gilles
il y a 13 heures 58 min
décryptage > Economie
Règle commune

Taxation des multinationales : l’OCDE fait un petit pas sur un très grand chemin

il y a 14 heures 27 min
pépite vidéo > International
Meilleur président ?
Donald Trump ironise sur le bilan d'Emmanuel Macron sur la question du chômage
il y a 5 heures 57 min
light > Politique
Lettre ouverte
Yassine Belattar décide de démissionner du Conseil présidentiel des villes
il y a 7 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Avant que j'oublie" de Anne Pauly : un magnifique roman sur le deuil

il y a 8 heures 25 min
pépites > Justice
Blanchiment aggravé
Patrick Balkany condamné à 5 ans de prison et à 10 ans d'inéligibilité, 4 ans de prison ferme sans mandat de dépôt pour son épouse Isabelle
il y a 9 heures 13 min
pépites > Terrorisme
Lutte antiterroriste
Un projet d'attentat "inspiré du 11 septembre" a été déjoué en France
il y a 10 heures 1 min
décryptage > Société
Laïcité

Sur le voile, Jean-Michel Blanquer a dix longueurs d’avance sur Emmanuel Macron

il y a 10 heures 46 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 17 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 11 heures 55 min
décryptage > France
Effets

Loi alimentation : le gouvernement persiste malgré les effets pervers

il y a 13 heures 47 min
décryptage > Europe
Brexit

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

il y a 14 heures 9 min
décryptage > Consommation
Non on ne vous parle pas d’Apple

Cosmic Crisp, la nouvelle pomme américaine qui part à l’assaut du monde

il y a 14 heures 57 min
© LOIC VENANCE / AFP
© LOIC VENANCE / AFP
Alertez les bébés

Quelles mesures pour combattre les défaillances de notre démographie dont s’inquiète François Bayrou ?

Publié le 18 mai 2019
François Bayrou, dans un entretien au Figaro, a regretté que face au déficit démographique français," les décisions politiques ne sont pas prises".
Laurent Chalard est géographe-consultant. Membre du think tank European Centre for International Affairs.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard est géographe-consultant. Membre du think tank European Centre for International Affairs.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Bayrou, dans un entretien au Figaro, a regretté que face au déficit démographique français," les décisions politiques ne sont pas prises".

Atlantico : François Bayrou dans un entretien au Figaro a regretté que face au déficit démographique français," les décisions politiques ne sont pas prises sur ce sujet". Quelle est la situation démographique en France aujourd'hui ? Est-elle si préoccupante ?

Laurent Chalard : Comme la totalité des autres pays d’Europe, la France se caractérise par une fécondité inférieure au seuil de remplacement des générations (2,1 enfants par femme), en l’occurrence autour de 1,85 enfant par femme en 2018. Cette situation n’est pas nouvelle puisqu’elle est continue depuis 1974. Il s’en suit que chaque année les générations de nouveaux nés sont moins nombreuses que celle de leurs parents, seule l’immigration internationale permettant de combler partiellement le déficit. Cependant, la remontée de la fécondité hexagonale au cours des années 2000, avec un pic supérieur à 2 enfants par femme en 2010, avait laissé accroire que le problème démographique était désormais derrière nous. Or, depuis 2010, la fécondité française est repartie sensiblement à la baisse, conduisant à une forte diminution du nombre de naissances, dans un contexte de moindre nombre de femmes en âge de procréer, et à une réduction encore plus accentuée de l’excédent naturel, les décès augmentant en parallèle. Le taux d’accroissement de la population de la France s’est donc fortement ralenti, tendant vers le zéro. C’est cette évolution récente qui inquiète les politiques, dont François Bayrou.

Si par rapport aux pays voisins, qui connaissent des déficits naturels importants du fait d’une fécondité sensiblement plus basse que la nôtre (autour de 1,5 enfant par femme, voire moins), la situation de la France apparaît beaucoup moins préoccupante, il n’en demeure pas moins que si la tendance venait à perdurer, cela pourrait devenir le cas, d’autant que cette situation risque de contraindre de nouveau nos dirigeants à un recours à l’immigration internationale pour combler le déficit de naissances. Or, dans le contexte actuel de montée du populisme et d’insécurité culturelle, cette solution ne fait guère l’unanimité auprès de nos concitoyens.

Quels facteurs permettent aujourd'hui d'expliquer ce phénomène ?

Il est très difficile d’expliquer les évolutions de la fécondité dans les pays développés ayant achevé leur transition démographique. Il n’existe pas d’accord chez les spécialistes car la fécondité est le produit de la somme des choix individuels de l’ensemble des couples d’un pays à avoir un enfant une année donnée, chose complexe à modéliser ! Si les chercheurs considèrent que les variations conjoncturelles peuvent être liées à la situation économique de l’année ou à des évolutions législatives, en particulier au niveau de la politique familiale, concernant les variations structurelles, elles relèvent beaucoup plus de l’évolution des mentalités, sans qu’il soit possible de déterminer exactement qu’est ce qui joue. Par exemple, concernant la baisse de la fécondité constatée en France depuis 2010, si elle touche l’ensemble de la population, elle est cependant plus marquée chez les jeunes femmes des catégories populaires, qui retardent leur première maternité, ce qui pourrait indiquer un changement de perception du cycle de vie dans cette population. Ces jeunes femmes semblent moins enclines qu’auparavant à avoir des grossesses précoces, ayant tendance à s’aligner sur les femmes des catégories plus aisées à la première maternité beaucoup plus tardive. Or, qui dit retard dans la première conception, dit mécaniquement recul de la fécondité. Parmi les hypothèses qui peuvent être avancées, une serait intéressante à étudier : l’impact des réseaux sociaux. En effet, ces derniers ont conduit à un considérable élargissement du « cercle » des connaissances des jeunes femmes, avec une identification plus forte que par le passé des jeunes femmes issues des milieux populaires à celles d’autres milieux sociaux à la première grossesse plus tardive. En gros, les réseaux sociaux favorisant le mimétisme des comportements, il est fort probable qu’ils conduisent à une relative harmonisation du calendrier de la fécondité dans les différentes strates de la société.

Quelles mesures sont alors à prendre pour endiguer ce déclin démographique ? Quels sont les défis à relever ?

Si certaines mesures peuvent s’avérer indispensables à court terme pour stimuler la natalité française, comme des aides financières plus conséquentes pour les jeunes parents, en particulier dans les territoires connaissant un déclin démographique poussé, là où le manque de jeunes se fait sentir, ce qui pourrait passer par une prime de natalité territorialisée, il n’en demeure pas moins que ces mesures ne peuvent répondre totalement au principal problème, qui est d’ordre psychologique. En effet, dans les pays développés, quelle que soit la culture dominante (la Corée du Sud a les mêmes problèmes que l’Europe !), l’enfant est aujourd’hui perçu comme un coût financier, donc le choix de procréer relève plus d’une décision d’ordre économique que d’une envie d’avoir une progéniture pour la joie et le sens à la vie qu’elle apporte. Il s’en suit que dans un contexte de relative richesse de la majorité de la population, entendu comme la possibilité de satisfaire tous ses besoins primaires (se nourrir, se vêtir, se loger), et d’hyper-individualisme, l’enfant est de plus en plus perçu comme une charge et non comme une chance ou un accomplissement personnel. Donc, si l’on souhaite faire remonter la fécondité au niveau du seuil de remplacement des générations, voire au-dessus, une politique de plus fortes aides financières, si elle n’est pas à écarter, ne sera pas suffisante, comme on l’a vu en Russie, où malgré les sommes conséquentes allouées aux ménages pour avoir des enfants, la fécondité demeure sensiblement sous le seuil de remplacement des générations (1,62 enfant par femme en 2017). Il faut donc tenter de faire changer les mentalités au travers d’un regard totalement différent sur la procréation, mais ce n’est pas gagné d’avance. Peut-être que les sociétés développées, hier (l’empire romain) comme aujourd’hui, sont condamnées à disparaître par dénatalité !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 18/05/2019 - 15:25
Ce pays devient un déversoir grâce au génie de nos politiques
D'un côté, on veut se rassurer en pensant que la population mondiale se stabilisera comme commence à le faire déjà la population de chaque pays industrialisé de l'Occident. Mais c'est une vue de rationnels républicains (non démocrates) puisque peu leur importe le résultat du mélange. D'un autre côté, on ne devine pas précisément si c'est de la naïveté ou du cynisme puisqu'ils utilisent les mêmes équations que pour compter les ânes, les chèvres ou les vaches. Ces francs-maçons devraient se rappeler la lointaine réflexion d'un de leurs congénères révolutionnaires : l'entassement des hommes comme l'entassement des pommes produit de la pourriture.
cmjdb
- 18/05/2019 - 14:53
démographie
La population mondiale explose dangereusement, sauf à Pau, où M. Bayrou ne compte pas l'accroissement de l'espérance de vie, pour augmenter le nombre de ses électeurs ? Où est le problème si les classes maternelles sont moins remplies et si l'âge de la retraite est reculé ?
zelectron
- 18/05/2019 - 12:36
Curieux Bayrou . . .
Le pompier pyromane donne des conseils pour allumer ou éteindre ? les deux à la fois, c'est plus sûr !