En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© IROZ GAIZKA / POOL / AFP
Discours de Biarritz

Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures

Publié le 18 mai 2019
En visite à Biarritz, Emmanuel Macron a fortement accentué sa position d'adversaire principal du Rassemblement national et tancé les Gilets jaunes, descendant dans l’arène au lieu de prendre de la hauteur.
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Edouard Husson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En visite à Biarritz, Emmanuel Macron a fortement accentué sa position d'adversaire principal du Rassemblement national et tancé les Gilets jaunes, descendant dans l’arène au lieu de prendre de la hauteur.

Atlantico : En visite à Biarritz, Emmanuel Macron a fortement accentué sa position d'adversaire principal du Rassemblement national, critiquant fortement l'action du parti de Marine Le Pen en tant que premier parti français lors de la précédente mandature européenne. Mais celui était-il en mesure, comme LREM l'est à l'Assemblée nationale, de changer les choses au Parlement ? Et à rebours, n'est-ce pas occulter le bilan personnel du Président français en Europe ?

Edouard Husson : Il ne faut pas accorder la moindre importance au fond des arguments. Ce qui ressort de la diatribe absolument pas présidentielle à laquelle nous avons assisté, c’est un constat fort simple: le Rassemblement National pourrait arriver en tête des élections européennes et à cette occasion Emmanuel Macron avoue qu’il ne sait pas faire mieux que Hollande. Ou plutôt il fait pire: il prend le risque d’exposer la fonction présidentielle en entrant dans la bataille des élections européennes. En fait, le président franchit un seuil. Je ne crois pas que l’on puisse encore lui appliquer des critères d’analyse politique. Il est sorti de la politique. Il fait comme si les règles de la politique n’avaient aucune importance. Traditionnellement, le chef de l’Etat se tient loin des joutes, il prend de la hauteur, du recul: Emmanuel Macron fait exactement le contraire. Au lieu de rester César dans la tribune, il est descendu dans l’arène. Le Président désigne à la vindicte populaire un gladiateur particulier: il avance vers lui entouré de ses licteurs. Peu importe dès lors le bilan réel du Rassemblement National au Parlement européen: ce que veut Macron, c’est tuer lui-même l’adversaire qu’il a désigné. 

A la veille d'une potentielle manifestation, Emmanuel Macron s'en est aussi pris aux Gilets jaunes : "C’est beaucoup plus difficile de proposer un projet que d’être contre tout le reste. On n’avance pas en étant contre". A provoquer la veille d'un samedi les Gilets jaunes de la sorte, quelle part selon vous d'ingénuité et quelle part de cynisme faut-il voir derrière ce genre de déclarations ?

La phrase la plus importante est la déclaration sur l’absence de débouché politique, désormais, pour le mouvement des Gilets Jaunes. Le Président se rend-il seulement compte qu’il sort lui-même de la réalité politique? Si les Gilets Jaunes ne peuvent plus faire de politique, que leur reste-t-il? La violence ou le désespoir? Emmanuel Macron se couronne lui-même de lauriers après ses interventions du 10 décembre 2018 et du 25 avril 2019. Il décide, arbitrairement, qu’il n’y a plus de raison de manifester comme Gilet Jaune. il nie aux manifestations du samedi tout caractère démocratique. Lui qui a couvert l’une des répressions politiques les plus violentes d’un mouvement social dans l’histoire de notre pays se dit inquiet de cette violence qui menacerait notre vie publique. Une fois encore, je crois que l’on a dépassé le stade de l’argumentation objective à opposer à son attitude. Il n’est plus question de s’indigner ou de discuter. Il faut essayer d’anticiper sur les conséquences catastrophiques de cette huile jetée sur le feu. Et se demander comment nous allons empêcher que notre pays s’enfonce encore plus dans la catastrophe politique et sociale. 

Le président a certes constaté l'absence de débouché des Gilets jaunes et condamné l'impasse RN, mais ne semble pas vouloir convaincre les Français qui ont rejoint ces mouvements. La logique d'entériner la division que ce soit avec les électeurs du Rassemblement national et avec les Gilets jaunes, sans réellement chercher à convaincre mais en attendant les propositions des adversaires n'est-elle pas dangereuse ?

Emmanuel Macron est un président faible, comme le montre son échec sur la scène européenne et internationale. Mais il a eu, jusqu’à maintenant, une seule réussite: sa capacité à faire s’écrouler des piliers vermoulus du système politique français. En ce qui concerne les Gilets Jaunes, le Président se comporte en matador, qui pense qu’il y aura peu de monde aux manifestations du 18 mai et qu’il peut donc  porter le coup fatal. En ce qui concerne le Rassemblement national, l’idée est plutôt de planter des banderilles pour affaiblir. Il a besoin du RN pour être réélu en 2022. Vous avez raison de souligner qu’Emmanuel Macron pense pouvoir gouverner contre une partie de la population abandonnée à son triste sort. Il n’a aucune intention de faire un pas dans leur direction. Ce sont les perdants du progrès. Tant pis pour eux.  
Encore une fois: il y a toutes les raisons de crier au scandale. Comment ne pas éprouver une profonde solidarité, dans un tel moment, pour tous ces Français qui ont crié leur désespoir et qui n’ont récolté que des coups, des blessures, des mutilations? Nous sommes tous Gilets Jaunes ! Mais, vu le danger de l’attitude du Président, la situation peut devenir rapidement incontrôlable. Il faut donc garder la tête froide et se demander comment nous maîtriserons la situation si elle dégénère. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

02.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

03.

Arrêt de l’enquête dans les maternités de Fukushima : un non-lieu sanitaire pour le nucléaire ?

04.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

05.

Le G7 du blabla politico-diplomatique qui ne sert à rien, sauf à permettre aux dirigeants de se parler et ça, c’est primordial

06.

Incendie en Amazonie : on vient d’inventer la politique magique !

07.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

G7 à Biarritz : ces inégalités croissantes dans les pays occidentaux dont les progressistes ne veulent pas entendre parler

05.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

06.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Benvoyons
- 19/05/2019 - 11:33
Voilà que des gens considèrent les Anarchistes le solde des GJ
comme des Démocrates :)::) Alors qu'ils ne sont que des Totalitaires & donc des Fascistes comme d'ailleurs le RN.
Mais avec le tourner en rond que préconise les Anarchistes Socialistes de Proudhon ainsi que le RN, qui paye les Hôpitaux ?
La Recherche, les Prestations Sociales, la Défense, l’Éducation, le Culturel Artistique, etc... :)::) & quid des évolutions des coûts avec une production qui reste locale du tourner rond & donc très réduite?
Qui va payer les coûts locaux qui sont obligés d'être exponentiels car rattachés à très peu de prestataires & de produits??
Donc comme tout système Socialiste il ne tourne qu'en augmentant drastiquement la pauvreté & en obligeant "mordicus" à ce que tous les gens applaudissent à cette merveille. Plus de riche mais que des Pauvres forcément Heureux.
En effet sans ton absolue acceptation & bien le Syndicat dit Goulag est là pour te faire revenir dans la bonne pensée (tu dois accepter ta pauvreté jusqu'à la mort car c'est un Don du Dieu Socialisme.) C'est là avec le Socialisme ( qui ne peut qu'être Totalitaire donc Fasciste ) que tu vois que le "Coran" passe bien :)::) C'est idem....
Ganesha
- 19/05/2019 - 09:16
Poussard Gérard
Ce qui est amusant, c'est que vous venez, vous aussi, faire de la propagande pour une liste menée par un ''arc-en-ciel'' !

Mais, je sais que vous ne lisez jamais les messages qui vous sont destinés.
Gpo
- 19/05/2019 - 09:02
Les gens qui ne sont rien et les
Premiers de cordée. .il suffit de se remémorer cette phrase pour connaître cet énarque méprisant. .
C'est le pire président celui qui a épousé sa mère comme Palmade et Sanson, celui qui se fout des générations futures car il n'a pas d'enfant.
Il a osé affirmer que nous n'avons pas de culture et à montré que sa seule ambition est de se maintenir au pouvoir.
Vote sanction envers ce narcisse arc en ciel il doit partir car dangereux pour notre civilisation, la démocratie et nos valeurs