En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© KARIM JAAFAR / AFP
Tribune
Derrières les ors et les artifices, pourquoi le Qatar est toujours un dangereux émirat moyenâgeux
Publié le 13 mai 2019
"C’est mon devoir de partager ma difficile expérience pour éclairer les français sur ce qu’est vraiment ce pays : un régime autoritaire, expansionniste et irrespectueux de l’état de droit. "
Auteur, ex-chef d'entreprise, ex-expatrié, ex-prisonnier du Qatar (bloqué au Qatar avec interdiction de sortie du territoire pendant 6 ans et 10 mois dont 5 ans incarcéré), Jean-Pierre Marongiu a été libéré le 5 juillet 2018. InQarcéré est le 4e ouvrage...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Marongiu
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Auteur, ex-chef d'entreprise, ex-expatrié, ex-prisonnier du Qatar (bloqué au Qatar avec interdiction de sortie du territoire pendant 6 ans et 10 mois dont 5 ans incarcéré), Jean-Pierre Marongiu a été libéré le 5 juillet 2018. InQarcéré est le 4e ouvrage...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"C’est mon devoir de partager ma difficile expérience pour éclairer les français sur ce qu’est vraiment ce pays : un régime autoritaire, expansionniste et irrespectueux de l’état de droit. "

Le Qatar est entré dans l’imaginaire collectif français en 2011, année à laquelle le PSG est racheté par un des plus riches fonds souverains du monde : la Qatar Investment Authority. Un coup de projecteur est alors jeté sur ce petit Emirat, devenu le pays le plus riche du monde grâce à la découverte d’un immense champ gazier partagé avec l’Iran.  

Mais que connaissent vraiment les français de ce pays ? Ils savent qu’il s’apprête à organiser la coupe du monde 2022. Ils savent qu’il attire les plus grands joueurs de la planète footballistique dans la capitale à coups de pétrodollars. Avec des résultats plutôt mitigés, n’en déplaisent à certains. Peut-être savent-ils aussi que le Qatar a récemment ouvert un musée national dans la capitale Doha, une véritable prouesse architecturale signée Jean Nouvel. Son inauguration a en effet été bien accueillie par les médias, et a même fait venir… Edouard Philippe en terre Qatarienne. Enfin, d’autres connaissent sans doute AJ+, ce média produisant de courtes vidéos d’informations qui, sous couvert d’embrasser les causes les plus progressistes, n’est autre qu’une antenne d’Al Jazeera, instrument de propagande Qatarien. 

Mais ne nous y trompons pas, ne laissons pas le Qatar gagner la bataille des relations publiques ! Ce riche Emirat n’est autre qu’un reliquat des systèmes féodales moyenâgeux, où l’opulence côtoie la misère sans la regarder, où l’esclavage moderne subsiste et où une richissime famille tient le pouvoir d’une main de fer.  

Le système de kafala, qui oblige un travailleur étranger à avoir un « sponsor » local qui a tout pouvoir sur lui, jusqu’à la possession de son passeport, est un absurde et archaïque système de servage. Celui-ci m’a fait passer du statut d’entrepreneur à succès à celui de hors-la-loi.  Du jour au lendemain, mon sponsor, qui n’était autre qu’un membre de la famille régnante al-Thani, m’a fait hors-la-loi pour avoir refusé de lui léguer les parts de la société que j’avais moi-même créée. Du jour au lendemain, mes comptes en banque étaient fermés et on me condamnait à un nombre indéfini d’années de prison pour m’être rendu coupable d’avoir signé des chèques sans provision, dans ce qui n’était rien d’autre qu’une parodie de procès.  

J’ai donc passé quatre ans et neuf mois dans une prison qatarienne, 1744 jours plongé dans l’enfer, et pire, dans l’incertitude. Incertitude quant à mon sort, quant à ma date de sortie. Et ce dans l’indifférence la plus totale de la part de la France, ma patrie, dont le corps diplomatique a pourtant comme devoir de protéger les ressortissants français.  

Mon expérience reste aujourd’hui inconnue à la plupart de mes concitoyens. Mais comment expliquer que cette situation, aussi terrible qu’ubuesque, n’ait pas entrainé un véritable tollé médiatique ? Comment expliquer qu’aucun politique ne se soit emparé de mon cas ? Il faut croire que des intérêts étatiques économiques, stratégiques et financiers ont primé sur mon sort.  

La France entretient en effet une relation de grande proximité avec le petit Emirat. Une loi exonère même les qatariens résidants chez nous d’impôts sur les plus-values immobilières et les gains de capital. Ce n’est qu’un exemple parmi la multitude de cadeaux accordés à ce pays richissime. Pour attirer des capitaux dans l’économie française, notre pays a, depuis quelques années, abandonné peu à peu sa souveraineté et son autonomie. Il se retrouve aujourd’hui prisonnier d’une alliance dangereuse.  

Il y a quelques semaines sortait Qatar Papers, livre d’investigation co-écrit par les journalistes George Malbrunot et Christian Chesnot sur les réseaux d’influence qatariens dans l’islam de France. Celui-ci montre comment l’ONG Qatar Foundation cherche à infuser, via le financement de nombreux projets de centres culturels ou de mosquées, une culture musulmane entriste contraire aux valeurs républicaines de notre pays. Et que dire de toutes les voix qui accusent le Qatar de financer le terrorisme, aussi bien chiite que sunnite ? Il nous faut lutter contre cet expansionnisme nocif. A ces égards, gageons que les annonces récentes du Président Macron sur les financements étrangers soient suivis d’actions concrètes.  

Nous devons mesurer le danger que représente un régime comme le Qatar, qui cache ses mauvaises intentions par une communication et un soft power extrêmement léchés. Et c’est mon devoir de partager ma difficile expérience pour éclairer les français sur ce qu’est vraiment ce pays : un régime autoritaire, expansionniste et irrespectueux de l’état de droit. Un régime capable de faire emprisonner arbitrairement d’honnêtes gens. Car je ne suis qu’un parmi tant d’autres.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Déclarations des revenus de 2018 : attention aux risques d’erreurs
02.
L’histoire fascinante du commando Kieffer
03.
Kim Kardashian veut 7 enfants, Laura Smet en attend un, Alain Delon attend des siens qu’ils ne se déchirent pas à la Johnny; Voici voit Laeticia Hallyday & Sébastien Farran réconciliés, Closer les voit tendus; Victoria Beckham s’est fait gonfler les joues
04.
Elevage : l'entreprise Hénaff félicitée par... l'association L214
05.
Gilets jaunes : les appartements d'un casseur saisis pour rembourser ses dégradations
06.
Morts par morsure de serpent : une plaie planétaire contre laquelle l’OMS entend entrer en guerre
07.
Thierry Ardisson annonce quitter C8 car "la chaîne n'a plus les moyens de s'offrir Ardisson"
01.
Otages français : Emmanuel Macron, savez vous qui sont vraiment les deux hommes que vous accueillez en fanfare ?
02.
Pourquoi les entretiens d’évaluation annuels sont inutiles pour la plupart des salariés
03.
Aveuglement ? Un dîner caritatif est organisé à Saint-Denis au profit d’un Centre de formation des Oulémas soupçonné d’entretenir de troubles liens avec les dhijadistes anti-occidentaux
04.
La liberté est-elle climaticide ? La question folle que ne sont pas loin de se poser les nouveaux intégristes de l’environnement
05.
Derrières les ors et les artifices, pourquoi le Qatar est toujours un dangereux émirat moyenâgeux
06.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
01.
Otages français : Emmanuel Macron, savez vous qui sont vraiment les deux hommes que vous accueillez en fanfare ?
02.
“Droite Trocadéro” contre “droite mercato” : ce que cache la querelle entre LR et ex LR ralliés au macronisme
03.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
04.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
05.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
06.
La liberté est-elle climaticide ? La question folle que ne sont pas loin de se poser les nouveaux intégristes de l’environnement
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Marie-E
- 15/05/2019 - 16:43
le Qatar
toujours dans les mauvais coups (en douce) Freres musulmans, esclavage moderne, inexistence des droits de l'homme, .... mais toujours a la recherche d'une belle vitrine exterieure et d'investissements pour remplacer les energies fossiles.
les relations Iran et Qatar sont complexes car s'ils sont allies plus ou moins en principe ils sont opposes sur le probleme syrien.
Drole de pays mais comme il y a des Freres musulmans et que ce sont eux qui donnent l'argent pour Gaza, ils sont a surveiller de tres pres.
gerint
- 15/05/2019 - 15:48
Jean-Pierre Marongiu n'exagère pas
Il me paraît même modéré. En terme d'esclavagisme, c'est encore pire au Qatar que ce qu'il décrit.
Clodo31
- 14/05/2019 - 03:09
Ode
En connaissance de cause, je confirme en tous points.
Cet article est une véritable ode à la lâcheté de nos politiques et aussi à celle des journalistes.....