En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Michel Onfray a contracté la Covid-19

02.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

03.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

04.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

05.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

06.

Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans

07.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

03.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

04.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

05.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

06.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Disparition
Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans
il y a 3 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 7 heures 30 min
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 8 heures 13 min
pépites > Santé
« The Wuhan files »
La rédaction de CNN dévoile le contenu de documents chinois confidentiels qui révèlent les erreurs commises par la Chine lors de l’apparition du Covid-19
il y a 9 heures 45 min
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 12 heures 38 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 13 heures 58 min
light > Science
Santé
L'Intelligence Artificielle pourrait prédire quelles combinaisons de médicaments luttent le mieux contre tel ou tel cancer
il y a 14 heures 22 min
pépites > Santé
Coronavirus
MHRA, l'agence de santé britannique, autorise l'utilisation du vaccin Pfizer/BioNtech : les premières vaccinations pourraient commencer la semaine prochaine dans les maisons de retraite
il y a 14 heures 59 min
pépites > Finance
Scandale
Faillite Wirecard : l'APAS, le régulateur allemand des firmes d'audit estime qu'Ernst & Young (EY, géant de l'audit) savait que son audit de 2017 était inexact
il y a 15 heures 52 min
pépite vidéo > Politique
Premier ministre
Crise sanitaire, loi « sécurité globale », ski à l’étranger: retrouvez l’entretien de Jean Castex sur RMC et BFMTV
il y a 16 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 7 heures 11 min
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 7 heures 45 min
pépites > Santé
Endiguer la pandémie
Vaccin contre la Covid-19 : Boris Johnson attendra son tour
il y a 8 heures 42 min
light > Santé
Etat de santé
Michel Onfray a contracté la Covid-19
il y a 10 heures 58 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 13 heures 13 min
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 14 heures 13 min
décryptage > Consommation
Magie de Noël

Réveillons de fin d’année : petits conseils pour bien anticiper les plaisirs que vous pourrez vous autoriser sans vous ruiner la silhouette

il y a 14 heures 45 min
décryptage > Santé
Rempart pour endiguer l'épidémie

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

il y a 15 heures 23 min
décryptage > France
Nuit et Brouillard

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

il y a 15 heures 52 min
décryptage > Economie
Nouveau monde

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

il y a 17 heures 39 sec
© SAUL LOEB / AFP
© SAUL LOEB / AFP
"Amazon on the moon"

Les ambitions spatiales de la Silicon Valley

Publié le 11 mai 2019
La société Blue Origin, qui appartient à Jeff Bezos, vient de présenter la maquette de Blue Moon, son futur module lunaire.
Olivier Sanguy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Sanguy est spécialiste de l’astronautique et rédacteur en chef du site d’actualités spatiales de la Cité de l’espace à Toulouse.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La société Blue Origin, qui appartient à Jeff Bezos, vient de présenter la maquette de Blue Moon, son futur module lunaire.

Atlantico.fr : Pour quelles raisons un géant comme Amazon, et plus généralement la Silicon Valley, aurait-il intérêt à accélérer l'exploration de la Lune ?

Olivier Sanguy : Ce n'est pas vraiment Amazon qui souhaite accélérer l'exploration de la Lune, mais son fondateur Jeff Bezos. On oublie souvent, qu'avant de créer le géant de la vente en ligne, il a été étudiant pour devenir un ingénieur ! Lors de ses années à Princeton, il fut membre très actif du SEDS, le Students for the Exploration and Development of Space , une association en faveur de l'astronautique. Jeff Bezos dit même qu'Amazon a été créé pour lui donner le cash dont il a besoin pour ses projets spatiaux ! D'ailleurs, il vend chaque année environ 1 milliard de dollars de ses actions Amazon et investit une grande partie de cet argent dans sa compagnie spatiale Blue Origin qui vient de présenter Blue Moon, un projet d'atterrisseur lunaire. L'engin est imposant, car il pourrait amener un peu plus de 3 tonnes de cargos sur la Lune et même 6 tonnes dans une version améliorée. La raison profonde est que Bezos pense que les besoins en ressources de notre civilisation ne baisseront pas et que notre planète n'en aura plus assez. Il faut donc aller en chercher ailleurs, et la solution c'est l'espace et plus particulièrement la Lune. L'ambition à long terme est de créer une infrastructure de transport spatial. Blue Moon est la première petite pierre de cet édifice.

"Il est temps de retourner sur la Lune. Mais cette fois, pour y rester" a-t-il déclaré. A-t-on, à l'heure actuelle, les moyens technologiques et scientifiques de rester sur la Lune ?

Les solutions techniques sont connues ou bien on a une bonne idée de celles à perfectionner pour établir une présence durable sur la Lune. C'est ce qui explique que les projets lunaires se multiplient : non seulement la technologie est là, mais en plus les progrès de l'informatique et d'autres facteurs font que cette destination devient accessible. Regardez la sonde israélienne Beresheet qui a, hélas, raté son alunissage récemment. Ce n'était pas un programme de l'agence spatiale israélienne, mais une initiative privée financée par des donations ! Le succès n'était pas loin, mais ils ont quand même réussi à placer Beresheet sur orbite lunaire : pour du privé, c'est remarquable et c'était d'ailleurs une première.

En retard par rapport aux entreprises américaines, la Nasa a accepté le principe d'une collaboration avec le groupe. La Lune ne risque-t-elle pas, dans les années à venir, de devenir le terrain de jeu des entreprises plutôt que celui des pays ?

Je ne suis pas certain qu'on puisse dire que la NASA est en retard par rapport aux entreprises américaines. C'est la NASA qui a décidé de travailler avec le privé sur de nouvelles bases, via des contrats de prestation "clé en main" au lieu des classiques contrats de maîtrise d'œuvre. SpaceX par exemple, existe grâce à la volonté de la NASA de lui confier des vols de cargos automatiques vers la Station Spatiale Internationale. Et ces entreprises privées bénéficient de plus, via les contrats, du savoir-faire de la NASA. Il s'agit là de la mise en application d'une volonté de l'exécutif américain, qui est constante depuis plusieurs présidents, à savoir favoriser l'émergence d'une nouvelle industrie spatiale afin de créer un moteur économique créateur de richesses et d'emplois. Politiquement, l'approche plaît ou ne plaît pas, mais elle a déjà redéfini la façon de faire du spatial. Par exemple, pour retourner sur la Lune et y amener des Américains d'ici 2024 comme le souhaite la Maison-Blanche, la NASA mène une double approche. Tout d'abord "classiquement" avec son propre lanceur lourd SLS et sa capsule Orion qui sont développés en ce moment. Ensuite, en faisant appel au privé pour des prestations complémentaires visant à fabriquer des modules pour une station autour de la Lune, réaliser des vols vers la Lune avec des fusées privées (par exemple pour y amener les modules de la station), mais aussi concevoir des engins capables d'amener du cargo sur la Lune et peut-être même des astronautes ! Il y a là, à la clé, des contrats très importants qui pourraient se chiffrer en milliards de dollars. En présentant l'atterrisseur Blue Moon de sa société Blue Origin, Jeff Bezos vient tout simplement de se positionner comme un fournisseur potentiel de la NASA.?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires