En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 6 jours 19 heures
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 6 jours 23 heures
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 1 semaine 36 min
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 1 semaine 1 heure
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 1 semaine 1 heure
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 1 semaine 2 heures
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 1 semaine 2 heures
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 1 semaine 3 heures
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 1 semaine 3 heures
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 1 semaine 4 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 6 jours 22 heures
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 1 semaine 1 min
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 1 semaine 58 min
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 1 semaine 1 heure
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 1 semaine 2 heures
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 1 semaine 2 heures
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 1 semaine 3 heures
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 1 semaine 3 heures
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 1 semaine 4 heures
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 1 semaine 4 heures
© PATRICK HERTZOG / AFP
© PATRICK HERTZOG / AFP
La possibilité d’une reconquête

Ce qui manque encore aux Républicains pour s’imposer comme le scénario noir d’Emmanuel Macron

Publié le 04 mai 2019
Selon un récent sondage d'Opinion Way, Les Républicains obtiennent 15% d'intention de vote pour les élections européennes. Quelle serait la stratégie à adopter pour Les Républicains afin de regagner des voix au sein de l'électorat du Rassemblement National et de LREM ?
Bruno Cautrès
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Cautrès est chercheur CNRS et a rejoint le CEVIPOF en janvier 2006. Ses recherches portent sur l’analyse des comportements et des attitudes politiques. Au cours des années récentes, il a participé à différentes recherches françaises ou européennes...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon un récent sondage d'Opinion Way, Les Républicains obtiennent 15% d'intention de vote pour les élections européennes. Quelle serait la stratégie à adopter pour Les Républicains afin de regagner des voix au sein de l'électorat du Rassemblement National et de LREM ?

Atlantico.fr : Le dernier sondage d'Opinion Way, à l'approche des élections européennes qui se tiendront du 23 au 26 mai prochain, accorde un peu moins de 15% d'intention de vote pour le parti Les Républicains. Cependant, une grande partie de l'électorat de François Fillon au 1er tour de l'élection présidentielle envisage toujours un vote LREM aux européennes, et une autre semble être parti vers le FN. Quelle est la nature de ces électorats où LREM d'un côté et le RN entre en concurrence avec LR ?

Bruno Cautrès : Je commencerais tout d’abord par nuancer votre observation. Ce ne sont pas tous les électeurs de François Fillon qui s’apprêtent à voter pour les listes de LREM ou du RN ? C’est même seulement une minorité ! Si l’on prend, par exemple, l’enquête d’intentions de vote réalisée par Opinionway en avril, on voit que 31% des électeurs de François Fillon s’apprêtent à voter pour la liste LR aux européennes, 17% pour la liste LREM-Modem et 4% pour la liste RN. Comme pour les autres électorats, le gros des troupes va surtout s’abstenir (37%) mais le taux d’abstention parmi les anciens électeurs Fillon est beaucoup plus faible que pour tous les autres électorats. Les données disponibles ne permettent pas vraiment se savoir quelles sont les différences sociologiques ou idéologiques entre ces différents segments des anciens électeurs Fillon mais on peut avancer que la partie la plus fidèle aux LR est sans doute celle qui adhère le plus au cœur de cible des LR : économiquement libéraux et culturellement conservateurs (droite catholique traditionnelle). La partie de cet électorat que va voter pour la liste LREM-Modem est sans doute la partie la plus centriste et surtout la plus pro-européenne. Quant à la petite partie du vote voter RN c’est sans doute un électorat captif qui avait voté Fillon en 2017 mais sans soute Le Pen au second tour.

Dès lors, quelle serait la stratégie à adopter pour Les Républicains afin de faire revenir dans leur giron des électeurs partis après l'élection présidentielle soit vers le Rassemblement National soit vers LREM ?

C’est vrai que même s’il s’agit de segments plus petits de l’électorat Fillon que celui qui s’apprête à voter LR, l’enjeu est très important pour LR et pour la stratégie de Laurent Wauquiez. La stratégie actuelle des LR et notamment de leur leader est une stratégie assez bien adaptée à la situation politique actuelle : les LR doivent tenir compte des résultats de 2017. Il s’agit de « bétonner » le socle de leur électorat en prenant appui sur « la droite des valeurs » afin de capter la partie la plus traditionnelle de l’électorat de droite et d’en faire une base ayant vocation à s’élargir. Cet élargissement sera avant tout suspendu aux résultats économiques obtenus par Emmanuel Macron. Si, d’ici un an ou un an et demi, les grandes variables économiques n’ont pas connu d’évolutions positives majeures, les électeurs de droite commenceront à regarder dans le rétroviseur le bilan d’Emmanuel Macron de façon critique. Ce sera notamment sur les questions économiques qui tiennent à cœur des électeurs de droite : les déficits publics, les impôts, le nombre de fonctionnaires. Cette stratégie en deux temps (court terme= bétonner su le socle des valeurs ; moyen terme=attendre Emmanuel Macron de pieds fermes sur l’économie) est celle qui est la plus susceptible de permettre aux LR de ratisser à nouveau sur leur flanc droit. En qui qui concerne leur flanc gauche (les centristes), c’est sans doute un peu tard et un peu compromis.

Au-delà de la nécessité d'avoir un discours économique et social cohérent, est-ce qu'une piste à explorer pour le parti ne serait pas celle d'une meilleure prise en compte des enjeux de notre temps et de l'évolution des sociétés (financiarisation du capitalisme,  numérisation, poids des grandes entreprises de la tech…) ?

Cela ne fait pas de doute. S’inscrire dans les nouvelles questions économiques, sociales et culturelles des enjeux de notre temps et montrer aux électeurs une capacité à être en prise avec les évolutions sociétales est plutôt une bonne chose pour toute formation politique qui veut gagner la présidentielle. Lors de l’élection présidentielle il est toujours plutôt bien vu de montrer aux électeurs une direction d’avenir. Mais pour les LR ce ne sera pas le point essentiel pour 2022…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 04/05/2019 - 16:42
Inexorable !
Ce que j'essaie d'imaginer, c'est ce qu'auraient pu écrire les riches bourgeois retraités, si Atlantico avait déjà existé, sous les règnes de Louis XVIII, Charles X et Louis-Philippe.

Nul doute que l'on aurait assisté à la même litanie de haine, de glapissements et de descriptions apocalyptiques envers les écrits philosophiques de Voltaire et Rousseau, définitivement disqualifiés par les crimes de Robespierre et de Fouquier-Tinville.

Pour ces bonnes âmes, la République n'était qu'une ''abominable catastrophe de l'histoire'', dont la renaissance, le retour, était ''totalement inimaginable'' !

Exactement, ce que les papys Atlantico nous racontent quotidiennement en vociférant sur Marx, Engels, Lénine et Staline.

Bien évidemment, la philosophie de Solidarité et de Fraternité humaine continuera ''inexorablement'' à progresser !

Beaucoup d'entre vous n'ayant qu'une espérance de vie limitée, il faut espérer que Marine Le Pen arrivera au poste de premier ministre, portée par une majorité parlementaire, suite à une dissolution anticipée.

Êtes-vous vraiment certains d'être encore en mesure de venir ici ''cracher votre venin'' en 2022 ?
spiritucorsu
- 04/05/2019 - 14:39
Un caractère mafieux(correctif)
Deux grandes tendances au pluriel et mafieux avec un seul f(on devrait se relire plus souvent.)
spiritucorsu
- 04/05/2019 - 14:36
Un caractère mafieux.
Assougoudrel n'a pas tort,en politique,l'idéologie et la conviction ne suffisent plus,évincées qu'elles sont depuis ces dernières années par la professionnalisation des carrières électives.Cette évolution qui n'a fait qu'exacerber un arrivisme endémique a abouti à la situation actuelle à savoir deux grande tendance;l'abstentionnisme(électeurs écoeurés)et un clientélisme effréné(électeurs demandeurs de services et alliés avides de bonnes places.En effet l'accès au pouvoir ne se fait plus en mode traditionnel mais grâce à l'appui d'un clan,des réseaux,le soutien de l'oligarchie...et leur corollaire;l'entre-soi,entorses à la loi,et coups tordus.La situation n'est pas nouvelle le vieux fond culturel gallo-romain (panem et circenses) a toujours été vivace,mais jamais l'arrivée au pouvoir et son exercice n'avaient pris un caractère aussi maffieux.