En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Vers un reconfinement national : en quoi sera-t-il différent du précédent ?

03.

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

04.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

05.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

06.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

07.

Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 1 heure 32 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 2 heures 50 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 4 heures 13 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 5 heures 20 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 5 heures 46 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 6 heures 26 min
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 6 heures 57 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 7 heures 34 min
pépites > Politique
Coronavirus
L'exécutif pris entre deux feux : médecins d'un côté, chefs d'entreprises de l'autre
il y a 7 heures 49 min
décryptage > Santé
Lutte contre la pandémie

Covid-19 hors de contrôle : les nouveaux tests feront-ils (enfin) la différence ?

il y a 8 heures 49 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 1 heure 58 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 3 heures 12 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 5 heures 9 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 5 heures 34 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 6 heures 6 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 6 heures 36 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 7 heures 14 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 7 heures 43 min
décryptage > International
Résistance face à la pandémie

Samfundssind : les Danois ont choisi leur mot de l’année 2020 et il est la clé de leur résilience face au Coronavirus

il y a 7 heures 51 min
décryptage > Politique
Chasse aux sorcières

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

il y a 9 heures 59 sec
© LUDOVIC MARIN / AFP
© LUDOVIC MARIN / AFP
Avec ou après... Macron ?

Comment le pôle de centre-droit du gouvernement prépare son avenir

Publié le 29 avril 2019
Un petit groupe du centre-droit, déçu par les résultats des Primaires de la droite en 2017, influence très efficacement le quinquennat d'Emmanuel Macron.
Ludovic Vigogne
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ludovic Vigogne est journaliste politique au quotidien L'Opinion. Il a publié en 2019 Tout restera en famille, Fayard, livre qui décrit l'influence d'un groupe de centre-droit sur le quinquennat d'Emmanuel Macron. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un petit groupe du centre-droit, déçu par les résultats des Primaires de la droite en 2017, influence très efficacement le quinquennat d'Emmanuel Macron.

Atlantico : Dans votre livre vous décrivez cette partie de la droite qui a rallié Emmanuel macron, tout d'abord autour du Premier Ministre mais dans laquelle Gérald Darmanin joue un rôle décisif. Intégré dans la galaxie macroniste, à quel point ce pôle de centre-droit peut-il chercher à trouver une certaine autonomie ?

Ludovic Vigogne : C'est un petit groupe qui, lors du quinquennat précédent, a manœuvré ensemble dans la perspective de la primaire. Même s'ils avaient des champions différents, ils avaient pour but de se retrouver au lendemain de la désignation du vainqueur pour se faire "la courte-échelle" et se répartir les postes. L'histoire a été écrite différemment, c'est Emmanuel Macron qui a été élu. Ce groupe essaye de peser, il l'a montré ces dernières semaines avant les conclusions du Grand débat et il a obtenu sur certains points gain de cause. Ce courant a un avantage, c'est qu'intrinsèquement Emmanuel Macron est plutôt de droite et il va naturellement de lui-même sur des terrains et des sujets plutôt de droite. On l'a remarqué lors de sa dernière conférence de presse : il a mis en avant la famille ou la politique migratoire.

Vous brossez le portrait des relations particulières qu'entretiennent par exemple Gérald Darmanin et Nicolas Sarkozy ou Xavier Bertrand. Peut-on voir une patte sarkozyste gagner du terrain au sein de la macronie aujourd'hui ?

Oui, on peut voir une influence de Nicolas Sarkozy dans ce nouveau quinquennat. Il existe une relation assez complice entre le chef de l'État et Nicolas Sarkozy qu'il consulte régulièrement. Lors de la crise des Gilets jaunes, il est vrai que Nicolas Sarkozy peut avoir une expertise plus approfondie qu'Emmanuel Macron puisque les Gilets jaunes c'est un peu la France qui se lève tôt, frange de la population qu'il visait en 2007.

Au sein du gouvernement, il y a un ministre proche de Nicolas Sarkozy, c'est Gérald Darmanin mais on peut aussi penser à Sébastien Lecornu. C'est donc l'occasion pour eux de pousser certaines idées qu'a pu défendre par le passé Nicolas Sarkozy comme la défiscalisation des heures supplémentaires.

A lire : le livre de Ludovic Vigogne, Tout Restera en famille, aux éditions Fayard.

Ce groupe semble avoir raflé un certain nombre de postes importants. Quelle relations ces personnalités entretiennent-elles dans la façon de percevoir leur avenir dans la macronie ? A quel point les ponts existent-ils encore avec certaines personnalités de LR comme Xavier Bertrand ?

Cette tendance de droite au sein de la majorité a un avantage sur les autres, elle sait faire de la politique dans une famille où ce n'est pas la qualité première. Pour simplifier le tableau, on peut dire qu'il y a d'un côté de nombreuses personnes issues de la société civile et il y a des ministres de droite de l'autre. Lorsqu'il faut faire entendre sa voix ou peser, ils sont davantage organisés. C'est un atout particulier et cela explique le poids qu'ils ont.

Ils ont un autre avantage, le premier ministre est issu de cette famille-là. Parfois Edouard Philippe laisse Gérald Darmanin monter au créneau quand il ne peut pas le faire, en bonne intelligence entre eux. Gérald Darmanin et Edouard Philippe ont rappelé les conséquences que pourrait avoir un retrait de cette frange dans le gouvernement face à certains députés de gauche qui la remettaient en cause.

On observe qu'il y a quelque chose de non-naturel, qui n'a pas encore pris. Cela s'est révélé lors de la succession de Gérard Collomb qui a été l'occasion d'un vrai affrontement entre macronie et sensibilité de droite. Mais actuellement le candidat pour 2022 reste Emmanuel Macron et c'est ce qui maintient cet équilibre. S'il n'était pas en mesure de se représenter, les liens privilégiés que peut avoir par exemple Xavier Bertrand avec certains représentants de cette tendance comme Gérald Darmanin pourraient revenir en première ligne.

Dans son allocution jeudi, le Président a beaucoup insisté sur le rôle du gouvernement de l'application des mesures annoncées. Qui parmi les ministres "de droite" peut voir sa place mise en avant dans l'optique de ce nouvel "acte" du quinquennat ?

Par définition ça sera le Premier ministre. D'abord parce qu'il a été mis en avant par le Chef de l'Etat lors de la conférence de presse. Ensuite parce qu'il sort renforcé de cette séquence, il y a plusieurs mois on imaginait que son départ de Matignon était possible, aujourd'hui la question ne se pose plus. Ensuite sur la ligne, il est plutôt en accord avec le chef de l'Etat alors que la tendance gauche de la majorité est plutôt désavouée par ce qu'a dit le président. De plus il bénéficie en la personne de Darmanin d'un relais efficace pour plaider ce qu'il défend.  

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Frangipanier123Tours
- 30/04/2019 - 11:09
Macrouille clone de Nabot-Léon ? Vaste fumisterie ...
Etape 1: quand on lit l'article de ce faux-cul de première appelé Vigogne qui a toujours joué le rôle du mondialiste ultra-libéral au service des puissances d'argent, on se dit: "Oui ! Pas mal joué ... Les p'tits salopards qui ont pris la pâtée lors de la primaire de droite de novembre 2016 = Jupette et Sarkouille sont en train de se refaire la cerise avec l'appui de Macron L'Esseulé; virés par la majorité de droite avec un grand coup de pied dans le derrière il y a 30 mois, ils cherchent à rentrer par la fenêtre"
et puis
Etape 2: on lit les commentaires lucides (et et pour certains énervés - à juste titre) des lecteurs de droite d'ATLANTICO et on se dit que "Fripounet et Marisette", "Rocco et ses Frères" bref, Macron et la clique de pseudo-droite qui est venue avec lui à Matignon et à Bercy pour un plat de lentilles a été démasquée et que personne à droite n'est dupe et que le 26 mai ces salopards de centre-gauche (culturellement) qui veulent se faire passer pour des gens de droite vont en prendre plein la gueule ... et ce sera tout à fait moral: LE CRIME NE PAIE PAS
Bobby Watson
- 29/04/2019 - 22:03
Ludovic Vigogne au service de Macron
Monsieur Vigogne... fait du Petaux. Un article destiné à freiner la progression de Bellamy et à sauver la pauvre Loiseau empêtrée dans ses mensonges. Du même acabit que la tentative grossière du magazine de M Pineau ( Le Point) de mettre Blanquer sur le devant de la scène. La Macronie aux abois envoie dans les médias ses petits soldats pour récupérer un électorat de droite qui ouvre enfin les yeux sur l'imposture de Macron.
raslacoiffe
- 29/04/2019 - 18:16
Rectificatif
Oups lire un maroquin bien sûr. toutes mes excuses.