En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© FRED DUFOUR / AFP
Plastique

Le paradoxe des sacs plastiques ou quand le remède (de leur suppression) est pire que le mal

Publié le 21 avril 2019
Alors que les magasins « en vrac » connaissent un certain succès du fait d'une sensibilisation grandissante de la population aux problèmes de pollution par le plastique, plusieurs études ont démontré que la suppression des emballages plastiques pouvait conduire à une hausse des invendus dans les supermarchés.
Jean Hornain est le directeur général de Citeo, entreprise spécialisée dans le recyclage des emballages ménagers et des papiers graphiques.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Hornain
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Hornain est le directeur général de Citeo, entreprise spécialisée dans le recyclage des emballages ménagers et des papiers graphiques.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que les magasins « en vrac » connaissent un certain succès du fait d'une sensibilisation grandissante de la population aux problèmes de pollution par le plastique, plusieurs études ont démontré que la suppression des emballages plastiques pouvait conduire à une hausse des invendus dans les supermarchés.

Atlantico : Alors que les magasins « en vrac » connaissent un certain succès du fait d'une sensibilisation grandissante de la population aux problèmes de pollution par le plastique, plusieurs études ont démontré que la suppression des emballages plastiques pouvait conduire à une hausse des invendus dans les supermarchés. Comment expliquer ce résultat ?

Jean Hornain : Cette tendance du « vrac », comme d’autres nouveaux modes de consommation, montre d’abord, et cela va dans le bon sens, que la société cherche à agir pour l’environnement, à travers des choix de consommation responsable. Le tri et recyclage de l’emballage sont des dimensions essentielles de cette responsabilité. La notion de juste emballage est devenue centrale car l’emballage a des fonctionnalités essentielles pour le produit. L’emballage sert avant tout à le protéger, à le transporter et à préserver sa qualité. Si on le supprime, on supprime aussi toutes ces fonctionnalités, avec un risque pour sa conservation ou sa qualité, avec les risques associés que vous rappelez. En tant que tel, l’emballage limite le gaspillage alimentaire, comme il limite d’autres gaspillages liés par exemple à la dégradation du produit pendant son transport ou sa mise en rayons. Le juste emballage au contraire vise à permettre des emballages dont l’impact environnemental global est minimum.

Du coup, prêcher une suppression totale des emballages plastiques n'est-il pas une fausse bonne idée ?

Le plastique reste un matériau relativement jeune. Il s’est rapidement imposé dans nos modes de consommation et de production pour sa praticité et ses avantages, notamment de légèreté et de résistance. L’enjeu des acteurs du recyclage, et en particulier des entreprises de la grande consommation, est d’apporter des solutions à 100 % des emballages afin de les intégrer dans une véritable approche circulaire de la production et de la consommation des produits du quotidien. En matière d’emballages plastiques, 50 % de ceux consommés sont recyclables, 25 % ont des solutions en cours de développement et 25% doivent faire l’objet de solutions d’éco-conception pour en réduire ou en éliminer l’usage. Nous savons que, face à l’épuisement des ressources fossiles et à la nécessité de limiter notre impact environnemental global, nous devons abandonner nos modes de production linéaires et créer des boucles vertueuses, réintégrant les emballages - comme les papiers d’ailleurs - dans la production de nouvelles matières. Avec les entreprises productrices et distributrices qui exercent leur responsabilité environnementale à travers Citeo, nous agissons autour de trois dimensions essentielles : la réduction, grâce à l’éco-conception qui permet de diminuer la quantité de matériau utilisé et de substituer à des résines sans solution de recyclage des matériaux parfaitement recyclables comme le PET, utilisé pour les bouteilles ; le geste de tri ensuite, qui est indispensable à  l’économie circulaire et qui est la responsabilité de chacun d’entre nous au quotidien pour ne pas gâcher ni polluer ; enfin, les solutions de recyclage, qui incluent aujourd’hui le réemploi quand il a une valeur environnementale ou la valorisation énergétique, c’est-à-dire la création de combustibles. Depuis 1992, ces entreprises ont ainsi consacré 9,5 milliards au financement de l’éco-conception, du tri et du recyclage en France. Le résultat est qu’aujourd’hui, 68% des emballages ménagers et 59% des papiers sont effectivement recyclés. Notre ambition est de franchir un nouveau cap dans les années qui viennent.  Plus que le 0 emballage plastique, peu réaliste encore, l’enjeu est d’arriver au juste emballage et d’utiliser toutes les solutions à notre portée pour que 100% de nos déchets deviennent des ressources.

Ne vaut-il pas mieux dès lors continuer à développer des matières toujours plus recyclables et favoriser la recherche et développement dans le secteur de l'emballage ?

Vous avez raison, c’est indispensable. Nous parviendrons à notre objectif sociétal et économique de faire de nos emballages et nos papiers des ressources, uniquement si nous mobilisons toutes les solutions à notre disposition et si nous innovons massivement. L’investissement dans la recherche et le développement est un axe prioritaire pour les entreprises clientes de Citeo qui agissent pour réduire l’impact environnemental de leurs emballages. Citeo consacre chaque année environ 10M€ à la R&D. Là encore, nous cherchons à faire progresser toutes les solutions : en matière d’éco-conception, il faut trouver les matériaux de l’avenir, comme par exemple la fibre cellulosique comme possible substitut à certains plastiques. En matière de technologie de recyclage, Citeo explore les potentiels du recyclage moléculaire qui permet d’arriver à une qualité comparable à celle des résines plastiques vierges, et de faciliter le retour à l’emballage et au contact alimentaire. Il s’agit également de moderniser les centres de tri, qui s’équipent en nouvelles technologies comme le tri optique ou l’intelligence artificielle ; et d’imaginer et stimuler les nouveaux débouchés et les nouveaux usages pour les matières recyclées. Enfin les programmes de R&D peuvent nous aider à développer des modes de collecte innovants pour que le geste de tri devienne un réflexe au quotidien. Tous nos efforts convergent pour offrir à chaque emballage et chaque papier sa solution de réduction, de réemploi, de recyclage ou de valorisation énergétique.
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Un million de personnes veulent envahir la zone 51 aux Etats-Unis

03.

Dépenses publiques : Emmanuel Macron s’est-il définitivement converti au chiraquo-hollandisme ?

04.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

05.

Implants cérébraux : se dirige-t-on vers un accroissement des inégalités sans précédent dans l’histoire de l’humanité ?

06.

Vous croyez que l'Algérie a gagné par 1:0 ? Erreur : le score final est de 3:0 !

07.

Risque terroriste : British Airways et la Lufthansa suspendent des vols vers l'Egypte

01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

05.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

06.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

05.

François de Rugy a démissionné

06.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
J'accuse
- 21/04/2019 - 17:36
Epuisement ?
On est très très loin de l'épuisement des ressources fossiles, tarte à la crème depuis quelques décennies.