En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 1 semaine 4 jours
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 1 semaine 4 jours
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 1 semaine 5 jours
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 1 semaine 5 jours
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 1 semaine 5 jours
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 1 semaine 5 jours
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 1 semaine 5 jours
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 1 semaine 5 jours
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 1 semaine 5 jours
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 1 semaine 4 jours
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 1 semaine 4 jours
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 1 semaine 4 jours
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 1 semaine 5 jours
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 1 semaine 5 jours
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 1 semaine 5 jours
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 1 semaine 5 jours
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 1 semaine 5 jours
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 1 semaine 5 jours
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 1 semaine 5 jours
© WANG ZHAO / AFP
© WANG ZHAO / AFP
Bonnes feuilles

Jours heureux : quand Pékin plaçait les deux millions de catholiques chinois sous sa protection

Publié le 20 avril 2019
La Chine compte aujourd'hui dix millions de catholiques. Dans son ouvrage "La Longue Marche des catholiques de Chine" (ed. Artège), Yves Chiron décrit l'histoire de cette minorité dans le pays. 1/2
Yves Chiron
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yves Chiron, directeur du Dictionnaire de biographie française, est un journaliste, essayiste et historien spécialisé en histoire religieuse contemporaine. Il a notamment publié plusieurs biographies de papes (Pie IX, Pie X, Benoît XV, Pie XI, Paul VI),...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Chine compte aujourd'hui dix millions de catholiques. Dans son ouvrage "La Longue Marche des catholiques de Chine" (ed. Artège), Yves Chiron décrit l'histoire de cette minorité dans le pays. 1/2

Après l’épisode dramatique des Boxers, l’Église connut en Chine une croissance importante, passant de 750 000 fidèles en 1900 à plus de 1,4 million en 1912. L’essor concernait autant les églises que les œuvres sociales et éducatives. Pour ne prendre que deux exemples : en 1903 le jésuite Ma Xiangbo ouvre l’université Aurora à Shanghai et en 1913 le laïc converti Vincent Ying fonde à Pékin l’Académie Fujen, qui deviendra l’université catholique Furen.

La fin de l’Empire chinois, deux fois millénaire, ne vint pas entraver cette croissance. La dynastie des Qing qui régnait sur la Chine depuis 1644 s’effondra brutalement en 1911. Sun Yat-sen, médecin formé à Hong Kong, fortement inspiré par la démocratie américaine, avait mené une opposition au régime impérial depuis une vingtaine d’années. En octobre 1894, il avait fondé le Xingzhonghui (Société pour le redressement de la Chine) qui défendait la nécessité d’un changement de régime pour sortir la Chine de son immobilisme social et de son retard économique.

Une tentative de coup d’État l’année suivante le contraignit à l’exil en Europe, en Amérique du Nord et au Japon. C’est dans ce pays qu’il fonda avec d’autres révolutionnaires et réformateurs le Tongmenghui, un mouvement unitaire destiné à « chasser les étrangers, restaurer la Chine, fonder une république et redistribuer équitablement les terres ».

C’est pourtant sans lui qu’un soulèvement à Wuchan, dans la province du Hubei, le 10 octobre 1911, provoqua la chute de la dynastie et la fin du régime impérial de la Chine. Le 14 décembre, un gouvernement républicain provisoire était proclamé. Sun Yat-sen, alors aux États-Unis, rentra en Chine en décembre.

Le 1er janvier 1912, la République de Chine était alors proclamée. Sun Yat-sen, désigné comme président provisoire, fonda un parti politique, le Zhōngguó Guómíndang (Parti nationaliste chinois), appelé plus communément alors par les Occidentaux le Kuomintang. Par volonté de rompre avec l’Empire, Nankin fut choisie comme capitale.

Les catholiques étaient alors plus de 1,4 million en Chine. Ils acceptèrent largement le nouveau régime. Les vicaires apostoliques et les missionnaires accueillirent sans crainte, semble-t-il, ce changement institutionnel. Le lazariste belge Vincent Lebbe, à Tianjin, fut enthousiaste. Il se félicitait de voir plusieurs catholiques dans les sphères gouvernementales.

La proclamation de la liberté religieuse dans la Constitution de 1912 plaça l’Église catholique dans un environnement favorable, alors que dans les siècles passés elle avait connu des périodes de fortes persécutions. Mais l’unanimité gouvernementale des premiers mois céda très vite la place à des divisions, Sun Yat-sen étant écarté du pouvoir.

Pour plusieurs décennies, la Chine entre dans une période d’instabilité politique et bientôt de guerre civile. Dès 1916, certains chefs militaires (qui seront surnommés les Warlords, « seigneurs de la guerre ») contrôlent certaines régions; en 1917 Sun Yat-tsen forme un gouvernement dissident dans le Sud, à Canton.

Le Père Lebbe, lui, s’engageait dans un activisme qui enthousiasmait certains et qui en inquiétait d’autres. Celui qu’on surnommera « le Tonnerre qui chante au loin », publiait à partir de 1912, avec un converti Vincent Ying, un hebdomadaire, Guang yi lu (Témoignages). En 1914, il présidait à Tianjin le premier congrès national de l’Action catholique. En octobre 1915, il lançait, toujours à Tianjin, un quotidien, Yi shi bao (le Bien du monde) qui rencontrait aussitôt un grand succès dans la Chine du Nord. Cette année-là il apporta un soutien ardent à un vaste mouvement de protestation connu sous le nom de « Mouvement de Tianjin », mais qui s’étendit à tout le pays. Il trouve son origine dans la décision du consul de France d’annexer en octobre 1916 le district (quartier) de Laoxikai pour le rattacher à la concession française de Tianjin.

Dans ce quartier, les lazaristes avaient commencé à construire une cathédrale. Le P. Lebbe, par le soutien qu’il apporta au mouvement de protestation (manifestations et grèves), suscita la colère du consul de France et mit le vicaire apostolique, Mgr Dumond, dans l’embarras. En 1917, il fut muté dans le Zhejiang, à plus de 1 000 kilomètres de là puis, à la demande ses supérieurs, dut rentrer en Europe en 1920 pour s’occuper des étudiants chinois. Il reviendra en Chine après les initiatives de Pie XI.

Extrait de "La Longue Marche des catholiques de Chine" de Yves Chiron, publié chez Artège.

Lien direct vers la boutique Amazon : ICI

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
Chine, religion, Catholiques, Eglise
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires