En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

02.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

03.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

04.

La décennie qui s'ouvre pourrait être encore pire que la précédente et voilà pourquoi

05.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

06.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

07.

Pierre Manent : "Nous souffrirons longtemps de la passivité qu’a imposé le gouvernement aux Français avec le Covid"

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

06.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

ça vient d'être publié
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 6 heures 42 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 8 heures 21 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 11 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 12 heures 9 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 13 heures 16 min
pépites > Santé
Ecrans
L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s'inquiète du temps passé par les jeunes devant leurs écrans, sans activité physique, aggravé par le confinement
il y a 14 heures 20 min
décryptage > High-tech
Réseaux sociaux

Et si la Chine était en train de doubler la créativité d'une Silicon Valley en panne d'idées ?

il y a 15 heures 13 min
pépite vidéo > Economie
Engagements face à la crise
Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"
il y a 15 heures 37 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

A la fin, est-ce le capitalo-marxisme qui l’emportera?

il y a 16 heures 17 min
pépites > Santé
Coronavirus
Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"
il y a 16 heures 41 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 7 heures 14 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 9 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 11 heures 47 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 12 heures 55 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 13 heures 31 min
pépites > High-tech
Gaffe
Un journaliste débarque dans une réunion Zoom secrète des 27 ministres européens de la Défense qui a du être annulée
il y a 15 heures 21 sec
pépites > International
Environnement
Un ancien bureaucrate a inspiré le discours du président chinois Xi Jinping changeant l'histoire du réchauffement climatique
il y a 15 heures 27 min
pépites > Finance
Economie
Danone annonce 1.500 à 2.000 suppressions de postes dont près de 400 en France
il y a 16 heures 11 min
décryptage > Media
Sur le divan

"L’élection de Joe Biden est bonne pour l’équilibre mental des Français". Et c’est la psy attitrée de France Info qui vous le dit

il y a 16 heures 34 min
décryptage > Société
La germination des mots

Existerait-il des complotistes sans comploteurs ?

il y a 16 heures 42 min
© ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
© ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Complotisme

Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?

Publié le 17 avril 2019
Mardi matin, devant Notre Dame, Nicolas Dupont-Aignan a décidé de rompre le silence de l’ensemble du corps politique et a posé la question de la possibilité d’un attentat - soit un incendie criminel de la cathédrale de Paris.
François-Bernard Huyghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François-Bernard Huyghe est directeur de recherches à l’Iris. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mardi matin, devant Notre Dame, Nicolas Dupont-Aignan a décidé de rompre le silence de l’ensemble du corps politique et a posé la question de la possibilité d’un attentat - soit un incendie criminel de la cathédrale de Paris.

Atlantico :  Il s’est immédiatement fait traiter de complotiste. Comment expliquer que l’on soit si rapide à dégainer une telle accusation, alors que la question semble mériter d’être posée ?

François-Bernard Huyghe : Sur le fond, je n’ai aucune compétence, et je pense qu’à ce stade, personne n’en a véritablement puisqu’aucun enquêteur n’a pu aller sur le premier foyer de l’incendie. En soi, l’idée de se demander si l’incendie serait criminel après celui qui a survenu récemment à Saint Sulpice et d’autres plus anciens n’est pas une marque de débilité mentale. Un certain nombre de gens, à mon avis, se sont spontanément posé la question, et savent qu’ils n’auront la réponse qu’après une enquête scientifique.

Si Dupont-Aignan se voit critiqué aujourd’hui, c’est parce qu’il a rompu deux tabous. D’abord parce que sa question signifie nécessairement pour ses détracteurs qu’il sous-entend que c’est le cas pour lui, et donc c’est apparaître comme complotiste, ce qui va généralement de paire avec diffuseur de fake news et populiste, la Trinité des plus grands péchés dans le débat public. Et ensuite parce qu’en parlant d’attentat, il rompt le silence sur cette hypothèse à un moment où le mot d’ordre est au consensus national et où tout le monde communiait dans la douleur. 

La réaction qu’il suscite est pavlovienne : tout ce qui pourrait à un moment ou à un autre être perçu comme du complotisme ou du populisme est immédiatement catégorisé comme tel. Ainsi, celui qui s’en prend au « complotante » peut sans problème montrer sa grande vertu et sa grandeur d’âme. 

Autre coupable désigné : Donald Trump et ses Canadairs. Alors qu’il suggérait d’employer ces avions pour larguer de l’eau sur l’église (ce qui a traversé l’esprit de plus d’un spectateur ayant vu de tels avions en action lors de feux de forêts l’été), la réponse mesurée des pompiers a été suivie par une série de railleries dans les médias. Ne faut-il pas s’inquiéter de l’existence dans notre système médiatique d’une forme d’auto-censure, doxa méthodique de l’actualité ou l’avis de l’expert doit faire taire toute forme de commentaire extérieur - même celui du chef du pays le plus puissant du monde -, aussi inadapté soit-il ?

Je crois que c’est précisément parce que cette proposition est venue de Donald Trump, qui est notoirement connu pour sa capacité à tweeter plus vite que son ombre. Certes, une explication logique empêchait l’emploi d’un Canadair : le poids de l’eau lâchée par un tel avion et une telle masse d’eau aurait fait plus de dégâts que le feu qu’il prétendait éteindre. A mon humble avis, peu de gens pouvaient savoir ce détail technique avant que les pompiers, dont c’est le métier, ne l’explique dans les médias. 

La encore, la réaction au tweet de Trump tient du réflexe pavlovien. Tout ce que dit Trump est l’occasion de montrer combien on est éloigné de sa stupidité et de sa vulgarité. Ce qu’on pourrait en l’occurence reprocher à Trump, c’est d’avoir fait une faut typique en communication de crise : il s’est exprimé trop vite. Il aurait pu par exemple demander à un expert, même si je ne suis pas certain qu’un pompier de Washington ait toute les cartes en main pour connaître la situation. 

Plus généralement, n’est-il pas dangereux d’observer comment certains journalistes ou commentateurs ont pris l’habitude de renvoyer - avec une certain agressivité ou un certain mépris - à la bêtise ou au complotisme tout interventions de certains de leurs adversaires quand ils n’envisagent pas le bon déroulement de l’actualité comme eux - surtout quand on sait que ces derniers ont souvent une certaine capacité à sentir ce que ressent la population, les deux exemples précédents en sont un bon exemple ? N’est-ce pas prendre le risque d’alimenter le complotisme qu’ils combattent ?

Oui. Je crois que c’est typiquement le genre de discours qui risque de créer un effet boomerang. Et ce pour plusieurs raisons. D’abord parce qu’en rangeant tout ses adversaires soit dans la catégorie de la bêtise - ils croient à la désinformation aux rumeurs - c’est risquer d’exaspérer ceux qui ne réfléchissent pas comme il faut. C’est quelque chose qu’on a beaucoup vu lorsque les Gilets jaunes ont été traité de fachos : cela ne leur a pas donné envie d’aller à la table des négociations. En démocratie, il n’est jamais très habile de dire que votre adversaire est uniquement idiot. 

Ensuite, il est dangereux d’assimiler des personnes qui potentiellement se trompent - voire probablement - à des complotistes, et ce même si des intérêts peuvent motiver ou orienter bien entendu l’analyse d’une situation. Car un vrai complotiste croit non pas à la possibilité d’un attentat quand cela ne serait qu’un incendie, mais à l’existence d’un vrai complot global, organisé par une entité secrète. En critiquant violemment une hypothèse, on donne du crédit à ceux qui voit dans ces critiques une façon de « cacher la vérité », et ce d’autant plus quand on manque comme dans notre cas d’éléments sérieux pour prouver le contraire, et donc faire disparaître le doute. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (28)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
REAGAN
- 19/04/2019 - 11:50
complotisme
pourquoi ceux qui disent 1 heure après le début de l incendie que c est un accident ne sont pas complotiste
ce qui m inquiète c est le manque de revendications car dans ces cas là il y a toujours un abruti qui revendique même en cas d accident et la rien donc c est l omerta sur les revendications donc cela devient gênant et sent donc la non transparence
attention il n y a pas complot juste des interrogations
cloette
- 18/04/2019 - 22:26
A l’évidence
C’est une malveillance ou plutôt un attentat ,
philippe de commynes
- 18/04/2019 - 20:47
Il y a a déjà eu un précédent
Des "jeunes " avaient escaladé l'échafaudage de la cathédrale de Saint-Omer pour tenter d'y mettre le feu, heureusement des témoins avaient pu avertir la police à temps http://www.lavoixdunord.fr/344318/article/2018-03-26/ils-escaladent-l-echafaudage-de-la-cathedrale-notre-dame-pour-mettre-le-feu
Quand à la 1ère "fausse alerte", cela s'explique avec l'hypothèse que le poste de détection anti-incendie qui n'était pas relié à l'électricité a été intentionnellement déplacé pour faire croire à une fausse alerte...
Enfin "coïncidence" la cathédrale brûle le jour ou l'islamiste Inès Madani qui voulait faire sauter notre dame est condamnée, manière de dire "nous avons perdu la première manche mais gagné la seconde " ? Coïncidence encore, la cathédrale brûle au moment ou Macron était censé faire des propositions décisives pour la suite de son mandat ...
Si ce sont des Islamistes les auteurs et qu'ils auraient choisi intentionnellement le moment ayant le plus fort retentissement, ils auraient choisi précisément celui ci : quel hasard !
Donc quoique qu'en disent les propagandistes du régime, jusqu'à preuve du contraire la thèse criminelle est la plus vraisemblable.