En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Thomas SAMSON / AFP
Courrier des stratèges
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
Publié le 15 avril 2019
L’insoutenable légèreté des marcheurs, pourtant au bord du gouffre ouvert par leur impopularité, stupéfie.
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’insoutenable légèreté des marcheurs, pourtant au bord du gouffre ouvert par leur impopularité, stupéfie.

La semaine qui vient de s’écouler est presque apparue comme une semaine de provocation, alors que les Gilets Jaunes ont annoncé une séance violente le samedi 20 avril. Tout se passe comme si les marcheurs tenaient vraiment à déclencher un mouvement de violence dans l’opinion. 

Les bras nous en tombent. On pouvait penser que, dans la foulée des violences de décembre, la majorité parlementaire et le gouvernement prendraient leur précaution (comme ils l’avaient promis) pour fédérer le pays et éviter les provocations inutiles. On se souvient qu’Emmanuel Macron lui-même avait regretté l’emploi de certaines phrases ou de certains mots qui avaient froissé l’opinion. 

Chassez le naturel! il revient au galop…

Le gouvernement suicide la restitution du Débat

Début janvier, le gouvernement n’avait guère été élégant avec Chantal Jouanno, président de la Commission du Débat Public, qui refusait de cautionner la méthode choisie pour consulter les Français. Les réticences de l’intéressée ne semblent pourtant pas avoir été infondées. La polémique fleurit aujourd’hui sur la sincérité des contributions que le gouvernement retire de cette opération. 

Alors qu’Édouard Philippe, lundi dernier, protestait la main sur le coeur de sa bonne foi, le pire est désormais à craindre sur la façon grossière dont le gouvernement procède pour truquer les résultats à son avantage. Résultats non pris en compte, copier-coller massifs de contributions complaisantes, trolls qui ont faussé les résultats, sous-estimation des contributions qui déplaisent. 

On n’imaginait pas que méthodes aussi bananières seraient utilisées pour fausser les conclusions. Il ne fallait pourtant pas être grand clerc pour deviner que des ficelles aussi grosses ne tarderaient pas à être vues. Insoutenable légèreté de ceux qui pensent encore que « plus c’est gros, mieux ça passe ».

Gilles Le Gendre épinglé…

De son côté, Gilles Le Gendre a fait fort. Il est parvenu à assurer l’ensemble du débat sur la loi Pacte sans annoncer que son épouse était recrutée au comité de direction de l’une des entreprises publiques privatisées par la loi. Ce n’est pas que ce soit formellement interdit. Mais forcément, ça pose question.

Là encore, seule l’insoutenable légèreté de la majorité parlementaire peut s’offusquer de la polémique que ce genre de recrutement crée. Il ne faut pas être grand clerc pour deviner que l’opinion, assoiffée de justice fiscale et épuisée par les impôts, tolère de moins en moins ce genre de collusion. 

C’est d’autant plus vrai que LREM avait pour mandat de régler la question du népotisme à l’Assemblée Nationale, dans la foulée des polémiques liées au recrutement de Pénélope Fillon par son mari. 

Un conseiller de Macron dans le viseur

Parallèlement, GE France vient d’annoncer la nomination au poste de directeur général de son directeur des affaires publiques, c’est-à-dire de son lobbyiste officiel. L’impétrant n’est autre que le conseiller aux restructurations qui a piloté le rachat d’Alstom en 2014 et 2015, au sein du cabinet d’Emmanuel Macron alors ministre de l’Économie. 

On ne peut tenir Emmanuel Macron pour responsable direct de cette nomination, mais elle fait mauvais genre. Là encore, un sentiment d’insoutenable légèreté nous étreint. Personne n’a donc expliqué à General Electric que cette décision apparaîtrait comme une provocation dans un contexte de rejet massif de la classe politique et de la technostructure?

L’insoutenable légèreté de la majorité

Ce qui agace, dans ces dossiers qui se succèdent, ce n’est pas en soi la gravité de chacun de ces faits. C’est leur succession en si peu de temps troublés et traversés par autant de polémiques et de passions. On se demande si les marcheurs ont bien compris dans quel monde ils vivaient, et s’ils ont connaissance de ce qui se passe dans les rues. S’ils prennent le métro, s’ils entendent les conversations de bistrot, s’ils lisent les commentaires haineux, hystérisés, qui fleurissent un peu partout sur Internet sous la plume de Français en colère contre eux. 

Tout se passe comme si cette majorité au pouvoir était constituée de sourds et d’aveugles, qui continuaient à danser alors que le volcan gronde et s’éveille. 

La France de Macron, c’est la noblesse romaine à Pompéi. L’éruption arrive, et partout les banquets se préparent pour fêter le crépuscule du jour. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Public voit un nouvel homme dans la vie de Laeticia Hallyday; Angelina Jolie veut récupérer le sien; Brigitte Macron au chevet de l’AVC de Line Renaud; Ségolène Royal & François Hollande bientôt mamie-papy; Louis Sarkozy accouche d’une ligne de mocassins
02.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
03.
Le paradoxe des sacs plastiques ou quand le remède (de leur suppression) est pire que le mal
04.
De mystérieux investissements immobiliers de Qatar Charity en France
05.
Pourquoi la fonte du permafrost pourrait avoir des conséquences encore pires que prévues
06.
Notre-Dame : quand du recueillement on passe au cirque !
07.
Les vrais objectifs de la sulfureuse ONG Qatar Charity
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
04.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
05.
Faut-il craindre l'opération "Revanche pour le Sham" de l'EI
06.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lasenorita
- 17/04/2019 - 14:09
Ils se moquent du peuple français!
Pendant sa campagne présidentielle, Macron a dit: ''Je ne suis ni de droite, ni de gauche'' ainsi les gens ''de droite''(comme l'est mon époux)et les gens ''de gauche'' qui ont pensé que Macron serait un meilleur économiste que Marine Le Pen et qu'il relèverait la France, ont voté pour lui...mais au lieu de ''relever la France'' il l'a, au contraire, enfoncé davantage: notre dette a grossi,les impôts et les taxes ont augmenté.. ainsi que notre insécurité parce que Macron distribue ''généreusement'' nos sous aux terroristes musulmans qui arrivent, sur notre territoire, de plus en plus nombreux!..
cloette
- 17/04/2019 - 08:54
le symbole
Gilles Legendre est à lui tout seul le symbole de cette "majorité".Triste époque .
REVERJOVIAL
- 16/04/2019 - 13:14
insoutenable majorité
Méfions nous de ceux qui veulent tout balayer, l'histoire nous apprend que ce sont tjrs les plus pauvres et les plus faibles qui sont les premières victimes avant les autres de la férocité des idéologies simplistes révolutionnaires, et que la nouvelle élite sera encore plus corrompue et tyrannique que celle d'avant. La fable des grenouilles qui voulaient un nouveau roi est un exemple parfait.