En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

02.

La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus

03.

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

04.

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

05.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

06.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

07.

Trump Biden : vers une élection beaucoup plus serrée qu’il n’y paraît ?

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Sublime royaume" de Yaa Gyasi : de la relation mère-fille entre science et spiritualité, un roman qui ne peut laisser indifférent

il y a 10 heures 5 min
pépites > Santé
IHU Mediterranée
Covid-19 : l’Agence du médicament refuse d’autoriser massivement l’hydroxychloroquine
il y a 11 heures 38 min
pépites > Politique
Nouvelles mesures
Jean Castex intensifie la lutte contre la haine en ligne avec le renforcement de la plateforme Pharos et de nouvelles sanctions
il y a 13 heures 55 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Les islamistes tuent ? Qu’à cela ne tienne, les autorités s’en prennent aux libertés publiques

il y a 17 heures 47 min
pépites > Politique
Séculier
Des ministres considèrent que plutôt que la défendre, l'Observatoire de la laïcité se concentre sur la lutte contre l'islamophobie avec des alliés pas toujours fréquentables
il y a 18 heures 17 min
Sécurité
Île-de-France : hausse importante des cambriolages de pharmacies
il y a 18 heures 56 min
décryptage > Sport
N'ayez plus honte d'être des petites natures…

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

il y a 19 heures 37 min
Pollution
La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus
il y a 20 heures 2 min
décryptage > Environnement
Effet bénéfique ?

Si vous pensez que la pollution des villes va décroître grâce au télétravail cet hiver, vous vous trompez

il y a 20 heures 37 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

La nouvelle bataille de France

il y a 20 heures 51 min
light > Politique
"Make America Great Again"
L'expert en sécurité Victor Gevers serait parvenu à se connecter au compte Twitter de Donald Trump en devinant son mot de passe
il y a 11 heures 3 min
pépites > Société
Extension
Congé paternité : l'Assemblée nationale vote le passage à 28 jours
il y a 11 heures 59 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand un gros œil surveille les minutes et quand le ricin tisse les bracelets : c’est l’actualité des montres
il y a 14 heures 51 min
décryptage > Santé
Mesures contre la Covid-19

Demi-confinement, demi-mesures et omnipotence de l’Etat : la soviétisation de la France

il y a 18 heures 9 min
pépite vidéo > Politique
Election américaine
Ultime débat : Joe Biden focalise ses attaques contre Donald Trump sur sa gestion du coronavirus
il y a 18 heures 55 min
pépites > Justice
Terrorisme
Des obstacles juridiques affaiblissent, voire paralysent, la lutte contre l’islamisme selon l’ancien secrétaire général du Conseil constitutionnel, Jean-Éric Schoettl
il y a 19 heures 11 min
décryptage > Santé
Stratégie contre la Covid-19

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

il y a 19 heures 55 min
décryptage > Santé
Inquiétudes face à la pandémie

Covid-19 : faut-il que les parents se testent lorsque leurs enfants ont (peut-être juste) un rhume ?

il y a 20 heures 15 min
pépites > Politique
Immigration
Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage
il y a 20 heures 38 min
décryptage > Politique
Un effort SVP

Monsieur le président, pourriez vous - de temps en temps au moins - dire "France" au lieu de "République" ?

il y a 21 heures 12 sec
© JOHANNES EISELE / AFP
© JOHANNES EISELE / AFP
Bourse de Paris

Tous aux abris ? Ces trois motifs d’inquiétude qui figent le CAC40

Publié le 11 avril 2019
Depuis le début de la semaine, les entreprises du CAC40 se sont mises en standby... Une conjonction assez rare d’évènements a complètement bouché l’horizon.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis le début de la semaine, les entreprises du CAC40 se sont mises en standby... Une conjonction assez rare d’évènements a complètement bouché l’horizon.

« Surtout on ne bouge pas une oreille de la semaine... » C’est le mot d’ordre que se sont passé les traders et les gérants de patrimoine financier.On ne bouge pas sur les marchés européens et particulièrement celui du Cac 40. Lundi, tout le monde a ouvert en mode prudence. Tout le monde attend des précisions sur les perspectives économiques, les décisions monétaires et les choix politiques sur le Brexit.

Les trois raisons qui paralysent les marchés financiers vont mobiliser toute l’attention jusqu'à vendredi. Après quoi, les financiers auront le weekend pour en tirer les conclusions et définir les stratégies, mais tout est possible.

1. Le climat économique global s’est quand même sérieusement assombri après que le FMI ait abaissé sa prévision de croissance mondiale au plus bas depuis la crise financière de 2008/2009. D’autant que les bénéfices trimestriels des entreprises américaines sont annoncés cette semaine en baisse pour la première fois depuis 2016. La perspective d’un armistice assez mal ficelé entre les Américains et les Chinois va permettre d’éviter une dégradation sérieuse de la situation, mais l’ouverture d’un nouveau front de guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’Union européenne laisse augurer des moments difficiles et des débats compliqués dans la gestion des subventions aux entreprises. En clair et selon son habitude, Donald Trump accuse l’Union européenne de biaiser la concurrence en aidant ses entreprises, Airbus étant la première visée mais pas la seule. Ce type de tweet annonce en général une hausse des droits d’entrée sur le marché américain à un moment où la croissance dans les pays émergents s’est grandement ralentie.

2. Le climat monétaire n’est pas complètement sécurisé. En Europe, la Banque centrale européenne ne va pas cette semaine modifier sa politique de taux, ce qui signifie qu‘elle considère que la conjoncture économique ne s’est pas améliorée et que le moment n’est pas encore venu de rétablir des conditions exceptionnelles et généreuses qui ont été installées depuis plus de 2 ans. Ceci dit, on attend avec beaucoup de curiosité le détail des programmes d’opérations ciblées sur les banques commerciales pour leur apporter des financements à long terme. Le maillon (très faible) du système européen, ce sont les banques fragilisées par les taux négatifs. Les banques n‘ayant pas de marges, elles n’ont pas de socle assez solide. C’est vrai pour les banques italiennes mais c’est aussi vrai pour les banques françaises. Cette semaine, les professionnels attendront également les minutes de la FED, la banque centrale américaine qui devrait confirmer que rien ne changera à moyen terme. Bref, la remontée des taux est toujours prévue, mais son agenda est un peu retardé.

3. La situation politique est entrée dans la semaine de tous les dangers avec un conseil extraordinaire à Bruxelles pour octroyer un nouveau délai aux Anglais qui ne savent toujours pas quel Brexit ils vont choisir. Ce qui, en Europe, crée une situation très préoccupante. D’abord parce que sur le Brexit, tout le monde se retrouve piégé dans une situation délétère. Les Anglais ont voté pour un divorce, les Européens ne pouvant pas s’y opposer ont négocié des conditions de sortie qui limitaient les dégâts, sauf que les uns comme les autres s’aperçoivent que les effets d’un Brexit sans deal aura des effets catastrophiques, du coup personne ne veut d’un hard Brexit sans savoir quel « deal » mettre au point pour gérer une situation à l‘amiable.

La principale conséquence de telles tergiversations est que le monde des entreprises s’est figé au bord du Channel. Pas de projet, pas d’investissement.

Ensuite, parce que l‘Europe qui a su rester unie sur une position claire conquérant le Brexit en disant « puisqu’ils veulent sortir, qu’ils sortent » commence à se fissurer au fur et à mesure qu’on s’approche d’un Brexit no deal. D’où la tentation de lâcher un compromis moins rigide mais aussi d’abandonner certaines des valeurs sur lesquelles on avait construit l’Union européenne.

A Bruxelles, cette affaire du Brexit, conjuguée aux effets d’une campagne pour les élections européennes qui permet aux mouvements populistes de se coaguler, va obliger l’Union à modifier certaines règles. Sur l‘immigration par exemple ou sur la politique économique et budgétaire. Plus de rigueur envers l’immigration et plus de marge de manœuvre sur les conditions budgétaires. Voilà qui ne fait pas les affaires de l’Allemagne, qui pourrait renforcer le pouvoir d’influence de la France si toutefois le président de la République pouvait se sortir du piège des gilets jaunes et de cette crise qui colle à son quinquennat comme un sparadrap.

Conclusion : Le monde des affaires attend la fin de semaine avec impatience. On saura si Donald Trump va profiter de l’affaiblissement européen pour ouvrir le front d’une nouvelle guerre commerciale.

On saura plus précisément ce que vont faire les banques centrales.

On connaître enfin la température de l’Union européenne face aux virus anglais. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires