En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'inspirer

02.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

03.

Haro sur le nucléaire et l'hydraulique: l’Europe frappée d’imbécillité énergétique ?

04.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

05.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

06.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

07.

À la veille du Black Friday, des employés d'Amazon Allemagne se mettent en grève

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

05.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
décryptage > High-tech
Usage d'Internet

Nos e-mails sont-ils vraiment une menace pour l'environnement ?

il y a 14 min 53 sec
pépite vidéo > Politique
"Images insoutenables"
Producteur tabassé : Agnès Pannier-Runacher estime que les policiers "ont franchi la ligne rouge"
il y a 1 heure 15 min
décryptage > Justice
Législation

Haine en ligne : à Bruxelles comme à Paris, une réponse législative pas à la hauteur du défi sociétal

il y a 1 heure 30 min
light > Culture
Star
Isabelle Huppert meilleure actrice du monde au XXIe siècle selon le New York Times
il y a 2 heures 2 min
décryptage > Terrorisme
Justice

Procès de l’attentat de Villepinte : l’Iran en ligne de mire

il y a 2 heures 37 min
pépites > International
Petit pas
Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"
il y a 2 heures 57 min
décryptage > Europe
Wirecard, Volkswagen...

Peut-on encore avoir confiance dans le capitalisme allemand ? Une série de scandales laissent planer le doute

il y a 3 heures 32 min
décryptage > Economie
Solutions pour sauver les emplois

Voilà comment le Covid-19 a exacerbé la fracture entre travailleurs qualifiés et non qualifiés malgré les dispositifs de chômage partiel

il y a 3 heures 58 min
décryptage > Santé
Lutte contre la pandémie

Recul du Covid : ces (mauvais) chiffres qui relativisent le satisfecit que décerne Olivier Véran à la France

il y a 4 heures 42 min
light > Insolite
Aux décibels
Si le comptoir vous manque, vous pouvez toujours écouter le brouhaha des cafés en streaming
il y a 20 heures 49 min
décryptage > Politique
Stratégie de lutte contre le virus

Pour protéger mamie du Covid, le gouvernement veut la pousser dans les orties

il y a 50 min 7 sec
pépites > Politique
Couac
Article 24 : le ministre des Relations avec le Parlement déclare que les députés auront le dernier mot
il y a 1 heure 28 min
décryptage > France
Appel aux autorités

Dans la peau d’un autiste

il y a 1 heure 54 min
pépites > Politique
Police
Emmanuel Macron aurait été choqué par la vidéo montrant un producteur de musique frappé, et aurait recadré Gérald Darmanin
il y a 2 heures 26 min
décryptage > International
Opérations américaines en Afrique

Un Officier de la CIA mort au combat en Somalie

il y a 2 heures 53 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?
il y a 3 heures 9 min
pépites > Société
Couac
A peine voté, l'article 24 de la loi sécurité globale va être réécrit par une commission indépendante : la majorité est énervée
il y a 3 heures 56 min
décryptage > France
Forces de l'ordre

Violences contre un producteur : ce problème d’encadrement de la police nationale auquel doit absolument s’attaquer le gouvernement

il y a 4 heures 24 min
décryptage > International
Attractivité

Shanghai remplace Londres comme ville la plus connectée au reste du monde : l’Asie a-t-elle définitivement supplanté l’Occident avec le Covid ?

il y a 5 heures 6 min
pépites > Politique
Bien installé
Selon un sondage, Laurent Wauquiez remporterait largement les régionales en Auvergne-Rhône-Alpes
il y a 21 heures 37 min
© Reuters
© Reuters
Big Brother

Pourquoi la demande d’aide de Mark Zuckerberg pour contrôler les contenus ne peut trouver de réponse que dans la création d’un droit international des services et contenus en ligne… et ce n’est pas gagné

Publié le 03 avril 2019
Violence, haine, vol de données, manipulation, fake news... Le patron de Facebook a dévoilé ses idées pour mieux réguler Internet avec notamment un standard pour la portabilité des données.
Etienne Drouard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Etienne Drouard est avocat spécialisé en droit de l’informatique et des réseaux de communication électronique. Ancien membre de la CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés), ses activités portent sur l’ensemble des débats de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Violence, haine, vol de données, manipulation, fake news... Le patron de Facebook a dévoilé ses idées pour mieux réguler Internet avec notamment un standard pour la portabilité des données.

Atlantico:  Les demandes de Mark Zuckerberg vous paraissent-elles sensées et ont-elles une chance d'aboutir à une meilleure coopération entre les Etats et Facebook dans le contrôle de contenus jugés inappropriés ?

Etienne Drouard : Pour l’instant, les Etats ont des exigences gratuites - pour eux - et sanctionnent ce qu’ils estiment être une insuffisante coopération ou une intolérable inefficacité de Facebook dans la lutte contre les contenus illégaux, les faux comptes, les fake news, etc. La nouvelle stratégie dévoilée par Mark Zuckerberg consiste à tenter d’inverser la charge de travail en demandant aux Etats qu’ils prennent en charge une partie de la tâche de régulation « instantanée » des contenus illicites.

C’est habile de la part de Facebook, car il est vrai que la mission régalienne de juger et d’agir efficacement est en jeu. C’est également cynique, car Facebook a très longtemps renvoyé les Etats (hors USA) à leurs faiblesses et leur territorialité, en estimant que l’insuffisance des traités internationaux ne permettait pas à Facebook de répondre rapidement aux demandes « locales » de chaque Etat. On pourrait en tirer une certaine « morale » : à trop mépriser les particularités locales, leur cumul fini par devenir asphyxiant, même pour un géant mondial.

 

Des règles communes pour empêcher la diffusion de contenus violents, des rapports sur les avancées publiés par les entreprises, des lois plus sévères pour protéger l'intégrité des élections, application plus stricte de la RGPD pour tous les pays, un cadre commun pour élaborer ces nouvelles lois pour protéger les données personnelles...En tant qu'Etat ou gouvernement, quelle serait la meilleure réponse politique à apporter à ces demandes ? Peut-on continuer à réfléchir chacun de notre côté ?

Chaque Etat est souverain et l’addition des souverainetés à l’échelle mondiale constitue un mille-feuille de règles concurrentes, contradictoires ou incompatibles. C’est pour mettre fin à la divergence des règles locales que des Etats souverains ont créée l’OMC pour le commerce, l’ONU pour la sécurité internationale, l’Union européenne pour les domaines relevant des institutions européennes, etc.

La meilleure réponse politique que les Etats devraient apporter à leurs peuples respectifs serait de s’accorder sur un droit international des services et contenus en ligne : qui en est responsable, quelles sont les limites de la liberté d’expression, qu’est-ce qu’une élection loyale sans influence excessive, comment concilier financement publicitaire et vie privée, qu’est-ce que la souveraineté numérique des peuples, etc ? Un tel corpus de règles a été élaboré par l’Union européenne -faute d’avoir des champions, les européens ont des lois.

Mais un tel ensemble modernisé de règles n’est pas prêt d’être soumis à la signature des autres grandes puissances mondiales, qui poussent toutes leurs forces dans la guerre numérique pour aboutir à des états de fait au lieu d’un état de Droit. Et sans même rechercher un équivalent numérique aux accords de Yalta : les plus forts gagneront pour eux et entre eux. Paradoxalement, un tel corpus de règles est quasiment déjà écrit dans des textes « onusiens » qui ont 70 ans et auxquels il suffirait d’ajouter « physiques ou numériques » en fin de nombreuses phrases pour ne pas avoir à réinventer inutilement la régulation des rapports de force interétatiques.

Au-delà du dilemme sécurité / libertés publiques, à quels obstacles l'application de ces demandes risque-t-elle de faire face ?

L’obstacle traditionnel que chaque Etat rencontre lorsqu’il sort de ses frontières pour obtenir l’exécution d’une décision ou d’une sanction, est la souveraineté d’un autre Etat protecteur de la société visée par une sanction. Pour faire mine d’être prêt à satisfaire quiconque, Facebook demande aux Etats de s’entendre entre eux. Or, leur principal point d’accord est de sanctionner Facebook, chacun pour son territoire et ses motifs, sans être convenus d’un ensemble de règles convergentes, lisibles et cohérentes, susceptibles d’être prises en compte par Facebook -ou tout acteur mondial du numérique. Cet obstacle démontre qu’il a été plus simple et rapide pour Facebook de créer un service mondial financé par la publicité que, pour les Etats, de créer une régulation mondiale adaptée à la fois aux acteurs locaux et mondiaux de l’Internet.

 D’aucuns parient que Facebook pourrait finir par payer très cher la multitude d’affaires dans lesquelles de nombreux Etats, régulateurs et plaignants l’accablent. Mais ces condamnations ne sont que des sanctions et non des solutions. Le péché d’orgueil des Etats consiste aujourd’hui à reprocher à des acteurs privés ce que les Etats eux-mêmes ne savent ni ne peuvent plus réguler pour protéger leurs peuples respectifs. Il ne s’agit pas de pleurer sur le sort de Facebook, mais de constater que les sanctions déjà adoptées ou envisagées cachent une absence totale de pouvoir d’action des Etats en général. In fine, combien d’Etats ou de blocs régionaux resteront en lice pour se partager le pouvoir numérique ? Les Etats-Unis, la Chine et… ? L’Europe, pour sa part, n’a pas de champions du numérique à sanctionner, mais à défendre. Avoir des armes serait déjà un bon objectif si l’on veut pouvoir contribuer à une guerre.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Sidewinder
- 04/04/2019 - 04:42
Pauvres Europeens.
Vraiment vous ne pigez pas du tout "the goal". Ces Big Tech sont des monstres qui sont bien installés. Bien sûr qu'ils demandent une « forte régulation»…maintenant, pas quand ils étaient start-up. Une "forte régulation" demandera un gros service d'avocats en lois…ce que ne pourront faire les starts up qui pourraient les menacer. En voulant "taper" sur les GAFA par la régulation, nous allons les protéger. Well done!