En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 1 semaine 3 jours
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 1 semaine 3 jours
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 1 semaine 3 jours
© Pixabay
© Pixabay
Air de famille

Ce que la science sait désormais de ces traumatismes passés qui peuvent être reçus en héritage génétique

Publié le 28 mars 2019
Avec Axel Kahn
Une étude américaine menée par la psychiatre Rachel Yehuda conclut que les traumatismes peuvent se transmettre à travers les générations au sein d'une même famille.
Axel Kahn
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Axel Kahn est Président de la Ligue contre le cancer. Il a été à la tête de l'Université Paris Descartes de 2007 à 2011. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une étude américaine menée par la psychiatre Rachel Yehuda conclut que les traumatismes peuvent se transmettre à travers les générations au sein d'une même famille.
Avec Axel Kahn

Atlantico : Une étude américaine menée par la psychiatre Rachel Yehuda conclut que les traumatismes peuvent se transmettre à travers les générations au sein d'une même famille. Si un parent est "traumatisé" sa descendance pourrait, épigénétiquement, en ressentir les effets. Comment se traduisent-ils ?

Axel Kahn : Cela veut dire que si le traumatisme entraine chez la personne une certaine anxiété, des insomnies, une hyperréactivité, des troubles de l'humeur, c'est que cette anomalie, ces modifications du comportement, ont été observé chez l'objet du traumatisme mais aussi chez ses descendants à travers les générations. C'est la reproduction chez les humains d'une expérience menée, il y a une dizaine d'années, sur des rongeurs de laboratoire. On a soumis à des stresses des femelles enceintes, et l'on a vu différents troubles de comportement chez les fœtus, mais également sur plusieurs générations. C'est une répétition tout à fait typique de cette expérience, il s'agit non pas d'une modification des gènes, qui n'ont rien à voir, mais d'une modification épigénétique qui agit sur l'hérédité des gènes et leur niveau d'activité. Le traumatisme peut être aussi bien physique que psychologique, l'expérience sur les rongeurs le démontre, qui peut se traduire chez les descendants par les symptômes que nous avons évoqués plus haut.    

L'étude affirme que la transmission du trauma touche avant tout les hommes, de père en fils, ou de grand père en petits fils, comment l'expliquer ? Le chromosome Y serait-il plus sujet, épigénétiquement, à cette transmission ?

Non le chromosome Y n'y est pour rien, si par hasard les gènes soumis à l'empreinte sont en particulier les gènes portés par X, c'est ce que l'on attend. Chez les femmes, qui ont deux chromosomes X contrairement aux hommes qui ont X et Y, il n'y a qu'un seul chromosome X sur deux qui est actif. Si une femme est traumatisée, elle va transmettre le chromosome X à ses filles, et le X soumis à l'empreinte du trauma va se retrouver en face d'un autre X, donc il n'y aura rien. Chez les hommes, le seul X actif sera celui transmis par la mère, il est donc normal de trouver un risque de transmission supérieure pour le sexe masculin. Cela suggère que certains des gènes soumis à l'empreinte, dont le niveau de fonctionnement a été modifié par l'expérience traumatisante, sont portés par le chromosome X. C'est une hypothèse purement génétique, mais on ne peut pas totalement exclure qu'il y ait une multiplicité des effets entre une prédisposition épigénétique, et une influence hormonale qui amène les hommes à y être plus sensibles.

Est-il possible de détecter la transmission avant la naissance ? Faut-il suivre plus particulièrement les descendants "à risques" ?

Non ce n'est pas possible pour l'instant, on peut détecter des mutations et faire des modifications dans la suite des lettres qui forment l'alphabet génétique, mais ce sont des changements de cet ordre, ici on est dans l'épigénétique. La correction porterait sur le manchon des protéines qui sont situées autour de l'ADN, et qui interviennent dans le niveau de fonctionnement des gènes, et cela on est incapable de l'examiner en prénatale.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Benvoyons
- 28/03/2019 - 13:06
Enfin l'Homéopathie réhabilité
Vous voyez qu'il y a des analyses scientifiques qui confirment l'axiome de Hahnemann : « similia similibus curentur ».