En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

02.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

03.

Tenue libre exigée : les dangereuses impasses du néo-féminisme

04.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

05.

Brexit : ces 50 milliards de frais de divorce que Boris Johnson est tenté de ne pas payer à l’UE

06.

L’Allemagne mobilise 1300 milliards d’euros pour se sortir de la crise... La France 3 fois moins, cherchez l’erreur

07.

Les troubles obsessionnels compulsifs d’Erdogan : Le panislamisme, la résurgence de la grandeur ottomane… et incidemment attaquer la France

01.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

02.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

03.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

06.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

04.

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

05.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

06.

L’islamisme, cette lèpre qu'Emmanuel Macron ignore

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Désengorger les SERVICES
Covid-19 : les Hôpitaux de Paris vont reporter 20% des opérations chirurgicales dès ce week-end
il y a 1 heure 10 min
pépites > Santé
Health Data Hub
Santé : l’Assurance maladie met son avis en suspens sur le mégafichier de données individuelles
il y a 2 heures 7 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
Covid : les épargnants devront payer la facture; Bayrou trouble la coordination gouvernementale; Les bonnes affaires d’Édouard Philippe : payé 50 000€ pour se former au numérique...; La fraude sociale sert (aussi) à financer le terrorisme islamiste
il y a 3 heures 51 min
décryptage > France
Loi

La France, paradis des squatteurs et qui entend bien le rester

il y a 5 heures 7 min
décryptage > France
Drame humain

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

il y a 6 heures 6 min
pépite vidéo > Société
Fermeture des bars et des restaurants
Covid-19 : l'incompréhension de la maire de Marseille, Michèle Rubirola, suite aux annonces d'Olivier Véran
il y a 6 heures 34 min
décryptage > Economie
Industrie

Sauver Bridgestone à tout prix ? Et si on parlait de ces emplois industriels qui ne trouvent pas preneurs...

il y a 7 heures 22 min
décryptage > Santé
Lutte contre le virus

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

il y a 8 heures 7 min
pépites > Santé
Lutte contre le virus
Olivier Véran dévoile de nouvelles mesures dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 et précise que "la situation continue globalement de se dégrader"
il y a 20 heures 10 min
light > France
Monument de la gastronomie
Mort de Pierre Troisgros, le légendaire chef trois étoiles
il y a 23 heures 33 min
light > Culture
Ministère de la Culture
Gabriel Matzneff est définitivement privé d'aide publique
il y a 1 heure 42 min
pépites > Europe
Vers de nouvelles sanctions de l'UE ?
Biélorussie : l'Union européenne refuse de reconnaître Alexandre Loukachenko comme président malgré sa "prestation de serment"
il y a 3 heures 28 min
pépites > Justice
Justice
Financement libyen : la cour d'appel de Paris rejette les recours de Nicolas Sarkozy et de ses proches
il y a 4 heures 4 min
décryptage > International
Influence de la Turquie

Les troubles obsessionnels compulsifs d’Erdogan : Le panislamisme, la résurgence de la grandeur ottomane… et incidemment attaquer la France

il y a 5 heures 51 min
décryptage > France
Il m’a démasqué

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

il y a 6 heures 23 min
décryptage > Environnement
Transition écologique

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

il y a 7 heures 5 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’Allemagne mobilise 1300 milliards d’euros pour se sortir de la crise... La France 3 fois moins, cherchez l’erreur

il y a 7 heures 50 min
décryptage > Politique
Candidat idéal ?

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

il y a 8 heures 31 min
light > Culture
Icône de la chanson française
La chanteuse Juliette Gréco est morte à l'âge de 93 ans
il y a 21 heures 22 min
pépites > Société
Evolution
Emmanuel Macron annonce "7 jours obligatoires" dans le cadre du congé paternité d'un mois
il y a 23 heures 58 min
© Thomas SAMSON / AFP
© Thomas SAMSON / AFP
Syndrome de Frankenstein

De Siemens-Alstom à Air France-KLM : la gouvernance publique à deux têtes, recette pour l’échec de nos “champions européens”

Publié le 06 mars 2019
Les gouvernements européens défendent la création de géants bicéphales contre la concurrence extra-européenne, mais est-ce bien efficace ?
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les gouvernements européens défendent la création de géants bicéphales contre la concurrence extra-européenne, mais est-ce bien efficace ?

Atlantico : Le contrôle direct des entreprises par les Etats semble devenu de plus en plus courant : les Pays-Bas sont ainsi entrés au capital d'Air France-KLM la semaine passée. Les conflits interétatiques inévitables dans ce genre de situation ne grèvent-ils pas les entreprises concernées ? Cette méthode n'est-elle pas contre-productive pour les entreprises européennes ?

Jean-Paul Betbeze : Les états veulent reprendre la main, dans la mondialisation en cours qui érode leur souveraineté, et ceci se voit d’autant plus que ces états sont relativement petits ! Ce qui se passe entre Chine et États-Unis, avec les guerres douanières, mais aussi politiques et juridiques avec Huawei et la 5G montre, auplus haut niveau, comment se déroule la bataille technologique mondiale, maintenant que la Chine se rapproche des États-Unis dans de nombreux domaines (électronique, calcul, fusées, cyberguerre…). Avec Air France-KLM, entre France et Pays-Bas, c’est une tension semblable qui se joue, toutes proportions gardées, autrement dit : c’est pire.

Nous assistons en effet à des combats catastrophiques quand on voit ce qui se passe au niveau mondial : il s’agit ici de la cinquième compagnie mondiale par le chiffre d’affaires (29 milliards de dollars), mais pas aussi bien classée par les clients, ni par les marchés. L’enjeu est donc existentiel en termes de rentabilité et de positionnement : taille du réseau, positionnement en gamme (qualité, lowcost, image…). Que donc choisir en termes de modernisation de flotte, d’offre business ou non, de qualité de prestations. Le positionnement intermédiaire est le plus complexe : pour une offre business, il faut un réseau mondial ;pour du lowcost, il faut un personnel (pilotes notamment) qui en accepte les conditions, et il faut enfin des actionnaires étatiques qui acceptent les choix : moyenhaut de gamme et lowcost, avec ses conséquences sociales. Les entreprises ne peuvent réussir qu’en choisissant : pas facile pour les états, surtout quand ils sont deux.

L'Union Européenne a longtemps fait de la libre concurrence son cheval de bataille, mais les gouvernements de l'Union semblent de plus en plus favorables à la création de champions européens, comme l'a montré la vaine initiative Altmeier-Le Maire sur le cas Alstom-Siemens. La création de ces géants garantit-elle l'efficacité économique dans la lutte contre la concurrence étrangère, notamment chinoise et américaine ?   

La libre concurrence (régulée) est la base du marché commun, à la fois pour des raisons économiques : permettre la naissance en Europe d’unités  de plus grande taille, réalisant des produits de qualité à un prix correct, mais sans donner naissance auxKonzerns, base politique du Troisième Reich : l’économie sociale de marché définit ainsi une « workablecompetition », prohibant les abus de position dominante. Mais cette économie politique de la concurrence du  Marché unique ne marche plus pour trois raisons :

  • la mondialisation a fait augmenter les tailles des unités, sans faire apparaître de déséconomies d’échelles grâce au fractionnement des supplychains, exploitant au mieux les différences de coûts et de compétences ;
  • les nouvelles technologies, liées à la révolution technologique en cours mettent en avant les plateformes qui drainent et traitent l’information, avec des rendements croissants  en fonction de la taille des réseaux, ce qui fait naître de grandes unités,
  • mais ces grandes unités, nombreuses, cherchent et obtiennent des situations de monopole.

Nous sommes ainsi, dans le monde, face à des situations de concurrence monopolistique. Il faut donc soutenir, au niveau européen, la naissance de champions, dont on sait qu’ils seront temporaires, sauf à développer ici un vaste marché homogène qui sera la piste d’atterrissages des grands groupes mondiaux, et non européens. La garantie de l’efficacité économique n’est jamais acquise, mais ce qui se joue aujourd’hui est la place des grandes unités européennes à la frontière technologique mondiale : c’est la seule frontière qui compte. Elle pilote toutes les autres.

La vente du constructeur de navires français STX à Fincantieri SpA a été néanmoins mollement défendue par Bruno Le Maire. N'est-ce pas le signe que le patriotisme économique consiste moins à s'intéresser aux entreprises européennes et à leur réussite, qu'à défendre son pré carré ?

Attention, nous sommes dans des domaines où intervient aussi le militaire, comme pour Airbus. Toute l’information n’est donc pas connue. En ce domaine le lien est de plus en plus serré entre les innovations technologiques et la défense nationale. On voit les limites du « patriotisme » quand, par exemple, l’Allemagne empêche des ventes d’avions français de combat à certains pays, sous prétexte qu’ils comportent des pièces « sensibles » allemandes. Ce cas est très fréquent avec les États-Unis. Il ne pourra y avoir de solution qu’à quelques pays : France, Allemagne, Italie… Dans un monde de plus en plus tendu, le concept de souveraineté doit donc être repensé : champions oui, concurrence monopolistique oui, mais dans les domaines où se jouent les principaux championnats : ceux de la défense du territoire.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Atlante13
- 07/03/2019 - 11:16
Bof,
salmigondis incohérent. Le titre est déplacé.