En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

02.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

03.

Communication politique : Jean Castex et Olivier Veran, perdus pour la France

04.

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) confirme l’illégalité de la publication d’enregistrements de Mme Bettencourt par Mediapart

05.

Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres

06.

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

07.

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

01.

Affaire Duhamel : les inavouables secrets des bourgeois de la gauche caviar

02.

Trump banni de Twitter : « Nous, Français, ne pouvons accepter ce qui se joue en ce moment pour la liberté du monde »

03.

Trump, le plus détesté des présidents mais celui qui a fait une des politiques les plus profitables à tous les Américains

04.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

05.

Diam's bientôt de retour, Alain Chabat bientôt papy; Grand froid entre Charlène & Albert de Monaco, grand frais entre Emmanuel Macron & sa famille; Divorce imminent chez les Kardashian West; Ben Affleck se gave de doughnuts, Laura Smet prend un coach

06.

Comment basculer vos groupes de conversations WhatsApp sur Signal

01.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

02.

Trump banni de Twitter : « Nous, Français, ne pouvons accepter ce qui se joue en ce moment pour la liberté du monde »

03.

Affaire Olivier Duhamel : Alain Finkielkraut, ne sera plus chroniqueur de l’émission 24h Pujadas, diffusée sur LCI

04.

Affaire Duhamel : les inavouables secrets des bourgeois de la gauche caviar

05.

La grande épuration : mais pourquoi la Silicon Valley se comporte-t-elle comme si elle voulait donner raison aux complotistes à la QAnon ?

06.

Les complotistes et autres trumpistes ou Gilets jaunes radicalisés, enfants monstrueux de la déconstruction, de la cancel culture et des guérilleros de la justice sociale

ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 1 heure 19 min
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 5 heures 57 min
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 6 heures 46 min
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 7 heures 23 min
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 8 heures 1 min
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 8 heures 38 min
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 9 heures 7 min
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 9 heures 47 min
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 10 heures 8 min
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 10 heures 34 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 4 heures 17 min
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 6 heures 10 min
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 7 heures 7 min
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 7 heures 39 min
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 8 heures 15 min
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 8 heures 56 min
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 9 heures 10 min
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 10 heures 5 min
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 10 heures 14 min
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 10 heures 35 min
© REUTERS/Stephane Mahe
© REUTERS/Stephane Mahe
Conservatisme

Blocage de grands projets, le symptôme d’une nation qui a peur d’avancer

Publié le 21 février 2019
Depuis une vingtaine d’années en France, chaque projet d’investissement public ou privé -initialement soutenu par les Elus - se voit entravé par des mécanismes similaires. Le symptôme d’une nation qui n’a toujours pas fait l’aggiornamento de ses erreurs stratégiques en économie.
Marcel Kuntz
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marcel Kuntz est biologiste, directeur de recherche au CNRS dans le laboratoire de Physiologie Cellulaire Végétale. Il est Médaille d'Or 2017 de l'Académie d'Agriculture de France ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis une vingtaine d’années en France, chaque projet d’investissement public ou privé -initialement soutenu par les Elus - se voit entravé par des mécanismes similaires. Le symptôme d’une nation qui n’a toujours pas fait l’aggiornamento de ses erreurs stratégiques en économie.

C’est une pièce de théâtre politico-médiatico-judiciaire déjà vue. Le décor ? Une innovation ou un projet d’équipement, un financement acquis, un environnement politique initialement favorable. Les acteurs ? Des entrepreneurs, des responsables politiques et … des militants autoproclamés défenseurs de l’environnement et représentants des « citoyens ». Les dialogues ? Forcément de sourds puisque les activistes décrètent unilatéralement le projet « inutile » et « dangereux ». La mise en scène ? Idéologiquement prévisible : négation de la notion de progrès, nouveauté devenue synonyme de risque, conception fixiste d’une nature déifiée, passé mythifié (souvent via une agriculture idéalisée). Les médias et les juges entrent rapidement en scène. Les premiers souvent complaisants avec les opposants ; les seconds saisis dans le feuilleton des moult recours possibles pour entraver le projet.

Après le lâche abandon de Notre-Dame-des-Landes, la dernière pièce en date est-elle Europacity, le gigantesque espace culturel et de loisir qui doit ouvrir aux portes de Paris dans les prochaines années ? Un investissement privé, mais décidé par la puissance publique, qui souhaite développer économiquement un territoire en difficulté, le Val-d’Oise, tout en répondant à la saturation touristique de la capitale. Les opposants à Europacity sont déjà prêts, avec les mêmes têtes d’affiche, les mêmes mouvements politiques, les mêmes réseaux associatifs. Soyons clair : je n’ai pas d’opinion définitive sur ce projet. Je constate simplement que cela fait trente ans que céder aux opposants a conduit les entreprises et l’État à faire des erreurs stratégiques considérables.

En 1981, le nouveau gouvernement socialiste cédait une première fois à la pression de la « société civile » en abandonnant le projet de centrale nucléaire à Plogoff, dans le Finistère. Résultat ? Aujourd’hui, la région Bretagne est toujours déficitaire dans sa production d’électricité, faisant reposer sa consommation énergétique sur le reste du parc nucléaire français, voire sur des centrales à charbon.

Même scénario à propos de la centrale nucléaire à neutrons rapides Superphénix de Creys-Malville, dans l’Isère. La France faisait alors partie des leaders mondiaux dans cette technique de production énergétique. Après une mobilisation des militants écologistes, des années d’atermoiements politiques, la centrale est piteusement transformée en laboratoire de recherche, puis fermé en 1997. Aujourd’hui, la France a accumulé des décennies de retard technologique dans ce domaine tandis que des pays comme la Chine et la Russie ont poursuivi la filière des réacteurs à neutrons rapides, plus économes en uranium que les autres modèles de centrales.

Rappelons aussi le cas des OGM, qui bénéficient en France d’une image déplorable depuis le milieu des années 90, sous les coups de communication efficace des lobbies de l’écologie politique. Après un soutien politique initial, suivi de reculs, c’est finalement Nicolas Sarkozy en 2008 puis François Hollande en 2014 qui scelleront l’interdiction des cultures OGM sur le sol français. Quand le principe de précaution vire à l’absurde : la France est désormais en retard sur la recherche sur les biotechnologies végétales, ce qui était encore son point fort il y a une trentaine d’années. Ce qui n’empêche pas la France d’autoriser la commercialisation et la consommation de médicaments fabriqués à base d’OGM, comme l’insuline. Aujourd’hui, les États-Unis et la Chine sont désormais en pointe dans ce domaine de recherche incontournable dans le domaine alimentaire ou médical. Par dogmatisme, Paris est désormais à la remorque scientifique et économique de Washington et Pékin. Belle réussite !

Cette liste non exhaustive démontre à quel point une minorité active, en surfant sur les peurs et profitant de l’inculture scientifique, technique, économique des Français, fait peser sur la nation et les générations suivantes un véritable fardeau. Nous sommes devenus une nation qui a oublié que la puissance technologique est avant tout gage de liberté : liberté de la Nation, souveraineté de l’État, protection de la liberté des individus. Inversement, les peuples asservis sont ceux qui n’ont pas pu, ou qui n’ont pas su, développer à temps un pouvoir scientifique et économique suffisant.

D’un point de vue industriel, sur les grands enjeux du numérique, dans le domaine médical, la France accumule depuis 30 ans un retard considérable. La nation de Descartes et d’Auguste Comte abandonne la raison et la confiance dans le progrès humain pour une peur panique incarnée par le principe de précaution et par un déferlement ininterrompu de normes et règlements bloquant toute perspective d’avenir. Face aux GAFAM, face aux États-Unis, face à la Chine, les nations européennes, et en premier lieu la France, doivent reprendre en main leur destinée économique et technologique.

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
hoche38
- 21/02/2019 - 13:53
espérance
Ne désespérez pas, Monsieur Kuntz. Quand le Président Macron aura liquidé la lèpre populiste, rétabli l'autorité de Bruxelles et fini d'étrangler les Gilets jaunes, tout reviendra comme avant et en mieux, même en beaucoup mieux.