En direct
Best of
Best Of
En direct
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Atlantico business
Projet de réforme des retraites : règle d’or et cagnotte, les deux points qui risquent de mettre le feu aux poudres
Publié le 19 février 2019
Bloqué sur des diagnostics anxiogènes, le gouvernement est décidément incapable de montrer les opportunités positives et bénéfiques des réformes.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.Il est aussi l'auteur...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.Il est aussi l'auteur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bloqué sur des diagnostics anxiogènes, le gouvernement est décidément incapable de montrer les opportunités positives et bénéfiques des réformes.

Le gouvernement voudrait accroitre le niveau d’inquiétude sociale de la classe moyenne française qu’il ne pourrait pas s’y prendre autrement. Sur les prestations sociales, quand le Premier ministre explique que certaines aides sociales pourraient être conditionnées par des obligations de services, il a sans doute raison d’un strict point de vue économique. Si les assurés sociaux ont des droits, ils ont aussi des devoirs. Le raisonnement est classique mais la proposition aura du mal à être acceptée dans le climat actuel.

Sur la réforme des retraites, le haut-commissaire à la réforme du système, Jean-Paul Delevoye vient de dévoiler, via l’AFP, un document qui révèle des pistes de réformes dont certaines sont explosives parce qu’elles vont beaucoup plus loin que ce sur quoi les partenaires avaient accepté de discuter.

1er point explosif du projet de réformes : l’instauration d’une règle d’or qui imposerait l’équilibre financier de tous les régimes de retraites et cela, de façon automatique. Les régimes de retraites seraient donc en pilotage automatique et du coup, le montant des pensions servirait de variable d’ajustement aux aléas de la conjoncture, aux changements de la démographie. Techniquement, il suffirait de changer la valeur du point. Cette règle d’or assurerait l’équilibre automatique et dispenserait les régimes d’engager des réformes paramétriques qui ont évidemment beaucoup de mal à aboutir parce qu’elles dépendent des rapports de force entre les partenaires.

Mais si la règle d‘or garantit l’équilibre, ça signifie que le niveau des retraites ne sera pas garanti. La valeur du point ne sera pas garantie. Ça signifie aussi que le projet d’une retraite par point va perdre de son importance. Cette idée d’offrir des bonus à ceux qui retarderaient volontairement leur départ à la retraite va devenir très fragile puisque la valeur du point ne serait pas stabilisée.

Ce projet va être très compliqué à mettre en place, parce qu’il retire à l'assuré ou au retraité une partie de la responsabilité individuelle qu’on voulait lui donner dans la gestion de la retraite.

2e point explosif, le projet de puiser dans les excédents accumulés par certains régimes complémentaires pour combler le déficit du régime général. Actuellement, les excédents cumulés par l‘Agirc et l’Arco représentent 70 milliards d’euros, si on y ajoute l’état excédentaire de certains régimes professionnels, on dépasse les 110 milliards d’euros. Du coup, la tentation est grande de confisquer cette manne pour financer un régime général de base, universel. Cette idée n’est évidemment pas acceptable par les dirigeants et les adhérents de ces régimes excédentaires qui ont su, au cours des dernières années, gérer avec beaucoup de prudence, de rigueur et de sérieux, l’argent de leurs assurés sociaux.

De telles propositions correspondent sans doute à une nécessité, mais présentées ainsi, elles ajoutent de l’inquiétude à l’anxiété. Et l’urgence des urgences est évidemment de faire baisser la tension.

Sur toutes les grandes réformes structurelles, comme celles de la fonction publique, du modèle social, des retraites et même de la transition écologique, il faut absolument que le gouvernement ait le talent d’ajouter à ces diagnostics anxiogènes, toutes les opportunités positives dont ces réformes sont porteuses.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
02.
MBS, le prince héritier saoudien dépossédé d’une partie de ses pouvoirs par le Roi Salman
03.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
04.
La France va devenir la première puissance mondiale en moins de 5 ans
05.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
06.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
07.
Les dessous de la superpuissance américaine : les États-Unis, ce pays si familier que nous connaissons pourtant mal
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
04.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
05.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
06.
Le voile est-il vraiment un accoutrement souhaitable pour vendre des petites culottes ?
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
03.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
04.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
05.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
06.
Quand Nathalie Loiseau teste les nouveaux "éléments de langage" du progressisme face à Marine Le Pen sans grand succès
Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gilbert perrin
- 04/03/2019 - 08:37
le but final de delevoye : régulariser les charges sociales de l
la guerre ouverte : PUBLIC - RIVE : salaires et retraites... DELEVOYE tu vas VOIR !!!!
ce que tu vas voir ????
Gilbert perrin. Il y auara l'unité que vous ne pourrez pas casser
Gilbert perrin
JG
- 20/02/2019 - 14:57
Quand les gilets jaunes seront remplacés par des blouses blanche
s...Il sera plus compliqué pour le gouvernement de gazer des infirmières et des médecins et de leur faire perdre des mains et des yeux (compliqué pour un chirurgien d'opérer avec un oeil ou une main en moins)....
La "convergence des luttes" risque de ne pas correspondre à ce que Mélenchon espère (une nième révolution sanglante communiste) mais à une révolte de tous ceux qui bossent et qui cotisent contre ceux qui utilisent leur argent pour arroser ceux qui bossent moins et ne cotisent pas du tout ! (suivez mon regard...)
zelectron
- 20/02/2019 - 12:43
le vol est un crime . . .
si l'état met la main dans le pot de confiture, il devient criminel !
tous les gens qui seront impliqués (élus, gouvernement, Bercy) dans cette forfaiture risquent de le payer fort cher . . .