En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne

03.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

04.

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

05.

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

06.

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

07.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

05.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

06.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
light > Histoire
Incroyable
Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne
il y a 10 heures 42 min
pépite vidéo > Sport
Plus de peur que de mal
Formule 1 : Romain Grosjean miraculé après un accident très impressionnant
il y a 11 heures 26 min
pépites > Santé
Sceptiques
Covid-19 : une majorité des Français n'ont pas l'intention de se faire vacciner
il y a 13 heures 54 min
pépite vidéo > Société
Casseurs
Manifestations contre les violences policières : des dégâts à Paris
il y a 14 heures 38 min
light > Culture
Mort d'un géant
L'acteur David Prowse, qui avait incarné Dark Vador, est décédé
il y a 15 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Oscar Wilde ou l’art avant tout

il y a 16 heures 45 min
décryptage > International
A qui profite le crime ?

Assassinat du scientifique iranien, piège de dernière heure tendue à Téhéran

il y a 17 heures 8 min
décryptage > International
Pardon présidentiel

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

il y a 17 heures 20 min
décryptage > Santé
Vecteur

Pourquoi les virus frappent-ils plus certains continents que d'autres ? Une étude sur Zika donne des indices

il y a 17 heures 43 min
décryptage > France
Munich 1938 ? Non, Munich 2020 !

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

il y a 18 heures 1 min
pépite vidéo > France
Heurts
Manifestation : les images très violentes d'un policier tabassé par plusieurs manifestants
il y a 11 heures 7 min
pépites > France
Défense
Pour le directeur général de la Police nationale, "la police est un reflet de la société"
il y a 12 heures 36 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'origine de l'énergie des étoiles confirmée grâce aux neutrinos de Borexino ; Gravité quantique : l'écume de l'espace-temps, une clé du Big Bang au vivant ?
il y a 14 heures 9 min
light > Media
Disparition
Le journaliste Jean-Louis Servan-Schreiber est mort
il y a 15 heures 6 min
pépites > Religion
Distanciation
Messes : le Conseil d'Etat casse la règle des trente fidèles maximum
il y a 16 heures 4 min
décryptage > Politique
Partis des libertés

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

il y a 17 heures 1 min
décryptage > Economie
La crise qui vient

La bourse est-elle trop optimiste ?

il y a 17 heures 14 min
décryptage > International
Etatisme

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

il y a 17 heures 35 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Si vous voulez vraiment faire des achats respectueux de l'environnement, il ne faudra pas vous contenter de lire les étiquettes des produits en rayon. Petits conseils pour y voir plus vert
il y a 17 heures 53 min
décryptage > Société
Big tech

Pourquoi il devient urgent de sauver nos démocraties de la technologie

il y a 18 heures 5 min
© FRANCK FIFE / AFP
© FRANCK FIFE / AFP
Victoire méritée

Manchester United/PSG: 0-2. les Parisiens, intraitables, s'imposent à Old Trafford.

Publié le 13 février 2019
Avec un coeur gros comme ça, au terme d'une seconde période parfaitement maîtrisée, sans Neymar et sans Cavani , le club Parisien a pris une grosse option sur la qualification pour les quarts de finale.
Olivier Rodriguez
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Rodriguez est entraîneur de tennis... et préparateur physique. Il a coaché des sportifs de haut niveau en tennis.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Avec un coeur gros comme ça, au terme d'une seconde période parfaitement maîtrisée, sans Neymar et sans Cavani , le club Parisien a pris une grosse option sur la qualification pour les quarts de finale.
En football, les choses vont vite. En quelques semaines et autant d'épisodes, ce qui passe a priori pour un tirage favorable peut vite devenir un cadeau empoisonné. Moribond il y a deux mois, avec aussi peu d'idées que de résultats, Manchester United traversait l'hiver en errant dans son championnat et en étalant la morosité de son jeu. A sa tête, José Mourinho était alors à la hauteur du désastre et au centre de tout. Depuis, en changeant d'entraîneur, ce club prestigieux avait aussi changé de dynamique. Aussi, avant de recevoir le Paris Saint Germain, l'équipe d'Ole Gunnar Solskjaer, affichait une mine superbe et restait sur dix matchs sans défaites. Pour le club Parisien, la trajectoire était quasiment inverse. Ce club qui caracolait en tête de la Ligue 1 en battant il y peu records sur records, présentait récemment un collectif en régression et une infirmerie riche de certains de ses meilleurs éléments. Neymar et Cavani absents, du triumvirat qui affolait l'Europe du football, il n'en restait qu'un: Kylian Mbappe. En lui confiant les clefs de l'attaque et en titularisant un Marco Verratti revenant juste de blessure, Thomas Tuchel présentait hier soir à Old Trafford un PSG théoriquement très diminué. L'entraîneur Allemand, dont les options étaient réduites, devait donc repenser toute son animation en composant une équipe certes imprévisible pour l'adversaire mais également inconnue d'elle-même... C'est donc dans ce cadre grandiose, cet antre sacrée d'un des rares clubs à pouvoir entrer dans le passé par la grande porte, que le PSG allait jouer gros. Revenons maintenant sur les évènements...
 
La première période convoque une analyse paradoxale. Vivante, sous tension, intense, elle fut surtout un haletant faux suspense: un condensé de possibles avortés, de moitiés d'occasions ratées et de bons ballons presque exploités. Plutôt solides, les Parisiens, contenaient finalement les velléités anglaises sans se donner trop de frayeurs. Seuls bémols, les latéraux étaient un peu trop sages offensivement et les performances de Di Maria et Draxler plombaient l'ensemble. A tout comparer, on ne savait pas s'il fallait préférer leurs fausses aisances à leurs vraies maladresses. Au final, puisque aucune des deux équipes ne regagnait les vestiaires en menant soit au score, soit aux points, on pressentait, en estimant le poids des cartons (cinq distribués !) et celui des blessures, que tout pouvait se décanter sur un coup du sort ou sur un exploit. 
 
Cette action d'éclat, comme un acte de foi, vint de l'inattendu Kimpembe. En s'engageant corps et âme pour couper un centre parfait de Di Maria à la 53ème minute, il changeait toute la donne en inscrivant son premier but en pro (!). Ce but marqué à l'extérieur pesait désormais bien lourd pour des locaux qui sentaient peu à peu que les conditions de la victoire devenaient insalubres. Manchester était dans les cordes. Et Manchester allait finir au tapis... Sur une action ciselée, Di Maria, qui réussissait soudain tout ce qu'il avait raté jusqu'alors, offrait à Mbappe (60ème) l'occasion de se rappeler au bon souvenir de tout le monde. Dominés dans l'engagement physique et perdant la bataille du milieu, la suite du match allait être un long calvaire pour les Mancuniens. Avec les blessures de Lindgard, de Martial et l'expulsion de Pogba, les Anglais allaient signer au final un bien mauvais match, une adaptation ratée des meilleurs succès d'un club légendaire. Comme un symbole, cadenassé par Kehrer, muselé par Marquinhos, Paul Pogba n'aura au final pas existé, passant une grande partie de la soirée à courir à côté de son ombre.
 
En devenant la première équipe Française à s'imposer à Old Trafford, le PSG signe là une véritable performance. Alors que l'on pouvait penser comme insurmontables les absences de Neymar et Cavani, le club Parisien prouve que l'on peut chérir les effets dont on déplore les causes. Ce PSG a donc parfaitement démontré qu'en perdant des stars, on pouvait aussi gagner un esprit d'équipe. Si la meilleure formation a gagné au terme d'un match plein, c'est aussi parce que certains ont pris autant leurs responsabilités que la mesure de l'évènement. Kimpembe (buteur), Di Maria (pour ses deux passes décisives), Verratti (à un niveau incroyable pour une reprise ), Silva (intraitable dans les airs) et surtout Marquinhos (pour l'ensemble de son oeuvre et pour ses progrès constants à un poste qui n'est pas le sien) ont tous livré des copies exemplaires. Puisqu'on évoque les dépassement de fonction, il faut aussi citer Mbappe pour son match joué à la pointe de l'attaque. Gavé de talent comme d'autres ont été gavés de lait maternel, il confirme sa capacité à peser sur les grands évènements. Meilleur dans son attitude, toujours sidérant de vitesse, il démontre formidablement que la jeunesse est la seule activité vraiment bonne pour la santé. Nous finirons le tour des coups du chapeau par Thomas Tuchel. Sans banc, inventif et mobilisateur, le coach a réussi son pari (!). En s'adaptant aux circonstances et aux absences, il est récompensé par la victoire et on lui doit le splendide repositionnement de Marquinhos. 
 
Alors que l'enfer leur était promis, les Parisiens sont ce soir presque au paradis. Leur victoire, quoique logique au final, reste un grand coup. En ballotage plus que favorable, le PSG peut désormais raisonnablement ambitionner d'intégrer le top huit européen. Une performance qu'il n'a pas réalisée depuis la saison 2015-2016. Alors réjouissons-nous et ne boudons surtout pas notre plaisir. Car le résultat de ce soir autorise ce qu'il y a de plus précieux pour tous les supporters: le droit au rêve. Pourquoi ? Parce que rêver c'est vivre... à moins que cela ne soit l'inverse... Le sujet vous inspire ? Très bien. Prenez une feuille, un stylo... C'est fait ? Vous avez deux heures.
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires