En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
ça vient d'être publié
décryptage > Media
Le journalisme est un foutu métier

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : ouf, l'Agence France Presse ne risque rien

il y a 7 heures 19 min
pépite vidéo > Politique
Enquête en cours
Jean Castex confirme qu'une attaque s'est produite "à proximité" des anciens locaux de Charlie Hebdo
il y a 9 heures 40 min
pépites > France
Onzième arrondissement
Paris : attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo
il y a 11 heures 33 min
pépites > Santé
Politique
Le Premier ministre n'a pas téléchargé l'application «StopCovid» comme la quasi totalité des Français
il y a 13 heures 21 min
light > Economie
Economie
La Chine va lancer la version numérique de sa monnaie officielle le yuan
il y a 13 heures 55 min
décryptage > France
Faut voir

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

il y a 14 heures 15 min
pépites > Société
Politique
Louis Aliot maire RN de Perpignan protégé par trois gardes du corps
il y a 14 heures 31 min
décryptage > Société
Angoisse face au Covid-19

Petits conseils pour rester un parent serein quand la pandémie fait flamber votre stress

il y a 15 heures 8 min
light > Santé
Sport
Pas plus de 1.000 spectateurs par jour pour le tournoi de Roland Garros
il y a 16 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Comédies françaises" de Eric Reinhardt : un magnifique roman d’initiation, itinéraire d’un millénial gâté

il y a 1 jour 7 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la ballerine pousse quelques notes et quand on doit se replonger dans la dolce vita : c’est l’actualité automnale des montres
il y a 9 heures 30 min
Environnement
Pendant le confinement les oiseaux ont chanté de manière différente
il y a 11 heures 27 min
pépites > Politique
Justice
Le Rassemblement National face à un ex-salarié devant le tribunal de Nanterre
il y a 12 heures 53 min
décryptage > Société
Impact pour les entreprises

Un congé paternité à côté de la plaque ?

il y a 13 heures 40 min
décryptage > Politique
Mesures concrètes ?

Sauver la Seine-Saint-Denis, mission impossible ? Non... mais l’Etat n’est pas le "héros" qu’il pense être

il y a 14 heures 4 min
décryptage > High-tech
Plaque tournante des trafics

Arrestations massives sur le DarkWeb à travers la planète : coup d’arrêt... ou d’épée dans l’eau ?

il y a 14 heures 27 min
décryptage > Justice
Succession de Ruth Bader Ginsburg

Cour suprême : ce que la démocratie et l’état de droit américains doivent aussi aux juges conservateurs

il y a 14 heures 48 min
décryptage > Economie
Crise sanitaire

COVID-19 : et maintenant, quel impact économique ?

il y a 15 heures 56 min
light > Santé
Des propos "à l'emporte-pièce"
Olivier Véran répond à Nicolas Bedos suite à son appel sur l'arrêt du port du masque et des gestes barrières
il y a 1 jour 6 heures
pépites > Santé
Désengorger les SERVICES
Covid-19 : les Hôpitaux de Paris vont reporter 20% des opérations chirurgicales dès ce week-end
il y a 1 jour 8 heures
© Reuters
© Reuters
Suède

Le libéralisme et la tolérance à la suédoise ploient de plus en plus sous le poids de l’immigration

Publié le 05 février 2019
Le flux de migrants qui touche la Suède a mis sous tension les services sociaux du pays jusqu'à arriver à un « point de rupture » avec un gouvernement qui n'arrive pas à répondre à ce défi selon Bloomberg.
Johan Martinsson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Johan Martinsson est professeur en sciences politiques à l'Université de Gothenburg.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le flux de migrants qui touche la Suède a mis sous tension les services sociaux du pays jusqu'à arriver à un « point de rupture » avec un gouvernement qui n'arrive pas à répondre à ce défi selon Bloomberg.

Pouvez-vous nous expliquer en quoi ce défi n'a pas été relevé ?

Johan Martinsson: L'afflux de migrants qui serait la cause du manque de moyens dans, par exemple, le secteur de la santé ou dans les services sociaux est encore sujette à débat. Il est vrai cependant que je n'ai vu aucune preuve convaincante d'actions pour remédier au manque de ressources de la part du nouveau gouvernement.

Sur les cinq dernières années, la Suède qui compte 10 millions d'habitants a accepté plus de 400 000 demandes d'asile. L'année dernière, 509 familles avec des enfants à Malmö ont demandé à bénéficier d'un hébergement d'urgence (64 en 2009), obligeant ainsi la ville à louer des chambres dans des hôtels pour un coût total de 55 millions d'euros annuel. Selon vous, la Suède peut-elle continuer d'accepter autant de migrants ou se dirige-t-on vers un tournant dans cette politique ?

Le marché de l'immobilier suédois était déjà dysfonctionnel avant l'arrivée massive des flux de migrants et de demandeurs d'asiles qui a commencé en 2015. Pour donner un exemple, le temps d'attente de 10 à 15 ans dans les deux plus grandes villes du pays pour un appartement en location n'était pas une situation inhabituelle. La crise migratoire a, bien évidemment, rendue la situation encore plus insoutenable et c'est potentiellement une source de conflits entre les groupes de populations dans le futur. Cependant, je ne vois aucun signe qui permettrait de dire que le grave problème de logement dans le pays pour les jeunes et les migrants représenterait un point de rupture. Le nouveau gouvernement ne semble pas avoir l'intention de limiter l'immigration plus que ce qui est fait aujourd'hui.

Est-ce que la Suède offre là la démonstration que l'Europe a atteinte ses limites en matière d'intégration ou ne serait qu'un cas spécifique que l'on ne peut pas élargir au reste de l'Europe ?

Deux choses importantes. D'abord, il est encore trop tôt pour le dire. Ensuite, l'interprétation du cas suédois sera certainement très politisée et utilisé à différentes fins en fonction des opinions politiques de chacun. Il n'y a pas de consensus large pour dire si la politique d'intégration en Suède est un échec complet ou pas.

Il est vrai que la situation des demandeurs d'asiles et leurs proches sur le marché du travail est pour le moins difficile, même après de nombreuses années en Suède, les immigrés demandeurs d'asile n'atteignent pas le même niveau d'accès à un emploi stable que les autres. Cela affectera-t-il le débat public dans d'autres pays d'Europe? Je n'en suis pas certain. Ils pourraient peut-être considérer le cas suédois comme différent et constituer un lieu inhabituellement inadapté pour les demandeurs d'asile originaires de pays autres que l'Europe qui souhaitent trouver du travail dans un pays où les obstacles d'accès à l'emploi sont nombreux.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
moneo
- 06/02/2019 - 11:52
@Alain protiste
Vous pouvez developper? d"Habitude je comprends là...
Alain Proviste
- 06/02/2019 - 09:51
Courage fuyons !
J'ai rarement vu une telle lâcheté dans les réponses. A la limite on en apprend et on en comprend plus avec les questions.
Ganesha
- 05/02/2019 - 16:22
Trop court !
Voici un article volontairement trop court, qui ne veut pas entrer dans les détails sur la situation apocalyptique que vit la Suède, après que des politiciens criminels lui ait imposé une immigration démentielle.

Pour info : la Suède n'a fait qu'appliquer consciencieusement les directives libérales inscrites dans les directives européennes.