En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

02.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

03.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

04.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

05.

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

06.

Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement

07.

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

01.

Les lions d'Afrique menacés de disparition

01.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

02.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

03.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

06.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

03.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

04.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

05.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

06.

Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé

ça vient d'être publié
pépites > France
Attaque
Lyon : un prêtre orthodoxe blessé par balle ; l'assaillant en fuite
il y a 2 heures 41 min
pépite vidéo > Culture
Disparition
15 des meilleures scènes de Sean Connery en Bond, James Bond
il y a 6 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Menhir d'or" : Du pur Goscinny et Uderzo, en images et en sons

il y a 8 heures 27 min
pépite vidéo > Religion
Religions
L'archevêque de Toulouse, Robert Le Gall, se dit contre le droit au blasphème
il y a 9 heures 27 min
pépites > Terrorisme
Débandade
Seuls 26% des Français font confiance au gouvernement pour lutter contre le terrorisme
il y a 10 heures 30 min
décryptage > France
Justice

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

il y a 11 heures 22 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économique française a rebondi de 18 % au 3ème trimestre, preuve que le système de production peut tenir, à condition qu’on lui fiche la paix...

il y a 11 heures 52 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Pierre Gide : le quotidien difficile d’un avocat sous l’Occupation

il y a 12 heures 1 min
décryptage > International
J-4

Bidenomics : quel impact pour l’économie d’un (éventuel) président démocrate ?

il y a 12 heures 3 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof
il y a 12 heures 4 min
pépites > France
On en a gros
Reconfinement : des maires refusent la fermeture des commerces non-alimentaires
il y a 5 heures 9 min
light > Culture
Disparition
L'acteur Sean Connery est décédé à l'âge de 90 ans
il y a 6 heures 55 min
pépites > Terrorisme
Danger
Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement
il y a 9 heures 7 min
pépites > International
Soumission
Caricatures : Justin Trudeau veut un débat sur des "exceptions" à la liberté d'expression
il y a 9 heures 48 min
décryptage > France
Pour nous sonne le glas

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

il y a 11 heures 15 min
décryptage > Santé
Apéros vidéo

Comment gérer la consommation d’alcool pendant le confinement ?

il y a 11 heures 32 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

GIGN - RAID : aux origines de la création des unités d’élite

il y a 12 heures 1 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Savoir repérer les manipulateurs : comment dire non à une personne malveillante et manipulatrice ?

il y a 12 heures 1 min
décryptage > International
Exemple

Petites leçons venues des Etats-Unis pour les conservateurs français

il y a 12 heures 3 min
décryptage > Société
Changement de visage

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

il y a 12 heures 5 min
© YOAN VALAT / POOL / AFP
© YOAN VALAT / POOL / AFP
Révolution?

Transports publics : les manœuvres d’Anne Hidalgo ne lui permettront pas d’échapper à la réalité

Publié le 11 janvier 2019
Anne Hidalgo a annoncé les mesures qui entreront en vigueur le premier septembre pour les transports. Aucune révolution en vue.
Serge Federbusch
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch est président du Parti des Libertés, élu conseiller du 10 ème arrondissement de Paris en 2008 et fondateur de Delanopolis, premier site indépendant d'informations en ligne sur l'actualité politique parisienne.Il est l'auteur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anne Hidalgo a annoncé les mesures qui entreront en vigueur le premier septembre pour les transports. Aucune révolution en vue.

Atlantico : Alors qu'elle l'avait maintes fois annoncé, la révolution des transports en commun parisien promise par Anne Hidalgo ne verra finalement pas le jour. Si de nombreuses personnes bénéficieront d'une forme de gratuité (enfants de moins de 11 ans notamment), on est loin de l'ambition originale. Pourquoi ce changement de cap ?

Serge Federbusch : Il faut avant tout garder à l’esprit qu’après 18 ans de mandatures Delanoë et Hidalgo Paris est exsangue. La dette a été multipliée par 6 à 7 malgré la hausse des impôts et de tous les droits possibles et imaginables. Les préemptions clientélistes d’immeubles ou les travaux de voirie contre-productifs car créant des embouteillages et de la pollution ont coûté largement plus de dix milliards d’euros sur cette période. C’est une somme monstrueuse pour une ville fût-elle de la taille de Paris. Dans cette gabegie le métro était le parent pauvre car ne se voyant pas à l’extérieur et ne permettant pas de faire de belles opérations de com’. Hélas pour la mairie c’est le mode de transport collectif de masse le plus efficace. Pour tenter de rééquilibrer les choses Hidalgo a cherché à corriger le tir en catastrophe et, en bonne socialiste, n’a rien trouvé mieux que d’imaginer de rendre gratuits les transports en commun, négligeant une règle d’or en la matière : TOUT SERVICE GRATUIT SE DEVALORISE ! Je l’écris en majuscules car ce principe devrait être affiché dans toutes les salles de formation des fonctionnaires et autres écoles administratives. 

Quoi qu’il en soit, le coût énorme de cette gratuité a fait reculer Hidalgo : elle n’était tout simplement pas finançable par la ville. Les arguments techniques utilisés par Hidalgo pour justifier son recul sont bidons car jamais aucun gaspillage d’argent public ne l’a arrêtée : il suffit de voir le gouffre des Halles à plus d’un milliard d’euros pour s’en rendre compte.


Que penser de ces nouvelles annonces ? S'agit-il d'une adaptation raisonnable de la part du maire de Paris, ou ces mesures sont-elles encore trop onéreuses ou peu utiles ?

Il est absurde de rendre gratuits les transports des 4 à 11 ans dans la mesure où ces enfants se déplacent généralement peu en dehors du trajet domicile/école. Il s’agit d’un pur effet d’annonce : montrer qu'Hidalgo ne renonce pas totalement à son ambition initiale. Cela étant on peut estimer que le coût de cette plaisanterie dépassera allègrement les 40 à 50 millions d’euros au regard du nombre d’enfants concernés. Mais il est vrai qu’à côté du bouillon Autolib’ qui coûtera à lui-seul pas loin de 500 millions quand la ville se fera condamner pour rupture abusive de contrat, tout cela ne pèse pas lourd. Pour paraphraser François Hollande, un bon ami d’Hidalgo : « Ce n’est pas cher c’est la mairie qui paye! ».

Les municipales approchent à grand pas, et la concurrence à Paris s'annonce rude. La question des transports et de la mobilité a été le coeur de la discorde pendant la mandature d'Anne Hidalgo. Essaye-t-elle de justifier jusqu'au bout son bilan ? 

Son bilan est catastrophique : les entraves à la circulation des automobiles ne font que déplacer le problème sur d’autres axes ou inciter les gens à passer aux deux-roues motorisées. La pollution recule moins à Paris que dans la plupart des autres grandes villes françaises ou européennes. Tout est fait en fonction d’objectifs de com’ ou politicien, d’effets d’annonces pour complaire à un public décérébrés de bobos ou à aux élus Verts cyniques. Il s’agit pour elle de distraire l’attention des Parisiens de cet échec retentissant pour parler d’autre chose que de cette congestion volontaire qui a coûté une fortune en aménagements ineptes. Le jour où l’on pourra faire, également, le vrai bilan de Vélib’, avec le coût des multiples contrats et avenants, les subventions, les aménagements, les indemnisations pour des vols et dégradations réels ou imaginaires, l’entretien, on se rendra compte que chaque Vélib’ en service depuis 2007 a dû coûter dans les 10 000 à 15 000 euros à la ville. On aurait pu offrir une de ces automobiles honnies aux Parisiens pour le prix de ce vélo là ! Et pendant ce temps, aucun problème n’est réglé et les embouteillages perdurent comme jamais.

Avec Aimer Paris, l’association que j’ai l’honneur de présider, nous proposons une re-fondation complète de la politique de déplacements dans notre ville en utilisant notamment les nouvelles techniques de percements de tunnels pour donner aux automobilistes, scootards et motards la possibilité de traverser Paris moyennant un léger péage sans encombrer les chaussées. De cette manière, une véritable zone piétonne pourra être créée dans l’hyper-centre tout en fluidifiant la circulation. Nous débattrons de ces sujets, pour ceux de vos lecteurs que cela intéresse, lors de notre pot de rentrée le jeudi 24 janvier prochain à 19 heures au Café du Pont-Neuf (Paris 1er). Venez nombreux !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
padam
- 11/01/2019 - 19:53
le vélib ça tue aussi!
Au triste bilan du vélib, il convient d'ajouter les accidents, parfois mortels, dont les victimes sont volontiers les piétons. "Dégats collatéraux" soigneusement passés sous silence par la mairie de Paris alors qu'ils sont pourtant bien connus des services des urgences des hopitaux parisiens.