En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Comment la politique iranienne de Trump a jeté Téhéran dans les bras de Pékin

02.

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

03.

Le chauffeur de Bayonne a été lynché à mort : le ministre des transports a osé parler « d’incivilités » !

04.

Monsieur, madame, le, la maire de Lyon…

05.

Le nombre de cas de Covid-19 double tous les deux jours à Marseille

06.

Le Ségur de la Santé, ou la victoire de la bureaucratie sur l'intérêt général

07.

Union européenne : la réglementation sur les travailleurs routiers déchirent les Européens

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

05.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

06.

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

03.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

04.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

05.

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

06.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

ça vient d'être publié
pépites > Economie
EMPLOI
Macron annonce une exonération de cotisations et 300.000 contrats d'insertion pour les jeunes
il y a 15 heures 24 min
pépites > Santé
SANTÉ
Macron souhaite le masque obligatoire dans tous les lieux publics clos
il y a 16 heures 43 min
light > France
FÊTE PERCHÉE
Un DJ va mixer en haut de la grande échelle des pompiers
il y a 17 heures 15 min
pépites > France
CORONAVIRUS
Le nombre de cas de Covid-19 double tous les deux jours à Marseille
il y a 17 heures 57 min
pépite vidéo > France
DÉFILÉ
14 juillet : Trois miraculés d’une intervention au Mali vont défiler
il y a 18 heures 45 min
décryptage > Société
Des mots pour mentir

Le chauffeur de Bayonne a été lynché à mort : le ministre des transports a osé parler « d’incivilités » !

il y a 20 heures 20 min
décryptage > France
BACCALAURÉAT 2020

Baccalauréat 2020 : la cuvée coronavirus a été livrée

il y a 20 heures 45 min
décryptage > Economie
WIKI AGRI

Quand le budget européen prévu pour gérer les crises agricoles est affecté au maintien des migrants syriens en Turquie

il y a 21 heures 12 min
décryptage > Europe
UNION EUROPÉENNE

Union européenne : la réglementation sur les travailleurs routiers déchirent les Européens

il y a 21 heures 58 min
décryptage > Politique
POLITIQUE

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

il y a 23 heures 2 min
pépite vidéo > Santé
FÊTE NATIONALE
Emmanuel Macron souhaite rendre le masque obligatoire dans les lieux publics clos
il y a 15 heures 35 min
light > Insolite
BON APPÉTIT
Une cliente trouve une tête de lézard dans sa bolognaise, l'enseigne s'excuse
il y a 16 heures 50 min
pépites > France
COMMÉMORATION
Nice commémore les quatre ans de l'attentat de Nice
il y a 17 heures 29 min
pépites > France
FRANCE
"MACRON ASPHYXIE L'HÔPITAL" une banderole déployée durant la cérémonie
il y a 18 heures 27 min
décryptage > Media
L'ART DE LA PUNCHLINE

Un 14 juillet en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 19 heures 48 min
décryptage > Société
Inclusivement vôtre

Monsieur, madame, le, la maire de Lyon…

il y a 20 heures 36 min
décryptage > International
INTERNATIONAL

Que fait la France - trop souvent et encore seule - au Sahel ?

il y a 20 heures 55 min
décryptage > Politique
POLITIQUE

Le Ségur de la Santé, ou la victoire de la bureaucratie sur l'intérêt général

il y a 21 heures 34 min
décryptage > Science
SCIENCE

Coronavirus, 2eme vague et crise économique : 2020, l’été de la grande dissonance cognitive

il y a 22 heures 38 min
pépite vidéo > Loisirs
Ouverture du Royaume
Après 4 mois de fermeture, Disneyland Paris réouvre ses portes ce mercredi
il y a 1 jour 13 heures
info atlantico
© LIONEL BONAVENTURE / AFP
© LIONEL BONAVENTURE / AFP
Crac-crac

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la vie sexuelle de vos voisins (européens)

Publié le 22 décembre 2018
Un récent rapport de l'Ifop dévoile les pratiques sexuelles les plus courantes dans chaque pays européen. Si celles-ci changent d'un pays à l'autre, c'est en partie pour des raisons culturelles, sociologiques et religieuses. Tour d'horizon.
François Kraus
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Kraus est Directeur des études politiques au département Opinion de l'Ifop.   
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un récent rapport de l'Ifop dévoile les pratiques sexuelles les plus courantes dans chaque pays européen. Si celles-ci changent d'un pays à l'autre, c'est en partie pour des raisons culturelles, sociologiques et religieuses. Tour d'horizon.

Atlantico : Une récente étude de l'Ifop pour le réseau social Camgirls-Wanted détaille les pratiques sexuelles des Européennes selon chaque pays. De manière générale, quels sont les mécanismes culturels, sociologiques et religieux à l'œuvre ?

François Kraus : Le principal enseignement de l'enquête est que le poids des cultures, notamment religieuses, ou des politiques publiques, jouent dans le bien-être affectif et sexuel des Européennes. Et on le voit notamment pour les Néerlandaises, qui apparaissent beaucoup plus satisfaites, sur ces questions, que le reste de la population du continent. On peut y voir la trace de l'influence protestante et de certaines politiques publiques avant-gardistes en matière d'éducation sexuelle. 

Les Françaises sont les moins épanouies sur le plan sexuel. À quoi est-ce que cela tient ?

François Kraus : Ce constat, pour les Françaises, brise un peu le cliché du mâle français qui serait, soi-disant, un très bon amant. Après, il ne faut pas toujours tout responsabiliser, porter la responsabilité sur les hommes. Toutefois il y a en France un hiatus entre les pratiques sexuelles les plus fréquemment pratiquées et celles qui sont les plus épanouissantes pour les femmes. Cela tient sans doute à une plus forte pression sociale en France, qui incite la population à la performance sexuelle, et donc à adopter des positions ou des pratiques qui ne sont pas forcément les épanouissantes pour elles. 

Plus largement, il y a aussi les spécificités de la population féminine hexagonale : un taux de chômage plus élevé que dans le reste du continent, notamment. Et on sait bien que cela plonge souvent la population dans des effets dépressifs qui ne sont pas favorables à la sexualité. Il y a également un taux d'activité professionnelle des femmes qui est l'un des plus élevés d'Europe. Et concilier vie de couple et vie professionnelle, c'est toujours plus compliqué lorsqu'on est une femme active. En France, on atteint aussi des records, comme en matière d'antidépresseurs. Et enfin, il y a aussi le fait qu'en France, les femmes adoptent des relations de couple qui s'inscrivent de moins en moins dans un cadre conjugal stable. Elles sont souvent moins dans des unions stables, à long terme, cohabitantes, ou encore dans le mariage. L'instabilité n'est pas forcément favorable sur le plan de la satisfaction sentimentale. 

À l'inverse, l'étude révèle que les Hollandaises sont les Européennes les plus épanouies sur le plan sexuel. A quoi est-ce que cela tient ? Quelles sont les conséquences de cette libération sexuelle sur le plan sociétal ?

François Kraus : Un des éléments majeurs est, je pense, l'affranchissement des Hollandaises vis-à-vis de la religion, en l'occurrence plutôt la religion protestante. On observe que plus les pays sont affranchis de l'influence de l'Église catholique - qui a toujours eu un discours répressif et culpabilisateur vis-à-vis du sexe -, plus, en général, on a un rapport plus décomplexé à la sexualité. En Hollande, la révolution a eu lieu dans les années 1950-1960 et une génération a eu une rupture assez forte sur ces questions, qui s'est traduit par des positions avant-gardistes de la population et des pouvoirs publics sur tout un ensemble de sujets comme la prostitution, l'euthanasie, l'IVG ou l'éducation sexuelle. 

Aujourd'hui, la politique d'éducation sexuelle en Hollande est l'une des plus avant-gardistes du monde. On a ainsi un taux d'IVG qui est le plus faible du monde puisque les femmes sont très informées sur le sujet. Il y a aussi le fait d'aborder très précocement les questions de plaisir sexuel. Contrairement à ce qu'on peut croire en France, cela a un impact puisque ça décomplexifie, ça déculpabilise le rapport des femmes à la sexualité en le rendant moins "sale", moins étrange, moins culpabilisateur. 

En matière de sexualité, plus on est décomplexé, plus on a des chances d'avoir du plaisir. C'est l'un des enseignements majeurs de l'enquête : lorsqu'un pays dispose d'une culture nationale, de valeurs sociétales plutôt très avant-gardistes sur ces questions, et que les pouvoirs publics mènent des politiques qui suivent - comme en matière d'éducation sexuelle -, plus ça favorise ce type de bien-être affectif et sexuel. Il y a donc une dimension politique à ce bien-être.

Je pense également que, finalement, les Françaises et les Hollandaises n'ont pas du tout le même niveau de satisfaction sexuelle alors même que, finalement, les deux se distinguent par des trajectoires et une biographie sexuelleassez intense (beaucoup de partenaires) et un répertoire sexuel assez diversifié (au niveau oral, anal, etc.). Donc, in fine, ce n'est pas forcément ce que l'on fait et la fréquence à laquelle on le fait, qui joue, mais davantage les conditions affectives, les conditions sociales, psychologiques, le moral général, qui peuvent influer sur ces questions de bien-être sexuel et affectif.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
DESVESSIESPOURDESLANTERNES
- 22/12/2018 - 18:19
Et ???
La lanterne n’eclaire pas toujours
la vessie !