En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
ça vient d'être publié
décryptage > Media
Le journalisme est un foutu métier

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : ouf, l'Agence France Presse ne risque rien

il y a 7 heures 56 min
pépite vidéo > Politique
Enquête en cours
Jean Castex confirme qu'une attaque s'est produite "à proximité" des anciens locaux de Charlie Hebdo
il y a 10 heures 17 min
pépites > France
Onzième arrondissement
Paris : attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo
il y a 12 heures 9 min
pépites > Santé
Politique
Le Premier ministre n'a pas téléchargé l'application «StopCovid» comme la quasi totalité des Français
il y a 13 heures 58 min
light > Economie
Economie
La Chine va lancer la version numérique de sa monnaie officielle le yuan
il y a 14 heures 31 min
décryptage > France
Faut voir

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

il y a 14 heures 51 min
pépites > Société
Politique
Louis Aliot maire RN de Perpignan protégé par trois gardes du corps
il y a 15 heures 7 min
décryptage > Société
Angoisse face au Covid-19

Petits conseils pour rester un parent serein quand la pandémie fait flamber votre stress

il y a 15 heures 45 min
light > Santé
Sport
Pas plus de 1.000 spectateurs par jour pour le tournoi de Roland Garros
il y a 16 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Comédies françaises" de Eric Reinhardt : un magnifique roman d’initiation, itinéraire d’un millénial gâté

il y a 1 jour 7 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la ballerine pousse quelques notes et quand on doit se replonger dans la dolce vita : c’est l’actualité automnale des montres
il y a 10 heures 7 min
Environnement
Pendant le confinement les oiseaux ont chanté de manière différente
il y a 12 heures 4 min
pépites > Politique
Justice
Le Rassemblement National face à un ex-salarié devant le tribunal de Nanterre
il y a 13 heures 30 min
décryptage > Société
Impact pour les entreprises

Un congé paternité à côté de la plaque ?

il y a 14 heures 16 min
décryptage > Politique
Mesures concrètes ?

Sauver la Seine-Saint-Denis, mission impossible ? Non... mais l’Etat n’est pas le "héros" qu’il pense être

il y a 14 heures 41 min
décryptage > High-tech
Plaque tournante des trafics

Arrestations massives sur le DarkWeb à travers la planète : coup d’arrêt... ou d’épée dans l’eau ?

il y a 15 heures 3 min
décryptage > Justice
Succession de Ruth Bader Ginsburg

Cour suprême : ce que la démocratie et l’état de droit américains doivent aussi aux juges conservateurs

il y a 15 heures 24 min
décryptage > Economie
Crise sanitaire

COVID-19 : et maintenant, quel impact économique ?

il y a 16 heures 33 min
light > Santé
Des propos "à l'emporte-pièce"
Olivier Véran répond à Nicolas Bedos suite à son appel sur l'arrêt du port du masque et des gestes barrières
il y a 1 jour 6 heures
pépites > Santé
Désengorger les SERVICES
Covid-19 : les Hôpitaux de Paris vont reporter 20% des opérations chirurgicales dès ce week-end
il y a 1 jour 8 heures
© Reuters
© Reuters
Impôts

Prélèvement à la source, ces 35 000 TPE qui ne seront pas prêtes

Publié le 04 décembre 2018
Alors que le prélèvement à la source sera mis en place en janvier 2019, 35 000 patrons de TPE ne seraient toujours pas en règle. Une surprise qui n’en est pas vraiment une.
Adrien Pittore
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Adrien Pittore est journaliste, photographe et pigiste. Il a notamment participé au recueil « Les Photos qu’on peut voir qu’au niveau district – Tome 2 » publié le 17 novembre 2017 aux éditions Petit à Petit.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que le prélèvement à la source sera mis en place en janvier 2019, 35 000 patrons de TPE ne seraient toujours pas en règle. Une surprise qui n’en est pas vraiment une.

C’était l’un des risques qui était déjà évoqué lorsque le projet était encore dans les cartons : que les grands groupes puissent rapidement mettent en oeuvre tous les moyens nécessaires pour rendre possible le prélèvement à la source alors que les plus petites structures se retrouveraient lésées.

Alors que le prélèvement à la source sera officiellement mis en place en janvier 2019, la charge que cette nouvelle organisation va faire reposer sur les entreprises pénalise déjà les TPE. 

Majoritairement des TPE d’un ou deux salariés


D’après Bercy, 35 000 TPE n’ont toujours pas envoyé leur déclaration sociale nominative à l’administration fiscale. Ce document personnalisé et mensuel détaille les paies des salariés et servira de document de référence pour le prélèvement à la source.

Pour Yann-Gaël Amghar, directeur de l’Agence centrale des organismes de sécurité sociale (Acoss), « ce sont bien souvent de petites entreprises précaires du bâtiment, du commerce ou de la restauration. »

Du côté de Bercy, on indique qu’il « s’agit majoritairement de très petites entreprises, composées d’un ou deux salariés. 23 % d’entre elles n’ont aucun salarié. » 40% sont basées en Île-de-France, 17% en outre-mer.

L’administration fiscale assure aussi, dans un entretien donné au Parisien, avoir largement sollicité ces petits patrons à coups de téléphone et par mail. S’ils ne se mettent pas en règle fin décembre 2018, ils encourront des sanctions financières. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 04/12/2018 - 12:44
Impôt
Il n'y a bien entendu aucune logique pour ce système. Mais c'est encore plus pesant pour de toutes petites entreprises qui ont déjà du mal avec leurs déclarations de charges sociales. Comme certaines sont aussi ric-rac en trésorerie et à la limite de la rentabilité il est aussi probable qu'il y aura des impayés. Mais ce n'est pas grave puisque d'autres paieront à leur place...
Gpo
- 04/12/2018 - 10:13
Alors il faut en tirer des conclusions
et cesser d'accabler ces petites entreprises...leur imposer de se substituer aux agents du fisc est irresponsable...