En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

02.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

03.

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

04.

Communication politique : Jean Castex et Olivier Veran, perdus pour la France

05.

Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres

06.

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) confirme l’illégalité de la publication d’enregistrements de Mme Bettencourt par Mediapart

07.

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

01.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

02.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

03.

Comment basculer vos groupes de conversations WhatsApp sur Signal

04.

Les complotistes et autres trumpistes ou Gilets jaunes radicalisés, enfants monstrueux de la déconstruction, de la cancel culture et des guérilleros de la justice sociale

05.

Vers une nouvelle grande vague de froid sibérien sur la France ?

06.

La grande épuration : mais pourquoi la Silicon Valley se comporte-t-elle comme si elle voulait donner raison aux complotistes à la QAnon ?

01.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

02.

Affaire Olivier Duhamel : Alain Finkielkraut, ne sera plus chroniqueur de l’émission 24h Pujadas, diffusée sur LCI

03.

Les complotistes et autres trumpistes ou Gilets jaunes radicalisés, enfants monstrueux de la déconstruction, de la cancel culture et des guérilleros de la justice sociale

04.

La grande épuration : mais pourquoi la Silicon Valley se comporte-t-elle comme si elle voulait donner raison aux complotistes à la QAnon ?

05.

Olivier Duhamel bénéficiait d'un réseau d'influence et de puissantes protections

06.

Il donne un coup de boule au principal de son collège. Ouf il ne l’a pas décapité…

ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 22 heures 7 min
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 1 jour 2 heures
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 1 jour 3 heures
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 1 jour 4 heures
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 1 jour 4 heures
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 1 jour 5 heures
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 1 jour 5 heures
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 1 jour 6 heures
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 1 jour 6 heures
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 1 jour 7 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 1 jour 1 heure
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 1 jour 2 heures
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 1 jour 3 heures
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 1 jour 4 heures
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 1 jour 5 heures
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 1 jour 5 heures
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 1 jour 5 heures
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 1 jour 6 heures
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 1 jour 7 heures
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 1 jour 7 heures
Beau coup

Trump président de la Fed et président de l’OPEP

Publié le 03 décembre 2018
En deux mots, Jerome Powell, le président de la Banque centrale américaine, a cédé le pouvoir à Donald Trump.
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En deux mots, Jerome Powell, le président de la Banque centrale américaine, a cédé le pouvoir à Donald Trump.

Il dit effectivement deux mots le 28 novembre, à l’Economic Club de New York : « Just below », juste au-dessous… du taux neutre, celui qui est jugé bon pour stabiliser la croissance américaine, et non plus trois mots : « a long way », un long chemin (pour l’atteindre), comme il disait début octobre. « Juste au-dessous », donc il n’y aura que 2 hausses de taux au plus en 2019 et pas 3, pourquoi pas 1, et1 ou zéro en 2020 !Trump est Président de fait de la Fed. Les taux d’intérêt à 10 ans passent de 3,25% le 7 novembre à 3 le 30 !
Jerome Powellvient en effet de faire comprendre,lors de son intervention le 28 novembre à l’Economic Club de New York, qu’il ne montera pas les taux d’intérêt trois fois l’an prochain, étant pratiquement acquis qu’il les montera encore une fois (la quatrième) cette année. Il ne peut quand même pas tout lâcher face à Donald Trump, et pourtant ! Voilàdes semainesque le Président Trump peste contre la Fed, plus exactement contre lui,son Président, Jerome Powell. Des bordées de critiques etaussi, pour partie, contre Stephen Mnuchin, le Secrétaire d’Etat au Trésor qui lui aurait recommandé de le nommer. Il ne cesse en effet, ce Powell, de monter les taux d’intérêt, sous le prétexte que c’est sa mission et que l’inflation est là ! Mais, pour Donald Trump, il affaiblit l’économie américaine et ruine ses efforts!


De fait, les derniers chiffres sur la croissance américaine sont un peu moins favorables : 9 millions d’acheteurs en moins lors du dernier Black Friday,le prix des maisons cesse de monter, la Fed d’Atlanta, célèbre pour ses calculs de PIB coïncident, annonce une croissance qui passe de 3 à 2,5%. Bref, la bourse s’inquiète. Les signes de décélération s’amoncèlent, selon Donald Trump. Mais ce dernier ne dira pas qu’il s’agit là de l’atténuation mécanique de son soutien fiscal de l’an dernier. En effet, il a, un temps, soutenu l’activité et surtout la bourse – mais les meilleures choses ont une fin. Moins encore, Donald Trump ne reconnaîtra pas sa responsabilité dans le ralentissement mondial, avec l’agitation qu’il mène sur les droits de douane ou les renégociations d’accords douaniers.La croissance américaine ralentit à cause de Jerome Powell qui monte les taux et menace ainsi sa réélection ! Il faut qu’il arrête !
Jerome Powell plie donc, maistrès mal ! D’abord, lui et ses collègues ont préparé le terrain. Richard Clarida, le vice-président de la Fed, a ainsi annoncé mardi « monter les taux trop tôt pourrait indûment réduire l’expansion économique, tandis que les bouger trop lentement pourrait alimenter l’inflation… » ce qui est d’une rare banalité, sauf si l’on comprend qu’il est soucieux d’un excès de hausse des taux. Jerome Powell fait alors pire, comparant sa démarche à celle de quelqu’un qui avance sans lumière dans une pièce pleine de meubles !« Que faites-vous ? Vous ralentissez. Vous vous arrêtez, tâtez votre chemin» dit-il. Il faut avoir plus d’information sur ce qui se passe, note Richard Clarida, qui justifie ainsi le gradualisme de la politique monétaire. Et Jerome Powell reconnaît qu’il aime bien discuter avec les hommes d’entreprise : « vous percevez les choses plus tôt ». Les marchés financiers, (jadis ?) convaincus par le sérieux, la technicité des modèles économétriques maniés par une armée de PHD, tout ce qui fonde cetteforward quidance où la Fed nous mène, doivent être inquiets d’apprendre que son chef avance désormais dans le noir et craint de se cogner aux meubles ! Heureusement, tel n’est pas le cas de Donald Trump. Dans une interview au Washington Post publié le 28 il déclare ainsi : « Je ne suis pas content de la Fed. Ils font une erreur, car j’ai un instinct, et mon instinct m’en dit souvent plus que le cerveau de n’importe qui » !

Trump Président (de fait) de l'Opep lors de la réunion les 6 et 7 décembre à Vienne ? Il veut en effet que l’Opep produise au moins autant, sinon plus, pour que le prix du pétrole baisse encore. Mais nous ne sommes plus aux 78$ du 3 octobre ! A 50$ le barilde WTI aujourd’hui, Donald Trump craint évidemment moins les effets indirects d’un pétrole cher qui pousserait la Fed à monter ses taux !Il est ainsi très heureux de devenir exportateur de pétrole, de produire autant, sinon plus, que l’Arabie Saoudite. Il voudrait que ceci continue, même si le prix du baril, aux niveauxdes coûts de  production de l’Opep ne permet pas à ses membres d’équilibrer leurs budgets. Il faudrait 53$ pour la Russie, 83$ pour l’Angola, 84$ pour l’Algérie et 88$ pour l’Arabie saoudite. Trump officiellement Président de l’Opep, ce serait plus de pétrole moins cher et un creusement du déficit budgétaire des pays de l’Opep ! Donc des emprunts et une montée des taux longs chez eux ! Ils vont donc résister et s’engager à produire un peu moins (pas trop l’Arabie saoudite, amie de Trump pour de multiples raisons, mais sans doute la Russie). Pendant ce temps, les Etats-Unis vont continuer de pomper, le ralentissement économique mondial devenir plus sensible, donc les excédents et les stocks monter, lesprix du pétrole se stabiliser, au pire (pour Donald Trump). Mais il lui faut se modérer dans son désir de baisse du prix du baril : s’il s’effondre, la bourse va prendre peur !

Avec ces deux présidences en sus, Donald Trump gère les taux d’intérêt décisifs et les prix des matières dans le monde ! Il peut alors rêver de prolonger la croissance américaine jusqu’à sa réélection : encore un an et demi à tenir !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
adroitetoutemaintenant
- 03/12/2018 - 12:23
Qatar
C'est d'ailleurs la raison pour laquelle le Qatar vient de sortir de l'OPEP. Les Qataris oublient simplement que les sociétés d'exploration (je ne parle pas des sociétés de production) travaillent toutes avec du matériel américain. Et Rex Tillerson n'est plus là pour leur graisser les rouages.