En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

07.

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

01.

"Popol le touriste", le nouveau clip de AIDES

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 3 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et Maintenant ?" de Eirin Forsberg et Gilles La Carbona : comment devient-on une femme battue alors que tout semblait si parfait ?

il y a 3 heures 56 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans
il y a 5 heures 27 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 9 heures 21 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 10 heures 25 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

il y a 10 heures 42 min
décryptage > Economie
Taxes

Dépenses publiques et fiscalité : plus ça change, moins ça change…

il y a 11 heures 1 min
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 11 heures 27 min
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties

il y a 12 heures 23 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 12 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 3 heures 45 min
pépites > France
Appel au calme
Le CFCM considère que les "musulmans ne sont pas persécutés" en France
il y a 4 heures 44 min
pépites > International
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine
La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France
il y a 6 heures 32 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 9 heures 52 min
light > Economie
Transport
Le vélo de fonction payé par l'entreprise va-t-il devenir à la mode ?
il y a 10 heures 30 min
pépites > Politique
Elections
Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way
il y a 11 heures 3 sec
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 11 heures 22 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 12 heures 6 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 12 heures 36 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 13 heures 9 min
© LUDOVIC MARIN / AFP
© LUDOVIC MARIN / AFP
Métropolisation

Jean-Pierre Gorges : « Les maires sont en première ligne face à la restructuration qui vise à faire rentrer le pays dans une super nation européenne »

Publié le 22 novembre 2018
Maire de Chartres, Jean-Pierre Gorges revient sur la "métropolisation" de la France et appelle à lutter contre la désertification rurale.
Jean-Pierre Gorges
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ancien cadre dirigeant d'entreprise privée, Jean-Pierre Gorges est maire de Chartres depuis 2001. Il est également député de la première circonscription d'Eure-et- Loir depuis 2002.Son livre La France c'est vous ! vient de paraîtres aux...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Maire de Chartres, Jean-Pierre Gorges revient sur la "métropolisation" de la France et appelle à lutter contre la désertification rurale.

Atlantico: Quel bilan faites-vous de ce congrès des maires ?

Jean-Pierre Gorges (maire de Chartres) : Personnellement je n'y suis pas allé ; je trouve qu'il manque une dynamique à cette organisation. Ça va mal dans les communes, l'action est poussive. C'est pourquoi je boycotte le congrès des maires.  Il se passe pleins de choses contre les communes et nous ne sommes pas défendus. Le positionnement de l'AMF vis-à-vis des gouvernements successifs est incompréhensible.

L'absence d'Emmanuel Macron a été commentée. Que pensez-vous de l'attitude du gouvernement vis-à-vis des maires ?

Le président de la République a peur de se retrouver devant cette association où il y a un vrai mécontentement. Les choses se sont accélérées contre les communes. Une grande partie des communes de France est dans la difficulté. Pourquoi affaiblit-on les communes ? La situation commence à devenir grave. Un maire sur deux veut continuer en 2020. Il y a un phénomène d'accélération assez grave.

Quelle est pour vous la raison de cet affaiblissement du pouvoir des maires ?

Il y a une action pour "métropoliser" le pays : la France va fonctionner sur une petite dizaine de grandes métropoles. On prépare ce pays à la désertification de l'espace rural pour rentrer dans une grande organisation européenne. On le sent bien aujourd'hui avec la baisse de la population dans le monde rural. Or, plus les gens se rapprochent des métropoles et plus il y a de chômage. Tout le monde se déplace vers les villes pour trouver de l'emploi mais en réalité ils ont encore moins de chance de trouver de l'emploi ! Le gouvernement est en train de réduire l'autonomie financière des collectivités locales avec cette décision incroyable qui veut que l'Etat paie aux communes la taxe d'habitation. C'était l'outil principal de communication des mairies avec les populations pour redistribuer les services. Or on fait disparaître tout cela. Cette accélération se fait depuis une dizaine d'années mais M.Macron met désormais au grand jour ce jeu.   

Dans le contexte actuel des gilets jaunes, considérez-vous en tant que maire que vous arrivez à jouer votre rôle d'intermédiaire ?

La politique de proximité est encore possible à jouer mais pour cela il nous faut des moyens, or ils disparaissent. Je suis personnellement dans une agglomération où il y a soixante-six communes, et la moitié d'entre elles peuvent équilibrer leur budget parce que je leur donne une dotation de solidarité communautaire, c'est-à-dire que je redistribue une partie des richesses pour qu'elles survivent financièrement. On sent un mouvement pour faire disparaître la commune et créer uniquement des agglomérations ou des grandes métropoles. Les jacobins ont le pouvoir aujourd'hui ; ils restructurent le pays pour qu'il puisse rentrer doucement dans une "super nation" européenne. On sent que les fonctionnaires de Bruxelles sont en phase avec les fonctionnaires français. Ce sont en fait exactement les mêmes. Ce qui a disparu dans tout cela, c'est le politique. D'ailleurs, si les "gilets jaunes" sont dans la rue, c'est parce que le politique n'est plus là. C'est une jacquerie : le peuple est dans la rue.

Les municipales qui approchent seront-elles l'occasion de replacer les problématiques actuelles des communes au cœur du débat politique ?

Personnellement je milite pour un système décentralisateur pour lutter contre la mondialisation. Il faut avoir des racines solides pour faire face à la tempête qui va se préparer. Or là on fragilise le pays. Les municipales de 2020 doivent être l'occasion de se poser cette question : comment fait-on pour que nos territoires puissent continuer de vivre face à cette volonté de désertification ? On est dans la spirale de l'échec total. Le territoire pourrait abriter beaucoup de monde et proposer une vie apaisée par opposition au modèle de la termitière des métropoles avec les problèmes qu'on connaît : chômage, pollution, circulation, sécurité, logement, etc. On a la chance d'avoir un territoire magnifique avec lequel on peut faire beaucoup de choses. Malheureusement l'aménagement du territoire n'existe plus aujourd'hui ; même le TGV est un outil de désertification puisqu'il ne sert qu'à traverser de très grandes distances sans s'arrêter. Toute cette techo-structure a mis en place des outils qui détruisent le pays.

On parle beaucoup du populisme et d'une crise de la démocratie mais le vrai problème c'est que la France est entre les mains de fonctionnaires sortis de l'ENA qui proposent une politique calquée sur celle de l'Allemagne ou des Etats-Unis. Il faut quitter ce pouvoir technocrate pour mettre en place un grand mouvement décentralisateur. Le salut peut venir des maires à condition qu'ils reprennent leurs affaires en mains. 2020 doit être un temps fort de la vie politique française avec, pourquoi pas, la création d'un parti politique qui s'appuie sur les élus locaux et sur le territoire. Le cumul de mandats a été interrompu pour éviter que les parlementaires deviennent un contre-pouvoir à l'Assemblée Nationale. Les députés aujourd'hui sont des godillots : ils ne connaissent probablement pas le contenu des textes de lois qu'ils votent. L'avantage avec Macron, c'est que le processus de centralisation s'est accéléré au point de devenir visible pour tous : les Français comprennent bien ce qui est en jeu. Les partis politiques étant faibles, les gens seront de plus en plus dans la rue. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 22/11/2018 - 19:15
Un rêve socialiste français
Qui l'eût cru ? Que le tenace jacobinisme aurait l'européanisation comme descendant ?