En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

03.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

04.

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

07.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

05.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

06.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 1 heure 54 sec
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 2 heures 21 min
light > Science
Santé
L'Intelligence Artificielle pourrait prédire quelles combinaisons de médicaments luttent le mieux contre tel ou tel cancer
il y a 2 heures 44 min
pépites > Santé
Coronavirus
MHRA, l'agence de santé britannique, autorise l'utilisation du vaccin Pfizer/BioNtech : les premières vaccinations pourraient commencer la semaine prochaine dans les maisons de retraite
il y a 3 heures 21 min
pépites > Finance
Scandale
Faillite Wirecard : l'APAS, le régulateur allemand des firmes d'audit estime qu'Ernst & Young (EY, géant de l'audit) savait que son audit de 2017 était inexact
il y a 4 heures 14 min
pépite vidéo > Politique
Premier ministre
Crise sanitaire, loi « sécurité globale », ski à l’étranger: retrouvez l’entretien de Jean Castex sur RMC et BFMTV
il y a 4 heures 45 min
pépites > Santé
Vacances
Isolement de 7 jours au retour pour les Français qui sont partis faire du ski en Suisse ou en Espagne
il y a 5 heures 29 min
décryptage > Politique
Occupation de temps de cerveau disponible

La démocratie, malade du syndrome Darmanin ?

il y a 6 heures 2 min
décryptage > Economie
Atantico Business

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

il y a 6 heures 53 min
pépites > Media
Entretien avec le chef de l’Etat
Emmanuel Macron sera interviewé ce jeudi 3 décembre en direct sur Brut
il y a 19 heures 48 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 1 heure 36 min
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 2 heures 35 min
décryptage > Consommation
Magie de Noël

Réveillons de fin d’année : petits conseils pour bien anticiper les plaisirs que vous pourrez vous autoriser sans vous ruiner la silhouette

il y a 3 heures 7 min
décryptage > Santé
Rempart pour endiguer l'épidémie

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

il y a 3 heures 45 min
décryptage > France
Nuit et Brouillard

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

il y a 4 heures 15 min
décryptage > Economie
Nouveau monde

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

il y a 5 heures 23 min
décryptage > Politique
Fractures émotionnelles

La colère et la peur dominent les émotions des Français concernant l’état du pays. Mais ceux qui les ressentent ne sont pas du tout les mêmes

il y a 5 heures 53 min
décryptage > France
Débat public

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

il y a 6 heures 16 min
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 19 heures 24 min
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 20 heures 15 min
© NadineDoerle / Pixabay
© NadineDoerle / Pixabay
High-tech

Apprentissage du digital à l’école : la fracture entre enfants défavorisés et enfants riches ne se joue pas du tout de la manière dont vous croyez

Publié le 31 octobre 2018
Dans son livre "Le désastre de l'école numérique", paru en 2016 aux Éditions du Seuil, Philippe Bihouix avait évoqué le phénomène des parents qui travaillent dans la Silicon Valley et qui inscrivent désormais leurs enfants dans des écoles sans écran. L'exposition des enfants aux appareils connectés est devenue une source d'inquiétude et révèle des éléments fascinants sur le plan de la société.
Philippe Bihouix
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Bihouix, 43 ans. Ingénieur centralien, il a travaillé, en France et à l'international, dans différents secteurs industriels comme ingénieur-conseil, chef de projet ou à des postes de direction. Il est l'auteur de L'Âge des low tech,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans son livre "Le désastre de l'école numérique", paru en 2016 aux Éditions du Seuil, Philippe Bihouix avait évoqué le phénomène des parents qui travaillent dans la Silicon Valley et qui inscrivent désormais leurs enfants dans des écoles sans écran. L'exposition des enfants aux appareils connectés est devenue une source d'inquiétude et révèle des éléments fascinants sur le plan de la société.

Atlantico : Dans votre ouvrage paru en 2016, Le désastre de l'école numérique (Éditions du Seuil), vous releviez que les parents qui travaillent dans la Silicon Valley inscrivent désormais leurs enfants dans des écoles sans écran, comment expliquez-vous ce phénomène ?

 
Philippe Bihouix : Je ne pense pas que le critère « sans écran » soit à l’origine déterminant. Le buzz est parti, entre autres, d’un article du New York Times paru en 2014, sur le fait que Steve Jobs et d’autres patrons limitaient l’accès des technologies à leurs enfants.
 
Aux Etats-Unis, le réseau d’écoles Steiner-Waldorf est plutôt bien développé. On y met l’accent sur les activités manuelles, on y jardine, sculpte, tricote… et l’usage des technologies y est très limité. Ceux qui en ont les moyens envoient leurs enfants dans des écoles privées ; c’est ainsi qu’on retrouve les enfants des cadres de la Silicon Valley dans des environnements moins numérisés qu’ailleurs.
 
Depuis, les choses évoluent, car les études concluant à la nocivité des écrans se multiplient, notamment pour ce qui concerne la petite enfance, et les parents les plus attentifs et les plus informés commencent à limiter fortement les écrans.

 

D'où vient alors que l'introduction des outils numériques soit généralement associée au développement de la créativité et à des capacités cognitives augmentées ?

 
Il faudrait poser la question justement à ceux qui font la promotion des outils numériques ! Il n’existe à ma connaissance aucune étude scientifique qui associe l’usage du numérique et le développement de la créativité ou des capacités cognitives – comment mesurer « scientifiquement » la créativité d’ailleurs ? Il est très probable qu’on développe aussi bien sa créativité, voire mieux, en construisant des cabanes dans les arbres ou en s’ennuyant parfois dans sa chambre.
 
Même l’augmentation des performances est aujourd’hui très contestable : il est difficile de construire des groupes témoins, de suivre les évolutions dans la durée. Il peut y avoir des exceptions, peut-être par exemple pour l’apprentissage des langues. Mais d’une manière générale, on n’observe aucune amélioration après l’introduction des outils numériques. Il y a par contre une corrélation négative entre le temps d’exposition aux écrans et les résultats scolaires. Au-delà d’un certain point, ces derniers chutent de façon notable.

 

Les enfants ayant des parents moins au fait des risques auxquels exposent la numérisation de l'environnement scolaire et parascolaire ne sont-ils pas dès lors défavorisés ? Peut-on parler d'une fracture numérique inversée ?

 
La fracture numérique n’est plus sur le taux d’équipement ou l’accès internet à haut débit. Les familles qui exercent un contrôle parental plus important, qui s’impliquent davantage dans la vie scolaire, sont sans doute plus conscientes des risques d’un usage incontrôlé des écrans et d’internet. On limite, on négocie, on recule l’âge du premier équipement, on accompagne et on discute, on ne met pas l’ordinateur en accès libre dans la chambre à coucher.
 
Il y a donc une fracture « cognitive », sur les compétences, plutôt que matérielle. L’école numérique promet de la réduire en formant tout le monde. Mais elle induit des pratiques qui réclament une attention parentale accrue , comme aller chercher des informations sur internet pour un exposé, regarder sérieusement une vidéo de son prof en classe inversée, se connecter tous les soirs au cahier de textes numérique dès la 6e… La numérisation du travail à la maison exige un suivi parental plus appliqué. Toute demande de travail sur écran à la maison est susceptible de creuser les inégalités.
 
 

Dans votre ouvrage, vous vous prononciez en faveur d'une « école refuge », protégée de l'omniprésence des outils numériques. Les parents doivent-ils agir dans le même sens ? Quelles sont les difficultés qu'ils rencontrent sur cette voie ?

 
Eviter à nos enfants l’addiction numérique dans le monde actuel n’a rien d’évident : les outils sont fascinants, l’illusion de gratuité donne un sentiment de liberté, les mécanismes d’imitation et de rivalité mimétique jouent à plein au moment de l’adolescence. L’école doit s’appuyer sur le soutien éducatif des parents, car les professeurs ont besoin qu’on leur envoie des élèves, pas des badauds incapables de se concentrer. En numérique comme ailleurs, il faut savoir poser des règles, mettre des limites ; mais ce sera d’autant plus difficile que l’école se met à en promouvoir l’usage à tout-va.
 
A l’inverse, l’école pourrait jouer un rôle de contrepoids à l’injonction numérique permanente, d’apaisement, de mobilisation des familles des familles sur le sujet. Cela pourrait être fait, dans un premier temps, en généralisant les « semaines sans écran », une expérience déjà menée dans des centaines d’établissements, très inspirantes et qui rencontrent un vrai succès. Et, bien sûr, en arrêtant la numérisation à marche forcée de l’enseignement là où son intérêt n’est pas clairement démontré.
 
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires