En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

01.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

02.

Alerte aux nouveaux variants du Coronavirus : l’Occident peut-il encore échapper à un bilan humain tragique sans adopter les méthodes asiatiques face à l’épidémie ?

03.

Mais qui peut encore stopper les magistrats dans les dommages qu’ils infligent (inconsciemment) à la démocratie française ?

04.

Emmanuel Macron, victime d’impuissance ?

05.

Alerte au variant du Coronavirus : ce qu’on sait vraiment du risque de contamination en extérieur (et que le gouvernement devrait méditer avant d’envisager de restreindre la liberté de promenade)

06.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

01.

Affaire Olivier Duhamel : Alain Finkielkraut, ne sera plus chroniqueur de l’émission 24h Pujadas, diffusée sur LCI

02.

Alerte aux nouveaux variants du Coronavirus : l’Occident peut-il encore échapper à un bilan humain tragique sans adopter les méthodes asiatiques face à l’épidémie ?

03.

Ne dites plus "amen" mais "awomen"

04.

Éviction d’Alain Finkielkraut : les bienfaits de la condamnation des dérapages, les dangers de l’épuration

05.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

06.

Certificats de virginité : Marlène Schiappa accuse les "évangélistes" de propager cette détestable pratique

ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 3 jours 22 heures
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 4 jours 2 heures
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 4 jours 3 heures
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 4 jours 4 heures
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 4 jours 4 heures
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 4 jours 5 heures
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 4 jours 5 heures
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 4 jours 6 heures
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 4 jours 7 heures
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 4 jours 7 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 4 jours 1 heure
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 4 jours 3 heures
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 4 jours 3 heures
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 4 jours 4 heures
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 4 jours 5 heures
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 4 jours 5 heures
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 4 jours 6 heures
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 4 jours 6 heures
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 4 jours 7 heures
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 4 jours 7 heures
© Allociné / Jacques Malaterre
© Allociné / Jacques Malaterre
ADN

Pourquoi la part de Neandertal demeurée présente chez les hommes d'aujourd’hui pourrait bien être un antivirus venu du fond des temps

Publié le 30 octobre 2018
Un article scientifique publié dans la revue Cell en octobre 2018 et signé des chercheurs américains Dmitri Petrov (Stanford) et David Enard (Université de l'Arizona) montre que le brassage génétique entre l'homme de Neandertal et l'Homo Sapiens ont eu pour conséquence de renforcer les capacités immunitaires des populations issues de cette rencontre il y a environ 40 000 ans. L'homme de Neandertal nous permettrait-il aujourd'hui de faire face à la grippe ?
Lluis Quintana-Murci
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lluis Quitana-Murci est biologiste. Il dirige l'Unité de génétique évolutive humaine à l'Institut Pasteur. Il a également intégré le CNRS comme chercheur en génétique des populations humaines. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un article scientifique publié dans la revue Cell en octobre 2018 et signé des chercheurs américains Dmitri Petrov (Stanford) et David Enard (Université de l'Arizona) montre que le brassage génétique entre l'homme de Neandertal et l'Homo Sapiens ont eu pour conséquence de renforcer les capacités immunitaires des populations issues de cette rencontre il y a environ 40 000 ans. L'homme de Neandertal nous permettrait-il aujourd'hui de faire face à la grippe ?

 

Atlantico : On a appris grâce à une étude publiée dans Science en 2010 que le patrimoine génétique de l'homme moderne, ou Homo Sapiens, est constitué à hauteur de 2% d'ADN néandertalien. Depuis, il importe pour les scientifiques de savoir quel est l'impact effectif de cet héritage sur notre phénotype. En quoi les travaux de Petrov et Enard apportent aujourd'hui une réponse à cette question ?

 
Lluis Quintana-Murci : Leurs travaux complètent merveilleusement d'autres travaux, dont les notres. Mais concrètement, les travaux de Petrov et Enrad ont montré d'une façon très élégante que le métissage de nos ancêtres avec Neandertal a introduit dans nos génomes des variations génétiques dans des gènes impliqués dans les réponses des virus ARN, comme la grippe.  
 

Ces travaux permettent assurément d'affiner notre connaissance de l'histoire de l'évolution humaine, permettent-ils également de progresser dans le domaine médical ? 

 
Tout à fait. En se focalisant sur une question purement fondamentale (l'introgression dans notre génome des segments d'ADN provenant de Neandertal), ça nous aide à identifier quels sont les gènes qui pourraient jouer un rôle dans nos défenses actuelles contre les infections, les virus à ARN en particulier. 
 
 

Quelles conséquences peut-on finalement tirer de cet ensemble d'études en ce qui concerne le rapport entre brassage génétique et survivance des populations humaines ?  

 
Que le métissage, le brassage, qu'il soit entre nos ancêtres les premiers hommes modernes en Eurasie et d'autres hominidés dont Neandertal ou simplement entre populations humaines modernes, est bénéfique. 
 

L'étude montre, au nombre de ses résultats, que les gènes protecteurs des infections virales issus de l'Homme de Neandertal sont présents chez tous les hommes modernes, à l'exception des Africains, dont les ancêtres ne se sont pas mélangés aux populations eurasiatiques. De tels résultats, et plus généralement tous les travaux scientifiques qui traitent de la génétique évolutionniste de l'homme, présentent-ils le risque d'être instrumentalisés par certains discours racialistes ?

 
Les racistes peuvent être racistes sans la génétique. Juste en regardant la couleur de la peau, ou même l'argent que l'on gagne, les gens avec des mauvaises intentions seront toujours là. En revanche, la génétique ne soutient en rien aucune théorie raciste. La génétique montre qu'il y a des différences surtout entre individus, et non pas entre populations. Et même s'il y a des différences entre populations (même quand on regarde le système immunitaire), il n'y a pas une hiérarchie dans ces différences (une "bonne" réponse immunitaire ou une "mauvaise" réponse immunitaire). 
   
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires