En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

02.

La coupe est pleine. Insurrection ? Désobéissance ? Révolte ? Les PME et TPE ont-elles encore le choix ?

03.

La délinquance de jeunes venus pour la plupart du Maghreb explose à Paris

04.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

05.

COVID-19 : mais pourquoi le gouvernement est-il incapable de communiquer sur le véritable indicateur de gravité de l’épidémie ?

06.

Pour la France, la dette est magique, plus on en fait, plus on s’enrichit... alors pourquoi se priver ?

07.

Le risque d’une généralisation de l’épidémie à toute la France est pris très au sérieux par les chefs d’entreprise, mais pas par les Français. Alors pourquoi ?

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

05.

La coupe est pleine. Insurrection ? Désobéissance ? Révolte ? Les PME et TPE ont-elles encore le choix ?

06.

Alerte aux grandes oreilles chinoises : voilà pourquoi vous devriez tourner 7 fois votre pouce avant de poster quelque chose sur les réseaux sociaux...

01.

Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine

02.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

03.

Louis Hausalter : "L'histoire de Marion Maréchal éclaire l’état de décomposition et de recomposition du paysage politique"

04.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

05.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

06.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

ça vient d'être publié
décryptage > International
Course à la Maison Blanche

Un premier débat musclé entre Joe Biden et Donald Trump

il y a 25 sec
pépites > International
Ring
Trump face à Biden : un pugilat confus, un match de boxe, plutôt qu'un débat
il y a 41 min 53 sec
décryptage > Justice
Garde des Sceaux

Rébellion corporatiste des magistrats : il faut sauver le soldat Dupond-Moretti

il y a 1 heure 41 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Pour la France, la dette est magique, plus on en fait, plus on s’enrichit... alors pourquoi se priver ?

il y a 2 heures 5 min
pépites > Politique
Signatures
Pétitions citoyennes : l'Assemblée nationale lance officiellement sa plateforme
il y a 16 heures 46 min
pépites > France
Craintes pour les rémunérations
Covid-19 : des agents de la SNCF testés positifs auraient continué à travailler
il y a 18 heures 45 min
pépites > Terrorisme
Profil
Attaque devant les anciens locaux de Charlie Hebdo : l'assaillant a reconnu être âgé de 25 ans et non de 18
il y a 19 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Nuit sombre et sacrée" de Michael Connelly : une enquête minutieuse au suspens garanti

il y a 20 heures 30 min
light > Science
Loin
Nouvelle découverte d'eau sur Mars : plusieurs lacs sur des milliers de km2
il y a 22 heures 57 min
pépites > Santé
Succès
Coronavirus : plus de 12 millions de téléchargements pour l'application britannique officielle de traçage
il y a 23 heures 29 min
décryptage > Economie
Espoir

Les ménages américains ont connu un boom de leur pouvoir d’achat pendant les années 2010. Voilà les leçons que l’Europe pourrait en retenir

il y a 26 min 29 sec
décryptage > Politique
Campagne électorale

LR intermittent : mais à quoi a donc joué Gérard Larcher pendant les sénatoriales ?

il y a 1 heure 2 min
décryptage > International
On ne change pas un Ottoman qui gagne

Conflit du Haut-Karabakh : une nouvelle guerre du croissant contre la croix

il y a 2 heures 4 min
pépites > Société
Solidarité
Le congé du proche aidant indemnisé va entrer en vigueur ce jeudi
il y a 16 heures 16 min
light > Santé
Coronavirus
Covid-19 : Alexandre Benalla est sorti de l'hôpital après une semaine en réanimation
il y a 17 heures 13 min
pépites > Politique
Organigramme
LREM : Aurore Bergé est nommée "présidente déléguée" des députés marcheurs
il y a 19 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Nez" de Nikolaï Gogol : une farce nasale et masquée

il y a 20 heures 10 min
Faune
La ministre de l'Ecologie annonce la fin des animaux sauvages dans les cirques itinérants et dans les parcs aquatiques
il y a 22 heures 29 min
décryptage > Santé
Evolution de la pandémie

COVID-19 : mais pourquoi le gouvernement est-il incapable de communiquer sur le véritable indicateur de gravité de l’épidémie ?

il y a 23 heures 23 min
décryptage > Société
Distanciation sociale

Bulle sociale ou cérémonies restreintes : petits conseils pour bien choisir ses proches sans se fâcher

il y a 23 heures 43 min
Atlanti-Culture

"La seule histoire" de Julian Barnes : c'est agréable, un grand auteur en pleine forme !

Publié le 23 octobre 2018
Le dernier roman, très mélancolique, de Julian Barnes est exceptionnel d'intelligence, d'élégance, de pudeur et d'ironie. Et vous apprendrez encore quelque chose sur l'amour...
Marie De Benoist pour Culture Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marie De Benoist est chroniqueuse pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le dernier roman, très mélancolique, de Julian Barnes est exceptionnel d'intelligence, d'élégance, de pudeur et d'ironie. Et vous apprendrez encore quelque chose sur l'amour...
LIVRE
La seule histoire
de Julian Barnes
Ed.  Mercure de France  
272 p.
 
 
RECOMMANDATION 
 
          EXCELLENT
 
 
THEME 
 
Le narrateur décide de raconter « la seule histoire », cinquante ans après l’avoir vécue. Paul, dix-neuf ans, en vacances chez ses parents dans une petite ville à une vingtaine de  kilomètres au sud de Londres, rencontre au club de tennis Susan, quarante-huit ans, plus du tout proche du mari brutal, avec lequel elle a eu deux filles. Très vite une complicité s’établit entre ces deux partenaires de double mixte, il la reconduit plusieurs fois chez elle. Puis il tombe « raide amoureux » de cette femme mûre, si douce, si pudique, si rayonnante, avec laquelle il rit beaucoup. Ils vivent un amour évident, simple, intense sans se soucier le moins du monde de l’indignation de leurs proches. Convaincus de la force de leur sentiment, ils vont s’installer à Londres. Et là petit à petit tout change. Les fragilités de Susan apparaissent : elle commence à mentir, elle n’arrive pas à rompre avec son passé impossible à effacer et surtout elle se réfugie dans l’alcool, ce qui plonge Paul dans un profond désarroi. Il se sent blessé et trahi, d’autant plus qu’il ne parviendra pas à la sauver.
 
 
POINTS FORTS 
 
• Le titre revient à plusieurs reprises : la première histoire d’amour est la seule, d’après l’auteur, elle détermine toutes les autres qu’elle soit heureuse ou malheureuse.
 
• La construction du livre : trois parties, trois points de vue. D’abord, la première personne, pour raconter les commencements si prometteurs de leur rencontre, puis il s’adresse à lui-même pour prendre de la distance : que s’est-il passé pour en arriver à une destruction mutuelle ? Et enfin, dans la troisième partie qui éclaire les deux premières, il déroule le film de sa vie, en dressant une sorte de bilan sous la forme d’une conversation avec le lecteur.
 
• L’objectif répété du narrateur est de dire la vérité sur cet amour ; il refuse de reconstruire le passé, même si la mémoire lui joue des tours : des détails futiles lui reviennent, alors que des aspects essentiels sont oubliés.
 
• La clé pour comprendre sa démarche est donnée par la première phrase du livre : « Préféreriez-vous aimer davantage et souffrir davantage, ou aimer moins et moins souffrir ? »
 
• Une analyse toute en finesse de l’amour, dont il cherche indéfiniment la définition et les variations. Comment un bonheur partagé peut-il devenir un désastre, dans lequel se conjuguent pitié, colère et dégoût de soi ?
 
• Un portrait magnifique des deux protagonistes à travers une sorte d’inversion des rôles : du côté de Paul, l’audace et l’assurance de la jeunesse, et du côté de Susan, la timidité et la naïveté, malgré son âge.
 
 
 
POINTS FAIBLES 
 
Je n’en vois pas.
 
 
EN DEUX MOTS 
 
 On retrouve avec bonheur la plume élégante de Julian Barnes, qui nous propose ici une réflexion profonde sur la vérité de l’amour, sur la quête du bonheur, sur le temps qui passe. Un roman d’une grande beauté mélancolique au ton très anglais, fait de pudeur, de distance, d’ironie.
 
 
UN EXTRAIT
 
Ou plutôt deux:
 
- « la vie avec Susan – l’intensité du présent, le frisson de l’avenir inconnu, le rejet de toutes les misérables préoccupations du passé. » p. 106
 
- « En amour, tout est vrai, tout est faux : et c’est la seule chose sur laquelle on ne puisse dire une absurdité. » Phrase de Chamfort citée deux fois p. 209 et 227.
 
 
L’AUTEUR :
 
Né en 1946, Julian Barnes est un écrivain anglais très célèbre, dont les œuvres sont traduites en quarante langues. Récompensé par le David Cohen Prize pour l’ensemble de son œuvre, il est l’auteur de nombreux romans et essais, dont Le Perroquet de Flaubert (Prix Médicis 1986) et Une fille qui danse (2013).
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires