En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce qui se passe vraiment lorsqu’un parfait inconnu devient un ami proche quasi instantanément

02.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

03.

Pour la France, la dette est magique, plus on en fait, plus on s’enrichit... alors pourquoi se priver ?

04.

Trump - Biden : un débat chaotique qui ne devrait pas changer les lignes

05.

La délinquance de jeunes venus pour la plupart du Maghreb explose à Paris

06.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

07.

Rébellion corporatiste des magistrats : il faut sauver le soldat Dupond-Moretti

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

La coupe est pleine. Insurrection ? Désobéissance ? Révolte ? Les PME et TPE ont-elles encore le choix ?

05.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

06.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

01.

Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine

02.

Louis Hausalter : "L'histoire de Marion Maréchal éclaire l’état de décomposition et de recomposition du paysage politique"

03.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

04.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

05.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

06.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

ça vient d'être publié
light > Culture
Lecteurs orphelins
Quino, le dessinateur et scénariste argentin, créateur du personnage de "Mafalda", est mort à l'âge de 88 ans
il y a 1 heure 41 min
pépites > Justice
Mesures de restrictions
Covid-19 : la justice confirme la fermeture des bars et des restaurants à Aix-en-Provence et à Marseille
il y a 4 heures 2 sec
pépites > Politique
Rapport
Soupçons de détournement de fonds publics : le conseil régional d'Ile-de-France visé par des perquisitions
il y a 5 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mon Cousin" de Jan Kounen : l’enfant terrible du cinéma français s’est amusé à "lifter" les codes des films de duos à la Francis Veber

il y a 6 heures 21 min
pépites > France
Affolement sur les réseaux sociaux
Détonation à Paris : un avion a franchi le mur du son
il y a 6 heures 50 min
light > Société
Croc Top
55% des Français se prononcent pour une interdiction des tee-shirts laissant apparaître le nombril dans les lycées
il y a 8 heures 28 min
décryptage > Politique
A voté

Oui, il faut abaisser à 16 ans l’âge du droit de vote

il y a 9 heures 2 min
décryptage > Société
Etincelles

Ce qui se passe vraiment lorsqu’un parfait inconnu devient un ami proche quasi instantanément

il y a 9 heures 23 min
pépite vidéo > Politique
Démocrates Vs Républicains
Présidentielle américaine : retrouvez le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden
il y a 9 heures 52 min
décryptage > International
Course à la Maison Blanche

Trump - Biden : un débat chaotique qui ne devrait pas changer les lignes

il y a 10 heures 10 min
pépites > Défense
Guerre
L'Azerbaïdjan va combattre jusqu'au "retrait total" des Arméniens du Karabakh
il y a 3 heures 32 min
décryptage > Politique
CAMPAGNE ÉLECTORALE

LR intermittent : mais à quoi a donc joué Gérard Larcher pendant les sénatoriales ?

il y a 4 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Cabaret Louise" de Régis Vlachos : quand l'histoire de la révolutionnaire Louise Michel est revisitée, complètement décalée, avec des incursions en mai 1968 et avec les Gilets jaunes

il y a 5 heures 59 min
light > High-tech
Pas Perdu
Un système d'adresse gratuit pour localiser avec précision n'importe quel endroit dans le monde
il y a 6 heures 39 min
Bulles
Une marque de champagne propose un millésime 2010 bien que cette année-là soit considérée comme à oublier
il y a 7 heures 23 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

A la découverte des Emirats arabes unis

il y a 8 heures 28 min
light > Economie
Crise
Disney supprime 28.000 emplois sur 100.000 employés dans ses parcs aux USA
il y a 9 heures 8 min
décryptage > Science
Imagination

Bonne nuit les petits (cyborgs) : le MIT développe une technologie pour téléguider les rêves

il y a 9 heures 37 min
light > High-tech
Sécurité
Amazon One : un nouveau système de paiement en magasin, un scanner qui analyse votre main
il y a 10 heures 2 min
décryptage > Economie
Espoir

Les ménages américains ont connu un boom de leur pouvoir d’achat pendant les années 2010. Voilà les leçons que l’Europe pourrait en retenir

il y a 10 heures 36 min
© JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
© JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Girouette

Glyphosate et questions environnementales : le seul domaine où le gouvernement change de cap (mais comment espérer gagner la bataille de l’opinion sans l’assumer) ?

Publié le 20 octobre 2018
Le nouveau ministre de l'Agriculture Didier Guillaume entretient le flou sur le calendrier concernant l'interdiction du glyphosate d'ici à 2020. Il avait tout d'abord évoqué un possible report de l'échéance avant de se rétracter.
Marcel Kuntz
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marcel Kuntz est biologiste, directeur de recherche au CNRS dans le laboratoire de Physiologie Cellulaire Végétale. Il est Médaille d'Or 2017 de l'Académie d'Agriculture de France ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le nouveau ministre de l'Agriculture Didier Guillaume entretient le flou sur le calendrier concernant l'interdiction du glyphosate d'ici à 2020. Il avait tout d'abord évoqué un possible report de l'échéance avant de se rétracter.
  1. Atlantico : Le nouveau ministre de l'Agriculture Didier Guillaume entretient le flou sur le calendrier concernant l'interdiction du glyphosate d'ici à 2020. Il avait tout d'abord évoqué un possible report de l'échéance avant de se rétracter. En quoi cette décision marque-t-elle un vrai changement de cap de la part du gouvernement ?

    Marcel Kuntz : Revenons en arrière : l’environnementalisme a eu le mérite d’alerter sur les impacts des activités humaines sur l’environnement. Mais le mouvement est rapidement devenu idéologique, avec ses tabous (historiquement les pesticides de synthèse, le nucléaire civil, etc.).  Malgré ses dérives dogmatiques, le mouvement a su s’imposer depuis une vingtaine d’années comme incontournable pour toute question environnementale. Le « nouveau monde » macronien ne fait pas exception : le ministre de l’environnement (quelle que soit son appellation) doitadhérer à l’écologie d’idéologie. Il est tentant pour les politiques de s’illusionner sur les bénéfices électoraux que procurerait une telle nomination. Pour conserver cet« écologiste » au gouvernement, il faut pratiquer un numéro d’équilibriste : ne pas tout lui céder, car des pans entiers de l’économie s’écroulerait (et la France n’a pas besoin de cela…), mais lui faire quelques concessions jugées mineures (citons l’abandon de l’aéroport de Notre-Dame des Landes et …  du glyphosate !). S’étant engagé dans cette voie anti-glyphosate, il faudrait au gouvernement un contexte de confiance (ce qui n’est pas le cas) pour sortir de cette posture politicienne.Le nouveau ministre de l'Agriculture Didier Guillaume, comme son prédécesseur, doit donc aussi être équilibriste.

    La dangerosité du glyphosate fait-elle consensus au sein de la sphère scientifique ? 

    Le consensus scientifique est clair : le glyphosate est faiblement toxique, n’est pas un perturbateur endocrinien et n’est pas cancérigène. Ayant dit cela, il convient de définir un consensus scientifique comme une analyse, basée sur un examen rationnel des données scientifiques, largement partagée par les spécialistes d’un sujet donné.  Ce qui suppose d’examiner la pertinence et les limites de chaque étude disponible. Toutes les études ne se valent pas : il faut donc les hiérarchiser. Les scientifiques ont l’habitude de débattre afin d’établir un tel consensus. Il finit par s’établir assez naturellement, surtout pour des molécules anciennes comme le glyphosate.

    Il est important de garder en mémoire qu’un consensus n’est pas synonyme d’unanimité ! Sur des sujets idéologisés (comme les pesticides), il n’y aura jamais unanimité.Pour le glyphosate, il faut préciser que seule une agence scientifique (le CIRC)  l’a classé « cancérogène probable », ce qui fut réfuté par toutes les autres agences (une douzaine d’autres de par le monde). L’étude épidémiologique jugée la meilleure n’a pas trouvé de lien entre utilisation du glyphosate et cancers.

    Comment peut-on expliquer que les politiques n'assument pas le combat de la rationalité scientifique ?

    J’ai mentionné l’obsession des politiciens pour la prochaine élection… Mais essayons de voir aussi le positif : les gouvernements, et l’Union européenne, ont créé des agences d’évaluation scientifiques des risques (ANSES, EFSA, etc.). Leur rôle au service du bien commun (hors idéologie) est très important. Ces agences contribuent à formaliser le consensus scientifique évoqué ci-dessus (bien au-delà du glyphosate). Malheureusement, dans le dossier du glyphosate, leur avis – rassurant – n’a pas été retenu, au profit du seul avis alarmiste, archi-minoritaire et scientifiquement discrédité du CIRC. Peut-être que la situation eut été plus facile à comprendre pour les citoyens si les organismes de recherche (CNRS, INRA,  etc.) avaient eu le courage de diffuser ledit consensus scientifique. Après tout c’est aussi leur mission…. Peut-on espérer que lesdirigeants du pays assument le combat de la rationalité scientifiquesi les dirigeants des organismes de recherche ne l’assument pas eux-mêmes ?

    Le politique et l'émotionnel ont-ils pris le pas sur le débat scientifique ?

    Personne ne revendique un gouvernement des scientifiques ! D’un autre côté, est-il dans l’intérêt général de prendre des décisions politiques contraires aux faits établis par les scientifiques grâce à l’argent du contribuable ?Faut-il se soumettre à l’émotion que certains marchands de peur auront réussi à instiller pour manipuler l’opinion publique ?

    Mais élargissons la question : distinguer le vrai du faux est-il encore la priorité des sociétés postmodernes ? Ne favorisons-nous pas la concurrence victimaire dans tous les domaines (et en l’occurrence des victimes supposées des pesticides, même sans preuve) ? En oubliant les apports des technologies (en l’occurrence agricoles).

    Le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume n’a donc pas fini de faire l’équilibriste face à cette pensée dominante qui ne peut envisager d’autre solution qu’étatique, assortied’interdictions, encore et encore.

     
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires